Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

la vengeance dans le cas exposé est elle acceptable et source d'apaisement ?

Réalisée par Marie joe le 13 févr. 2018 9 réponses  · Thérapie brève

Perdre ses enfants dans un accident de voiture est une lourde épreuve pour des parents ; mais perdre ses enfants à cause d'un individu en état d'ébriété est de l'ordre de l'inconcevable ; ma question est donc celle-ci : la vengeance dans le cas présent est elle acceptable et source d'apaisement ?

enfants , parents , accident

Meilleure réponse

Bonjour Joe,

perdre un enfant est inconcevable, quelles que soient les circonstances, parce que ce n'est pas dans l'ordre normal des choses. Normalement, c'est nous les parents qui devrions mourir avant nos enfants. Et nous préférerions que ce soit nous qui soyons morts, plutôt qu'eux. Nous serions prêts à mourir, à leur place, si c'était possible. Mais ce n'est pas possible.

Qu'est-ce que vous voudriez faire pour vous venger ?

Vous comprenez que ce ne serait pas de tuer celui qui a tué vos enfants qui leur rendrait la vie, pas plus que vous ne pouvez offrir votre vie à la place de la leur.

Ce que vous voudriez, c'est qu'il comprenne, au moins, quelle est votre douleur, qu'il l'éprouve lui aussi. Mais bien "votre" douleur, celle de la perte de "vos" enfants, et non pas la douleur d'une vengeance quelconque que vous lui auriez infligée, et qui ne serait donc pas votre douleur mais la sienne.

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

Mjoe,
On peut craindre que la vengeance n’alimente pas la source d’apaisement à laquelle il est juste d’aspirer ; alors comment faire ce deuil inenvisageable de la perte de ses enfants ; demander justice, obtenir réparation, ne combleront pas rapidement l’inconcevable quand la vengeance indéfectible m’habite ;
Confrontés à cette odieuse situation, Certains affirment :
• « je ne vous ferais pas le cadeau de vous haïr » ;
• « c’est le deuil de ce rappel obsédant que je veux faire, néanmoins je ne pardonnerai pas jusqu’à mon dernier souffle,…. »
Alors que je vais vivre toute ma vie avec les conséquences de l’acte de cet individu, puis-je envisager une guérison de la mémoire et par quelles étapes l’aider à s’installer ? en phase de colère une acceptation respectueuse de nos bouffées émotionnelles peut être amorcée ; de même comme nous le suggère nos amis canadiens « une fantaisie de vengeance » peut être élaborée : c’est naturel – autorise-toi – mais ne passe pas à l’acte ;
Mjoe, croyez que le chemin pour apaiser en soi ce côté profondément blessé existe et qu’il attend votre autorisation pour s’ouvrir à vous ;
Dominique Grossi Praticien des Thérapies Brèves à Limoges

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

20 FÉVR. 2018

Logo Dominique Grossi Dominique Grossi

75 réponses

38 J'aime

Bonsoir,

Effectivement c'est inconcevable, ce n'est pas dans l'ordre des choses. Le processus de deuil est une période plus ou moins longue selon les personnes, qui comprend plusieurs étapes. Certaines personnes peuvent rester bloquées dans une étape. Il est important de se faire accompagner durant ce chemin par un thérapeute. Les étapes sont : le déni émotionnel, la protestation (comme pour vous en ce moment, le fait de vouloir se venger), la tristesse, l'acceptation. La colère, la vengeance est une étape à passer (le fait par contre de se venger ne vous apaisera pas, car ils ne reviendront pas, la douleur sera toujours là). Il est indispensable de vous faire aider par une thérapie émotionnelle...
Si vous avez besoin je suis à votre écoute, plein de pensées positives Laetitia Caron, thérapeute en relation d'aide, en hypnose et conseillère agréée en Fleurs de Bach

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

14 FÉVR. 2018

Logo Laetitia Caron Laetitia Caron

32 réponses

6 J'aime

Bonjour Marie José,
Y a-t-il une réponse à votre question? Perdre ses enfants et dans ces conditions, bien des émotions, des sentiments doivent traverser pour ne pas dire déchirer notre coeur, notre corps, notre esprit.
Vous avez besoin d'exprimer tout cela. Et nous sommes attentifs à vous répondre au mieux.
Car c'est peut-être ce dont vous avez besoin aujourd'hui: pouvoir exprimer tous ces sentiments y compris le désir de vengeance sans jugement.
Car il est important que tout cela se passe.
C'est vrai que dans ces cas-là, parfois, vous n'allez plus vous reconnaître. Parfois, certains sentiments vont aller heurter des valeurs importantes pour vous.
Cela ne signifie pas que vous "perdez votre âme" mais comme vous le dites, que vous cherchez un "apaisement".
Cet apaisement passera par différentes étapes qui vous sont propres et qui seront d'ailleurs peut-être différentes pour votre conjoint (ce qui crée parfois aussi des incompréhensions dans le couple). Il est important aussi de respecter cela.
Ce qui compte ensuite, au niveau éthique, c'est le passage à l'acte.
Mais ce n'est pas parce que je ne passe pas à l'acte que je ne peux pas passer par ces phases de désir de vengeance ou autre.
Il y a comme une spirale dans laquelle vous pouvez être emportés. Comment tenir dans la tempête? Comment rester les parents que vous êtes et que vos enfants connaissent?
La justice va faire son oeuvre. Et c'est une étape importante souvent.
Et il y a vous, votre conjoint, cet amour sur lequel il faut veiller aussi.
Si c'est trop dur seuls,sachez demander de l'aide, d'amis ou d'un professionnel.
C'est un chemin rude. Comment peut-il demeurer un chemin d'humanité quand la perte de ses enfants, de la sorte, semble si inhumain?
Parfois, certains vont demander le soutien aussi d'associations regroupant des personnes ayant connu cela. A vous de voir.
N'hésitez pas si besoin à contacter plus personnellement l'un ou l'autre d'entre nous si vous avez besoin.

A vos côtés.

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

14 FÉVR. 2018

Logo Jean-Luc KERDRAON Jean-Luc KERDRAON

559 réponses

864 J'aime

Bonjour,
oui il s'agit bien d 'une épreuve terrible et, dans votre cas l 'esprit de vengeance est normal.

Toutefois, mieux vaut en parler ou vous investir dans une cause de façon complète.


Je reste à votre disposition.
Florence Anezo
Psychanalyste

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

14 FÉVR. 2018

Logo Florence Anezo Florence Anezo

80 réponses

211 J'aime

Re-bonjour,

Vous précisez d'avantage les raisons de votre envie de vous venger, en fait vous oscillez, me semble t-il, entre l'horreur de la faute et du coup il doit payer et la raison qui vous dit "non, cela est interdit". Au fond de vous vous savez que vous n'avez pas le droit et au fond de vous est tapi un dragon prêt à exploser.
Je reprends les termes de l'autre post, utilisez cette énergie de rage, cette haine envers cet homme, votre douleur de la perte pour et l'utiliser à bon escient. Comme il a été dit, rapprochez vous d'une association, mobilisez vous auprès des jeunes conducteurs, à la sortie des boîtes de nuit....Il y a dans ce domaine beaucoup d'actions à mener, pour certains cela leur a permis de donner un sens à la mort de leur enfant, conjoint..., et surtout faites-vous accompagner, occupez-vous de vous, si vous avez en tête de vous venger c'est lui qui passe en premier car présent, vivant, alors que vous êtes avec vos enfants les victimes.

Je vous souhaite beaucoup de courage.

Isabelle MALGERARD
Hypnothérapeute

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

13 FÉVR. 2018

Logo MALGERARD Isabelle MALGERARD Isabelle

102 réponses

56 J'aime

Bonjour Marie-José,

Vous précisez votre question et ce que vous exprimez ici lui donne bien sûr un tout autre relief. Et cependant, comme vous le lisez ci-dessous, nos réponses sont unanimes: non la vengeance dans le cas que vous décrivez ne sera pas source d'apaisement...

Même si vous (ou la personne concernée par cette perte la plus terrible qui soit, celle de ses enfants) la souhaitez cette vengeance, ce que l'on peut comprendre.

Perdre un enfant est la douleur la plus effroyable qui soit! Et si la pensée de la vengeance" console" quelque peu, ce n'est là qu'un fantasme. Rien ne pourra réparer la perte endurée ici et comme vous le suggère une des collègues il faut vous en référer aux moyens légaux de la justice pour ce qui est de la condamnation...

Et puis, si vous le pouvez, déposer votre peine, votre douleur là où cela est possible, auprès d'un professionnel qui pourra vous accompagner dans le chemin du deuil.

Bien à vous,
Fabienne Verstraeten
Psychanalyste

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

13 FÉVR. 2018

Logo Fabienne Verstraeten Fabienne Verstraeten

1263 réponses

4384 J'aime

Bonjour Madame,

Vous avez vécu une épreuve terrible, un traumatisme immense dont la douleur pousse à avoir des pensées d'extrême vengeance.

Nous ne savons pas à quel type de vengeance vous pensez..., mais ce ne serait pas une "solution", ni un apaisement.

Le désir de vengeance me semble "naturel" : en vouloir à la personne qui a "tué" vos enfants est compréhensible..., MAIS... aller jusqu'à commettre l'acte de façon prémédité (ce que l'auteur de l'accident n'a pas fait...) serait très grave et ne vous aidera en rien, au contraire... : un acte de ce type vous transformera en tueur.

Et puis...: quand et comment est-ce que le cercle des vengeances s'arrêtera... ?

Pour vous apaiser... prenez le temps de hurler votre haine en paroles chez un(e) thérapeute, pour ensuite passer aux larmes, et à l'acceptation de ce qui est aujourd'hui inacceptable.
Utiliser votre haine/rage dans une lutte contre l'alcool au volant..., ou autre type d'association contre la consommation excessive d'alcool.

Quand à la personne qui a provoqué cet accident... : battez vous avec les armes de la justice que la société vous offre, et pensez qu'elle sera aussi marquée à vie par son acte.

Je vous souhaite de pouvoir arriver à une certaine forme d'apaisement qui vous permettra de continuer à vivre malgré tout.
Bon courage à vous !
sp

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

13 FÉVR. 2018

Logo Silvia PODANI Silvia PODANI

1730 réponses

4299 J'aime

Bonjour,
Perdre des enfants est un séisme où tout vole en éclats, l′épreuve aussi douloureuse qu′inconcevable.
La tentation, bien sûr, c′est la vengeance. Mais quel type de vengeance ?
Quelle qu′elle soit, si elle pourra vous donner le sentiment que Justice est faite (pour l′autre) ce sera le début du cauchemar judiciaire (pour vous).
On ne fait pas justice soi-même. Et ce n′est pas en rajoutant une affaire dans l′affaire, en passant de victime à auteur, que l′apaisement se produira.
Sauf à être totalement insensible, il y a fort à parier que l′auteur portera le poids de sa responsabilité toute sa vie dans le regard des autres, si ce n′est dans le sien.
Cordialement à vous

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

13 FÉVR. 2018

Logo Maurice Gaillard Maurice Gaillard

2239 réponses

5243 J'aime

Questions similaires

Voir toutes les questions
Remerciements destinés aux 4 thérapeutes qui ont répondues.

3 réponses, dernière réponse le 26 Novembre 2017

Les émotions comme les larmes sont ils une faiblesse ?

6 réponses, dernière réponse le 22 Mars 2018

Suis je victime d'une personne pervers narcissique? J'ai besoin d'aide

5 réponses, dernière réponse le 05 Septembre 2017

Partir ou se remette en question ?

4 réponses, dernière réponse le 08 Juin 2018

Phonophobe, comment vivre avec ? (suite 1)

1 réponse, dernière réponse le 02 Novembre 2016

Réponse à Mme Morrin Riccio Virginie.

1 réponse, dernière réponse le 13 Mars 2018

Relation patient/psycopraticien

4 réponses, dernière réponse le 10 Mai 2017