Psychologue.net
Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

Pertes de mémoire à long terme, changements d'humeur fréquents

Réalisée par Mlle le 4 juin 2018 2 réponses  · Thérapie brève

Bonjour à tous,
Je souhaiterais vous expliquer au mieux ma situation. J’aurai bientôt 18 ans ( au mois d’août ).
Je ne sais pas vraiment comment l’expliquer mais mon problème, mais j’ai l’impression de ne pas savoir prendre de décision, de changer d’avis tout le temps…
En plus je pense avoir des problèmes de mémoire à long terme. Par exemple j’ai des excellents résultats scolaires, j’apprends régulièrement mes leçons, je n’ai jamais de troubles de mémoire durant un contrôle.
En 2010 j’ai déménagé de mon pays natal de l’Est de l’Europe avec ma famille ( j’avais 10 ans à l’époque). Je pense que la situations était difficile pour moi, je ne parlais pas la langue française, j’étais une enfant sensible et j’avoue que j’avais peur d’un peu de tout ( de noir, de chiens, des inconnus…).

Malgré que j’ai réussi à apprendre la langue française très rapidement les années du collège avaient été difficiles pour moi, beaucoup de personnes se moquaient de moi, il y a des personnes qui ne m’aimaient pas, je me faisais parfois insulter… Ce n’était rien de très grave, je n’étais pas victime d’harcèlement durant toute ma scolarité comme le sont certaines personnes mais j’étais une enfant vraiment sensible.

A présent j’ai l’impression que tout cela ne m’est pas vraiment arrivé. J’ai des souvenirs de moments du collège mais quand je croise des anciens élèves de ma classe ou des anciens professeurs alors je ne les resonnais tout simplement pas.
Avec mes souvenirs de mon enfance d’avant le déménagement c’est pire encore, souvent lors d’une conversation les gens parlent de leurs jeux d’enfance, des dessins animés… Je me sens gênée, je ne l’en souviens plus du tout moi, pourtant je n’ai que 17 ans. Je ne m’en souviens même plus de mes amis de mon pays natal, je ne me souviens pas de lieux… Pourtant j’ai déménagé avec ma famille à 10 ans, ma petite sœur qui avait 4 ans à l’époque se souvient des choses que je ne sais plus moi…

A part cela je suis une personne vraiment associable, mais cela ne se remarque pas au début, je semble juste timide mais gentille. Au lycée ( ces années sont beaucoup plus faciles que le collège, personne n’est méchant avec moi à présent ) je semble être une élève parfaite, avec une très bonne moyenne, comportement exemplaire… J’ai également un petit groupe d’amis. Le seul souci c’est que j’ai tout le temps l’impression de faire semblant… Une fois l’année scolaire finie je n’ai plus envie de passer du temps avec mes « amis » , je ne leurs envoie plus de message, j’invente toutes les excuses possible pour ne pas se revoir. J’ai l’impression de ne plus avoir besoin d’amitié une fois que l’année scolaire est finie, cela ne me fait pas du tout de mal de ne plus revoir les personnes avec qui je passais du temps toute l’année entière…. En plus je me sens hypocrite car je ne suis pas du tout la même personne chez moi qu’à l’école, en fait je ne sais même pas capable de me décrire, de décrire mon caractère et ma personnalité…

A la maison , je ne suis pas du tout la même personne qu’en dehors. Je suis capricieuse, je me vexe très vite, je suis irritée toute la journée… malgré cela je ne suis jamais agressive, et je ne crie que très rarement mais je fais souvent des remarques ironiques et moqueuses, je dis des choses méchantes et très blessantes tout en restant calme… Je m’en veux après, je ne sais pas pourquoi je suis comme cela car l’ambiance est vraiment bonne à la maison, mes parents m’aiment, ne se disputent pas… Et puis il y a des jours ou je me sens en paix avec tout le monde, j’ai un comportement exemplaire à la maison, je suis heureuse, je ne comprends pas du tout pourquoi je peux être différente par moments.

Je suis désolée pour ce message tellement long , mais comment expliquer que je ne sais vraiment pas quelle personne je suis, je peux être vraiment gentille et je peux être froide et très égoïste…
J’alterne entre le sentiment de culpabilité , parfois je m’en veux de ne pas pouvoir avoir d’amitié de copain ( je n’en ai jamais eu encore, je ne suis jamais tombée amoureuse et je ne me vois pas du tout dans une relation, mais cela ne me manque pas du tout la plupart du temps). Mais parfois je le sens parfaitement bien, comme si tout était parfait et je ne comprends pas comment je peux avoir des moments de tristesse, d’anxiété…
Parfois je ressens de l’inquiétude car mon papa est malade de dépression ( auparavant il consultait un psychiatre et a eu des médicaments prescrits), et de phobie sociale.

En plus de cela je ne sais pas qui je veux être plus tard , je n’ai pas de rêves ( je trouve ça étonnant a mon âge, toutes les collègues de ma classe en ont plein) , il n’y a pas de métier que je souhaiterais faire à l’avenir, je ne me vois pas mariée… Je ressens une sorte de « flemme de vivre » mais sans avoir d’idées suicidaires, j’ai l’impression de ne pas avoir de passé et pas d’avenir, ma vie est floue, ma personnalité est floue…
Est-ce normal ?

comportement

Meilleure réponse

Bonjour "Mlle",

Votre message montre que les événements de votre vie, dont quelques'uns ont été traumatisants (l'exil avec tout ce qu'il signifie du passé et du présent, la maladie de votre père), vous ont amené à vous construire une sorte de "carapace" de protection, qui vous a permis de vous adapter et d'avancer, donc qui vous a bien servi jusqu'à maintenant.
Mais là, en grandissant, vous traversez aussi cette période difficile des gros changements qui est l'adolescence (les sautes d'humeur peuvent s'expliquer en grande partie par ça... : tous les ados sont "à fleur de peau"), vous êtes face à une nécessaire autonomisation..., à des choix d'avenir à faire, ce qui fait peur et déstabilise plus ou moins tous les jeunes de votre âge.

Il me semble que vos problèmes sont amplifiés par le fait que la séparation de votre pays, culture et environnement d'origine s'est probablement faite sans suffisante préparation (d'où les "oublis"..., qui montrent que ça a été traumatique), par ce qui est encore une sorte de "déracinement" (vous ne faites aucune allusion aux liens actuels avec vos "racines"...) et aussi par la dépression et la "phobie sociale" de votre père (cette dernière peut n'être qu'une réaction aux difficultés vécues en venant en France).
Qui dit "phobie sociale" dit "peur" du monde environnant et des gens, isolement, ce qui expliquerait votre position de vie à vous.
D'ailleurs, il est fort probable que les souffrances de votre père soient également liées à ce "déracinement", aux difficultés qu'il a peut eu à s'adapter ici, etc...

Vous avez, vous, vécu sur un mode de "sur-adaptation" forcenée, coupée de votre passé et de vos émotions, sans faire des "vagues", sans pouvoir vous rebeller contre vos parents (le père étant affaibli..., il fallait les protéger de vos états d'âme et vos soucis personnels, ne pas rajouter à leur peine, etc...) et tout en vous sentant différente de vos jeunes camarades, qui, eux, pouvaient vivre et s'exprimer un peu plus... librement.

Vous avez l'impression que vous n'avez pas d'avenir puisque vous n'êtes pas suffisamment ancré dans votre passé...: comment donner une direction à votre vie si vous ne savez pas bien d'où vous venez (dans le sens symbolique...) ?

Donc... ce que vous ressentez est "normal" par rapport à votre histoire et au contexte que vous avez décrit ici.

Mon expérience (tant de thérapeute... que de ma propre vie "d'exilée"...) m'incite à vous conseiller vivement de parler à vos parents (vous avez une mère aussi... qui pourrait être un peu plus à votre écoute, non ?) afin qu'ils vous racontent leur/votre histoire familiale, votre pays d'origine, les raisons de leur décision de le quitter, etc...
Une thérapie familiale serait très utile pour vous tous (votre père compris).

Vous êtes une jeune fille très sensible et intelligente, avec des grandes ressources... , qui vous aideront certainement à vous orienter dans la vie qui s'ouvre à vous.

Je vous souhaite de pouvoir arriver à parler à vos parents de tout ce qui vous soucie.
Et... si eux ne se sentent pas en mesure de vous aider..., cherchez un(e) thérapeute qui peut écouter vos interrogations et vous accompagner vers la découverte de vous même et le mieux être qui vous manque.

Bon courage et bonne chance !
sp

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour,

A vous lire, deux pensées me viennent: d'une part quelque chose qui serait relatif à l'histoire de votre famille et à cet exil - déménagement, mais tellement plus qu'un simple déménagement, de votre payes natal de l'Est en France quand vous aviez dix ans. Quelle est la raison de ce départ? Economique, politique? autre?

L'autre réflexion qui me vient est liée à cette petite phrase où vous évoquez la dépression de votre père: celle-ci est-elle liée à l'histoire familiale? A ce qui vous précède?

Vous faites comme si de rien n'était, comme si tout allait bien: votre famille va bien, tout va bien, n'étaient les difficultés que vous avez ressenties durant vos années collège: apprendre une nouvelle langue, une nouvelle manière d'être, subir les moqueries (comme bien souvent durant les années collège, il ne faut pas être étrangère pour cela!).

Il me semble que vous avez vécu en votre chair le traumatisme du départ à l'âge de dix ans, qui signe aussi d'une certaine façon la fin de votre enfance. A tel point que vous avez tout enfoui, tous les souvenirs... Et que peut-être autre chose se joue aussi à l'échelle familiale.

Etant donné votre capacité d'introspection, ce serait bien de faire le pas de consulter, afin de vous comprendre vous-même, et peu à peu de découvrir quelle personne se cache sous ces apparences trompeuses: quelle personne avec son histoire, ses émotions, ses désirs...

Bonne chance à vous,
Bien cordialement,
Fabienne Verstraeten
Psychanalyste

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

5 JUIN 2018

Logo Fabienne Verstraeten Fabienne Verstraeten

967 réponses

3656 J'aime

Questions similaires

Voir toutes les questions
Dépression à long terme

3 réponses, dernière réponse le 15 Mai 2017

hypnose et pertes de mémoire

7 réponses, dernière réponse le 17 Octobre 2015

Changement de comportement et perte de valeurs

4 réponses, dernière réponse le 03 Janvier 2019

Changement intérieur suite à un voyage

6 réponses, dernière réponse le 25 Janvier 2019

Perte d'intérêt brutale et stress

4 réponses, dernière réponse le 23 Août 2016

Perte de confiance, dois je partir ?

4 réponses, dernière réponse le 07 Mai 2019

Déprimer et perte de confiance en soi

8 réponses, dernière réponse le 26 Avril 2019

Un enfant peut il changer un homme ?

6 réponses, dernière réponse le 15 Novembre 2018