gérer l'après tentative de suicide

Réalisée par Chiara · 10 sept. 2018 Thérapie brève

Bonjour,

J'ai fait une tentative de suicide dans la nuit de mardi à mercredi et je pensais vraiment y rester, j'ai pris un médicament à une dose normalement létale. Mais je suis toujours là et j'ai du mal à l'accepter. j'avais rédigé une lettre d'adieu...

j'essaye de ne pas montrer ma déception à mes proches qui ont été médusés et n'ont pas compris mon geste, parce que selon eux je suis une fille sensible mais forte.

J'ai été hospitalisée 3 jours.
Je ne sais pas comment reprendre goût à la vie. Mon moral est à nouveau bien bas. D'un côté je me dis que c'est en étant en action en travaillant que j'irai peut-être mieux ou alors en passant par une hospitalisation.

J'ai déjà un suivi avec un psy qui est pourtant très bien, là je crois qu'il est un peu démuni. C'est moi le problème. Personne ne peut nous aider à aller bien si le bien n'est pas déjà présent en nous.

ps : J'ai la vingtaine et suis borderline
Chiara

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Meilleure réponse 10 SEPT. 2018

Bonjour Chiara,

Ce qui me semble assez frappant dans votre message c'est que vous n'écrivez rien sur les raisons de votre passage à l'acte...., telles que vous les avez expliqué probablement dans votre lettre d'adieu.
Il y a en vous une grande souffrance, cette absence de "bien qui n'est pas déjà présent"...

Le désarroi de vos proches montre qu'ils vous aiment et n'attendent que vous comprendre pour pouvoir vous aider... : n'hésitez pas à leur faire part de ce que vous attendez d'eux.

Dans la situation que vous décrivez, je crois qu'un médicament antidépresseur vous serait nécessaire : en prenez-vous ?
Le psy qui vous suit peut vous en prescrire ? sinon l'hôpital..., ou votre médecin traitant ?

Allez parler de tout ce que vous ressentez et pensez actuellement avec votre psy : certes... il ne peut pas vous "forcer" à vivre et à aller mieux..., mais il peut vous aider à comprendre que ça vaut le coup de tenter de voire cette vie/ et votre vie différemment, à changer ce que vous pouvez pour ressentir "du bon" en vous et ailleurs (dans la nature, vos loisirs, chez ceux qui vous aiment, etc...).

Une thérapie familiale est aussi très indiquée dans des cas comme le votre : à vous et les votre de décider si vous voulez changer ensemble ce qui fait mal... ou pas.

Bon courage pour dépasser ce moment d'après suicide... qui est si difficile à vivre.

Je vous souhaite de trouver l'envie de profiter de votre "nouvelle" vie !
sp

Silvia PODANI Psy sur Issy-les-Moulineaux

1745 réponses

5417 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

10 SEPT. 2018

Bonjour,
Outre les points de vue, les conseils de mes collègues, j'insisterai de mon côté sur ce que je ressens de votre témoignage.
Outre les causes (?) qui vous ont amenée là, se pose effectivement la question de la gestion de "l'après".
Quelle image ont ils de moi maintenant ? Ont ils confiance.. ....peur de moi ….et craignent ils une autre tentative ?
Allons nous en parler ? Comment aborder tout cela ?
Voyez avec votre psy comment "gérer" tous ensemble, ce qui concerne la famille tout entière maintenant. Vous ne pouvez être seule le centre de gravité de ce qui touche vos proches.
Courage et cordialement

Maurice Gaillard Psy sur Vincennes

2045 réponses

5922 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

10 SEPT. 2018

Bonjour Chiara,

Qui vous a diagnostiquée borderline? Vous-même? Votre psy?
Vous êtes jeune et vous semblez en effet, comme vos proches vous perçoivent, je ne dirais pas forte mais en tout cas pleine de volonté et de détermination.

Vous êtes suivie par un psy: vous dites qu'il est démuni. Mais lui avez-vous posé la question? Il n'est peut-être pas aussi démuni que vous le pensez, il est peut-être aussi prêt à intensifier le travail avec vous surtout ces jours-ci. N'hésitez donc pas à lui demander plus de séances, juste le temps de passer ce cap...

Vous écrivez que vous êtes le problème: c'est peut-être un peu exagéré? Non, vous n'êtes pas le problème (qu'il faudrait supprimer), mais il y a en vous un o des problèmes, un ou des noeuds (comme en la plupart de nous d'ailleurs, plus ou moins vifs, plus ou moins encombrants). Il n'y a pas le bien et le mal présents en nous mais bien à certains moments de la vie une difficulté à vivre ce qui est difficile: une anxiété, parfois une angoisse, des conflits trop aigus... Tout cela fait partie de la vie psychique et demande en effet à être mis au travail comme vous le faites déjà.

Continuez donc vos séances. Faites confiance au psy qui vous suit...
Vous allez passez ce cap qui est forcément un peu difficile ces jours-ci.
Bonne chance à vous,
Bien cordialement,
Fabienne Verstraeten
Psychanalyste

Fabienne Verstraeten Psy sur Marseille

967 réponses

3722 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Thérapie brève

Voir plus de psy spécialisés en Thérapie brève

Autres questions sur Thérapie brève

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 7250 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 11100

psychologues

questions 7250

questions

réponses 37800

réponses