Mon compagnon ne supporte plus l’attitude de mon fils de 12 ans

Réalisée par Violette spy · 22 avril 2023 Aide psychologique

J ai un garcon de 12 ans avec qui j ai une relation tres fusionnelle . Je suis separee de son pere depuis ses 6 ans . Mon fils a déclaré un diabete de type 1 juste après.
J’ai une tendance à surproteger mon fils .
J ai un nouveau compagnon depuis 2 ans . Nous sommes pacsés et je suis enceinte de 4 mois .
Mon fils de 12 ans a beaucoup de mal a accepté l autorité de son beau pere qu ´il ne voit pas souvent car il est en garde alternee et que mon conjoint est militaire basé loin de chez nous .
Mais le peu qu ils se voient c est toujours le clash . Mon fils fait des crises de coleres et est dans l opposition pure.
Mon conjoint lui a des prinicipes et est tres strict et mon fils a du mal a supporter toutes ses critiques et remontrances .
Mon conjoint me reproche d etre trop laxiste et de le surproteger .
Je suis donc entre les deux et la situation est insupportable au point que mon conjoint a decide de ne plus voir mon fils . Donc lorsque mon fils est la , il part ailleurs .
On ne se voit deja pas beaucoup et je trouve la situation tres dure. Je comprends qu il veuille s eloigner des tensions mais je ne comprends pas qu on n’arrive pas a se parler tous les 3 et communiquer.
Mon fils est comme paralysé devant lui car impressionné surement et n’arrive pas a exprimer ce qui ne va pas .
Cela me dechire le coeur de voir les deux êtres que j aime le plus au monde se detester .
Je dois rejoindre mon conjoint dans le sud a la naissance de notre enfant et je dois donc laisser la garde de mon fils a son pere. Ce qui me dechire a l’interieur mais je fais ce sacrifice pour le bien etre de tous .
Ma vie sera donc scindée en deux ….
Comment faire pour que la communication revprenne entre eux ??
Je suis perdue et dechirée.

Merci de votre aide

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 23 AVRIL 2023

Bonjour Violette,

J'ai bien entendu votre position très difficile et culpabilisante.
Je vous recommande d'ouvrir le dialogue avec votre compagnon, d'une part, pour lui préciser habilement qu'il n'est pas le père mais le "beau-père", il pense très certainement bien agir mais les remontrances de sa part sont mal reçues de votre fils, chacun doit garder sa place et son rôle.
D'autre part, les limites et les cadres doivent être posés par vous, la maman, votre fusion avec votre fils après la séparation du papa a sans doute était trop forte et désormais,il a 12 ans, puberté et adolescence ne facilitent pas la situation. Vous seule pouvez comme son père lui préciser ce qu'il peut faire ou pas et surtout lui donner les raisons pour ne pas le frustrer maladroitement et dès lors le braquer. C'est le rôle des deux parents, non des beaux parents.
Chacun a sa place dans la famille recomposée et l'ambiance n'en est que meilleure.

De votre côté, vous êtes fragile, car enceinte, ne vous stressez pas autant car votre bébé récupère le cortisol et les catécholamines,donc les hormones toxiques de sa constitution. Il ressent votre état, ne l'oubliez pas.

Enfin,rassurez votre fils sur votre protection et votre amour qui ne changeront jamais, avec un nouvel enfant et un autre compagnon, il a besoin de l'entendre et de le conscientiser. Il a des peurs, des doutes, fondés. Dites lui aussi que votre compagnon n'est pas son ennemi, il a une place importante pour vous et donc désormais pour lui, tentez de générer ensuite un échange à trois, posé et sans ambiguïté pour l'un comme l'autre.

Dernier élément, votre éloignement spatial pour rejoindre votre compagnon est très délicat, votre fils a 12 ans et totalement besoin de vous, des visites de temps à autre ne sont pas les plus favorables mais c'est votre choix. Tentez de trouver les mots pour encore plus le rassurer, il va se sentir abandonné. C'est logique et il entre dans la révolution de l'adolescence.

Je reste à votre disposition en téléconsultation pour une aide à la parentalité en toute bienveillance et neutralité sachant que c'est une de mes spécialités thérapeutiques.

Prenez soin de vous.

Bien chaleureusement

Bénédicte ESCARON
Thérapeute d'aide à la parentalité
Praticienne en psychothérapie
Psychanalyste
Thérapeute de couple

Benedicte Escaron Psy sur La Haye-d'Ectot

892 réponses

9626 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

24 AVRIL 2023

Bonjour Madame,

Vous vivez un réel déchirement…, surtout après avoir été très fusionnelle avec votre fils.
Mais c’est justement votre relation trop proche avec lui qui l’a mis imaginairement dans une position de « partenaire » pour vous avant l’arrivée de votre nouveau conjoint, d’où son attitude d’opposition.

D’un autre côté l’homme que vous aimez a peut être une attitude trop rigide et le fait qu’il décide de ne plus voir votre fils n’est pas une position saine.

Quand on arrive dans le vie d’une personne ayant un ou plusieurs enfants il faut s’adapter, et tenir un rôle d’adulte qui aide à la construction d’une bonne relation, MAIS en étant soutenu par le parent.

Il me semble que vous avez tous besoin d’une bonne thérapie familiale, sans laquelle vous allez vivre d’autres difficultés de plus en plus grandes : faites prendre conscience à votre fils et à votre conjoint que l’enfant à venir est le frère / sœur de votre fils, aussi…

Je vous souhaite d’apprendre comment faire, chacun d’entre vous, pour apaiser vos relations familiales.
sp

Silvia Podani Psy sur Issy-les-Moulineaux

4435 réponses

12203 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

24 AVRIL 2023

Bonsoir Violette,

Cela va être très difficile car votre conjoint est de nature psychorigide.
La seule chose qui pourrait à peu près marcher c'est qu'il accepte à la fois votre fils et le fait de ne pas participer à son éducation. On ne voit pas en effet pourquoi il s'en mêle d'autant que votre fils est en garde alternée. C'est votre fils et ce dernier a un père.
C'est à vous d'imposer ces règles. Ce n'est pas son fils mais votre fils vit avec vous. C'est le principe des familles recomposées.
Je reste personnellement à votre disposition, sachant que ma première séance d'une heure est entièrement gratuite et sans engagement. Vous pouvez librement prendre un rendez vous sur mon agenda en ligne.

Bon courage à vous

Michel le BAUT
Psychopraticien
Thérapeute Jungien
Analyse de rêves

Michel Le Baut Psy sur Marseille

4280 réponses

22117 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

24 AVRIL 2023

Bonjour,
Merci de votre message.
Vous dites avoir une relation fusionnelle avec votre fils de 12 ans et le surprotéger .
Ceci ne semble pas idéale de couver ce garçon , ne faudrait il pas plutôt lui faire confiance et l'aider a grandir ?
Votre nouveau conjoint ne supporte plus cette situation et s'éloigne . Vous devez rapidement parler avec lui et l'écouter quand il vous fait des remarques sur votre comportement avec votre fils.
Lui aussi doit avancer car il doit savoir qu'il n'est pas le père et que sa place est autre
.Pour votre garçon qui fait des crises la vous devez aussi être plus ferme lui expliquer que cet homme est votre nouveau compagnon et qu'il a toute votre confiance qu'il doit l'accepter et lui laisser une place .
Aussi si vous n'y arrivez pas faite vous aider par un professionnel car vous êtes très lucide . . Je vous souhaite d'avancer rapidement pour pouvoir accueillir votre futur bébé en toute tranquillité et bonheur .

Odette ROUX Psychologue

Odette Roux Psy sur Valence

160 réponses

119 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

24 AVRIL 2023

Bonjour,
je suis désolé d'entendre que vous êtes en proie à cette situation difficile. Il semble que vous soyez confronté à un défi de communication important entre votre fils et votre conjoint. Il est compréhensible que votre fils ait des difficultés à accepter l'autorité de votre conjoint, en particulier s'ils ont une relation peu fréquente et si votre fils a l'impression que votre conjoint le critique constamment.

Il est important de se rappeler que la transition vers une nouvelle famille peut être difficile pour les enfants, surtout si les enfants ont déjà connu une séparation de leurs parents. Cela peut entraîner des sentiments de frustration, de colère et de confusion. Il est donc important de prendre le temps d'écouter les préoccupations de votre fils et de comprendre ses sentiments. Parlez avec votre fils et essayez de comprendre ce qui se passe pour lui. Encouragez-le à partager ses sentiments et ses préoccupations, et assurez-vous qu'il sait que vous l'aimez et que vous êtes là pour le soutenir.

En ce qui concerne votre conjoint, il est important que vous ayez une conversation honnête et ouverte avec lui. Essayez de comprendre pourquoi il se sent frustré et découragé dans la situation. Discutez ensemble des règles et des limites que vous voulez mettre en place pour votre fils, afin de trouver un terrain d'entente. Il est également important que votre conjoint comprenne que la surprotection est un moyen pour vous de gérer les peurs et les inquiétudes liées à la santé de votre fils.

Je comprends que cette situation est très difficile pour vous, mais il est important de se rappeler que cela prendra du temps pour résoudre les problèmes de communication et trouver une solution qui convient à tous. Restez ouvert, honnête et à l'écoute des besoins de chacun, et continuez à chercher de l'aide si nécessaire.

Lorenzo Perucchi

Lorenzo Perucchi Psy sur Montpellier

153 réponses

215 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

23 AVRIL 2023

Bonjour

Je comprends que cette situation soit inconfortable pour tous.
Vous tentez de répondre aux besoins de tous et selon ce que je peux lire vous ne semblez pas heureuse des résultats que cela produit.
Mais vous, que pensez vous de tout cela?
Vous parlez de surprotection vis à vis de votre fils, qui semble lié à son diabète, mais n'y aurait il pas d'autres éléments qui vous poussent à agir ainsi? Il est possible que la culpabilité de la séparation avec son père (que vous en soyez à l'origine ou non) pourrait impacter votre relation avec lui, tout comme votre départ d'ici quelques mois.
Votre fils a 12 ans mais ne semble pas parvenir à exprimer ses ressentis surtout vis à vis de votre nouveau conjoint, et avec vous? et son père? Comment vit il l'arrivée d'un frère ou d'une soeur?
Quant à votre conjoint qui se préserve de conflits éventuels, que se joue t-il exactement pour qu'il en arrive à une telle décision? Etes vous d'accord avec cela?
D'après les quelques éléments que vous présentez, je constate que tout le monde subit la situation (la distance, la grossesse et les hormones qui peuvent aussi bouleversées votre équilibre, le futur déménagement, la "future séparation" avec votre fils.
Il est possible que des blessures plus anciennes voire inconscientes ressurgissent dans cette situation.
A mon sens, il semble préconiser de bénéficier d'un accompagnement pour cheminer sur les enjeux actuels et entrevoir l'avenir plus sereinement. Deux options: celle d'une thérapie individuelle pour vous ou une thérapie familiale.

Je peux vous proposer un accompagnement bienveillant y compris en distanciel si vous le souhaitez pour garantir la continuité du suivi.
Je reste à votre écoute si besoin.

Douce journée

Virginie AUGIAS
Thérapeute intégrative

Virginie Augias Psy sur Cadaujac

1247 réponses

2767 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

23 AVRIL 2023

Bonjour,

Je comprends que la situation que vous vivez est difficile et complexe à gérer. Votre relation fusionnelle avec votre fils de 12 ans, le diabète de type 1 qu'il a développé, ainsi que la tension entre votre fils et votre compagnon peuvent être très stressants pour vous. Je vous entends dire que vous êtes partagée entre la tendance à surprotéger votre fils et la nécessité de faire respecter les principes de votre compagnon, et que cela crée des tensions.

Il est important de souligner que la surprotection peut avoir des conséquences néfastes sur le développement de votre fils, qui a besoin d'apprendre à gérer sa maladie et à devenir autonome. Cependant, il est également compréhensible que vous ayez du mal à trouver l'équilibre entre la protection de votre fils et le respect de l'autorité de votre compagnon.

Pour que la communication puisse reprendre , peut être vous faut-il une aide extérieure pour faire médiation, arbitrage entre vous trois. Car finalement, vous partez dans le sud sans votre fils, votre conjoint refuse de le voir, donc il y a comme un déchirement. et votre fils et votre conjoint et vous même devrez travailler sur vos positions.

Si vous souhaitez en savoir plus, n'hésitez pas à me contacter en privé. Je serais heureux de vous aider à trouver des solutions pour gérer la situation actuelle.

Cordialement,

Arnaud SOTO, psychologue, praticien EMDR.

Arnaud Soto Psy sur Juillan

569 réponses

393 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

23 AVRIL 2023

Bonjour,

Votre fils a vécu la séparation avec son père. maintenant quelqu'un d'autre vient "prendre cette place".
De plus je comprends que vous attendez un autre enfant avec votre nouveau conjoint, ce qui entraînera l'éloignement de votre fils.
Il est bien normal que vous soyez ainsi déchirée.

A 12 ans votre fils est entre l'enfance et l'adolescence. Il reste un enfant qui a besoin d'être guidé. Ce rôle appartient aux adultes, donc vous .
Il est normal qu'il accepte difficilement ce qui se joue dans sa vie et cette obligation de reconnaître ce nouveau conjoint comme référence à laquelle il doit obéir. Cependant c'est à vous de maintenir le cap. Il est en situation d'instabilité et c'est vous qui dans votre nouveau couple devez représenter le mât du navire pour lui.
Cela suppose de beaucoup l'écouter et parler avec lui. Lui montrer que vous le comprenez, mais que les choses sont ainsi. Le rassurer quant à son père qui le restera toujours. En ce qui concerne votre nouveau conjoint, il serait bien que de son coté il se montre un peu plus souple et accepte d'établir un lien plus ouvert afin que votre fils accepte sa participation dans sa vie. Il ne faut pas qu'il soit un père de substitution mais bien votre compagnon. Cependant en tant qu'adulte qu'il aide votre fils à grandir.

Vous pensez bientôt vous éloigner et laisser la garde à son père. Pourquoi dites vous que vous faites un sacrifice? Vous parlez du bien être de qui. Un sacrifice signifie pour votre fils que ce nouveau conjoint a " encore" une responsabilité dans ce qui lui arrive. Avez vous demandé à votre fils ce qu'il souhaite entre vous et son père pour vivre. Avez vous ouvert une écoute de ses souhaits.

Beaucoup d'échanges sont nécessaires entre vous et votre fils, et il est vraiment utile de lui laisser la parole et d'en discuter.
A 12 ans certes il est encore enfant, mais il est absolument nécessaire qu'il se sente entendu, et pris en compte, pour qu'il ne vive pas tout cela comme un abandon.

Enfin n'oubliez pas qu'un enfant ressent les choses et donc si vous n'êtes pas sereine dans vos décisions il ne pourra l'être lui même.

Avec toute mon empathie

Olga Sero-Guillaume Psy sur Laval

345 réponses

361 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

23 AVRIL 2023

Bonjour Violette,

Les recompositions familiales sont souvent bien délicates et les points de vue sur l'éducation à inculquer aux enfants tout autant.
Je comprends votre posture très inconfortable et douloureuse.

Seul une discussion apaisée entre vous, votre fils entré en puberté et en dbut d'adolescence, votre compagnon, peut restaurer un contexte plus sain, pour ne pas rester sur des incompréhensions.
Auparavant, il serait judicieux de dialoguer seule avec votre compagnon, dans le calme, sur vos points de vue éducatifs, car si il existe cette dysharmonie déjà entre vous, votre fils le ressent et en "joue".
Votre compagnon se sent exclu et il s'éloigne alors que vous attendez un bébé et avez grand besoin de sa présence en dehors de son temps professionnel spécifique que je comprends parfaitement.
Ouvrez le dialogue avec lui déjà. Mettez vous d'accord.
Si vous êtes perçue comme dans le mode de surprotection et que lui a des principes plus rigides avec des cadres et limites plus marquées, réajustez le tir, seul cet état vous sauvera.

J'ai reçu plusieurs patients en parentalité dans cette problématique tout à fait resolvable rapidement.

Votre fils est "paralysé", impressionné, certainement si jusqu'alors il n'a pas reçu les mêmes manières d'agir et principes.

Vous ne pouvez pas restée scindée entre les deux et pensez à l'impact sur votre grossesse qui est souvent négligé, c'est une source de stress omnipotente à proscrire.

Je suis à votre disposition en téléconsultation en toute bienveillance et avec empathie.

Bien cordialement.

Bénédicte ESCARON
Thérapeute familiale et d'aide à la parentalité
Psychanalyste
( vous pouvez consulter mon profil web sous mon prénom et nom pour plus d'infos)

Benedicte Escaron Psy sur La Haye-d'Ectot

892 réponses

9626 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

23 AVRIL 2023

Merci d'avoir cherché de l'aide. Il semble que vous soyez confronté à une situation très difficile et il est compréhensible que vous vous sentiez déchiré et perdu. Je peux vous faire quelques suggestions qui pourraient vous être utiles.
Tout d'abord, il est important de reconnaître l'impact que le divorce et le diagnostic de diabète de votre fils ont pu avoir sur lui. Il s'agit d'événements importants de la vie qui peuvent être stressants et accablants pour n'importe qui, en particulier pour un enfant. Il est possible que votre tendance à surprotéger votre fils soit une réaction à ces événements, et il pourrait être utile d'explorer cette question avec un thérapeute pour mieux comprendre et traiter cette tendance.
En ce qui concerne la situation actuelle avec votre conjoint et votre fils, il est important de se rappeler qu'il faut du temps et des efforts pour établir des relations, surtout lorsqu'il y a des conflits et des différences de personnalités et de styles parentaux. Il est possible que votre fils se sente dépassé et intimidé par la sévérité et les critiques de votre conjoint, ce qui peut contribuer à ses crises de colère et à son opposition. Il peut être utile d'encourager votre conjoint à aborder votre fils avec empathie et compréhension, et à trouver des moyens de se rapprocher de lui et d'établir une relation avec lui. Il peut s'agir de trouver des intérêts communs ou des activités qu'ils peuvent faire ensemble, ou de trouver des moyens de féliciter et de renforcer les comportements positifs.
La communication est essentielle pour résoudre les conflits et améliorer les relations, et il est important de trouver des moyens de faciliter la communication entre votre conjoint et votre fils. Il peut être utile d'organiser une réunion de famille, où chacun peut exprimer ses sentiments et ses préoccupations dans un environnement sûr et respectueux. Il est important d'écouter le point de vue de chacun et de valider les sentiments de l'autre, même si vous n'êtes pas d'accord. Il peut également être utile de demander l'aide d'un thérapeute familial, qui peut faciliter la communication et fournir des outils et des stratégies pour améliorer la relation.
Enfin, il est important de prendre soin de soi et de chercher du soutien pendant cette période difficile. Il est compréhensible que vous soyez déchiré entre l'amour que vous portez à votre fils et votre nouvelle famille, mais il est important de vous rappeler que vous n'êtes pas seul et que vous pouvez bénéficier d'un soutien. Envisagez de vous adresser à un thérapeute ou à un groupe de soutien pour vous aider à gérer vos sentiments et à trouver des moyens de faire face au stress et aux défis de cette situation.
J'espère que ces suggestions vous seront utiles et je vous souhaite, à vous et à votre famille, tout le succès possible.

Lorena Salthu Psy sur Paris

832 réponses

2899 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

23 AVRIL 2023

Bonjour Violette,

La priorité c'est votre fils, il est arrivé avant votre compagnon ce qui lui donne une place de premier.
Vous avez été fusionnelle avec lui,  vous ressentez qu'il y a du trop... Effectivement la fusion est nécessaire entre la mère et l'enfant dans les 18 premiers mois, l'enfant à ce stade est dans l'incapacité de se débrouiller seul. Ensuite jusqu'à environ 3 ans il y a la phase de séparation où l'enfant apprend à devenir autonome et en même temps il est tiraillé entre le désir de rester dans la fusion qui est très confortable et le désir de grandir. C'est aux parents d'accompagner l'enfant dans ce tiraillement qui est souvent accompagné de colère. Puis jusqu'à 6 ans l'enfant va progressivement harmoniser la relation en devenant contributeur et, en tant que parents  vous êtes dans une période de tranquillité jusqu'à la pré puberté. Il semblerait que pour votre fils la période de fusion ait été un peu trop longue, alors il se retrouve directement dans la pré puberté ce qui est un challenge pour lui, il doit apprendre à se séparer de vous. Jusqu'ici c'était dans la douceur or le départ que vous envisagez dans une autre région pour suivre un homme rigide, strict et qui n'a absolument aucune douceur ni bienveillance envers votre fils doit être extrêmement difficile pour lui. Votre fils ressent probablement beaucoup de colère.

Je vous invite à organiser une médiation familiale en présence de votre compagnon et de votre fils, il est indispensable que votre compagnon agisse comme un adulte et non comme un enfant qui veut faire ça place ou comme un militaire ce qui est son job en dehors de la vie familiale.
En quittant la région votre fils risque de vivre cette séparation comme un traumatisme et je vous invite à faire le maximum pour limiter les dégâts.
Je vous invite aussi a bien prendre la mesure des comportements extrêmes de votre conjoint, il sera bientôt le père de votre deuxième enfant. Êtes-vous en accord avec sa façon d'agir ? Imaginez-vous qu'il puisse imposer ses exigences envers votre futur enfant ?

Il est temps d'apprendre à communiquer avec lui et je vous invite urgemment à vous faire accompagner par un-e thérapeute.

Je reste à votre disposition si vous souhaitez.
Claire Thomas,
Psychosomatothérapeute

Claire Thomas Psy sur La Chapelle-Caro

1919 réponses

2166 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

23 AVRIL 2023

Bonjour,

Il est tout à fait compréhensible que vous soyez déchiré entre votre fils et votre conjoint, et il est important de trouver un moyen de résoudre les tensions pour le bien de tous.

La communication est la clé pour résoudre les conflits, mais il peut être difficile de la mettre en place lorsque les émotions sont fortes. Pour commencer, je vous recommande de parler avec votre fils et votre conjoint séparément et d'essayer de comprendre leur point de vue et leurs frustrations. Écoutez attentivement leurs préoccupations et essayez de trouver un terrain d'entente.

Il peut également être utile de travailler avec un thérapeute familial pour vous aider à trouver des moyens de communiquer efficacement et de résoudre les conflits. Un thérapeute peut vous aider à identifier les problèmes sous-jacents et à trouver des moyens de les résoudre de manière constructive.

Il est également important de fixer des limites claires et de respecter les besoins et les sentiments de chacun. Votre conjoint doit comprendre que votre fils est important pour vous et que vous ne pouvez pas simplement l'ignorer. De même, votre fils doit comprendre que votre compagnon est une partie importante de votre vie et qu'il doit respecter sa présence.

Enfin, je vous recommande de rester ouvert et patient tout au long du processus. Le changement prend du temps, et il peut y avoir des revers en cours de route. Soyez prêt à travailler dur pour résoudre les conflits et à accepter que cela peut prendre du temps pour que les choses s'améliorent.

Je vous souhaite le meilleur dans votre situation difficile et j'espère que ces conseils vous aideront à trouver une solution qui fonctionne pour tout le monde.
Thalia Inna
Praticienne en psychologie et hypnose
PNL, EMDR
En visio et presentiel

Thalia Inna Psy sur Bordeaux

987 réponses

1299 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

23 AVRIL 2023

Bonjour,
Beaucoup d'hommes se projettent avec difficulté dans ce rôle mal défini de la paternité..
Enclore la chair de sa chair dans une bulle protectrice est une tentation commune à de nombreuses mères. Cependant , une mère doit laisser le père (ou le beau pere ) exercer son rôle de tiers séparateur. Il se doit d'empêcher ce face à face fusionner pour le bien de l'enfant et du couple.
Bien à vous,
Sabine

Sabine Cavalière Psy sur Toulouse

14 réponses

29 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

23 AVRIL 2023

Bonjour,
Vous dites que vous faites un sacrifice pour le bien être de tous mais vous vous rendez compte vous-même que ce sacrifice ne rendra personne heureux. Votre fils va se sentir abandonné par votre choix et vous éprouvez déjà de la culpabilité à l'idée de le laisser à son père.
Vote enfant n'accepte pas l'autorité de son beau père mais les responsabilités incombent d’abord aux adultes. Votre fils a forcément été impacté par votre séparation et croyant bien faire, vous l'avez surprotégé, dans une relation fusionnelle. C'était une belle intention mais vous ne comprenez pas qu'il a perdu d'un seul coup ce nouvel équilibre par l'entrée dans ce microcosme rassurant d'un beau père autoritaire, sévère. Celui-ci savait que vous étiez mère et c'était à lui de faire en sorte de se faire accepter, d'apprivoiser cet enfant blessé qui porte de surcroît le poids de la maladie. Il a peut-être cette tendance à se comporter de façon militaire dans sa vie privée comme dans sa fonction. Il n'est pas trop tard pour qu'il en prenne conscience car ce qu'il fait, cette distanciation quand votre fils est là lui fait se sentir encore plus rejeté. De votre côté, vous auriez un travail à faire sur vous pour ne plus croire que poser certaines limites signifie ne plus aimer. Le rôle de la maman que vous êtes est bien sûr de donner de l'amour, de la tendresse mais aussi de préparer votre enfant à prendre son envol, à prendre conscience des réalités de la vie, comme une maman chat qui n'hésite à ramener son chaton rebelle d'un coup de patte ferme mais toujours bienveillant.
Cependant, si vous ne pouvez pas forcer votre conjoint à faire ce travail et qu'il est dans le déni , vous pouvez lui rappeler la place qu'il doit avoir : celle d'un adulte qui ne détient pas l'autorité parentale, qui reste à sa place mais qui contribue, comme tout adulte proche, à faire grandir l'enfant auprès duquel il vit, ce qui supposera qu'il revoie sa copie sur ses méthodes.
D’autre part, votre fils a douze ans, il peut s'exprimer : vous connaissez sa souffrance qui vient du fait qu'il rejette celui qui vient prendre la place de son papa et dont il se sent rejeté et il réagit par la provocation car personne n'a compris ses ressentis. Que vous dit-il au sujet de la décision que vous souhaitez prendre ? pensez vous qu'il préférerait rester avec vous ou bien aller chez son père ? aucune solution n'est à rejeter d'emblée, cela dépend de la façon dont elle sera vécue, donc bien préparée, bien expliquée. Vivre avec son père peut être une bonne solution mais dans ce cas, il faudra que vous installiez en vous cela comme "juste et légitime" afin de ne pas transmettre à votre fils vos angoisses et votre culpabilité.
Il se peut qu'il "bluffe", aussi, je pense qu'une consultation avec un thérapeute lui permettrait de clarifier ses souhaits et le faire évoluer vers l'acceptation de la situation. Cela serait important, d'autant que sa blessure d'abandon risque d' être réactivée quand le bébé arrivera et qu'il ne sera plus là au quotidien.
Je consulte en présentiel ou par visioconférence. Merci de me contacter avant de vous inscrire sur l’agenda de la plateforme.
Bien à vous
Véronique BLANCHE, Thérapeute Holistique
Guérison de l’enfant intérieur
Hypnose Ericksonienne
Soins énergétiques

Véronique Blanche Psy sur Quessoy

6558 réponses

4565 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

23 AVRIL 2023

Bonjour,

Je pense que la première étape pour résoudre cette situation est de parler ouvertement et honnêtement avec votre fils et votre conjoint. Essayez de trouver un moment où vous pourrez tous les trois discuter calmement, sans interruptions ni distractions. Encouragez chacun à exprimer ses sentiments et ses préoccupations de manière respectueuse et à l'écoute de l'autre.

Il est également important que vous expliquiez à votre fils que votre conjoint est un adulte de confiance et qu'il est là pour aider à le guider. Il peut être utile d'impliquer votre fils dans certaines décisions concernant les règles et les limites de la maison, ce qui peut aider à renforcer son sentiment de responsabilité et d'appartenance.

Enfin, je vous recommande de chercher l'aide d'un professionnel de la santé mentale, tel qu'un thérapeute familial, qui peut aider à faciliter la communication et la résolution de conflits. Ils peuvent également fournir des outils pour gérer les problèmes de comportement et les symptômes de l'anxiété de votre fils.

Je vous souhaite le meilleur dans cette situation difficile, et je vous encourage à continuer à chercher de l'aide et du soutien pour vous et votre famille.

Frédérique Pouzol
Psychopraticienne
Psychothérapie -Psychogénéalogie

Anonyme-409158 Psy sur Le Bar-sur-Loup

521 réponses

2365 J'aime

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 13400 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16300

psychologues

questions 13400

questions

réponses 137000

réponses