Psychologue.net
GRATIS - Sur Google Play GRATIS - Sur la App Store
Installer Installer

L'efficacité de l'haptonomie pour régler une phobie scolaire

Réalisée par DURAND VALERIE le 19 nov. 2013 · 6 réponses · Phobies

Bonjour,

Mon fils a 12 ans et il a déjà souffert d'une phobie scolaire en CE1. Aujourd'hui en cinquième son trouble se répète. Son psychiatre pratique l'haptonomie avec lui depuis la rentrée scolaire. Je ne sais pas si c'est efficace mais mon fils ne communique toujours pas avec lui ? Cela m'inquiète...

Merci d'avance pour vos réponses.

Sujets similaires

6 réponses

  • Meilleure réponse

    Bonjour,

    Avez vous demandé à votre enfant ce qu'il en pense, lui ?
    En effet, dans votre démarche d'aide à l'égard de votre fils, vous avez fait le choix de l'orienter vers un psychiatre puis de lui proposer une thérapie à médiation corporelle. Si ce choix fait par vous, parents, était justement le vôtre en CM1, est-il encore adapté au regard d'un enfant de 13 ans qui peut donner son avis ?

    Peut être votre fils aurait il besoin de différencier le soignant (le psychiatre) du thérapeute.

    Sur un autre versant, et c'est tout l'intérêt de l'haptothérapie, le psychiatre de votre fils vous a-t-il proposé d'intervenir au cours des séances ? Car en effet, l'implication du père comme de la mère sont importante dans l'apprentissage de l'autonomie et dans la découverte de ses compétences par l'enfant.

    Je ne peux que vous suggérer d'aborder le sujet directement avec votre fils mais aussi de vous enquérir auprès du praticien de l'évolution de la thérapie mise en place.

    Cordialement,

    Sylvianne Spitzer
    Psychologue, psychothérapeute, victimologue

    Téléchargé le 25 Novembre 2013

    Logo Sylvianne Spitzer - Psychologue - Psychothérapeute -  Psychanalyste
    Sylvianne Spitzer - Psychologue - Psychothérapeute - Psychanalyste Montrouge

    636 réponses

    1748 J'aime

Expliquez votre cas à notre communauté de psychologues !

Quelle est votre question ? Des psychologues, psychothérapeutes et psychopraticiens répondent à vos questions.
Vérifiez s'il existe des questions similaires déjà répondues :
    • Écrivez correctement : évitez les fautes d'orthographe et les mots en majuscules
    • Soyez clair et concis : utilisez un langage direct et incluez des exemples concrets
    • Soyez respectueux :utilisez un vocabulaire adéquat et restez poli
    • Évitez le Spam :n'incluez pas d'informations personnelles (téléphone, e-mail, etc.) ni de publicité

    Si vous souhaitez demander des informations cliquez ici
    Comment souhaitez-vous envoyer votre question ?
    Supprimer
    Nom / prénom ou pseudo (il sera publié)
    E-mail où recevoir les réponses
    Pour qu'ils puissent vous aider par téléphone
    Pour sélectionner des experts de votre zone
    Pour sélectionner les experts les plus adéquats
    • 8100 Psychologues à votre disposition
    • 5100 Questions posées
    • 29750 Réponses obtenues
    • Bonjour,

      Dans le cas de la phobie de votre garçon un psycho-diagnostic, avec des tests expressifs et projectifs, pourrait être très utile. Je suis à votre disposition pour plus d'informations.

      Bien cordialement,
      Anelice Enes Bergé – Docteur en psychologie - Thérapeute d’enfants, adolescents, adultes et famille au cabinet et à domicile à Etrablin, VIENNE et ses alentours.

      Téléchargé le 28 Novembre 2013

      Logo Anelice Enes Bergé - Docteur en psychologie - Thérapie à tout âge
      Anelice Enes Bergé - Docteur en psychologie - Thérapie à tout âge Estrablin

      93 réponses

      131 J'aime

    • C'est un travail qui se fait plus pour la préparation à l'accouchement.

      Téléchargé le 25 Novembre 2013

      Logo Jérôme Launay
      Jérôme Launay Trévoux

      62 réponses

      60 J'aime

    • Bonjour Madame,

      Il est vraisemblable que le médecin tente ainsi de permettre à votre enfant de gérer son problème par des apprentissages de maîtrise de son angoisse, en travaillant par exemple sur sa respiration.
      C'est tout à fait bien; mais notre constat et notre expérience est que les troubles dits "phobie scolaire" sont des difficultés d'appartenance: l'enfant n'arrive pas à être de sa famille et et d'autres systèmes comme l'école, le plus flagrant mais aussi le sport, les activités de loisirs et même ses pairs...

      Cela est déjà arrivé plus jeune à votre petit garçon dites-vous...
      Que se passe-t-il? De quoi peut-il être inquiet? De quelqu'un qui reste à la maison? De quelqu'un qu'il se doit de "surveiller"?
      Du couple de ses parents? d'un frère? d'une sœur?
      La dernière adolescente traitée s'occupait d'un état dépressif sous-jacent de sa mère..

      Le problème est que cette symptomatologie est en France souvent traitée comme une difficulté individuelle qui est celle de l'enfant en propre..
      Il ne supporterait pas l'institution scolaire : c'est très souvent faux! Et c'est pour cela que l'école ne sait pas quoi faire car elle ne trouve pas d'explication comme un harcèlement par des camarades ou autres.
      Vous pourriez donc envisager une thérapie familiale en même temps que le psychiatre l'aide à dominer sa peur ; ainsi vous pourriez comprendre ce qu'il se passe dans votre famille pour que votre enfant ne puisse la quitter.. Une famille angoissée? Une famille fusionnelle

      Voir plus

      Téléchargé le 25 Novembre 2013

      Logo Claudine Cany - Cecref

      10 réponses

      14 J'aime

    • Bonjour Madame,

      Les phobies scolaires peuvent être engendrées dans des contextes d'échec, bien sûr, mais aussi dans cet environnement socialisant qu'est l'école, suite au vécu de conflits voire de harcèlement (moqueries, isolement, rejet, etc.) qui marquent profondément les enfants et les adolescents. Il peut en résulter une perte d'estime de soi, de confiance en soi, une difficulté à s'affirmer... La phobie scolaire peut donc être rapprochée de la peur des autres.

      Sur ce point, vous ne nous communiquez pas d'éléments.

      Les Thérapies Cognitives et Comportementales ont une efficacité prouvée pour prendre en charge les troubles du développement et renforcer les compétences relationnelles, l'affirmation de soi.

      Par ailleurs, l'environnement familial, en certaines situations (divorces, séparation) ou certains éléments comme la perception des parents de la réussite scolaire et leur stress en situation d'échec participent à "l'installation d'une phobie", d'une inquiétude relationnelle.

      Il est bon de tenir compte de tous ces éléments d'analyse pour estimer de la genèse du trouble. Une thérapie familiale ou une guidance parentale est une autre orientation intéressante à considérer.

      Quant à votre question sur la pratique de l'haptonomie (par le toucher) dans sa prise en charge, je vous invite a en parler avec son psychiatre. Il saura vous expliquer ses objectifs thérapeutiques! Vous pouvez aussi pour avis, vous rapprocher d'un psychologue spécialiste de l'enfant et d

      Voir plus

      Téléchargé le 20 Novembre 2013

      Logo Magali Lazaro Psychologue Clinicienne-Psychothérapeute

      110 réponses

      91 J'aime

    • Bonjour,

      Avez-vous commencé par explorer les pistes au niveau scolaire. Y a-t-il des explications à ce niveau là ? Chaque thérapie s'adresse plus volontiers à tel ou tel type de trouble, tel ou tel type d'individu, tel âge...etc. S'il vous semble que cette technique n'emporte pas l'adhésion de votre enfant, parlez-en à son thérapeute. Peut-être conviendra t-il alors, compte tenu de son âge et de ses difficultés, de se tourner vers une approche plutôt comportementaliste ? Ou encore une approche mêlant entretiens, jeu, expression corporelle... C'est à voir.

      Je vous adresse mes cordiales salutations.

      Téléchargé le 20 Novembre 2013

      Logo Maurice Gaillard

      1943 réponses

      4018 J'aime

    Questions similaires Voir toutes les questions