Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

Je ne fonctionne qu'à l'affect et c'est très pénible

Réalisée par Lucie le 25 janv. 2019 6 réponses  · Affirmation de soi

Bonsoir,

Je me retourne vers vous les professionnels, car je n'arrive pas à comprendre mon fonctionnement. Je ne fonctionne qu'à l'affect. Déjà au collège et lycée, je n'avais des bonnes notes que dans les matières où je me sentais bien avec les profs. Je pouvais être nulle, par ex, en maths une année car je n'aimais pas le/la prof et l'année suivante, je pouvais cartonner dans cette matière si ce dernier etait bien. Ça c'était donc pendant mon adolescence mais même encore aujourd'hui, à 40 ans, ca continue. Et malheureusement quand je sens que je ne vais pas avoir de feeling avec la personne en face, je ne fais aucun effort et ca se voit sur moi que je n'apprécie pas la personne. A l'inverse, quand j'apprecie quelqu'un, je le montre. On m'a souvent dit, que quand je n'aimais pas quelqu'un ca se voyait de suite. Donc au boulot, si un collègue m'agace, il attendra un bon moment avant que je traite sa demande, contrairement à quelqu'un avec qui je m'entends super bien. Il y a quelques temps' j'ai décidé de consulter pour comprendre, mais voilà encore une fois, je n'ai eu aucun feeling avec la therapeute, du coup j'ai arrêté de la voir au bout de 3 séances. J'ai pris rdv avec une autre, de suite j'ai accroché mais malheureusement pour moi, au bout de 3 mois, elle est tombée malade et a dû arrêter ses consultations. J'ai donc été orientée vers sa collègue mais je n'ai pas accroché, une fois de plus. J'ai donc arrêté ma thérapie. J'en suis arrivee a un stade où desormais si je veux reentamer une therapie, je prends les noms des therapeutes et je regarde sur le net si je vois une photo de la personne, car de suite je saurai si je peux accrocher ou non (chose j'avoue completement "debile" car finalement je peux me tromper, les photos ne sont jamais revelatrices de la personne que l'on est reellement). J'en suis consciente mais c'est plus fort que moi. J'ai bien conscience aussi que je n'avancerai jamais si je ne consulte pas quelqu'un.
Et pour terminer c'est exactement la même chose pour les médecins. J'ai déclaré un médecin traitant en arrivant dans ma nouvelle commune et au bout de la 4eme fois que je l'ai vu, elle m'agacait (sans raison apparente), du coup je ne la consulte jamais. J'ai été directement voir un spécialiste, il n'y a pas longtemps, sans passer par le parcours coordonné, lequel m'a fait bilan sanguin, irm, fibro sous AG car rien n'allait dans le bilan, tous les résultats sont arrivés chez mon médecin traitant. Le spécialiste me demande de revoir mon médecin, chose que je n'ai pas du tout envie, mais par contre j'ai super bien accroché avec ce spécialiste. J'aurais aimé que ce soit finalement mon médecin généraliste.
Merci d'avance pour les réponses que vous pourrez m'apporter.

Meilleure réponse

Bonjour,

En complément des mes confrères, j'ai envie de dire que vous fonctionnez plus sur la peur que sur l'affect, ce qui vous fait soit idéaliser quelqu'un (le prof de math une année) soit rejeter en bloc quelqu'un au moindre détail qui vous affole.
L'affectif bouge, au contraire de vos jugements sur l'autre (et peut-être sur vous-même, puisque vous vous comportez aujourd'hui à 40 ans comme au collège : rien ne bouge). Lorsqu'on se laisse toucher par l'autre, avec nos affectivité, nos émotions et sensations vis à vis de l'autre évoluent. On peut ne pas apprécier quelqu'un à un moment et découvrir ensuite que cette personne est différente de l'image qu'on en avait eu. L'affectif, c'est ce qui permet de s'adapter. La peur et le clivage, en revanche, bloquent tout.

Bien cordialement,

Marion Favry

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour, vous vous êtes installée dans la croyance que votre fonctionnement est celui que vous décrivez et n en dérogez pas. Le tout premier travail serait peut être de déconstruire cela en Hypnose ce qui vous permettrait de ne pas avoir à raconter votre histoire et de faire juste une ou deux séances avec un Praticien qui vous plait... Une fois cela fait vous pourrez reprendre un cursus thérapeutique de votre choix (ou pas) si cela est nécessaire.
Bon courage

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

29 JANV. 2019

Logo Manglano Vincent. Hypnothérapeute, et Formateur Hypnose, PNL & EMDR Manglano Vincent. Hypnothérapeute, et Formateur Hypnose, PNL & EMDR

70 réponses

19 J'aime

Bonjour Lucie,
Vous avez clairement identifié la problématique, il y a une séparation très nette entre bon et mauvais (selon vos critères bien sûr). Or, la vie n'est pas faite uniquement de blanc ou de noir, mais d'une multitude de nuances. Et je comprends que cela génère des difficultés dans votre vie.
S'il est important de se sentir vraiment en confiance et à l'aise avec son thérapeute, il ne faut pas oublier que durant la thérapie, il va se passer des choses que vous pourrez vivre de façon désagréable et c'est un processus normal. Vous pouvez avoir envie de dire des choses désagréable à votre thérapeute et là encore, c'est normal et même recommandé (dire tout ce que l'on ressent, comme on le ressent), son rôle et de contenir de de vous permettre de comprendre ce qui se passe en vous.
Je ne peux que vous recommander de trouver un thérapeute avec qui vous vous sentez bien pour pouvoir démarrer et ensuite si quelque chose ne vous convient pas, de le lui dire, cela permettra un travail en profondeur. Ne craignez pas de le vexer ou de le contrarier, c'est en étant tout à fait honnête avec votre ressenti que vous pourrez avancer.
A votre écoute,
Patricia Berna Thérapeute analytique

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

29 JANV. 2019

Logo BERNA Patricia BERNA Patricia

120 réponses

67 J'aime

Bonjour Lucie,

Une question qui me vient en vous lisant: avez-vous regardé un peu sur Internet et fait des recherches la personnalité, le fonctionnement d'autrui et en particulier en creusant le sujet de la "douance" ?
Certes,Il ne s'agit pas mettre la surefficience intellectuelle et émotionnelle à toutes les sauces mais une des caractéristiques des personnes pour lesquelles on peut creuser cette possibilité, c'est ce fonctionnement à l'affect !

En décortiquant cela, la relation s'établit en fonction de la "recevabilité" de l'interlocuteur que l'on a en face : on la "sent" en fonction de son comportement, de ses réponses dans l'échange mais également dans tous les signaux diffus qu'elle émet, et qui vous comprendre que non seulement elle vous comprend mais qu'également elle est en capacité de répondre à un besoin d'émulation intellectuelle, d'un échange d'idées un peu soutenu qui aide à repousser ses limites (qu'on en soit conscient ou pas).

Ce qui peut expliquer que le "courant" / "feeling" passe ou pas est qu'intuitivement vous ressentez que la personne en face de vous a un peu (beaucoup ?) le même fonctionnement que vous et donc est en réelle capacité de vous comprendre.

Si cela peut vus être utile, vous pouvez me contacter pour creuser le sujet davantage et ainsi trouver la / le professionnel(le) qui vous correspond.

Restant à votre écoute.

Bien cordialement

Frédéric ZANTE

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

28 JANV. 2019

Logo Frederic ZANTE Frederic ZANTE

18 réponses

9 J'aime

Bonjour Lucie,
En effet vous êtes dans un système ou vous -même vous vous empêcher d''être étonnée, de pouvoir revoir votre jugement sur quelqu'un ou sur un médecin ou thérapeute..
Comme un enfermement dans un principe, même si vous avez toujours agit ainsi, il est possible de pouvoir passer à une autre façon de fonctionner. Pour ce faire la question est de savoir à quel moment une personne peut vous déplaire et en quoi cela vous désintéresse?
Que voyez vous en elle qui pourrait vous renvoyer à vous même et au fait que peut-être les gens ne vous apprécie pas non plus car ils sentent que vous ne les appréciez pas?
Qu'en est il quand vous vous sentez rejetée?
Vous voyez nous pourrions comme cela tourner tous vos jugements autrement pour sentir à quel moment vos appréciations affectives peuvent vous jouer des tours...
Restant à votre écoute, je vous suggère de trouver un ou une thérapeute qui pourra vous accompagner dans ce processus mais peut-être avant de le ou la chercher de vous promettre de persévérer même quand la personne commence à vous faire travailler des zones qui vous dérangent.
Bien cordialement
Dominique Bartoli

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

28 JANV. 2019

Logo Dominique Bartoli Dominique Bartoli

175 réponses

215 J'aime

Bonjour,
Non seulement vous fonctionnez à l′affect, mais aussi et surtout, sur un mode clivant : tout bon - tout mauvais – (c′est d′ailleurs un peu la pathologie de notre époque) ce qui exclut la nuance, le juste milieu. D′un côté ce qui est supportable, de l′autre, ce que vous ne supportez pas. Au moins c'est clair, ça rassure...... mais réducteur et biaisé
Etes vous aussi intransigeante avec vous même, avec votre propre image. Acceptez vous l′idée qu′on puisse vous trouver avec des qualités - ET - des défauts.
Alors, renversons la situation : si vous cherchiez un peu au fond de vous même ce qui, en vous, peut plaire OU déplaire à vos interlocuteurs.... voilà un questionnement à mener avec un psy, qu′il y ait ou non le feeling.
Cordialement à vous.

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

27 JANV. 2019

Logo Maurice Gaillard Maurice Gaillard

1818 réponses

5408 J'aime

Questions similaires

Voir toutes les questions
J'ai du mal à nouer des relations

2 réponses, dernière réponse le 04 Février 2019

Je me sens perdue, que faire ?

5 réponses, dernière réponse le 17 Février 2018

Respect du cadre pour le suivi du patient

1 réponse, dernière réponse le 30 Octobre 2018

Comment interpréter la menace de ma fille de 10 ans ? (Suite)

2 réponses, dernière réponse le 22 Novembre 2018

Plus l'énergie d'avoir envie....

6 réponses, dernière réponse le 17 Mai 2018

Relation toxique avec son premier amour

2 réponses, dernière réponse le 16 Octobre 2018

Mensonges expertise psychologique

2 réponses, dernière réponse le 25 Mai 2016

Ma fille de 10 ans pleure tous les soirs

8 réponses, dernière réponse le 20 Mai 2014