Psychologue.net
Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

Personnalité évitante & Mélancolie

Réalisée par Yan le 27 juil. 2018 2 réponses  · Trouble de la personnalité

Bonjour,

Dans des circonstances particulières et complexes qu'il serait trop long à expliquer en entrée à ces échanges, suite à un auto-feedback, je pense être parvenu à identifier ce qui m'a depuis le début de mon adolescense toujours bloqué dans mes relations à autrui de manière handicapante, en faisant des recherches sur le Net. D'indices en indices tapés par mots clés je suis arrivé en effet à mettre un nom sur ce qui était un indéfinissable blocage jusqu'alors, suite aux symptômes énumérés sur des sites de psychologie dans lesquels je me suis reconnu, le trouble de la personnalité évitante. J'arrive à gérer ses effets plutôt limitants du fait que paradoxalement je sens qu'il me procure une protection contre l'agressivité gratuite et le rejet d'autrui, face auxquels je n'ai plus AUCUNE MARGE DE TOLÉRANCE.

Néanmoins, le poids de mon isolement peut devenir moralement douloureux, particulièrement lorsque ceux que je sens être les pilliers de ma personnalité, mes parents(ma mère étant désormais décédée) sont éloignés de moi...J'ai toujours senti qu'en dehors de mon cocon familial d'enfant unique, il n'y avait point de salut, ou alors avec un cercle de personnes très étroit ayant pu gagner ma confiance...
Il se trouve que durant 4 ans, de l'âge de 14 à 18 ans, j'ai traversé une longue période dépressive qui s'est semble-t-il fondue avec ma crise d’adolescence, mais que je sens avoir nettement changé ma personnalité...Suite au décès en 2009 d'une jeune femme que j'ai beaucoup aimé sans pouvoir le lui exprimer du fait de mon trouble, j'ai rechuté en dépression durant un an, avec de terribles douleurs au cerveau(la sensation qu'il était au bord de l'explosion et un ralentissement étrange de mes pensées), une vision noire de mon monde, une absence de raison de vivre qui me tenaillait d'autant plus que je ne voulais pas quitter pour toujours mes parents avec qui j'ai une relation fusionnelle et les faire souffrir à vie...Je me suis d'ailleurs rendu compte de manière effarante comment je pouvais intérioriser cette indicible torture psychique sans que mes proches n'arrivent à le remarquer(pour les ménager), mais avec une cruelle sensation de solitude dans mon enfer...Étrangement pour le décès de ma mère, la puissante conviction qu'une partie des gènes qu'elle a laissé en moi et au travers desquels je me dis qu'elle revit, a tendance à m'apaiser, mes activités et surtout passions quotidiennes noyant probablement tout lourd chagrin naissant, même si par à coup des crises peuvent se produire suite à cette absence permanente...

J'ai relevé avec le recul récemment un autre surprenant et inquiétant phénomène:ma meilleure drogue est la musique(je ne souffre d'aucune autre addiction), mais les chants qui parlent naturellement à mon âme ont pour leur écrasante majorité(je dirais à plus de 70%) des consonances voir propos mélancoliques, et mon esprit a pu retenir depuis mon enfance(7/8ans) des musiques de ce type, me poussant presque des décennies après à les rechercher jusqu'à tomber sur elles sans même connaître leur titre ou interprète!!...Souvent il y est question de trahison et abandon, sans que je ne me souvienne avoir vraiment vécu ces situations!!...Certaines arrivent à provoquer d'incontrôlables bouffées de chagrins, et lorsque la douleur est trop intense je les suppriment à contre-coeur de mon registre...

Je me pose donc des questions:se peut-il que pour certains individus la mélancolie soit un marqueur structurel de leur personnalité dès leur enfance?!...Ou du trouble de la personnalité évitante, avec une propension pour ce dernier avant qu'il ne se manifeste, peut-on dériver vers des tendances mélancoliques? Comment sortir de cette cloche de verre hermétique pourtant si rassurante?

addiction , confiance , crise

Meilleure réponse

Bonjour Yan,

Quel âge avez-vous donc? A vous lire, il est difficile de faire une hypothèse. Vous n'êtes plus un adolescent, vous semblez être un homme mûr mais resté comme adolescent.

Vous décrivez ici des soit-disant troubles de votre personnalité en essayant d'y comprendre quelque chose via le net, parce que vous éprouvez le besoin de mettre des mots sur votre douleur, de la nommer. Alors quoi de plus facile que le net en ce sens? mais essayer d'y comprendre quelque chose via le net ne vous aide pas vraiment, vous rebondissez d'explication en explication et la douleur, la difficulté de vivre est toujours là.

Pourquoi ne consultez-vous pas? C'est me semble-t-il le seul chemin, la seule voie pour sortir de cette cloche de verre comme vous l'écrivez et d'élaborer ces multiples deuils que vous évoquez: celui de la mort de votre mère, de la disparition de cette autre femme il y a quelques années.

Vous avez vécu jusque là dans l'orbe protectrice, mais peut-être aussi étouffante, de votre famille et d'une certaine façon vous aimeriez en sortir, sortir d'un cocon rassurant et douloureux... N'hésitez donc pas à prendre contact avec un ou une professionnel/le pour ce faire.

Bonne chance à vous,
Bien cordialement,
Fabienne Verstraeten
Psychanalyste

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour Yvan,
La mélancolie n’est pas un signe dont on ne se défait pas.
Pour ce faire un travail est nécessaire
Un travail accompagné, dans ce que vous nous raconté il y a plusieurs deuils que vous n’avez pu faire correctement et peut être aussi que le deuil de votre enfance et adolescence n’ont pas encore été accompli.
Le monde qui nous entoure peut paraître effrayant quand nous accumulons toute cette tristesse sans pouvoir l’exprimer.
Je ne peux que vous conseiller de consulter quelqu’un qui pourra vous accompagner dans la démarche qui est la votre.
Il n’y a rien de définitif tout peut évoluer il suffit d’en avoir le désir.
Restant à votre écoute
Dominique Bartoli

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

31 JUIL. 2018

Logo Dominique Bartoli Dominique Bartoli

177 réponses

220 J'aime

Questions similaires

Voir toutes les questions
besoin de conseils : personnalité évitante

3 réponses, dernière réponse le 30 Mars 2018

Personnalité évitante

5 réponses, dernière réponse le 08 Mai 2016

Trouble de la personnalité evitante chez un jeune

2 réponses, dernière réponse le 15 Juin 2017