Je souffre d'un trop plein d'amour pour mon enfant

Réalisée par Lila · 11 juin 2024 Aide psychologique

Bonsoir à tous,

Je sais que beaucoup vont trouver cette question ridicule mais je vous assure que c'est un vrai appel à l'aide que je vous fais... Je suis la maman d'un petit garçon qui a maintenant un an et demi et que j'aime bien évidemment de tout mon cœur. Depuis sa naissance je vis dans la peur j'imagine comme tout parents qu'il lui arrive quelque chose mais je me demande si c'est normal que ces pensées soient intrusives. Je vis dans le stress permanent que cet enfant puisse mourir et je ne sais pas pourquoi... Il est donc insurmontable pour moi de m'en séparer malgré le fait que je me force. Mon entourage se moque de moi quand je leur explique la situation et je vous assure que ce trop plein d'amour me fait souffrir car il me bouffe... Je suis désolé si ce post peut paraître ridicule par rapport à d'autres situations je vous remercie d'avance de m'avoir lu

Mel

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 12 JUIN 2024

Bonjour,

Ce n'est pas votre amour pour votre enfant qui cause ce stress et cette peur. C'est simplement que vous êtes naturellement angoissée. Il est possible que votre angoisse (qui trouve très probablement son origine dans votre enfance) ait la forme d'une angoisse de séparation. C'est cette peur ancienne de séparation que vous projetez sur votre enfant.
Parlez en à un professionnel car vous pouvez beaucoup améliorer votre situation intérieure.
Je reste personnellement à votre disposition, sachant que ma première séance d'une heure en visio est entièrement gratuite et sans engagement. Vous pouvez librement prendre un rendez vous sur mon agenda en ligne.

Bon courage à vous

Michel le BAUT
Psychopraticien
Thérapeute Jungien
Analyse de rêves

Michel Le Baut Psy sur Marseille

4279 réponses

22092 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

11 JUIL. 2024

Bonjour
je vous remercie pour la confiance que vous nous accordez en posant votre question.
Vous évoquez un amour sincère envers votre enfant. Le lien mère-enfant est riche et complexe à la fois car il fait écho à grands nombres de processus inconscient.
Il me semble qu'il peut intéressant, dans votre recherche de bien être, de demander un accompagnement pour comprendre votre souffrance dans votre manière d'inter agir.
L'idée par ce travail est de vous permettre de vivre de façon juste et adaptée pour vous, vos relations personnelles et celle que vous avez avec votre enfant afin de vous épanouir tous les deux dans les jours à venir.
En évoquant vos propres relations, familiales, personnelles, passées et présentes vous parviendrez à faire des liens avec votre histoires.
En travaillant sur vos pensées, vos émotions et vos ressentis, vous aurez la possibilité d' apaiser vos relations, de reprendre confiance en vous et d' en votre agir relationnel aussi bien avec votre entourage qu'avec votre enfant.

Je reste à votre écoute
Cordialement
Marina Wiplier
Gestalt praticienne

Marina Wiplier Psy sur Pessac

8 réponses

3 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

10 JUIL. 2024

Bonjour,
Votre situation, loin d'être ridicule, révèle des aspects profonds de la psyché humaine et de l'expérience parentale. Sigmund Freud, dans ses théories sur l'inconscient et la psychodynamique, nous fournit plusieurs concepts qui peuvent éclairer vos sentiments et vos préoccupations : " L'Anxiété et le Surmoi, les pensées intrusives, l'attachement et l'angoisse. "

Vos pensées intrusives peuvent être une manifestation de votre confrontation avec le Réel de la mort, quelque chose d'insaisissable et d'angoissant. Le Symbolique, qui est le domaine du langage et des lois sociales, peut ne pas suffire à contenir cette angoisse. L'Imaginaire, lié aux images et aux identifications, pourrait être perturbé par ces pensées, amplifiant votre peur.

C'est précisément, de cela qu’il serait judicieux de travailler. Cela vous permettrait d'écouter vos émotions, de les comprendre, cela vous permettrait de sortir de ce conflit psychique que vous décrivez, car vous seule êtes capable de réaliser un tel travail. Personne ne peut le faire à votre place, ni vous dire que faire à votre place.

Je vous offre la possibilité d'en parler avec moi, en présentiel ou en ligne, afin de résoudre cette situation, et de trouver ensemble les solutions les plus adaptées.
P Groult, psychanalyste






Patrick Groult Psy sur Nice

233 réponses

193 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

2 JUIL. 2024

Bonjour Lila,

Votre témoignage est loin d'être ridicule, bien au contraire il est très intéressant.
Devenir maman n'est pas simple. Entre ce que l'on imagine et ce que l'on vit lorsque l'enfant est là, il y a un monde.
Cela peut être un chamboulement, avec des émotions, des pensées ,des réactions nouvelles qui surgissent et déstabilisent.

Votre peur est tout à fait légitime, accueillez là. Ne culpabilisez pas. N'en aillez pas peur.

Lorsqu'on entre en relation, le risque de perdre l'autre est une réalité à laquelle on n'ose pas penser. Pourtant nous ne sommes pas immortels!

Cette réalité lorsqu'elle est pensé avec sagesse va vous permettre d'être vigilante, attentive.
Elle va vous permettre de savourer le bonheur d'être maman, même si parfois ce sera compliqué.

Le but est que cette réalité ne prenne pas plus de place qu'il ne faudrait car vous risquez d'étouffer votre enfant plutôt que de le protéger et de l'accompagner à devenir un petit être en devenir.

Donc , cette peur a son utilité mais il faut la diluer avec le reste.

Si vous êtes trop anxieuse, faites vous aider pour ne pas projeter vos craintes sur lui.
Essayer d'avoir la bonne distance et ne pas chercher à être parfaite.

Sandrine Filleul.
Psychanalyste. RDV sur Crenolibre.
Evry Courcouronnes





Sandrine Filleul Psy sur Evry

657 réponses

323 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

26 JUIN 2024

Bonjour Lila,

Ne vous excusez pas votre message n'a rien de ridicule. C'est votre ressenti et il est entièrement légitime puisque cela existe.

Un accompagnement pourrait vous aider à accueillir et comprendre ces émotions intenses afin de vivre au mieux avec.

Je reste à votre écoute.

Bien à vous.

Charlotte Soyez

Charlotte Soyez Psy sur Paris

257 réponses

82 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

18 JUIN 2024

Bonjour,
Sachez que votre ressenti est pris très au sérieux et qu’il n’y a rien de ridicule à cela. Votre rôle de mère est empreint d’une profonde responsabilité et d’un amour inconditionnel, ce qui peut parfois générer une anxiété intense.
Il est tout à fait compréhensible que vous vous inquiétiez pour la sécurité et le bien-être de votre enfant. Cependant, ce que vous décrivez ressemble à des pensées intrusives, qui peuvent effectivement devenir envahissantes et perturbantes. Ces pensées peuvent être liées à diverses causes, telles que le stress, la fatigue, ou des expériences passées.
L’intensité de votre anxiété et le fait qu’elle interfère avec votre quotidien indiquent qu’il serait bénéfique d’en parler avec un professionnel pour vous aider à comprendre l’origine de ces pensées et à développer des stratégies pour les gérer de manière plus sereine. Il est important de trouver un espace où vous vous sentez écoutée et comprise, sans jugement.

Votre amour pour votre enfant est évident et précieux. Trouver un équilibre pour pouvoir profiter pleinement de votre rôle de mère tout en prenant soin de vous est crucial. N’hésitez pas à demander l’aide dont vous avez besoin; c’est une démarche courageuse et nécessaire pour votre bien-être et celui de votre famille.

Avec tout mon soutien,

Brigitte CHAPUIS
Psychopraticienne & sophrologue

Brigitte Chapuis Psy sur Rennes

13 réponses

3 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

17 JUIN 2024

Bonjour à vous
Tout ce que nous ressentons a besoin d'être accueilli! Vous exprimez avec courage le stress et la peur qui vous envahit face à la crainte qu'il arrive quelque chose à votre enfant. Il apparait que cette peur prend beaucoup de place en vous. Et le regard des autres aussi...
Il serait judicieux, il me semble, de pouvoir déposer auprès d'un.e professionnel.le, avec qui vous pourriez ressentir de la confiance, ces peurs "intrusives" qui vous envahissent. Pour vous et votre fils, trouver une manière de comprendre ce qui se passe en vous et de trouver les ressources utiles pour apaiser ces parts, vous permettrait de vous apporter, et de lui apporter, la part nécessaire de sécurité affective dont chacun.e a besoin pour grandir et évoluer en confiance.
Si vous souhaitez, nous pouvons en parler.
Belle journée à vous
Evelyne

Evelyne Brossier Psy sur Lanne-en-Barétous

2 réponses

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

17 JUIN 2024

Bonjour, vous souffrez d'une dépendance affective, de la peur d'abandon, la peur de la séparation, la peur de perdre un être aimé, la peur de la maladie, et de la peur de mourir. Vous avez sûrement vécu dans votre enfance une carence affective et un manque de valorisation. Vous avez ressenti du rejet et de l'injustice durant votre enfance à aujourd'hui. Maintenant, vous reportez ces mémoires émotionnelles sur votre enfant et dans les situations que vous vivez. Il se peut aussi que vous ayez quelques phobies. Vous avez une psychose qui s'est créée au début de votre adolescence (déménagement, séparation, décès...).
Je vous préconise d'utiliser des techniques de détachement et de transformation émotionnelle.
Je reste à votre écoute. Bien à vous, Jonathan Desjours - Coach et thérapeute de l'inconscient.

Jonathan Desjours Psy sur Bordeaux

753 réponses

548 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

15 JUIN 2024

Bonjour
Il est parfaitement compréhensible que vous vous sentiez dépassée par ce trop plein d'amour que vous décrivez.
Cependant, la cause de votre souffrance semble résider davantage dans les pensées dites de catastrophe qui vous traversent à longueur de journée plutôt que de ce lien mère-fils qui a l'air magnifique et empli d'amour.
Une TCC serait parfaitement indiquée pour votre problème: il s'agirait de rectifier ces schémas de pensées via les stratégies cognitives afin que ces pensées ne vous mettent plus dans un état de stress si avancé.
En modifiant la survenue de ces pensées intrusives, votre état de stress diminuera tout autant que l'angoisse de séparation, ce qui renforcera d'autant plus le lien que vous avez avec votre fils.

Bien à vous,
Juliette Lecourt

Juliette Lecourt Psy sur Paris

2 réponses

5 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

15 JUIN 2024

Vos sentiments ne sont pas du tout ridicules, Mel. Il semble que vous éprouviez une anxiété et une peur intenses concernant la sécurité de votre enfant, ce qui est plus courant que vous ne le pensez. Cela peut souvent se manifester par une peur profonde d'une perte ou d'un trauma, et l'amour irrésistible que vous ressentez peut exacerber ces peurs, conduisant à ce que vous décrivez comme des pensées intrusives. Ces réactions sont parfois qualifiées d'anxiété post-partum ou d'anxiété parentale, l'immense responsabilité de s'occuper d'un enfant pouvant ressembler à un raz-de-marée.

Il est essentiel de s'attaquer à ces sentiments, car ils peuvent avoir un impact sur votre bien-être et sur votre capacité à assumer votre rôle de parent de manière détendue et joyeuse. Des techniques telles que la pleine conscience, la relaxation structurée et la thérapie peuvent être profondément bénéfiques. Je propose également des séances adaptées aux angoisses parentales, avec une première consultation gratuite pour explorer des stratégies personnalisées en fonction de votre situation. Cela peut être une étape importante pour retrouver votre tranquillité d'esprit.

Lorena Salthu
Conseils téléphoniques personnalisés. Urgences pendant le weekend
Psychopraticien -Psychanalyste-TCC
Coach de vie-Psyconeuroimmunologist
Séances en ligne ou en présentiel.
Français, English et Español

Lorena Salthu Psy sur Paris

832 réponses

2893 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

14 JUIN 2024

Bonjour

Je vous rassure votre post n'est pas ridicule, il est plutôt touchant.

Vous aimez votre enfant et c'est bien normal et l'on aime jamais trop? Mais vous ne parlez pas ici que d'amour, vous parlez également de vos propres angoisses, craintes et peurs que vous projetez sur votre enfant et c'est effectivement usant. C'est également un cercle vicieux, parce que vous projetez ses angoisse sur cet enfant que vous aimez tant, ce qui du coup alimente encore plus vos angoisses initiales.
Il est temps pour vous de revisiter l'histoire de votre vie pour questionner les sources de vos angoisses pour les réduire à leur juste valeurs. C'est le propos de la thérapie narrative.
Je vous invite à envisager un travail thérapeutique sur le sujet de vos angoisses.

Je reste à votre disposition si vous souhaitiez approfondir cet échange, n'hésitez pas à me contacter.

Bien cordialement

Bruno BRICE
Thérapeute Narratif Psychopraticien

Bruno Brice Psy sur Aix-en-Provence

437 réponses

205 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

13 JUIN 2024

Bonjour Madame,

Ce dont vous souffrez n’est pas « un trop plein d’amour » mais une trop grande anxiété qui ressort à la puissance mille face à l’existence de ce petit dont vous vous sentez responsable.

Cette angoisse de séparation est excessive, elle vous fait souffrir et elle n’est pas bonne pour le développement sain de votre enfant.

Vous avez besoin de rencontrer un-e thérapeute qui vous aidera à réguler vos peurs et à aider votre fils à gagner en autonomie et à pouvoir s’éloigner de vous pour s’épanouir sans vivre sous le signe de la crainte du monde.

Un grand pédopsychiatre et psychanalyste anglais a décrit la bonne mère, qui est tout humainement « suffisamment bonne », ni plus, ni moins.

Je vous souhaite de dépasser vos angoisse et de réussir à aider votre enfant à bien grandir.
sp

Silvia Podani Psy sur Issy-les-Moulineaux

4435 réponses

12191 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

13 JUIN 2024

Bonjour Madame,

J'entends votre souffrance et je sens une grande insécurité quand il s'agit de créer un peu d'espace entre vous et votre petit garçon.
Des croyances et des pensées négatifs vous figent et viennent valider vos peurs " il va mourir ", "il va forcément lui arriver un malheur".
Ce trouble de l'attachement insécure prend sa source dans votre propre histoire, il me semble donc important d'aller interroger votre vécu auprès d'un(e) thérapeute pour connaître l'origine de cette peur.
Bon courage Madame,

Ludovic Guyot
Thérapeute psycho corporel
*RDV en ligne

Ludovic Guyot Psy sur Carcassonne

11 réponses

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

13 JUIN 2024

Bonjour Lila,
Votre souffrance n'a rien de ridicule. Vos symptômes méritent que vous vous en occupiez, en allant en psychothérapie pour comprendre ce qui se passe pour vous dans votre stress et dans la peur de la mort de votre enfant qui vous pousse à le surprotéger.
Votre enfant va avoir besoin de se séparer de vous petit à petit. Si vous restez collée à lui, il va en souffrir. En thérapie, vous serez à même de traiter vos symptômes et de revenir à une vie où vous stresserez normalement pour ce qui peut arriver à votre enfant, comme toutes les mères.
Bon courage à vous!
Frédéric DUQUEROIS
Psychopraticien en Analyse Transactionnelle
Adultes et Couples, en Individuelle et en Groupe
Nantes

Frédéric Duquerois Psy sur Nantes

378 réponses

95 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

12 JUIN 2024

Bonjour,
Je rejoins la réponse qu'on vous a faites : "Il serait intéressant de pouvoir saisir les ramifications reliées à cette anxiété dans une thérapie : qu'est-ce qui la nourrit ? A quoi cela vous renvoi ?"

Votre anxiété de séparation est effectivement irrationnel, et il est certainement lié à votre histoire personnelle.

Je vous encourage à l'explorer en thérapie à un niveau inconscient (voir mon profil).

Cordialement
Hypnothérapeute clinique - Thérapie intégrative & holistique

Nathalie Follmann Psy sur Clichy

5394 réponses

31783 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

12 JUIN 2024

Bonjour Mel,

Vous avez bien fait de poster votre question sur cette plateforme. Votre vécu est important.
J'ai l'impression que vous vivez un véritable envahissement de stress, de peur.
Il me semble important que vous preniez rendez-vous pour débuter une thérapie.

En effet, vous pourriez creuser la question des origines de ces pensées. De quoi avez-vous peur ?
D'où vient cette peur ? Qu'est-ce qui se rejoue ?
Que s'est-il passé dans votre histoire de vie qui fait que vous ayez peur de la séparation ?
Que s'est-il passé avec votre mère à vous ?

Consulter un thérapeute c'est bénéficier d'une écoute sans jugement, c'est prendre un temps pour soi.
A vous lire, j'ai le sentiment que vous avez besoin d'un espace dans lequel déposer vos craintes et y travailler.

Bien à vous,
Marie-Anne Nado
Praticienne en Gestalt-thérapie
Présentiel & Visio

Marie-Anne Nado Psy sur Montreuil

30 réponses

181 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

12 JUIN 2024

Bonjour Lila,

Votre question n'est pas ridicule et parle d'amour que vous portez à votre enfant.

Lorsque cet amour apporte des souffrances c'est que vous avez peut être le besoin d'apprendre à réguler vos émotions sans que cela impact le sentiment d'attachement fort que vous portez à votre fils.

Cela parle sans doute aussi de votre histoire personnelle.

Il me semble important que vous vous fassiez accompagner pour aller voir quelles sont les origines de ces peurs et comment en sortir pour pouvoir avoir une relation plus apaisée avec votre fils.

Je suis à votre disposition, si vous le souhaitez, pour aller explorer ces quelques pistes.

Cordialement

Carole Rouzioux
Praticienne en Gestalt Thérapie et hypno coach en visio

Carole Rouzioux Psy sur Nantes

70 réponses

46 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

12 JUIN 2024

Bonjour Lila,

Ne vous excusez pas de ce que vous ressentez. Vous avez un vécu qui justifie que vous ressentiez cela, même s'il n'apparaît pas à la lumière de votre conscience.

Vous décrivez un type d'anxiété qui s'applique uniquement à votre fils et qui dépasse une anxiété parentale classique car vous mentionnez des pensées intrusives et répétitives.
Il serait intéressant de pouvoir saisir les ramifications reliées à cette anxiété dans une thérapie : qu'est-ce qui la nourrit ? A quoi cela vous renvoi ?

N'hésitez pas si vous avez des questions.

Bien à vous,
Anthéa Bailleux
Psychologue clinicienne et du développement

Anthéa Bailleux Psy sur Lyon

60 réponses

205 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

12 JUIN 2024

Bonjour Lila,
La vie émotionnelle en tant que jeune maman que vous décrivez est celle d'une maman emplie d'appréhensions, de peurs pour son enfant. Il est tout à fait possible de travailler sur ses peurs en s'attachant notamment à en trouver les origines (en remontant notamment à votre enfance) afin de parvenir à vous en libérer. L'objectif est de vous permettre de vous épanouir dans votre rôle de mère ainsi que dans la relation avec votre enfant.
Avez-vous eu une mère très protectrice à votre égard ? Ou bien au contraire, vous êtes-vous sentie vite dans le besoin de prendre certaines situations en mains un peu trop tôt et aujourd'hui, vous avez besoin d'apprendre à oser lâcher prise ?
Nous vivons en fonction de ce que nous avons appris, parfois se donner l'occasion d'apprendre à vivre autrement peut devenir une source de libération et donc d'un plus grand épanouissement dans notre quotidien.
Si vous souhaitez que nous travaillons ensemble sur ces défis, je serais ravie de vous accompagner.
Je vous souhaite une belle journée,
Clémence

Clémence Pamo Psy sur Chey

1 réponse

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

12 JUIN 2024

Bonjour Lila, votre appel à l'aide n'est en rien ridicule. L'amour d'une mère pour son enfant est essentiel à son développement psychique. Cet amour doit lui permettre de gagner confiance en lui clé indispensable à son développement et à son autonomie. Un enfant d'un an et demi à certes besoin de ressentir l'amour de sa mère, mais cet amour doit être un moteur et non un frein. L'autonomie est indispensable à la construction harmonieuse de sa personnalité. Un enfant de l'âge de votre fils doit être en mesure de regarder au-delà du cercle familial restreint et commencer à s'ouvrir au monde. Aussi, il est fondamental que votre amour ne soit pas enseveli par vos peurs. Peur de la perte, peur de l'abandon, peur de la mort. Un enfant est une éponge qui ressent toutes les émotions positives mais aussi négatives. Il est donc indispensable pour vous, mais plus encore pour votre fils de travailler sur vos peurs et de déjouer le danger que représente une relation trop fusionnelle qui risquerait de lui être fortement préjudiciable.
Bien chaleureusement.
David HELFT
Psychopraticien
Logothérapeute

David Helft Psy sur Paris

143 réponses

191 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

12 JUIN 2024

Bonjour,
Je ne pense pas qu'il s'agisse d'un "trop plein d'amour".
Vous aimez votre enfant, vous souhaitez le protéger, faire en sorte qu'il soit heureux, en ce sens votre message témoigne de tout l'amour que vous avez pour votre fils.
Mais vous parlez aussi de peur, de la difficulté à vous séparer de lui, et de la mort (celle éventuelle de votre fils).
Si ces réactions sont habituelles chez tous les parents, quand elles sont extrêmes à ce point, cela témoigne généralement d'autres peurs, en vous, en lien avec votre propre histoire, et non celle de votre fils (qui va très bien je suppose ?).
Je vous invite à vous interroger : qu'est-ce qui, dans votre histoire personnelle, pourrait expliquer une telle peur ? Quelle a été la relation avec vos parents ? Avaient-ils peur aussi de vous perdre ? Ou y'a-t-il une histoire, dans votre famille, de mort d'un enfant ?
Vous pouvez investiguer ces questions avec un professionnel, qui vous aidera à bien distinguer ce qui tient lieu de l'amour (protéger son enfant ...) et ce qui tient lieu de vos propres peurs. En avançant sur cette question, vous vous aiderez vous-même, vous aiderez aussi votre fils en ne le chargeant pas de vos peurs.
Je vous souhaite un bon cheminement.
Pascal HUS

Pascal HUS Psy sur Metz

16 réponses

5 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

12 JUIN 2024

Bonsoir Lila,

Votre message est loin d'être ridicule, et je suis touché par votre sincérité et votre détresse. L'amour immense que vous portez à votre enfant est profondément humain et naturel, mais je comprends que cette intensité puisse devenir écrasante. L'attachement parental est un enjeu complexe, et il peut parfois nous submerger au point de devenir douloureux.

Les pensées intrusives et l'angoisse permanente que vous décrivez sont des signes que votre système d'attachement est en alerte maximale. Ce que vous vivez n'est pas anormal, mais il est important de trouver des moyens pour apaiser ces sentiments et retrouver une certaine sérénité.
C’est important pour vous et pour l’enfant.

Il est possible que votre entourage ne comprenne pas pleinement ce que vous traversez, et c'est douloureux de ne pas se sentir soutenue. La Gestalt thérapie pourrait vous offrir un espace où votre expérience serait accueillie avec empathie et sans jugement. Elle vous permettrait d'explorer vos émotions, de comprendre les racines de cette peur et de travailler sur votre relation à l'attachement de manière plus sereine.

Ce que vous vivez témoigne de votre profond engagement et de votre désir de protéger votre enfant. Cependant, pour être pleinement présente et épanouie dans votre rôle de mère, il est essentiel que vous preniez soin de vous. Chercher l'aide d'un professionnel pourrait vous apporter le soutien nécessaire pour traverser cette période difficile.

Je vous envoie tout mon soutien et espère que vous trouverez la paix et la compréhension que vous méritez.

Bien à vous,

Brigitte PEUCHOT

Brigitte Peuchot Psy sur Cassis

30 réponses

29 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

12 JUIN 2024

Bonjour Mel,
Parfois la simple histoire du désir de cet enfant et de la conception de celui ci amène des éléments de réponse.
On mise énormément de choses à donner la vie et on porte avec nous cet enjeu de bien faire.
Êtes-vous sereine dans votre compétence parentale ? Vous sentez vous correctement épaulée ?
Souvenez vous aussi qu’au 18 mois d’un enfant on est encore en post partum, certaines hormones sont encore actives, justement dans l’intérêt de l’enfant et peuvent aussi décupler ce que vous ressentez.
Peut être qu’il serait nécessaire donc de trouver les personnes ressources autour de vous pour vous épauler ainsi que de travailler à vos émotions et votre estime de vous.
Avoir cette démarche de dire que c’est difficile et que ça ne va pas c’est déjà énorme !

Manon Raynaud Psy sur Soisy-sous-Montmorency

11 réponses

20 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

12 JUIN 2024

Bonjour Mel,

Vous n'êtes absolument pas ridicule et votre peur est légitime.
Maintenant, elle est bien sûr disproportionnée et vous en êtes consciente. Là n'est pas le problème.
Ce qu'il faudrait avoir c'est comment vous ressentez les choses en temps normal, de quelle manière et avec quelle intensité vous vivez vos émotions
je suis moi-même hypersensible, spécialisée auprès des hypersensibles et votre réaction pourrait laisser penser qu'il y a un terrain...
En tous les cas, vous n'aimez pas trop votre fils, vous l'aimez tout simplement, ce qui est "trop" c'est votre angoisse.
Une thérapie vous serait bénéfique et profitable. De plus, vous pourriez acquérir l'autonomie nécessaire pour ne plus vous sentir dépassée tout en ressentant l'amour aussi fort.

je reste disponible si vous avez besoin d'un rendez-vous et vous souhaite bon courage !

Bien à vous,

Johanna

Johanna Mikidadi Psy sur Mareuil-lès-Meaux

19 réponses

4 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

12 JUIN 2024

Bonjour
Il n'y a rien de ridicule dans votre situation.
Ce que vous ressentez est normal. Vous souhaitez que votre enfant soit bien et qu'il soit en sécurité et c'est bien normal.

J'ai l'impression qu'effectivement votre peur par rapport à votre enfant devient trop envahissante et c'est ça qui vous fait souffrir.

Je pense que vous devriez demander un peu d'aide à un therapeute qui vous aidera à replacer la peur à un niveau plus acceptable.

Sandra Vaquette
Thérapie brève

Sandra Vaquette Psy sur Crest

54 réponses

21 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

12 JUIN 2024

Bonjour Madame,

Votre message n est pas du tout ridicule, bien au contraire, et vous avez raison de vous posez des questions sur ce “trop plein d’amour” que vous ressentez pour votre enfant et qui vous empêche, semble t il, de profiter pleinement de votre enfant quand vous êtes avec lui mais aussi de vous en séparer autrement que dans la contrainte et avec beaucoup de souffrance. Il est essentiel, pour vous comme pour lui, que vous puissiez vivre plus sereinement votre relation avec votre enfant.

Un professionnel pourrait vous aider à y voir plus clair par rapport à ce que vous ressentez aujourd’hui, en revenant peut être sur votre histoire personnelle, sur la façon dont vous avez vécu votre grossesse et votre accouchement, sur votre vie (de couple, professionnelle et sociale) avant la naissance de votre enfant et après …

Votre petit garçon est encore très jeune, ne soyez néanmoins pas trop dur avec vous même, faites vous confiance et n hésitez pas à vous faire accompagner.
Il est important de continuer de parler de ce que vous ressentez.

Bien cordialement
Geraldine Bassignani
Psychopraticienne Adulte | Couple | Aide à la Parentalité

Géraldine Bassignani Psy sur Enghien-les-Bains

13 réponses

6 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 13350 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16300

psychologues

questions 13350

questions

réponses 137000

réponses