Mal être général, comment en sortir ?

Réalisée par PinkGrizz · 30 avril 2020 Anxiété

Bonjour,

Je viens vers vous aujourd'hui pour trouver une solution à un mal être qui dure depuis trop longtemps et sur lesquelles je n'ai jamais mis de mot dessus. Désoler si ma description n'est pas claire, si je détails trop, mais c'est difficile pour moi d'en parler et je préféré que vous ayez toutes les informations pour bien saisir le problème et me proposer une solution qui colle. Et désoler pour les fautes :)

Comment je ressens mon mal être?
Je trouve pas ma place, je suis pas intéressé par grand chose, impression d'infériorité aux autres, malaise/gênes dans les échanges sociaux, doit fournir des efforts pour communiquer, pas de confiance en soit, pas d'estime de moi, impression d'être en échec, peur d'avancé, souvent sur la défensive, trop exigent avec soi même, ne se lâche pas, etc, je peux continué longtemps.

Au quotidien, je suis en dent de scie. Des fois ça va très bien, je me pose peu de question et la plupart du temps je me sens vide. Le meilleur exemple que je puisse avoir est le suivant, je suis dans une période ou je me pose pas trop de question, "tout va bien", et puis je vais avoir une discussion (en soirée, avec des collègues ou autres) avec une personne qui maîtrise son sujet ou qui ose tous simplement dire ce qu'il pense vraiment sur un sujet. Petit à petit la conversation va vite me mettre mal à l'aise en me renvoyant à l'image néfaste que j'ai de moi même, puis à me fermer complètement et je ne vis plus le moment présent mais ça cogite dans tous les sens dans ma tête.

J'ai ce problème depuis mes 18ans à peu prés (actuellement 28ans). Je suis le dernier de la famille avec un frère et une soeur avec 6 et 8 ans d'écart. Mes parents se sont séparés lorsque j'avais 3ans j'ai donc toujours vécu avec mes parents séparés, je vivais avec ma mère et voyais mon père occasionnellement qui habité au Luxembourg. J'ai beaucoup déménager pendant mon enfance (de la maternelle au CM2 je changeais d'école chaque année) jusqu’à mes 10ans ou nous emménageons avec mon ex beau père. Voulant affirmer son image du mâle dominant j'ai eu du mal avec mon beau père au début, c'étais l'autorité que je n'avais jamais eu, avant je baigné dans un cocon d'amour étant le dernier chouchouté. Ce qui à commencer à m'enfermer sur moi même, j'avais une certaines habitue à être seule vue la différence d'age avec mon frère et ma soeur. Lors de repas familiale, mon beau père demandé souvent ce qu'on apprenais en cours et s'amuser à nous posé des questions sur le sujet. Etant enfant nos réponse étais souvent fausses ou mal construit, ce qui rendait la situation comique, donc tout le monde rigolais par la réponse de l'interroger. C'est vite devenu une habitude et quasiment systématique. Et je pense l'avoir mal vécu car je vivais cela comme une humiliation/harcèlement et j'avais le ressentis d'être une personne anormal/stupide (vers 12-14ans).

Viens ensuite mes problèmes scolaires que je vais essayer de synthétiser, j'ai redoublé ma 6ème en collége privée/catho puis me suis fais viré pour mauvais comportement, de la je suis passé à une ZEP ou j'étais le petit riche qui habite dans le village d'a coté, j'ai été très légèrement persécuté. A la fin de l'année mon frère a décider d'aller vivre avec mon père, j'ai décidé de le suivre. Je me suis retrouvé au Luxembourg en 6éme d'intégration pour apprendre l'Allemand. J'ai été très vite en échec scolaire, la vie avec mon père ne me séduisait pas, puis suis retourné avant la fin de l'année en France. Pour terminer l'année scolaire, j'ai été placé en 5éme en attendant la rentré. Suite à une sortie scolaire ou j'ai fais une bataille de pomme de pain, la directrice de l'établissement à convoqué ma mère et a trouvé bon de me faire passé directement en 3ème car j'étais un élève perturbant. Donc échec scolaire total (j'ai donc sauté la 4éme ou en apprend les dissertations, théorèmes Thalles/Pythagore, complétement largué). J'ai commencé à baissé les bras à mettre les cours de coté et profité de mes amis, du sport, etc. Puis je me suis pris une grande claque. Surprise! A la fin de l'année il faut faire ses voeux, et avec le dossier que tu as, tu ne peux pas allé en général! J'étais perdu, je ne savais pas quoi faire, ma mère a arrêter les cours en 5ème et ne savais pas comment m'aidé à par allé voir des conseillers d'orientation ce qu'on à fait mais ça n'as pas aidé. Mon beau père répétait ''T'es pas bon en cours? T'aimes pas l'école? Tu fais comme tout le monde! Tu vas sur les chantiers!'' j'ai donc bu la parole de l'adulte et du me résigner à choisir un corps de métier dans le bâtiments. J'ai donc été en BEP Metallerie, chose qui ne me plaisait pas du tous. J'ai effectué des stages, et je me suis dit, c'est pas possible, je peux pas faire sa comme métier. Puis petit à petit un mal être s'est installé. Je voulais changé de voie mais je me sentais pris au piège, avec mon dossier je ne pouvais postulé ailleurs. J'ai commencé à sécher les cours avec des amis, de plus en plus souvent, jusque cela devienne angoissant d'allé en cours. Je faisais semblant de partir en cours, attendais que mes parents parte au travail et retourné me couché. J'ai validé mon BEP continué sur 2 mois de BAC Pro et j'ai arrêter tout simplement d'allé en cours, j'étais pas bien et j'ai été diagnostiqué en dépression par un médecin.

Puis viens une période ou je me suis convaincu d'être en échec total, que je me suis mis tous seul et que je trouverais une solution/orientation tous seul, aucune aide extérieur. Je ne parlais jamais de cela, je gardais tous pour moi. On est donc vers mes 16-17ans et j'ai commencé à fumer du canabis avec mes amis. Puis je suis très vite passé fumeur seule régulier. Ce qui n'as pas du tout aidé. J'ai donc passé 4-5ans de ma vie au frais de la princesse à faire aucune autre activité. Jeux vidéo du matin au soir, sorties pour allé voir mon cercle d'amis fermer et fumer. Je fumais du levé au couché, ce qui a détruit toutes motivation et qui ma poussé à me renfermer sur moi même. Bref 4-5ans de débauche, stimulation cérébrale quasi nul, échange avec les autres quasi nul et ou on passé son temps à se rabaisser soi même.

Je suis sortie de ça grâce à un amis qui ma poussé à me poser des questions et à pris des risques pour me faire rentré dans sa boite pour que je puisse apprendre l'informatique car j'étais un geek. On doit arriver vers mes 23-24ans. Cela ma satisfait car je reprenais confiance en moi, me prouvé que j'étais capable, etc. Cela n'a durée qu'un temps, l'informatique me plaisais comme idée mais ça ne venais pas de moi, ce n'étais pas mon choix, c'étais un conseil d'un ami pour sortir de ma ''dépression''. Puis j'ai commencer a me questionner, savoir ce que je voulais faire, ce qui étais accessible, l'informatique commençait à me lasser et je ne prenais plus de plaisir à travaillé, je me suis remis à fumé puis les angoisses sont revenus. J'étais (et je suis) angoissé par l'idée de me lever pour faire un travail qui me déplaît, beaucoup d'incertitude, je ne sais pas comment remédier au problème, la tension monte puis abandon de poste. Un matin mal luné je décide de ne pas allé travaillé et de rester au lit, je ne répond pas au téléphone, en me disant que j'y retourne demain. Puis une culpabilité s'installe et je ne vais plus du tout au travail et mon employeur n'aura pas de nouvelle de moi. Derrière je laisse passé 3-4mois puis recherche un nouveau travail, puis au bout de quelque temps, même problème. Cette situation est arrivé 4-5 fois.

J'essaye tant bien que mal à me persuadé qu'il faut faire des efforts, qu'il faut ce forcé, que je suis pas le seul a faire un métier qu'il aime pas, que j'ai réussi à avancer, etc (bref que j'essaye de positiver) mais je reviens toujours à cette angoisse qui me bloque.

Aujourd'hui ça fait 2ans que j'ai déménager seule loin de chez moi ou je ne connais personne, pour sortir de ma zone de confort, besoin d'un nouvel air, repartir sur de bonne base et cela n'a rien changé. J'ai donc envie de remédier au problème en communiquant cette fois, arrêter de garder ce mal être et de l'éradiquer avec de l'aide. J'ai essayer seul, je ne suis pas arriver, j'ai maintenant besoin d'aide.

Besoin d'aide pour m'aider à surmonter mes peurs, pour m'accepter moi même, accepter mes erreurs, arrêter de culpabiliser, avoir envie de faire des activités, pouvoir parler avec des gens sans être mal à l'aise ou devoir ce mettre la pression pour savoir ce qu'il va sortir de ma bouche, pour pouvoir ce lâcher sans avoir à penser ce que l'autre va pensé de moi. J'ai juste envie d'en finir avec ça et d'être moi même et bien dans ses basket et de trouver un métier (sa vous pouvez pas faire grand chose). Thérapie, coach de vie, séjour de rupture, ''centre de désintox'' ou autres je suis prêt à faire des efforts pour évoluer.

Que me donneriez-vous comme conseil? Y a t-il un spécialiste à aller voir pour ce genre de problème? Y a t-il des établissement qui traite le sujet? Je suis allé voir une psychothérapeute il y a un an, j'ai peut être pas accroché avec la personne mais ça ma pas aidé.

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Meilleure réponse 30 AVRIL 2020

Bonjour,

merci d'avoir pris le temps de détailler votre parcours de vie pour que nous puissions mieux vous comprendre.
Vous décrivez une enfance dans laquelle vous avez été confronté à l'humiliation, un manque d'écoute et des incompréhensions de de ce que vous viviez de la part des adultes. Votre parcours scolaire a été chaotique et vous avez changé beaucoup d'école pour des raisons qui n'avaient rien à voir avec vous, ce qui n'aide pas pour se sentir stable et en sécurité.
Malgré tout, vous avez réussi à développer des compétences professionnelles, vous avez appris un métier. Cela montre que vous avez des ressources importantes.
Vous cherchez un(e) thérapeute qui pourra vous aider à trouver un équilibre de vie, à trouver de la motivation en vous et à sortir du schéma professionnel dans lequel vous êtes.
Vous posez la question du choix du thérapeute, c'est une question à laquelle il est difficile de répondre.
Je vous conseillerais donc de choisir un ou une thérapeute avec lequel vous vous sentirez en confiance et qui pratique une approche douce et protectrice. Il existe beaucoup de courants thérapeutiques, et chacun de nous choisit celui qui lui correspond le mieux, en tant que patient et en tant que thérapeute.
Ce que j'aime particulièrement dans l'approche intégrative que je pratique, c'est qu'elle repose sur le respect du patient, ses valeurs, son rythme et sa personnalité.. mais aussi sur une posture de bienveillance, d'écoute empathique et d'accueil inconditionnel du patient. C'est à mon sens une approche qui vise à prendre soin des personnes que l'on accompagne pour leur permettre d'accéder à plus de liberté et de pouvoir personnel pour conduire leur vie.
Je reste à votre écoute si vous souhaitez plus de détail sur cette approche.
Bien cordialement,
Laetitia Leoni-Bonin
Psychothérapie intégrative basées sur l'attachement
Psychothérapie familiale
En période de confinement, je reçois en téléconsultation.

Lætitia Leoni-Bonin Psy sur Paris

151 réponses

271 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

5 OCT. 2021

Bonjour Madame

Ce que vous décrivez est caractéristique des symptômes de blessures émotionnelles non soignées. Que les événements soient conscients ou enfouis vous pouvez guérir.

Si vous avez des questions n'hésitez pas.

Stéphanie

Stéphanie Bariant Psy sur Limoges

11 réponses

9 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Anxiété

Voir plus de psy spécialisés en Anxiété

Autres questions sur Anxiété

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 11900 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 12800

psychologues

questions 11900

questions

réponses 70600

réponses