Je suis bloquée je pense que j'ai besoin d'une aide extérieure

Réalisée par iette · 24 juin 2019 Deuil

Bonjour,

Ma mère est morte à 64 ans il y a huit mois de mort subite. Mon père médecin a essayé de la réanimer pendant 4 heures parce que les urgences ne sont pas arrivées. Elle était allée s'allonger en sortant de table et les gestes de mon père ont fait vomir le cadavre.

Ma mère a toujours eu peur de mourir de cette façon. Je ne sais pas si elle a eu conscience de mourir ni si elle a eu peur. Mais elle était seule quand c'est arrivée.

C'est moi qui me suis occupée de l'organisation des obsèques parce que je voyais dans ces papiers à remplir et ces déplacements une porte de sortie.

De son vivant ma mère avait peur de la morgue et m'avait demandé de ne laisser personne toucher son corps. Elle est restée une semaine à la morgue et ils lui ont fait des " soins" pour que le cadavre soit présentable. Je n'ai pas été voir son cadavre. Les membres de ma famille y sont allés. C'est pour eux que j'ai demandé aux pompes funèbres de faire des "soins".

On m'a demandé de choisir les vêtements que le cadavre allait porter. J'ai choisi une robe que je lui avais offerte et qu'elle n'avait jamais mise. Comme j'ai choisi une robe je me suis dit qu'il fallait aussi des collants. Après j'ai choisi des sous vêtements et finalement des chaussures. Ce qui n'a pas de sens en y réfléchissant. Un inconnu a habillé le corps nu de ma mère dans la morgue.

Ma grand mère, la mère de ma mère, m'a demandé en rentrant de la morgue de lui acheter la même robe que celle que le cadavre de sa fille portait parce qu'elle la trouvait belle. Elle m'en parle une fois sur deux quand je la vois.


Je suis tétanisée à l'idée que ma mère ait pu avoir conscience du fait qu'elle était en train de mourir et qu'elle ait eu peur.

Je regarde une bouteille de shampoing dans ma douche et je me souviens l'avoir acheté avant la mort de ma mère. Je ne savais pas en achetant ce shampoing qu'il durerait plus longtemps que ma mère. J'ai ça avec tous les objets.

J'ai la même chose avec les souvenirs. Je les contextualise en fonction de la mort de ma mère. Si je pense par exemple à un week end entre amis, je me dis " a ce moment là tu ne savais pas que dans x temps ta mère allait mourir". Cela fonctionne avec n'importe quel souvenir même ceux de l'enfance.

Toutes ces pensées sont évoquées de façon compulsives quotidiennement.

J'ai toujours de la joie mais ma tristesse elle est beaucoup plus grande et envahissante. Je vie avec quelqu'un pour qui j'ai parfois le sentiment de ne plus avoir d'amour à donner.

Je ne vois plus vraiment mes amis parce que je me sens trop lointaine. Le plus reposant pour moi est devenu de rester chez moi seule. Les autres ne savent pas ce qu'il se passe en moi ni que je perds pieds.

J'ai un problème avec la nourriture. J'ai pris plus de dix kilos. Mon corps me dégoute mais j'observe une sorte de réconfort à sentir sa laideur. Du dégout et du réconfort.

Le dernier lieu de société au sein duquel je garde le contrôle est le travail. Je m'y épuise socialement.

Je ne peux que constater le fait que je sois bloquée. Je pense à une aide extérieure mais je n'ai aucune idée de la forme qu'elle pourrait prendre. J'ai toujours eu un grand scepticisme à l'égard de la psychanalyse et peut être plus encore de la psychologie. Mais je ressens le besoin de parler à un inconnu. Dans la rue, le métro j'ai souvent envie de dire aux gens ce à quoi je pense.

Vers quoi pensez vous qu'il faille me tourner ?

Merci et bonne soirée.

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Meilleure réponse 25 JUIN 2019

Bonjour,
Le fait d'écrire sur ce site est déjà énorme.
Effectivement, il me semble judicieux de consulter un thérapeute pour traiter ce traumatisme que vous évoquez qui est suivi d'une prise de poids et ce que vous dites: "mon corps me dégoûte mais j'observe une sorte de réconfort à sentir sa laideur. Du dégoût et du réconfort." est finalement logique, une manière de se décharger de l'impuissance que vous avez ressenti...

Sachez qu'il existe différentes approches thérapeutique comme la mienne (voir mon profil) très efficace pour traiter les traumatismes sans en parler en boucle...

Si vous êtes de ma région, je reste à votre écoute.

Cordialement
Nathalie FOLLMANN - Hypnothérapeute clinique à CLICHY

Nathalie FOLLMANN Psy sur Clichy

2849 réponses

11373 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

11 NOV. 2019

J'ignore si vous avez trouve de ll'aide depuis le mois de juin dernier.
On voit, en tous cas, qu'il vous faut restaurer une image maternelle complètement dévalorisée, peut-être dès avant sa mort, une mère morte à la lettre à présent, et à la mort de laquelle vous êtes mêlée de façon très dommageable pour vous.
Mais une réflexion m'interpelle : vous vous méfiez de la psychanalyse et encore davantage de la psychologie...
Les dernières années ont vu des campagnes de presse d'une grande violence à l'encontre de la psychanalyse, et des réponses quasi inaudibles de la profession, qui s'est repliée sur elle-même souvent depuis.
Quant à la psychologie, cette dernière en fait partie, comme psychologie des profondeurs, et sa réglementation en 2012 à été bâclée...
Dommage !
L'approche psychotherapeutique à plus de cent ans. Elle est aujourd'hui d'une richesse inouïe : malgré cela, l'ignorance est quasi totale sur son action, sa démarche et ses bienfaits.
Il dépend, non seulement de la formation mais de la personne qui exerce que le résultat se fasse sentir.
Je vous rappelle que le psychothérapeute est le seul qui vive d'abord sur lui-même le traitement qu'il propose aux autres.
Et c'est dans la rencontre que vous pouvez apprécier si vous vous sentez en mesure de vous confier, si vous vous sentez bien en présence thérapeute, qu'il convient de voir plusieurs fois avant de s'engager.
Et ne pas hésiter à en voir plusieurs.

Car cest la seule manière de changer durablement, il n'y en a pas d'autre.
Vous pourrez obtenir des soulagement de nombre de thérapies, mais l'engagement personnel, et donc la confiance en quelqu'un, vous permettront seuls de reconstruire ce qui a été détruit, restaurer ce qui a manqué.
Nous sommes nés dans l'échange verbal, c'est ce dernier qui retissera les liens endommagés.

Alice TIBI Psy sur Versailles

82 réponses

38 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

25 JUIN 2019

Bonsoir,
votre souffrance se comprend et elle est bien naturelle . On ressent l'amour pour cette maman et vos gestes sont beaux ,tellement emprunts d'affection ! Pour l'instant vous vivez en ressassant ce que les autres ne connaissent pas encore . Vos souvenirs sont forts ,vous ne l'oublierez pas . petit à petit ,vous retrouverez le " sens du vivant " cad vous accepterez mieux son décès ,pour l'instant c'est encore difficile . Entre nous ,votre mère serait elle contente de vous voir aussi triste ? Avoir de la joie ne veut pas signifier que vous l'oubliez ,vous comprenez ? vous pourriez parler de votre mère chez un psy ,cela arrive souvent lors d'un décès qui touche le patient ,et nous sommes à même de ressentir vos émotions .
Votre amour pour elle est toujours très présent,il ne peut s'anéantir .
Très cordialement à vous

Catherine POURTEIN Psy sur Buxerolles

312 réponses

159 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

25 JUIN 2019

Bonjour,

Vous vivez une période douloureuse de votre vie et, en effet, il serait important que vous soyez accompagnée par un professionnel pour vous aider.

Les processus de deuil se construisent généralement en passant par différentes étapes, plus ou moins longues selon la personne en deuil, ses liens d'attachement avec le défunt et le contexte plus général.

Je me permets de vous informer sur les étapes du processus de deuil :

Etape 1 : le refus de réalité accompagné d’une sidération, d’une forme d’engourdissement, d’une négation. Durant cette période, la personne choquée ne peut pas intégrer d’arguments rationnels. Elle est enfermée dans ses émotions. Tout ce qui renvoie à la pensée rationnelle n’est pas entendable immédiatement.

Etape 2 : décharge émotionnelle avec protestation, sentiment d’injustice, recherche de sens voire de coupables. S’en suit une prise de conscience de la permanence de la perte avec une désorganisation des émotions et des réactions du style : colère, dépression, impuissance, culpabilité, honte, baisse d’estime de soi, sentiment d’abandon…

Etape 3 : Moment central de la "dépression" pendant lequel le désinvestissement de l’objet de la perte prend toute sa place.

Etape 4 : Période du rétablissement qui permet à la personne d'exprimer de nouveaux désirs tout en conservant le souvenir de la perte.

Voici, brossé à grands traits, le processus de deuil pour vous permettre de mettre du sens sur ce que vous vivez.

Parfois, les personnes peuvent être bloquées dans leurs émotions et dans l'incapacité de faire vraiment leur deuil. Ceci entraîne ce que l'on appelle un "deuil pathologique" qui entraîne lui-même des problèmes de santé physique, morale, pour la personne endeuillée.

Il me semble tout à fait juste de vouloir être aidée dans ces circonstances et d'accepter l'aide d'un professionnel averti avec qui vous vous sentirez en confiance.

Vous émettez des réserves quant à un accompagnement réalisé par un psychologue. Avez-vous pensé à hypnose ? Etes vous ouverte à cette pratique ? Elle donne d'excellents résultats et un soulagement souvent rapide pour reprendre sa vie en main.
Si vous choisissez cette voie, je vous invite à vous rapprocher d'un Maître praticien en hypnose. Prenez le temps de vous informer sur son niveau de qualification. Rencontrez le lors d'un premier entretien et décidez ensuite de poursuivre avec lui dans la mesure où vous vous sentez à votre aise à son contact.

Dans tous les cas, vous ferez le bon choix si vous consultez un professionnel pour accompagner votre processus de deuil. Vous pouvez aussi choisir de consulter votre médecin traitant qui saura certainement vous orienter.

Bien à vous

Catherine Candel-Baillau
Maître praticienne en hypnose

Catherine Candel-Baillau Psy sur Chartres

69 réponses

34 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

25 JUIN 2019

Bonjour,
Vous faites probablement ce que nous appelons un deuil pathologique. Néanmoins, il est difficile d'établir un diagnostic précis à distance.
Au-delà du deuil, il y a un vécu traumatique autour du décès de votre maman.
Je vous conseille d'aller consulter un psychologue pour y voir plus clair.

Je vous souhaite du courage dans cette période difficile.

Bien à vous
Stefanie Bohme
Psychologue clinicienne

Stefanie Böhme Psy sur Fontaine-Notre-Dame

164 réponses

163 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

25 JUIN 2019

Bonjour,

S′il est un domaine qui fait remonter à la surface autant le rationnel que l′irrationnel, le tout sous le pouvoir de l′émotionnel, c′est bien le deuil. Notamment lorsque le destin arrive subitement, sans prévenir.
Il n′est pas toujours nécessaire de faire appel à un psy lorsque l′on traverse une phase de deuil.
Des étapes plus ou moins difficiles seront à traverser, des éléments de réalité seront un jour ou l′autre à accepter. Mais il est des questionnements, des états d′âme qui tournent en rond de manière obsédante et dans ces cas là, oui, il est nécessaire de poser cela quelque part, de voir les choses sous un autre angle. Pas forcément pendant des années, pas forcément en remettant toute sa vie à plat. Parfois, quelques entretiens suffisent à déclencher des prises de conscience qui s′avèrent salutaires. Alors, pourquoi ne pas tenter un accompagnement passager, un conseil auprès d′un professionnel.

A tout hasard, cet article auquel j′ai collaboré

https://www.psychologue.net/articles/le-deuil-le-point-de-vue-des-psychologues

Recevez mes cordiales salutations

Maurice Gaillard Psy sur Vincennes

2023 réponses

5887 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Deuil

Voir plus de psy spécialisés en Deuil

Autres questions sur Deuil

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 6950 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 11000

psychologues

questions 6950

questions

réponses 36000

réponses