Partir ou se remette en question ?

Réalisée par Celine · 8 juin 2018 Thérapie brève

Bonjour,
Je ne sais pas si c'est l'endroit pour parler de mon soucis.
Je vis avec quelqu'un depuis 4 ans bientôt et je suis complètement perdue.
Lorsqu'il est énervé et/ou sous l'emprise de l'alcool il m'insulte et me rabaisse, me disant constamment que je suis faible et une bouffone. Je suis systématiquement la source de son énervement et comme il me l'a dit, s'il boit, c'est de la faute (alors que je sais à 100% que c'est complètement faux).

Il est violent dans ses paroles et dans ses actes (il se cogne la tête contre les murs, tape dans les murs, ça c'est vraiment dans les cas extrême). Il est menaçant "tu veux du sang pour comprendre?" "Il faut que je passe a travers la vitre pour que tu comprenne ?". J'ai souvent peur De ce qu'il est capable de faire.

De mon point de vue, il va trop loin et son comportement est inadmissible. Mais mon problème c'est que je me pose la question de savoir si finalement je ne suis pas réellement la source de son comportement. Par exemple un soir, il est rentré et comme d'habitude il me dit qu'il allait boire sa bière. Compte tenu du comportement et paroles qu'il peux avoir lorsqu'il est sous l'effet de l'alcool, je ne supporte plus le voir boire ne serait ce qu'une canette de 33 cl d'Heineken.

Je lui ai donc fait savoir de manière un peu agressive. Sur quoi il a commencé à mal parler avec le ton "je donne un ordre", comme s'il était mon père ou mon patron, à me dire que J'ai cherché la m****, que je lui "cassait les *** ", que je ne devais pas être étonnée ni me plaindre des conséquences.

Au début je répondais en me défendant et en contre disant les mauvais mots qu'il me disait. "Tu es une faible, un homme, tu ne fais plus rien !.... etc...." "Tu ne sera la femme de personne d'autre, moi J'arrive à te tolérer" (reproche su mon caractère, ce que j'en comprend c'est que je suis invivable). Une fois que cela s'est calmé, J'ai reçu un coup de fil d'un médecin et alors que je me levais pour noter le rendez vous, il a dit "tu vas ou?, tu ne bouges pas sinon, je te suis comme un chien". Il m'a expliqué avoir fait ça parce que je l'avais énervée lorsqu'il rentrait du boulot. Comme une punition, il ramène beaucoup de choses à lui: je suis malheureuse ? Lui plus. Je suis fatiguée? Lui plus etc...

Il y aurait tellement de choses à dire que je ne peux pas tout mettre ici.
Je ne sais pas si je dois le remettre en question parce qu'il a raison sur tout les reproches qu'il peux me faire. Je pense qu'il faut que je le quitte parce que je me sens sombrer et que je pense que personne ne devrait subir cela. Mais est ce vraiment la solution ? D'autant que si je pars il va "péter un câble" et je vais en baver.

J'ai très peur de passer le pas même si je sais que je serai aidée et entourée. J'ai 32 ans, des envies d'être maman mais avec lui cela me paraît impossible. Je pense avoir besoin de voir un psy mais je m'en empêche car "va voir un psy mais ne parle pas de moi" et si mon comportement change vis à vis de lui c'est que le psy m'aura monté le bourrichon. De toute façon pour lui quoi qu'il me dira, si cela ne va pas dans son sens, ce sera de la merde et un menteur et je devrait avoir honte de l'écouter plutôt que lui.

Je vide un peu mon sac mais je suis vraiment perdue et je ne me sens ni la force et le courage de continuer ni de partir.
Est ce vraiment à cause de mon comportement que tout cela arrive ?

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 8 JUIN 2018

Bonjour Céline,
Votre conjoint a t-il toujours été sous l'emprise de l'alcool et insultant envers vous depuis le début de votre relation ?

Quoiqu'il en soit, il est temps de réagir et de partir au plus vite.

Mais surtout, je vous conseille vivement de consulter un thérapeute afin de aider dans ce détachement, et d'avoir la force de ne pas recraquer. Car effectivement votre conjoint risque de se montrer violent autant dans les paroles que peut être physiquement...

Vous êtes perdue, mais vous devez réagir, car votre conjoint a besoin d'aide psychologique, mais lui ne le fera pas. Mais vous, vous pouvez car c'est vous qui écrivez aujourd'hui sur ce forum et donc que vous êtes consciente que cette situation est inadmissible.

Restant à votre écoute,

Nathalie FOLLMANN - Hypnothérapeute clinique à Clichy

Nathalie Follmann Psy sur Clichy

5394 réponses

31821 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

8 JUIN 2018

Bonjour,
Cette relation à l′alcool, et puis aussi, tout ce que vous dites de ces sautes d′humeur, attestent que votre compagnon est en grande souffrance, défoule son mal-être sur vous et, qui plus est, vous en rend responsable. Schéma classique hélas.
Vous pouvez difficilement aborder de possibles futures décisions, changements, seule et de manière sereine. Il vous faut être accompagnée, par exemple par une association d′aide aux victimes de violences conjugales, afin d′avoir un soutien et des infos, tant sur le plan psychologique, que celui de vos droits, avant que cette situation ne devienne totalement invivable.
Partir ou ne pas partir ? Devez vous vous sacrifier pour lui éviter le pétage de plombs ?
Actuellement les plombs ont déjà bien pété et c′est vous surtout qui en faites les frais.
Voilà autant de points à aborder avec une association ou un conseil conjugal dans votre région.
Cordiales salutations

Maurice Gaillard Psy sur Vincennes

2278 réponses

6796 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

8 JUIN 2018

Bonjour Céline,
Votre récit est très détaillé et je pense qu'au fond de vous vous savez que ce que vous vivez avec votre compagnon n'est ni normal ni tenable sur le long terme.
Alors partir ou rester seule ; vous pouvez en prendre la décision. Personne même pas un psy ne vous poussera à faire ce que vous ne voulez pas faire, par contre voir un thérapeute pourra vous aider à parler de vos souffrances, à prendre conscience des mécanismes de votre compagnon et vous permettra d'y voir plus clair sur vos sentiments à son égard.
Je vous suggère de chercher plutôt un thérapeute de couple qui fait également de la thérapie individuelle pour vous aider au mieux par rapport à votre situation.
Restant à votre écoute.
Bien cordialement.
Ghislaine PATTE - Thérapeute Conjugal et Familial

Anonyme-314948 Psy sur Montrouge

569 réponses

1338 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

8 JUIN 2018

Bonjour,

Votre compagnon est dans un processus névrotique de retournement contre soi et menace vers l’objet (vous) . Vous vous Identifiez à l’agresseur en vous rendant coupable de sa violence et vous anticipez la brutalité sous-jacente. La problématique narcissique de votre compagnon vous influence à subir ses travers et à être sous son emprise de violence morale, de maltraitance. Dans une situation adulte-adulte, aucune personne n’est et ne peut être l’objet de l’autre, le défouloir de sa propre violence physique et morale. De ce fait vous n’êtes pas la cause ni le punching-ball de ce profil. Par conséquent une psychothérapie vous soutiendrait mais il paraît, salon votre discours, que votre compagnon doit être aidé médicalement et thérapeutiquement afin de freiner et réguler son comportement qui est proche d’une problématique psychique actuelle et de plus en plus répandue. Concernant votre décision de rester ou de partir, elle dépend de vous et personne ne peut vous conseiller en la matière. Pour vous protéger de votre peur et de votre compagnon, renseignez-vous sur la capacité que la loi aurait d’intervenir en vous rapprochant d’associations qui s’occupent des violences conjugales.

Alain Giraud
Psychothérapie Analytique

Alain Giraud Psy sur Avignon

234 réponses

600 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Thérapie brève

Voir plus de psy spécialisés en Thérapie brève

Autres questions sur Thérapie brève

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 13450 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16300

psychologues

questions 13450

questions

réponses 137000

réponses