Mon papa est schizophrène je n'accepte pas de le voir malade.

Réalisée par Laura · 3 mai 2021 Aide psychologique

Bonjour,
J'ai 24 ans, mon papa est atteint de schizophrénie depuis de nombreuses années. Je l'ai pratiquement toujours connu avec sa maladie et plus les années passent plus je suis en colère contre elle. Je n'accepte pas qu'elle m'ai volé mon père. Mon père est dans le déni, il refuse catégoriquement de se faire soigner. Je suis sa fille unique, il pense que des personnes me veulent du mal sans arrêt, je ne sais plus comment faire pour le sortir de là. Je suis presque seul dans ce combat. J'ai cette impression de devoir faire le deuil d'une personne vivante, c'est dur...

Merci d'avoir prit le temps de me lire.

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Meilleure réponse 4 MAI 2021

Bonjour Laura,
Vous vous épuisez dans le rôle du sauveur : sachez que cette posture est toxique et que l'on ne peut sauver personne, sauf soi-même.
Même si votre papa est schizophrène, il a suffisamment de lucidité pour décider ou non de se soigner et vous n'avez aucun pouvoir de l'y obliger (sauf mise en danger, mais sans doute le savez-vous).
Il est certes difficile d'accepter la vulnérabilité de ceux que l'on aime, surtout lorsqu'il s'agit des parents, car les rôles sont inversés : vous ne pouvez pas vous appuyer complètement sur votre papa comme vous l'auriez aimé.
C'est donc l'acceptation qu'il vous faut travailler : accepter ne veut pas dire se réjouir, mais prendre acte de ce qui est et que l'on ne peut changer. Vous aimeriez qu'il ne soit pas malade, mais cela est et vous n'y pouvez rien. Alors, il faudrait changer votre angle d'approche, admettre, accepter que votre père soit différent et composer avec cette différence. Lorsqu'il n'est pas en crise, vous pouvez sûrement partager ce qu'il peut vous donner et vous pouvez déjà en être reconnaissante. Lorsqu'il s'embarque dans ses peurs que quelqu'un vous fasse du mal, rassurez le brièvement et détournez la conversation et ne vous laissez pas atteindre : dites vous que ces pensées lui appartiennent et ne luttez pas. En revanche, il vous faudrait vous protéger, prendre de la distance, vous occuper essentiellement de vous, de vos projets, de votre avenir.
Je pense que vous avez besoin d'aide. Si vous le souhaitiez, je vous propose un premier échange téléphonique, gratuit et sans engagement.
Prenez soin de vous
Véronique BLANCHE, Thérapeute Holistique
Guérison de l'enfant intérieur
Hypnose Ericksonienne
Soins énergétiques

Véronique BLANCHE Psy sur Saint-Brieuc

1565 réponses

1003 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

4 MAI 2021

Laura bonjour,

Je comprends que c'est très dur à vivre pour vous et que vous aimeriez tellement que votre père soit pris en charge. Est ce que cela vous permettrait de ne plus porter seule le poids de ce fardeau d'être accompagnante de quelqu'un de malade ? Est ce que vous avez besoin de vous libérer ? Car j'ai l'impression que vous portez cela depuis toujours, avez vous pu trouver malgré tout une place d'enfant, d'ado de jeune adulte ? N'avez vous pas vous aussi besoin de prendre soin de vous ?
Si besoin je suis à votre écoute, bien cordialement.

Anne Auffret
Thérapeute IFS, Sophrologue, Communication NonViolente
Gestion du stress, des émotions, anxiété, dépression, deuil, conflits intérieurs...
https://www.psychologue.net/articles/ifs-un-modele-psychotherapeutique-novateur
https://www.psychologue.net/articles/du-conflit-interieur-vers-le-dialogue-interieur

Anne Auffret Psy sur Plougonver

1021 réponses

671 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

4 MAI 2021

Bonjour Laura,
on peut comprendre en effet que vous soyez en colère contre la maladie, mais ne l'êtes vous pas aussi envers votre père qui refuse les soins? Tant qu'il refusera les soins, en effet vous serez seule dans ce combat, mais pourquoi en faire votre combat??? Quel type de relation la maladie a-t-elle fondé entre vous?
Vous dites ne pas accepter le voir malade, et donc rejeter cette maladie, mais cette maladie fait partie de lui, en rejetant cela, c'est comme rejeter votre père, une partie de ses composantes. Le déni dont il fait part remplit un rôle, une fonction dans son psychisme, tout comme le fait que vous soyez investi de vous occuper de votre père, de le soigner malgré lui, de le sauver
Un professionnel vous aidera à faire le point sur votre relation, à vous aider à accepter et à ne pas vous charger de choses qui ne vous appartiennent pas et qui vous empêchent de vivre dans votre statut de fille auprès de son père plutôt que dans le statut de la mère de votre père par exemple
Patricia ELDIN

Patricia Eldin Psy sur Remoulins

672 réponses

241 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

4 MAI 2021

Bonjour Laura,
L'épuisement physique et psychologique des familles et des amis de personnes souffrant de maladie psychique est réel et d'autant plus profond que la personne malade est dans le déni. Pourtant il existe des associations de familles au sein desquelles vous pourriez partager votre expérience de la maladie et vous sentir moins seule. Pour n'en citer que deux d'entre elles: l'UNAFAM, ou encore Le fil conducteur psy.
Bon courage
Caroline Ulmer-Newhouse

Caroline Ulmer-Newhouse Psy sur Paris

93 réponses

51 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

4 MAI 2021

Bonjour Laura,

Etes-vous en place de pouvoir aider votre père, qui souffre d'une maladie du champ de la psychiatrique ?
En vous mettant en place de sauveteuse, peut-être entretenez-vous le déni et l'empêchez-vous de devenir lui-même acteur dans sa maladie.
Votre impression de "devoir faire le deuil d'une personne vivante " peut être en lien avec votre attente que ce père soit différent de ce qu'il est. C'est le deuil du père quez vous aimeriez avoir.
On peut vivre bien en étant schizophrène, à condition d'accepter sa maladie et de prendre un traitement à vie. Peut-être que l'acceptation de la maladie de votre père, et l'amour inconditionnel que vous pourrez alors lui porter, le rassureraient et l'aideraient à accepter lui-même sa maladie...

Bien à vous,

Caroline GORMAND
Psychothérapie intégrative, thérapie systémique du couple et de la famille

Caroline GORMAND Psy sur Clermont-l'Hérault

1061 réponses

1387 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 9800 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 12200

psychologues

questions 9800

questions

réponses 56250

réponses