Je suis submergée par l'angoisse et une crise existentielle

Réalisée par pseudo2001 · 3 juin 2024 Aide psychologique

Bonjour, j'ai 23 ans dans moins d'un mois et depuis quelques temps j'ai l'impression d'être complètement submergée par l'angoisse et le stress. J'ai toujours été une personne assez anxieuse de nature, ce qui je pense est dû à mon enfance et à mon épilepsie tout au long de l'école primaire qui me faisait vraiment peur. Cependant, je me souviens avoir commencé à faire ce que je pensais à l'origine être des crises d'angoisses à partir de la 4ème, je me sentais comme sortir de mon corps, comme si je n'étais plus moi, comme si rien n'était réel et que j'étais dans un rêve, c'était réellement angoissant pour moi mais beaucoup de personnes dont ma famille ne comprenait pas vraiment comme cela puisse être possible. Ces crises ont persisté jusqu'à la fin du lycée voire le début des études supérieures et c'était parfois infernale au point que je ne puisse plus sortir de chez moi, sans vraiment que je comprenne pourquoi elles étaient là. A l'époque j'avais commencé à voir un psychiatre - que j'ai vu pendant deux ans - et il m'avait parlé du trouble de la déréalisation et de la dépersonnalisation, sauf que je ne me souviens pas vraiment avoir subis de traumatismes pendant l'enfance, et je n'ai jamais touché à une quelconque drogue, l'origine était donc probablement un excès d'angoisse. J'ai été sous alprazolam pendant deux ans, de mes 19 ans à mes 21ans mais j'ai décidé d'arrêter de suivre ce traitement et d'arrêter mes consultations parce que je sentais que cela ne m'aidait vraiment pas, j'avais la sensation de juste m'exprimer et d'avoir des médicaments à la fin sans qu'il y ai vraiment de discussion thérapeutique. A partir de là mes angoisses se sont améliorées petit à petit jusqu'à totalement disparaitre sans même que je n'y fasse attention. Le problème c'est qu'en parallèle, à partir de mes 17ans j'ai été dans une relation avec une fille, tout se passait bien au début, mais petit à petit cette personne est devenue toxique, agressive dans ses paroles et dans ses actes, au point que je me sois retrouvée plus d'une fois à me sentir comme emprisonnée, j'étais en dépendance affective et j'ai subis beaucoup de chantage affectif, et quand j'essayais de partir la personne me menaçait de se suicider et ça a été très dur pour moi, pour mon corps à cause de certains abus et des réflexions que je subissais, je m'effaçais, je ne parlais plus à personne, je ne voyais quasiment plus une partie de ma famille et c'était très douloureux pour moi. J'ai finalement pu m'en sortir en 2021 et en 2022 j'ai eu la chance de rencontrer mon copain actuel avec qui tout se passe très bien, mais en mars de l'année dernière, j'ai décidée de commencer à prendre une pilule contraceptive, en connaissance des effets que cela pouvait avoir sur mon corps et ma santé mentale, mais en pensant que tout irait bien. Le problème c'est que petit à petit mon état s'est dégradé, je ne supportais plus rien, je suis de nature très sensible et empathe, mais je ne ressentais plus rien, que de la tristesse, j'étais énervée, triste, sur les nerfs tout le temps, malgré tout j'ai poursuivi la pilule jusqu'en janvier de cette année, puis j'ai finalement arreté quand j'ai vu que mes angoisses étaient revenus de plus belles. En janvier, juste avant de m'endormir, j'ai pris conscience qu'un jour j'allais mourir, que j'allais me retrouver dans une tombe, qu'un jour tout aurait une fin, et j'ai eu une des plus grosses crise d'angoisse de ma vie, j'ai cru mourir. Depuis, je suis de plus en plus angoissée à cette idée, je sais que mon message est long et sans doute mélangé mais c'est que mon mental l'est aussi, j'ai l'impression d'être dans une confusion mentale, que je reflechis énormément à pleins de choses qui n'ont parfois pas de sens, je prend conscience de ce que j'ai subis, du fait que, sans doute à cause de l'epilespie je ne me souviens même pas de mon enfance, c'est comme si j'avais grandis et que du jour au lendemain tout avait changé, je regrette de n'avoir pas profité, je regarde des photos de moi petite mais je ne me reconnais pas, je sais que cet enfant va souffrir, et je veux revenir à mon enfance, je ne sais pas comment l'expliquer mais ca m'angoisse et pourtant je n'ai que 22ans, et pourtant j'ai l'impression que je vais bientot mourir, que je vais faire un avc ou que j'ai peut etre un problème de santé, je suis assez hypocondriaque c'est vrai, mais alors depuis que j'ai pris conscience que j'allais mourir c'est pire, je fais des projets, je doit partir en vacances cet été et interieurement je me dit " mais peut être que je vais mourir avant" et c'est terrifiant. Je ne sais pas si ma demande est claire mais en réalité je crois que c'est simplement de l'angoisse et j'aimerai m'en sortir, ne plus être absente de cette manière, parce que j'ai la sensation de ne jamais etre dans le moment même et de ce fait, je me force parfois à reflechir par exemple à me rappeller de tout ce que j'ai mangé cette semaine en me disant que si jamais je ne me souviens pas c'est que j'ai peut etre un problème et c'est extremement angoissant et épuisant. merci à vous,

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 4 JUIN 2024

Bonjour,

En raison de ce que vous décrivez, vous devez entamer un travail thérapeutique profond qui viendra compléter le rôle du psychiatre que vous avez déjà vu. Investir dans votre santé mentale par la thérapie est essentiel pour surmonter les difficultés que vous évoquez et améliorer votre qualité de vie.

Je travaille avec de multiples approches d'hypnose et de thérapies brèves qui permettent de modifier certains comportements pouvant augmenter votre bien-être et améliorer vos relations interpersonnelles de manière très positive. N'hésitez pas à me contacter si vous souhaitez essayer.

Cordialement,

Nilton Mascarenhas,
Praticien en Hypnose Ericksonienne et Thérapies Brèves.

Nilton Mascarenhas Psy sur Paris

569 réponses

5363 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

5 JUIN 2024

Bonjour,

Vous êtes consciente que vous avez une nature très anxieuse, accentuée par vos crises d’épilepsie et la peur d’en faire, par l’anxiété de vos parents pour la même raison, et par différents événements vécus au cours de votre vie.

Le traitement par alprazolam a dû vous aider un peu au début, mais c’est un médicament qui ne doit pas être pris sur la durée.

Étant donné toute cette anxiété à la fois profonde et étendue et qui vous provoque tant de désagréments (et contre laquelle vous réagissez parfois par de la déréalisation et de la dépersonnalisation, ce qui dans votre cas sont des mécanismes de défense inconscients pour vous protéger contre trop d’angoisse) vous devez vous soigner pour pouvoir vivre plus sereinement.

Allez en parler à un autre psychiatre qui pourrait vous donner un traitement mieux adapté : un antidépresseur à effets anxiolytiques.

En parallèle faites une bonne thérapie qui vous apprendra à changer les idées qui vous font peur, vous empêchent de dormir et vous épuisent.
La thérapie vous permettra au bout d’un certain temps d’arrêter les médicaments.
La plus indiquée c’est une TCC, qui vous demandera une forte implication et des exercices à faire entre les séances.

Je vous souhaite d’arriver à ne plus être débordée par l’angoisse et d’apprendre à vivre avec vos peurs et à calmer seule vos inquiétudes.
sp

Silvia Podani Psy sur Issy-les-Moulineaux

4439 réponses

12216 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

4 JUIN 2024

Bonjour pseudo2001, je suis bien désolée d'entendre tout ce que vous avez traversé jusqu'ici, ce n'est pas rien et je vous offre toute mon empathie... Je suis sensible aux angoisses que vous vivez, notamment celle face à la mort. Je suis frappée de lire l'intensité que vous décrivez : "J'ai l'impression que je suis complètement submergée par l'angoisse et le stress", "c'est terrifiant" ou encore "c'est extrêmement angoissant". Je vous offre tout mon support : à cette enfant terrifiée et angoissée qui fait partie de vous et à l'adulte que vous êtes aujourd'hui. J'entends que l'an dernier, vous avez traversé une période où ça s'est bien passé avec votre petit ami, que vous avez même arrêté vos traitements. C'est la prise de la pilule qui semble avoir dégradé votre état à ce moment-là. Vous parlez d'avoir été triste, sur les nerfs, de n'avoir plus rien senti – tous cela sont des symptômes d'une dépression, un des effets indésirables que peut avoir la pilule, comme vous le savez sans doute.
D'après ce que vous me dites, vous êtes une personne sensible, empathique et je peux observer dans ce que vous me partagez que vous avez la tendance à partir dans l'imaginaire, notamment dans un imaginaire "catastrophe" qui peut enclencher et / ou aggraver vos crises d'angoisses. Cela serait une des premières pistes que je peux vous donner : apprendre à "gérer" votre imaginaire, revenir à la réalité quand vous vous voyez "partir" et surtout de ne pas rester seule. Dans ces moments-là, il est crucial de chercher de l'aide, de rentrer en relation avec une personne de confiance qui peut vous aider à revenir dans l'ici et maintenant de la réalité. Une autre piste que je peux vous donner c'est d'apprendre à "gérer" vos émotions, vos sentiments. En tant que personne très sensible, vous avez à apprendre à apprivoiser votre sensibilité, votre vulnérabilité, sinon elle restera source d'angoisse pour vous.
Pour finir, je voulais vous dire que je reste vraiment touchée par votre partage, que le trouve profond, claire et cohérent. J'entends que vous êtes angoissée, épuisée par ce que vous vivez et que vous cherchez de l'aide, du soutien pour aller vers davantage de bien-être et d'apaisement, je peux saisir l'urgence qu'il ya pour vous. Je serais contente de pouvoir vous rencontrer et de vous accompagner sur le chemin de réalisation de vos objectifs.
Bien chaleureusement,
Aline

Aline Caprara Psy sur Vézénobres

7 réponses

3 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

4 JUIN 2024

Bonjour madame,
merci pour ce témoignage qui permet de prendre la mesure de votre combat pour parvenir à une vie bonne et apaisée.

En vous lisant, j'ai le sentiment que la peur de la mort, liée à vos problèmes de santé et aux mauvaises expériences affectives s'est intensifiée au fil des ans, en envahissant votre conscience. La déréalisation / dépersonnalisation diagnostiquées n'ont pas besoin de s'originer dans un trauma. Toutefois, l'épilepsie a vraisemblablement pu un rôle important. En effet l’épilepsie entraîne une perte de connaissance et un effacement du soi. D'un point de vue existentiel, ne pas s'appartenir est extrêmement traumatisant. Toutefois, il n'y a pas de fatalité. Une thérapie existentielle vous aiderait à mieux vous connaître et à composer avec vos fragilités sans qu'elles ne deviennent envahissantes à ce point. Il serait nécessaire de travailler sur votre « être au monde ». Autrement dit prendre pleinement conscience de la personne que vous êtes. Une personne dont le corps et l'esprit ne font qu'un. Cette réunification vous aiderait grandement à vaincre cette peur existentielle. Ce sentiment de peur de vide est aussi lié à l'absence de mémoire à des moments clé de votre vie. Des émotions trop vives ont sans doute été absorbées. Toutefois, l'inconscient garde en lui des traces du passé que l'acte thérapeutique peut révéler. Votre mémoire oubliée à la fois vous manque et vous fait peur et c'est normal. Mais en vous reconnectant à votre passé, vous pourriez aussi retrouver des moments heureux sur lesquels vous pourriez vous appuyer pour construire votre présent. Vous êtes jeune et ce travail sur vous-même pourrait vous permettre de redonner une juste place à vos faiblesses comme à vos forces, tout comme à vos souffrances, mais aussi à vos joies. Actuellement, votre vision est obscurcie, il est possible de la tourner vers la lumière heureuse de la vie.
David HELFT
Psychopraticien
Logothérapeute

David Helft Psy sur Paris

143 réponses

191 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

4 JUIN 2024

Bonjour, si j'ai bien compris et corrigez-moi si je me trompe.

Durant votre enfance vous avez vécue des crises d'épilepsies et notamment pendant la période de l'école primaire, puis en 4ème vous avez faits des crise d'angoisse car vous pensiez que vous viviez dans un rêve et pas dans la réalité et vous ressentiez ne plus être vous-même.
Votre famille ne vous comprenez pas et vous avez décidé de demander de l'aide au près d'un psychiatre qui vous a diagnostiqué différents troubles et vous a prescrit un traitement (alprazolane) et vous a accompagné pendant 2 ans(de 19 à 21 ans). Mais cela ne vous a malheureusement pas suffit et vous avez arrêter ce traitement.
Petite question à ce sujet: Comment avez-vous arrêter votre traitement ? pourriez-vous m'apporter plus de détails, svp?
Vous me dîtes également qu'à l'âge de 17 ans vous vous êtes mise en relation avec une fille, qui se déroulait très bien au début(comme beaucoup de relation) et par la suite votre relation c'est dégradée, elle était devenue toxique et même c'est empirée en générant de l'agressivité avec des paroles (des réflexions) et actes (des menaces).

Vous vous sentiez emprisonnée, et cela ce comprends comme vous êtes une personne sensible et empathique. Vous avez un besoin d'affection et cette fille vous faisait du chantage affectif car cela fonctionnait pour elle. Vous comprenez ? De plus cette relation c'est passée avant votre traitement, ce qui explique peut-être la dégradation de votre état psychologique et physique. Qu'en pensez-vous ?

Toute fois, au jour d'aujourd'hui vous vivez une relation avec votre copain qui se passe très bien mais votre angoisse est toujours présente, suite à la prise de la pilule contraceptive et je serais tenté de vous dire surtout vu que vous faites très attention aux effets secondaires. Pourriez-vous me dire si vous avez eu des effets secondaires ? ou c'est le faites d'y penser ?
Maintenant vous l'avez arrêter, est-ce que cela à changer quelque pour vous, dans votre relation ?

Vous dites également que vous voulez ne plus être absente, que vous voulez vous en sortir, d'arrêter d'angoisser car cela vous épuise. Ce qui est très compréhensible.

Je suis psychopraticien, et je pratique la méthode Palo Alto, Je peux vous accompagner si vous le souhaiter, j'ai déjà aider des personnes dans une situation similaire à la vôtre. En vous lisant j'ai pu m'apercevoir du schéma dans lequel vous êtes. en quelques mots votre angoisse est alimentée par vos pensées, vos réflexions, et plus plus vous réfléchissez à vos peurs plus votre angoisse devient forte. Il existe des outils pour faire face à cette boucle. Mon accompagnement consiste à travailler ensemble en séance pour approfondir ce que vous vivez et suite à cela je vous propose des tâches spécifiques à votre situation, des outils nécessaires pour stopper ce mécanisme dysfonctionnel et inconfortable. En appliquant ces exercices vous pourrez ressentir des émotions différentes et positives ce qui vous amènera un changement et progressivement vers un nouvel équilibre.

Je reste à votre disposition et n'hésitez pas à me contacter si vous avez des questions ou si vous souhaitez commencer une thérapie.
Je vous souhaite un bon courage, vous êtes sur la bonne voie de demander de l'aide et vous vouloir vous en sortir. Prenez soin de vous.

Cordialement. Eric

Eric Oignet Psy sur Herblay

10 réponses

6 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

4 JUIN 2024

Bonjour,

Vous êtes une personne très angoissée, c'est évident, et les symptômes que vous décrivez vont complètement dans ce sens : crises d'angoisse, peur de la mort, déréalisation voire dépersonnalisation....
Vous avez bien fait d'arrêter le traitement anxiolytique que l'on ne devrait pas donner si longtemps. Il n'était probablement plus efficace. De même pour le traitement contraceptif s'il augmentait vos angoisses.
Vous avez effectivement besoin d'un accompagnement. La solution n'est pas du tout dans l'idée de vous retrouver comme vous étiez enfant. Vous êtes une adulte maintenant et vous devez pouvoir affronter vos difficultés de vie. C'est là-dessus que vous avez à travailler en étant accompagnée. Comme tous les gens angoissés vous êtes toujours dans l'anticipation du pire ce qui traduit un manque de confiance en vous. Cela se travaille et donne des résultats.
Je reste personnellement à votre disposition, sachant que ma première séance d'une heure en visio est entièrement gratuite et sans engagement. Vous pouvez librement prendre un rendez vous sur mon agenda en ligne.

Bon courage à vous

Michel le BAUT
Psychopraticien
Thérapeute Jungien
Analyse de rêves

Michel Le Baut Psy sur Marseille

4281 réponses

22136 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

4 JUIN 2024

Bonjour,
Vous souffrez de troubles anxieux qui vous empêchent de fonctionner correctement. Comme vous l'avez dit dans votre récit, vous avez besoin d'un lieu pour en parler. Je vous suggère fortement d'aller en psychothérapie. Vous pourrez, avec du travail, donner du sens à vos angoisses, comprendre leur origine, et vous en débarrasser. En complément, votre thérapeute pourra vous suggérer d'aller voir un médecin psychiatre pour évaluer si une aide médicamenteuse peut être utile, ce qui n'est pas forcément le cas. La longueur de votre récit me faire penser que vous avez surtout besoin d'une oreille attentive et bienveillante qui accueille inconditionnellement ce que vous traversez.
Bon courage à vous.
Frédéric DUQUEROIS
Psychopraticien en Analyse Transactionnelle
Adultes et Couples, en Individuel et en Groupe
Nantes

Frédéric Duquerois Psy sur Nantes

378 réponses

95 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

4 JUIN 2024

Bonjour,
Comme vous dites, il y a beaucoup de choses que vous emmenez ici, de la souffrance et l'angoisse de mort, qui vous perturbent dans votre quotidien, qui vous empêchent parfois de vivre tranquillement votre vie de jeune femme.
Je pense que vous avez bien fait de ne plus prendre des médicaments car, en effet, le traitement médicamenteux traite seulement les symptômes, mais ne résout pas les problématiques profonds.
Vous relatez aussi des difficultés relationnelles et affectives.
Avez-vous pensé à une psychothérapie en profondeur?
En vous lisant, je pense que vous avez tout à fait les capacités de faire un travail sur vous.
Nous avons chacun des blessures archaïques qui laissent des traces, parfois nous n'avons pas conscience de ce que nous portons en
nous... En psychothérapie vous pouvez soigner ces blessures, accompagnée par un
professionnel bienveillant.

Je vous souhaite le courage de le faire.

Chaleureusement,
Felicia Asan
Psychopraticienne en analyse transactionnelle

Felicia Asan Psy sur Champgenéteux

113 réponses

119 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

4 JUIN 2024

Bonjour

Ce n’est pas facile ce que vous vivez.
L’anxiété a repris le dessus.
Je pense qu’il serait bon pour vous de vous raccrocher au présent et au concret par des tous petits pas et j’imagine 2 types de thérapies pour vous y accompagner et devenir ensuite autonome dans cette démarche :
- les TCC
- la thérapie Gestalt
Cat dans ces 2 types de thérapies , vous aurez de la réciprocité de la part du thérapeute et vous apprendrez à ne plus vous sentir seule comme tomber dans ce gouffre intérieur.

Bon courage
Je suis disponible si besoin

Chaleureusement
Laurence Dhume Boudin
Psychopraticienne

Laurence Dhume Boudin Psy sur Nîmes

33 réponses

15 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

4 JUIN 2024

Bonjour,

Les symptômes que vous dérivez doivent être pris en charge par un psychiatre. La confusion mentale et l'angoisse sont vraiment à prendre au sérieux.

Peut-être que votre entourage peut vous diriger vers une adresse qui vous conviendra.

Bien cordialement

Robert Françon

Robert Françon Psy sur Lyon

28 réponses

6 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

4 JUIN 2024

Bonjour Madame,
Vous souffrez manifestement d'hypocondrie, générée par l'angoisse de mort que votre épilepsie a provoquée durant l'enfance.
C'est ce que l'on appelle aujourd'hui un "trouble à symptomatologie somatique" (je ne vous connais pas, c'est une hypothèse que je vous suggère, que vous pouvez éventuellement faire confirmer par un médecin). Ainsi, vous présentez la pilule contraceptive comme génératrice de sentiments contradictoires, mais c'est votre angoisse qui vous conduit à cette interprétation : vous créez alors la situation que vous craignez, le mental étant très puissant.
Cela dit, vous pouvez changer de méthode contraceptive (adopter le stérilet, par exemple) et tester le changement.
Vous confirmez qu'arrêter le traitement médicamentaux a permis un progrès notable : vous étiez à ce moment claire quant à votre désir, vous saviez ce que vous voulez et les choses se sont de fait arrangées. Vous savez aussi que vous voulez une thérapie avec un dialogue thérapeutique. Ce que je vous conseille, c'est une Thérapie Cognitivo-Comportementale, qui vous permettra de modifier vos représentations, et sera fondée sur un dialogue apaisant.
BIen à vous,
VM

Valérie Maréchal Psy sur Metz

98 réponses

306 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

4 JUIN 2024

Bonjour,

Tout d'abord, merci d'avoir partagé avec autant de sincérité vos expériences et vos ressentis. Votre message montre une grande capacité d'introspection et une volonté de comprendre et de surmonter vos difficultés.

Les épisodes d'épilepsie durant l'enfance, les crises d'angoisse à l'adolescence, la relation toxique et les répercussions de la pilule contraceptive ont probablement tous joué un rôle dans la formation de vos angoisses et de vos peurs actuelles. Cependant, il est important de reconnaître les aspects positifs de votre vie, tels que votre relation saine actuelle, votre résilience, votre capacité à surmonter les difficultés, votre conscience de vous-même et votre aptitude à faire des projets.

Comme vous l'avez expérimenté, la pensée a ses limites. Il est parfois impossible pour les êtres humains de conceptualiser pleinement certaines choses, ce qui peut être très angoissant. Par exemple, penser à l'immensité des fonds marins, de l'espace, ou encore à l'inconnu peut être perturbant car il n'y a pas de mots pour capturer pleinement ces ressentis. Nous devons nous raconter des histoires pour pouvoir gérer les affects associés à ces concepts.

La thérapie par la parole permet justement de mettre des mots sur ces ressentis. Il existe également des techniques et des outils pour mettre de côté les pensées parasites et se concentrer sur le moment présent, comme la méditation et les thérapies cognitivo-comportementales (TCC). L'EMDR (désensibilisation et reprogrammation par les mouvements oculaires) est aussi utile pour transformer des reviviscences traumatiques en souvenirs à long terme, afin d'éviter qu'ils ne reviennent constamment à l'esprit.

Si vous avez des questions ou souhaitez discuter de votre situation plus en détail, je suis à votre disposition. La première séance est gratuite.

Christophe Marmignon Psy sur Canohès

110 réponses

97 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 13500 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16350

psychologues

questions 13500

questions

réponses 137150

réponses