Instinct maternel et dépression

Réalisée par Claire M le 2 oct. 2012 Dépression

Bonjour,


Je suis maman depuis trois mois et ça ne va pas du tout... Je ne sais pas vers qui me tourner, je n'ose pas parler de ça avec mon mari, ni avec ma famille, ni avec personne... Je sens que tout le monde me juge déjà sans rien dire, donc je n'ose pas imaginer si je parle.


Je ne sens aucun instinct maternel quand je regarde mon bébé, je ne sens rien si ce n'est de la tristesse et de la fatigue. Je ne sais même pas si j'aime ce bébé... J'ai l'impression de vivre comme un automate depuis toutes ces semaines, je fais ce qu'on attend de moi et dès que je peux, je dors, pour échapper à tout ça. Mon mari a remarqué que ça ne va pas mais je dis que c'est la fatigue, etc. Je crois que je dois parler de ça avec quelqu'un, mais j'ai tellement honte, même en vous écrivant, cachée derrière mon ordinateur, je me sens mauvaise mère, mauvaise personne, détestable...


Merci

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Meilleure réponse

Bonjour,

Les symptômes que vous décrivez se retrouvent chez 20 à 30% des femmes qui viennent d'accoucher. Elles n'osent pas en parler non plus.

L'instinct maternel n'existe pas. Le lien entre une mère et son bébé se construit au fil des jours. Pour cela, il faut se sentir soutenue dans la rencontre avec ce bébé. Vous pouvez consulter le site Internet de Maman Blues (http://www.maman-blues.fr), site écrit par des femmes qui ont traversé une tempête émotionnelle comme vous, dépassées par ce bébé qu'elles ont pourtant tant désiré.

Ne restez pas seule... Un professionnel peut vous aider : les puéricultrices de PMI peuvent venir, sur rendez-vous, à votre domicile, pour vous aider et vous conseiller, sans jugement, car elles sont formées à cette problématique. Elles pourront, dans un deuxième temps, vous orienter vers des lieux de parentalité, échanges entre parents, dans votre région si vous en avez besoin. Les psychologues en périnatalité sont aussi là pour soutenir la construction de la relation avec votre bébé.

Prenez soin de vous, osez demander pour être aidée.

Yveline Exbrayat - Psychologue En Périnatalité Psy sur Orléans

1 réponse

2 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour Claire,

Ce qui me touche le plus, c'est l'isolement que vous vivez dans cette période difficile. Je suis sensible à toute cette peine que vous portez seule, à toutes ces peurs : celle d'être jugée, celle d'être une mauvaise mère. J'entends même qu'il y a de la honte derrière tout cela.

Je peux tellement comprendre comme, parfois, prise dans toutes ces peurs et cette peine que vous vivez, qu'il est difficile de parler. Mais je vous rassure, parler est une bonne voie pour aller mieux, prendre conscience de ce qui se passe chez vous.

Ce qui est certain, c'est la réalité, c'est que personne ne vous juge aujourd'hui puisque vous n'en avez pas parlé et moi je ne pense pas, en vous entendant, que vous êtes une mauvaise mère. Je pense juste que vous êtes seule et que vous avez peur.

Je ne peux que vous encourager à aller vers les autres et, si c'est trop difficile, faites un premier pas en allant chercher de l'aide auprès d'un thérapeute.

Je vous souhaite bonne suite.
Marie Boudoux d'Hautefeuille

Anonyme-145714 Psy sur Toulouse

81 réponses

285 J'aime

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour Claire,

Ce qui vous arrive semble un cas typique de la dépression post-partum, qui est un trouble qui se caractérise par des symptômes semblables à ceux de la dépression comme : humeur refoulée, peu de désir de quitter la maison, isolement social, tristesse intense et appétit fréquent et besoin de beaucoup de sommeil.

Les symptômes apparaissent chez la mère, un mois à un an après la naissance de l'enfant. Il s'agit d'un trouble non seulement psychologique, mais aussi bien biologique et social. Plus de stress après la naissance peut être, justement, le facteur déclenchant des symptômes dépressifs, ainsi qu'une certaine prédisposition. Et les principales causes sont, parfois, peu de soutien du père de l'enfant et de la famille, mécontentement de la mère concernant les soins reçus au cours de la grossesse, n'importe quel trouble psychiatrique, la dépression ou l'anxiété à l'avance, les difficultés lors de l'accouchement, beaucoup de douleur, par exemple. Tout ceci peut faire de la maternité une expérience traumatisante, attribuée à l'enfant ou à l'état de grossesse.

Vous devez, avant tout, demander l’aide psychologique, sans recourir à des sentiments en rapport au bébé, car ils sont masqués maintenant, risquant d’être objet de mauvaise interprétation de la part de la famile et de votre mari.

Je vous souhaite la meilleure réussite pour trouver l’équilibre de votre vie de famille.

Anelice Enes Bergé
Docteur en psychologie -Thérapeute d’enfants, adolescents et adultes, au cabinet et à domicile - Psychologue du travail - Master 2 processus cognitifs et affectifs - Thérapie psychodynamique.

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour,

Ce que vous décrivez ressemble à un trouble de l'adaptation qui survient à la naissance d'un bébé et qui est communément appelé "baby blues". Les causes de ce trouble sont à prendre sur plusieurs niveaux mais en premier, le niveau physiologique, car en effet, la naissance d'un enfant, précédée par la grossesse, est un véritable bouleversement hormonal, le système hormonal étant le garant de la gestion des émotions et de l'humeur.

Je vous recommande donc de ne pas hésiter à en parler au pédiatre et à votre médecin traitant, qui sauront déjà vous rassurer sur ce problème qui est très courant et vous prescrire un traitement adapté (hormones, vitamines, etc.). Sur le plan psychologique, vous pouvez en plus consulter une psychologue spécialisée dans la relation mère-jeune enfant, dans une PMI (Protection Maternelle Infantile).

Bien cordialement

Véronique Di Mercurio Psy sur Paris

69 réponses

221 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Ça va peut-être passer, bon courage, et puis est-ce que c'est le premier ? Si oui, c'est une nouvelle expérience alors "y" faut du temps pour s'adapter. Et puis vous aviez un "coeur" en vous, vous l'avez perdu, il est à coté de vous et ce n'est pas pareil... Un petit deuil à faire... C'est normal...

A. Annonier

Arnaud Annonier Psy sur Lormont

15 réponses

48 J'aime

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psychologues spécialisés en Dépression

Voir plus de psychologues spécialisés en Dépression

Autres questions sur Dépression

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 5950 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 10700

psychologues

questions 5950

questions

réponses 31900

réponses