Psychologue.net
Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

Je me pose des questions sur mon orientation.

Réalisée par Mathilda le 24 mai 2014 6 réponses  · Conseiller orientation

Bonjour,


Je me présente : je m'appelle Mathilda et je suis actuellement étudiante en classe de première L au Lycée. Depuis maintenant quelques années, j'ai une réelle envie de venir en aide aux autres psychiquement et de devenir psychologue. Je suis passionnée par l'être humain et tous ses mystères. Plus petite, j'ai vécu la perte d'un être cher et il y a maintenant deux ans j'ai fait en quelque sorte une dépression suite à cet événement qui a resurgi.


Aujourd'hui grâce à l'aide de ma thérapeute, je vais bien et j'ai "accepté" la disparition de l'être aimé. Donc je me pose plusieurs questions comme "Est-ce que je ferai une psychologue compétente ?", "Serais-je en mesure d'apporter une réelle aide et à soigner les autres?" ou encore "Est-ce que mon traumatisme est un problème pour suivre cette carrière?".


Enfin, je suis réellement passionnée par la psychologie et j'ai vraiment très envie d'aider les personnes en souffrance je pourrais même dire qu'exercer ce métier sonne comme une évidence dans mon esprit. Voilà je vous remercie par avance.


Cordialement, Mathilda.

traumatisme

Meilleure réponse

Bonsoir,

Nous avons tous vécu ou nous vivrons tous des événéments traumatiques dans notre histoire. Cela n'empêche nullement de devenir psychologue à partir du moment où ces problématiques ont été abordées voire réglées en travail individuel. D'autant qu'ensuite, vous pourrez être supervisée afin justement de pouvoir élaborer vos questionnements entre votre vécu et celui de vos patients.

Compétente ? Comment le savoir à l'avance ? Le fait d'avoir vécu et réglé un trauma ne vous rend pas plus mais pas moins compétente que n'importe qui d'autre. C'est la réussite de votre cursus puis votre expérience et surtout le fait de voir vos patients évoluer qui vous permettra de vous évaluer.

Par contre, je reviendrai sur le fait de vouloir aider et soigner les autres. Car le psychologue n'aide pas et ne soigne pas. La notion de soin reste une notion médicale, or le psychologue ne fait pas partie des professions médicales ni parama-médicales. Le psychologue n'aide pas, car ce n'est pas un gourou, ni un conseiller. Le psychologue interprète ce qui est dit, reformalise les dires du patients... Bref, il permet d'émettre des hypothèses auxquelles le patient n'a pas pensé. Il ouvre des portes que le patient n'a jamais osé pousser. Mais le travail c'est le patient qui le fait, pas le psychologue. C'est le patient qui s'implique et qui n'avance que s'il le veut bien. Le psychologue reste donc un simple accompagnant sur le bord du chemin du patient.

Bonne continuation,

Sylvianne Spitzer
Psychologue, psychothérapeute, victimologue

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

Si cela peut vous apporter une aide supplémentaire, le seul guide est celui qui vous mène de l'intérieur. Il n'est pas possible de résoudre tous les problèmes avant de les avoir en face de soi dans une situation concrète. Suivez votre intuition, quelle que soit sa forme de départ, il n'y a pas de bon ou de mauvais arguments pour devenir psychologue.

Vos raisons, telles que vous les présentez, sont valables, elles sont les vôtres aujourd'hui et elles évolueront en rapport avec les situations que vous rencontrerez et qui vous rencontreront. Il n'y a pas de pré requis obligatoires et indépassables si ce n'est l'apprentissage progressif d'une écoute de l'autre et de vous-même (ce qui est en fait directement lié) cette écoute grandira avec l'expérience. Le seul pré requis c'est votre envie d'y aller, un point c'est tout.

Par contre, il y a de nombreuses voies de la psychologie et différents boulots de psychologue qui peuvent présenter de singulières différences : psychologue scolaire, psychologue de la recherche, psychologue du travail, psychologue dans un cabinet de recrutement, etc... Là, pour le coup, cela vaut la peine de vous renseigner sur les différents cursus proposés, et si comme je le suppose dans vos propos c'est plutôt, avant tout, la dimension thérapeutique qui vous attire, sachez que tous les psychologues ne sont pas forcément des psychothérapeutes, c'est une formation qui permet d'ouvrir des portes mais qui peuvent mener à des métiers qui n'ont absolument rien à voir avec la psychothérapie, y compris dans de nombreuses institutions du sociales. Voilà pourquoi on en revient à votre intuition et intention de départ, qui va être capitale non pas seulement pour devenir psychologue, mais surtout définir toujours mieux avec l'expérience, le type de psychologue que vous voulez devenir.

Encore une fois, c'est votre intuition fondamentale, votre écoute de cette intuition, et votre manière de l'assumer quels que soient les avis ou les conseils bien ou mal intentionnés, qui vous permettront de tracer la voie qui est la plus adaptée pour vous.

Je vous souhaite un bon trajet sur le chemin de votre choix intime, personnel et profond qui ce validera de lui même tôt ou tard...

Amicalement votre,
Pascal Acklin Mehri
Psychologue Psychothérapeute Paris

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

5 JUIN 2014

Logo Pascal Acklin Mehri Pascal Acklin Mehri

2 réponses

Bonjour,

Merci beaucoup pour vos réponses, je prends en compte tout ce que j'ai lu et comme je comptais le faire je vais prendre rendez-vous avec une psychologue pour avoir des informations plus précises sur ce métier, je me suis déjà renseignée sur le cursus universitaire et sur l'EPP j'ai donc regardé le programme, je suis très intéressée et curieuse.

Encore merci pour vos précisions et votre temps.
Cordialement, Mathilda.

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

28 MAI 2014

Mathilda

Bonjour,

J'entends votre envie et votre motivation pour le métier de psychologue et surtout de thérapeute. Je pense qu'actuellement vous avez une vision simplifié du métier de psychologue. En effet, le sujet est vaste et les études demande de travailler sur tous les thèmes et les spécialités de la psychologie. De plus, il existe de nombreux champs d'intervention.

Afin de consolider votre orientation, je vous invite à contacter des psychologues pour réaliser une enquête métier et comprendre les tenants et aboutissants de ce métier, car à vous lire j'ai peur que vous en ayez une vision un peu idéale.

De plus, je vous invite à regarder les programmes des universités ou l'école psycho-prat afin de mieux comprendre les exigences de cette formation.

Autrement, le mieux est de faire un bilan d'orientation afin de vous permettre de faire le point et de lever les idées reçues. Je vous souhaite bonne suite dans votre réflexion et vos motivations.

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

28 MAI 2014

Logo Anonyme-145714 Anonyme-145714

81 réponses

282 J'aime

Bonjour Matilda,

Votre témoignage est touchant. Je ne vous dirai qu'une seule chose : si ce choix s'impose à vous comme une évidence, n'hésitez plus, lancez vous ! Lisez, enrichissez vos connaissances, le champ d'exploration est infini...

La compétence du thérapeute est très liée à son état d'être, car on ne peut pas dire qu'il s'agisse seulement d'un "métier", au sens technique du terme. Ceci doit être étayé bien sûr, par un solide cursus universitaire et un travail personnel permettant "d'alchimiser" nos propres expériences personnelles. Ce point est essentiel dans ce métier d'accompagnement.

Je rejoins totalement le point de vue déjà exprimé concernant la distinction entre soigner et aider. Nous sommes des accompagnants, et nous ne pouvons aller que jusque là où la personne est prête à aller. On ne peut "sauver" personne, il faut renoncer à la toute puissance quand on est thérapeute.

Votre enthousiasme est réjouissant, et sera sûrement un atout précieux pour vous permettre de suivre votre voie.

Eve BRIAND

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

28 MAI 2014

Logo Eve Briand - Cabinet de Psychothérapie Eve Briand - Cabinet de Psychothérapie

20 réponses

61 J'aime

Bonsoir,

Merci pour votre réponse et pour m'avoir éclairci sur les points "aider et soigner". J'ai été maladroite dans mon explication, je suis bien consciente que c'est le patient qui finalement trouve les "clés" du ou des problèmes rencontrés. Merci encore et bonne soirée. Mathilda.

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

27 MAI 2014

Mathilda

Questions similaires

Voir toutes les questions
je me pose toujours des questions, suis-je normal ?

10 réponses, dernière réponse le 30 Janvier 2017

Pourquoi je me pose tant de questions ?

2 réponses, dernière réponse le 13 Juin 2017

je me pose des questions sur ma sexualité (peur paraphilie).

1 réponse, dernière réponse le 22 Avril 2019

Je me pose trop de questions

13 réponses, dernière réponse le 20 Avril 2016

Je me pose des questions

4 réponses, dernière réponse le 04 Janvier 2018

Quelle est mon orientation sexuelle ?

10 réponses, dernière réponse le 18 Mai 2018

je suis perdu sur mon orientation

3 réponses, dernière réponse le 24 Septembre 2018

Mon enfant se pose en victime !

6 réponses, dernière réponse le 09 Juin 2016

Questions sur les examens de type qi?

5 réponses, dernière réponse le 18 Octobre 2018

Comment se remettre en question au sein d'un couple ?

10 réponses, dernière réponse le 26 Février 2015