Je me sens perdue sur mon rapport à mon corps

Réalisée par Naïma · 10 déc. 2019 Aide psychologique

Bonjour,
je suis une fille de 23 ans et il y a quelques mois j'ai rencontré un homme qui m'attirait beaucoup, surtout physiquement. Je n'avais jamais connu aucune aventure amoureuse jusqu'ici et l'envie de découvrir l'amour physique devenait de plus en plus obsédante pour moi. Alors j'ai franchis le pas avec lui, assez rapidement. Trop rapidement. Car j'ai beau essayé de me mentir à moi-même je sais très bien que cet homme n'a représenté pour moi que le moyen d'enfin connaître les "choses de l'amour", et sans cette attirance physique je ne serai jamais allée vers lui. Et voilà mon problème, aujourd'hui je regrette énormément, je me réveille parfois avec une boule au ventre en pleine nuit, mon estime de moi a fortement diminué, j'ai l'impression de m'être donnée au premier venu non pas par amour mais parce que je n'ai pas su contrôler mes pulsions, car au fond de moi je sais très bien que je ne suis pas amoureuse de cet homme même si je suis bien avec lui et qu'il me traite comme une princesse. Nous sommes encore ensemble aujourd'hui, et même si je sais que ça n'ira pas loin avec lui, je n'ose pas le quitter car je sais que si je me retrouve seule j'aurais l'impression d'être sale, d'avoir juste donner mon corps pour une pauvre histoire de courte durée.
J'aimerais avoir votre aide pour réussir à passer outre ce sentiment douloureux de culpabilité que je ressens. Je n'y arrive pas toute seule et je ne peux me confier à personne de mon entourage sur ces questions là. Personne ne sait que je vois cet homme, j'ai trop honte puisqu'il représente tout ce que ma famille et mes amis rejettent. J'aimerais pouvoir avancer et arrêter de ressasser sans cesse ces pensées qui me disent que je suis une pauvre fille sans dignité qui n'a pas su se préserver pour un homme qu'elle aimera vraiment. J'ai honte d'avoir perdu ma virginité.
Je vous remercie.

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Meilleure réponse 10 DÉC. 2019

Bonjour,
A vous lire, je pense que vous avez des croyances négatives sur vous même. Le fait de croire que vous devez être amoureuse de cet homme pour avoir des rapports sexuels le confirme. D'ailleurs vous ne précisez pas si ce premier rapport sexuel a été satisfaisant pour vous ? Vous avez le droit de gérer votre corps comme vous l'entendez.
Je pense que cette croyance négative, du style "je ne suis qu'une pauvre fille sans dignité" est plus un conditionnement que la réalité.
Quand vous dites avoir honte d'avoir perdu votre virginité, est ce associé à des croyances religieuses ?

Quoiqu'il en soit, si vous vous sentez mal avec cette idée et l'histoire que vous évoquez, je vous invite à consulter un thérapeute pour travailler sur ces croyances et revisiter votre passé et votre conditionnement familial...

Restant à votre disposition si vous êtes de ma région,
Nathalie FOLLMANN - Hypnothérapeute clinique à CLICHY

Nathalie FOLLMANN Psy sur Clichy

3423 réponses

13481 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

12 DÉC. 2019

Bonjour Naïma,
Vous êtes prise apparemment dans un conflit intérieur : une attirance physique et une curiosité concernant la sexualité d'un côté et un jugement très négatif "m'être donnée au premier venu", "ne pas contrôler mes pulsions", "être sale", "honte", etc... De ce côté-ci, vous êtes aux prises avec une morale très contraignante.
Mais si vous vous adressez à des psychologues, vous devez savoir que nous considérons que l'attirance physique et les pulsions en tous cas sexuelles sont légitimes et non condamnables. Nous ne sommes pas des censeurs et des directeurs de consciences prêchant la virginité avant la rencontre du "grand amour".
Il se trouve que certaines cultures familiales sont extrêmement strictes sur ces sujets. Mais c'est à vous, jeune femme de 23 ans, de décider ce qui est bon pour vous et si vous souhaitez conserver les règles de vie que votre famille vous a inculquées.
Maintenant que vous avez franchi le pas et que vous avez une relation physique avec un homme qui vous traite bien, il va vous falloir gérer cette déconvenue par rapport à vous-même et réparer votre estime de vous-même.
Sachez que de nombreuses "premières fois" sont catastrophiques, bien plus que ce que vous nous racontez : garçon sans respect, qui se vante ensuite, pas vraiment d'attirance physique de la part de la fille, qui veut juste "essayer" ...
Mais parvenez-vous à apprécier la relation physique avec votre partenaire, compte tenu de tous les reproches que vous vous faites ??
Bien à vous
Sylvie Protassieff
Psychologue clinicienne - Psychothérapeute - Psychanalyste

Sylvie Protassieff - Psychologue Psy sur Paris

813 réponses

502 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

12 DÉC. 2019

Bonjour Naïma,

Il y a plusieurs choses dans ce que vous décrivez, qui témoignent d’un conflit psychique, entre votre désir de vivre une sexualité épanouie et celui de rester « loyale » à votre famille et/ou votre culture, au nom desquelles vous vous condamnez. C’est ce conflit qui est à la source de la culpabilité que vous ressentez.
Tout d’abord, il y a à comprendre qu’il n’y a aucun « problème » à faire une expérience sexuelle sur une simple attirance physique, puisque cette attirance est le prérequis de toute sexualité réussie ! Le fait que vous ayez des « pulsions » est plutôt le signe positif que vous fonctionnez « normalement » du point de vue sexuel. Il est impossible de vivre une relation de couple épanouie si ce critère n’est pas rempli.
A 23 ans, et puisqu’il n’y a pas eu d’autres expérience avant, vous avez sans doute besoin de découvrir votre sexualité et de déterminer ce que vous attendez d’une relation de couple, avant de vous engager dans une relation à long terme avec quelqu’un.
Le fait que vous ayez choisi un homme (qui vous traite bien) qui « représente tout ce que ma famille et mes amis rejettent » vient probablement dire d’un désir inconscient (non assumé) de vous libérer de cette influence. Il serait profitable pour vous d’aller explorer cela avec l’aide d’un(e) psychothérapeute bienveillante, qui saura vous accompagner sans vous juger.
Bien à vous,


Caroline GORMAND
Psychothérapie, hypnose, sophrologie

Caroline GORMAND Psy sur Clermont-l'Hérault

1012 réponses

1345 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

11 DÉC. 2019

Bonsoir Naïma,

Probablement, le contexte ou vous aviez grandi vous empêchait de connaitre l'amour physique. Pour y arriver, vous êtes aller dans un sens opposée aux valeurs inculquées, et vous voila au centre d'un conflit qui vous habitait déjà. Ce conflit ne me parait pas facile à résoudre, par conséquent, il faut consulter pour faire une psychothérapie.

Bien à vous, Radu CLIT
Psychologue clinicien et psychothérapeute d'orientation analytique

Radu Clit Psy sur Paris

309 réponses

93 J'aime

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

10 DÉC. 2019

Bonjour Naïma,

Il semble que vous avez une image négative de la sexualité. Vous vous sentez sale parce que vous jouissez de votre corps, de la sexualité (encore que, ces "choses de l'amour" comme vous les nommez sont-elles plaisantes pour vous ? Vous n'en dîtes rien). Mais qu'y-t-il de mal ou de dégradant à cela ? Comment avez-vous conçu cela ? Et pourquoi donc faudrait-il préserver sa virginité pour un homme que l'on aime ? Ne sont-ce pas des croyances culturelles et/ou familiales ?
Au demeurant, si vous avez "donné" votre corps, cet homme aussi. Vous vous êtes fait mutuellement cadeau de vos corps.
Sexe et amour sont deux choses différentes, même si la vision romantique que l'on en a parfois les associe souvent. La vision patriarcale du corps des femmes aussi voudrait que le sexe des femmes ne soient accessibles qu'à des conditions restrictives. Pas par romantisme mais pour s'approprier le corps de femmes et "l'outil" de reproduction que représente leur utérus.
Avez-vous envie d'adhérer à ces visions ou bien avez-vous envie de profiter de ce que la nature vous a donné ?
Plus certainement, il y a en vous un conflit entre une partie de vous qui croit que le sexe est sale et qu'une fille propre doit se réserver, et une autre qui a envie de sensualité.

Bien cordialement,

Marion Favry

Marion Favry Psy sur Paris

510 réponses

902 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 9300 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 12050

psychologues

questions 9300

questions

réponses 53300

réponses