Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

Ne pas arriver à faire tomber le masque avec ses proches

Réalisée par As-I-Am le 8 mars 2019 3 réponses  · Affirmation de soi

Bonjour

Ayant vécu beaucoup de traumatismes depuis ma naissance j'ai pris l'habitude de mettre un masque de la fille optimiste et souriante. Et de jouer à la psy/ la sauveuse avec mes proches qui se confient d'emblée très facilement à moi. Ça me donne la sensation d'exister.

Paradoxalement je suis une jeune fille qui n'arrive pas à me confier à eux. Pour eux je vais toujours bien. J'ai pourtant eu une période d'anorexie. Puis de boulimie
Actuellement c'est compliqué pour moi je suis submergée par des pensée très négatives.
J'ai d'ailleurs commencé une thérapie depuis 1 an.
Je suis suivie par un psy, au moins avec lui je ressens de la bienveillance et qu'il me prête son attention. C'est la première fois que je me sens entre des mains sécurisantes, protectrices et solides.
Une partie de moi aimerait vraiment être sa fille. Ça me fait peur parce que je lui porte une sorte d'amour inconditionnel et j'attends de lui une affection qu'il ne peut pas me donner. Et surtout une thérapie ce n'est pas à vie mais moi je voudrais grandir avec lui encore longtemps.

Comment faire pour oser faire tomber le masqueavec mes proches? Ne plus être transparente?

Merci aux personnes qui me répondront

As-I-Am

peur

Meilleure réponse

Bonjour,
Ce sentiment - qui ne sera que passager - que vous avez vis-à-vis de votre thérapeute est - à mon sens - tout à fait normal. Le choix que vous avez fait de retenir UN thérapeute (et non une) est probablement inconsciemment lié à un manque du côté paternel.
Or, cet homme qui vous apporte la bienveillance que vous attendiez fait qu'à ce jour vous souhaiteriez être sa fille ... puisqu'il la part du père qui vous fait du bien.
On aime toujours plus ceux qui nous écoutent, nous font du bien et nous gratifie.
Charge à votre thérapeute de mettre la distance nécessaire pour qu'il n'y ait pas de projection dans un sens (ni dans l'autre, d'ailleurs).
Petit à petit, par la thérapie, vous apprendrez à être vous-même et déposerez le masque pour oser dire aux autres ce que vous pensez et attendez d'eux, avec mesure bien entendu. Il ne s'agit pas de leur dire leur 4 vérités là où ils vous attendent dans la bienveillance ... quoi que la bienveillance n'exclut pas de dire une vérité qui peut et doit s'entendre.
Bon courage pour votre cheminement.

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour,

"As I am".... : il me semble que, rentrant en thérapie, vous avez eu le courage de vous offrir une rencontre avec vous même, telle que vous êtes.
Les traumatismes dont vous avez souffert vous ont rendu très empathique, d'où votre écoute bienveillante pour les autres et votre coté "sauveur" : je crois que ceux-ci sont des qualités qui vont quand même vous servir toute la vie. Il faudra juste savoir quand et avec qui les mettre à profit.
Vos souffrances... sont probablement la conséquence d'un sentiment de "vide affectif" ; vos proches, pour des raisons liées à leur propre vécu, n'ont pas su et pas pu vous donner un cadre sécurisant, l'attention et l'affection dont vous aviez besoin pour grandir et dépasser les traumatismes que vous avez connu.
Voilà pourquoi il est tout à fait naturel et normal que vous ayez tous les sentiments que vous décrivez vis-à-vis de votre psy.
Comme la plupart des personnes qui s'engagent dans une thérapie par la parole, vous vivez, avec un bon psy, des sentiments d'attachement et de bien être qui vous permettront de vous re-construire sur des nouvelles bases et de gagner la confiance en vous et en la vie qui vous ont manqué.
Une phase de "déprime" est aussi un passage naturel dans ce type de thérapie : c'est le moment des prises de conscience douloureuses des réalités de son vécu, des personnalités réelles de ceux qui nous entourent, de nos propres limites, des difficultés inhérentes à la vie.

Parlez à votre psy de votre désir d'être encore comme sa fille..., n'ayez pas honte, ni peur : c'est justement toute cette palette de sentiments envers lui qui va vous aider à avancer vers l'autonomie que vous êtes en train de construire.

Et puis, petit à petit, quand vous allez être plus en en confiance avec vous même, vous allez pouvoir vous montrer telle que vous êtes, avec vos fragilités et vos propres besoins d'attention, nos plus seulement face à votre psy, mais aussi face à vos proches.

Je vous souhaite de vous accepter (voire de devenir fière de...)... "as you are"...:).
sp

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

9 MARS 2019

Logo Silvia PODANI Silvia PODANI

1510 réponses

4613 J'aime

Bonjour,
Si vous êtes suivie par un psy, c'est à lui de faire son travail et de vous aider à travailler sur vos traumatismes en vous aidant à vous reconstruire et à retrouver votre estime de vous même.

Votre psy n'est pas là pour créer un attachement, c'est un espace bienveillant certes, mais il se doit de ne pas créer ce lien paternel, mais au contraire vous faire grandir psychologiquement.

C'est à lui qu'il faut dire tout cela, nous ne pouvons agir à distance sur ce qui est nécessaire de faire.

Si vous ressentez que cette thérapie créé plus un attachement plus qu'une indépendance, il est possible que cette thérapie n'est pas appropriée...

Restant à votre écoute,

Cordialement
Nathalie FOLLMANN - Hypnothérapeute clinique à CLICHY

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

8 MARS 2019

Logo Nathalie FOLLMANN Nathalie FOLLMANN

1909 réponses

8561 J'aime

Questions similaires

Voir toutes les questions
Comment faire face à la maladie d'un proche?

1 réponse, dernière réponse le 13 Novembre 2017

Arriver à être moi / jugement des autres

2 réponses, dernière réponse le 08 Mai 2018

comment convaincre un proche en dépréssion de suivre une thérapie ?

6 réponses, dernière réponse le 16 Mars 2017

Pourrais-je un jour tomber amoureuse de lui?

6 réponses, dernière réponse le 06 Décembre 2017

Est ce que je dois laisser tomber?

3 réponses, dernière réponse le 20 Septembre 2018

Comment aider à faire la résilience d'un viol ?

9 réponses, dernière réponse le 14 Février 2017

Que dois-je faire ? faut t-il que attend encore ?

5 réponses, dernière réponse le 06 Mars 2018