Je m'autosabote lorsque j'atteint un point d'ivresse important

Réalisée par Nan's · 28 janv. 2020 Alcoolisme

Bonjour,
J'ai tendance à ne pas me limiter lorsque je bois et deviens une toute autre personne. J'agis comme si j'étais une ado sauf que j'ai 27 ans. La personne que je suis sous alcool fait des choses que je regrette le lendemain. Rien de grave mais de quoi gâcher tout ce que je construis, les relations surtout. J'ai l'impression de m'autosaboter lorsque j'ai atteint un point d'ivresse important. Et je suis incapable de m'arrêter, du moment où j'ai bu un verre j'ai un "appel de la bouteille" qui me pousse à boire jusqu'à plus soif... Ca me fait peur. Je me fais peur. Je ne veux pas gâcher ma vie à cause de ça.

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Meilleure réponse 28 JANV. 2020

Bonjour,
Comme tout le monde le sait, l'alcool a tendance à désinhiber, plus on boit, plus on est capable de faire ou dire des choses qu'on peut regretter dès que l'effet de l'alcool n'est plus actif.
Vu que vous êtes consciente du dérapage que cela occasionne, je vous encourage vivement à consulter un thérapeute habitué à traiter les addictions.

L'hypnothérapie que je pratique est pertinente pour travailler sur ce qui alimente l'addiction (voir mon profil). Il est souvent nécessaire de revisiter l'enfance de la personne pour comprendre ce qui se rejoue dans la dépendance.

Voici un article que j'ai révisé traitant du sujet :
https://www.psychologue.net/articles/que-se-passe-t-il-dans-la-tete-et-le-corps-dun-alcoolique

Si vous êtes de ma région, je reste à votre écoute,
Nathalie FOLLMANN - Hypnothérapeute clinique à CLICHY

Nathalie FOLLMANN Psy sur Clichy

2849 réponses

11371 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

5 FÉVR. 2020

Bonjour.
Votre comportement est très probablement celui de votre enfant intérieur qui n'a pas vu ses besoins satisfaits (amour, reconnaissance, valorisation...) et qui essaie de réparer, d'oublier... quelque chose.
Un travail sur vous-même est nécessaire pour cela. Soyez persuadé que vous pouvez changer mais à condition de trouver ce qui vous fait agir de la sorte. Vous avez de la chance de n'avoir que 27 ans, alors lancez-vous, vous ne le regretterez pas. Testez différents praticiens jusqu'à ce que vous trouviez le bon.
Cordialement.

Adrien Bitan Psy sur Montrabé

37 réponses

12 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

29 JANV. 2020

Bonjour
Des évènements marquants durant votre vie ont marqué votre inconscient. Ces traumatismes sont liés à des évènements récents ou plus anciens et parfois même à des non-dits qui activent des mécanismes inconscients de protection.
Je vous propose d'établir une communication avec la mémoire cellulaire de votre corps, qui va bien au-delà de la mémoire consciente (voir mon profil). Cette technique permet de connaître les "archives" de votre vécu et de rechercher vos blessures. Ensemble nous identifions la mémoire en cause. Ensuite afin de la libérer, j'utilise divers outils (acupressing, mouvements oculaires, et autres ...) et ainsi débloquer votre potentiel de créativité, vous reconnecter à vous même, vous permettre de reprendre confiance en vous.
Cette technique n'exclut pas un suivi avec un spécialiste.
Je reste à votre écoute
Marie Pierre Del Aguila

DEL AGUILA Marie Pierre Psy sur Montpellier

53 réponses

18 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

29 JANV. 2020

Bonjour Nan's

Le changement de personnalité que vous décrivez sous alcool montre que vous avez intérêt à consulter pour une évaluation globale de votre personne. Je ne sais pas si vous avez besoin aussi du suivi d'un alcoologue, mais c'est bien que vous sentez le risque d'autodestruction et que vous voulez vous soigner...
Si vous voulez continuer le dialogue, je reste disponible.
Bien à vous, R CLIT
Docteur en Psychologie clinique, psychothérapeute, analyste sur Paris

Radu Clit Psy sur Paris

309 réponses

91 J'aime

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

29 JANV. 2020

Bonjour,
Je reprends le titre de votre post : vous vous autosabotez quand vous buvez tout court, et pas quand vous atteignez un point d'ivresse important. Avez-vous tenté de ne pas boire d'alcool du tout dans une soirée ?
Si vous n'y parvenez pas, c'est que vous avez un problème avec l'alcool. Vous pouvez en parler à un généraliste pour engager une démarche de sevrage, voir un psy pour comprendre d'où vient cette addiction et en traiter l'origine. N'oubliez pas également les AA (alcooliques anonymes) qui rendent bien des services aux personnes qui ont recours à eux.
Bien à vous
Sylvie Protassieff
Psychologue clinicienne - Psychothérapeute – Psychanalyste (Paris)

Sylvie Protassieff - Psychologue Psy sur Paris

789 réponses

460 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

29 JANV. 2020

Bonjour Nan's,
Je suis touchée par votre témoignage et demande d'aide.
Vous vous autosabotez quand vous avez trop bu et cela a déjà des conséquences néfastes sur votre vie. Vous ne savez comment sortir de cette impasse de vie.
Je peux vous proposer de consulter un (e) praticien (ne) en Analyse Transactionnelle, qui vous aidera à comprendre ce qu'il y a derrière votre comportement répétitif, le sens caché.
Et dans le même temps, allez voir votre médecin traitant qui pourra vous soutenir voire vous orienter vers un addictologue.
Un groupe de parole soutenant est aussi intéressant.
Je suis en train de constituer un groupe de thérapie qui débutera en septembre. Mais avant des consultations individuelles sont nécessaires pour vous y préparer.
Je reste à votre disposition, Nan's.
Bien chaleureusement.

Kim-Vân Nguyen-Dinh Psy sur Paris

159 réponses

143 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

29 JANV. 2020

Bonjour Nan's
Votre façon de consommer est comme une pulsion à laquelle vous ne pouvez pas résister, et elle entraîne un manque de respect de vous-même et un manque de contrôle.
Avez-vous pensé à consulter un psychothérapeute, pour pouvoir parler de tout cela, et remettre un peu d'ordre dans votre vie?
La dépendance à l'alcool peut conduire à l'alcoolisme. Pour en sortir c'est un long chemin, donc vous avez raison d'avoir peur. N'attendez pas pour vous faire aider.
Bien cdt
Inès AVOT LILLE et LONGUENESSE

AVOT INES Psy sur Lille

265 réponses

127 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

28 JANV. 2020

Bonjour,
Comme tout le monde le sait, l'alcool a tendance à désiniber, plus on boit, plus on est capable de faire ou dire des choses qu'on peut regretter dès que l'effet de l'alcool n'est plus actif.
Vu que vous êtes consciente du dérapage que cela occasionne, je vous encourage vivement à consulter un thérapeute habitué à traiter les addictions.

L'hypnothérapie que je pratique est pertinente pour travailler sur ce qui alimente l'addiction (voir mon profil). Il est souvent nécessaire de revisiter l'enfance de la personne pour comprendre ce qui se rejoue dans la dépendance.

Voici un article que j'ai révisé traitant du sujet :
https://www.psychologue.net/articles/que-se-passe-t-il-dans-la-tete-et-le-corps-dun-alcoolique

Si vous êtes de ma région, je reste à votre écoute,
Nathalie FOLLMANN - Hypnothérapeute clinique à CLICHY

Nathalie FOLLMANN Psy sur Clichy

2849 réponses

11371 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

28 JANV. 2020

Bonjour Nan's,

Oui, quand on boit "plus que de raison", on perd le contrôle de soi et on fait et dit des choses que l'on de ferait pas à jeun. Vous dîtes que c'est de l'auto-sabotage quand vous êtes ivre mais pensez-vous que l'on peut boire de façon très excessive sans conséquences déplaisantes ?
Il me semble, à vous lire, que vous avez un problème avec l'alcool. Ce que vous apeller "l'appel de la bouteille" reflète que vous perdez le contrôle de votre consommation.
Mais que souhaitez-vous ? Pouvoir boire de façon excessive sans faire des choses désagréables ou bien cesser de vous alcooliser sans mesure ? Je crains que l'un de ces souhaits ne soit pas très réaliste.

Bien cordialement,

Marion Favry

Marion Favry Psy sur Paris

360 réponses

676 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

28 JANV. 2020

Bonjour,
Votre courage à parler de votre difficulté avec l alcool est un premier pas pour aller plus loin. Et vous avez raison de vous en occuper maintenant pour votre bien être et pour construire.
Il y a 2 aspects à prendre en compte parallèlement pour vous prendre en charge vos difficultés :
-L aspect médical : vous pouvez consulter un spécialiste, addictologue ou centre de lutte contre l alcoolisme, en milieu hospitalier. Ils pourront vous aider à gérer les impulsions à boire.
- L aspect psychologique qui peut beaucoup vous aider à comprendre, repérer, ressentir les émotions sous-jacentes. Pouvoir exprimer en mots les peurs, la colère, la culpabilité, tout un tas de ressentis contradictoires et non dits qui vous parasitent et qui agissent à votre insu.
Les 2 axes de soins faits parallèlement semblent plus efficaces.
Vous vous faites un cadeau pour la vie en commençant ces démarches.
Très bonne suite à vous

Pascale Gittler - Cabinet De Psychothérapie Psy sur Bordeaux

35 réponses

169 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Alcoolisme

Voir plus de psy spécialisés en Alcoolisme

Autres questions sur Alcoolisme

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 6950 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 11000

psychologues

questions 6950

questions

réponses 36000

réponses