Perverse narcissique?

Réalisée par Caterpillar le 31 juil. 2018 Trouble de la personnalité

Bonjour,

J’ai l’impression d’être une perverse narcissique et que le pire c’est que je me déguise sous les traits d’une femme sympa et généreuse, et ouverte d’esprit.

Je m’en suis aperçue il y a 6 que mes comportements étaient assez bizarres et surtout que j’avais des difficultés à me sentir en lien avec les autres. Mais aussi des difficultés à me construire et à me confronter à la réalité. J’ai suivie une thérapie qui m’a aidé à voir des améliorations.

Mais jusque-là je me sens toujours bloquée.
Je ne me sens pas souvent à ma place. Avec toujours cette impression qu’il faut que je fasse telle chose pour me sentir acceptée. J’ai envie d’être accepter dans ma différence comme tout le monde. Et accepter les autres aussi telqu’ils sont aussi . Seulement j’ai toujours cru qu’il fallait que je passe des chemins obscurs et compliqués pour ne pas me sentir rejetée.

Je suis très souvent contradictoire, ambivalente, confuse. Très souvent indécise. Comme tout le monde j’ai des rêves, des envies, un projet de vie mais je n’arrive pas à concrétiser. Je me sens seule mais en même temps je me dis que c’est bien moi qui le cherche donc je ne m’en plains pas vraiment. Parce que sinon je me serais “bouger” pour sortir de là et ne plus recommencer. Mais tout se passe comme si je trouvais du plaisir à continuer de souffrir et de faire souffrir les miens et mes proches. Je ne prends pas soin de moi régulièrement.

Je suis très excessive, presque caricaturale ou théâtrale dans ma façon d’être et d’interagir avec les gens. Je ne ressens pas grand chose. En fait j’imagine ce que ça fait de ressentir telle emotion ou tels sentiments mais je ne les ressens pas vraiment. Quand je parle tout mon visage bouge, fais de grands gestes, gesticules, toujours qch a ajouté. A redire. Et je me rends bien compte combien ça peut être fatiguant pour mon entourage.

Alors que dans le fond j’ai envie d’être bien et avec ma famille, mes amies, les gens... je fais tout le contraire. Parce qu’en vrai j’ai toujours peur qu’on découvre toutes mes rancœurs, des histoires dont je ne suis pas du tout fière, ces grosses colères rentrées, tristesse, inquiétudes irrationnelles. Bref j’ai bien conscience que je ne suis pas quelqu’un de facile à vivre. Et je comprends bien pourquoi on me suit et je vais finir par vraiment être seule.

Je manipule, je suis très souvent fausse ou je blesse assez facilement, très possessive, dépendante.
Comme je le vois bien, je fais tout pour qu’on m’abandonne pour que ça confirme ce que je pense de mes comportements et de moi même. Cad que je ne suis pas vraiment aimable.
.
Il y a des moments où j’ai une image de moi assez grandiose, car j’interprète à l’extérieur comme des signes , des choses qui viendrait confirmer l’image de “superwoman” que je me suis crée. Quand ça m’arrive je suis toute excitée. A ces moments je me crois supérieure aux autres.

Puis quand je redescends sur terre je me rends compte quel point je suis juste médiocre et méprisante et en plus lourde. En fait plus l’image que je me construis de moi va être grandiose (positive comme négative) et plus la chute va être douloureuse. Et je vais culpabiliser. Je ressens de la colère tristesse et honte. Je me cloitre dans ma chambre. J’essaie de lire un peu partout sur internet, des témoignages ou des textes qui traitent des ces questions. Voir des vidéo pour comprendre ce qui ne va pas. Pour essayer de me rassurer et rassurer ma famille. Mes proches.
J’ai toujours eu peur que si ma famille, et mes proches me voyait vraiment, ils verront que je ne suis pas celle que je leur fait croire que je suis. J’ai toujours eu peur qu’il découvre ce côté obscur que j’ai mis du temps à masqué mais que aujourd’hui je n’ai plus ni l’envie ni la force de faire comme si ca n’existait pas.
Je ne suis pas non plus un monstre. Quand je vais bien je suis agréable, je sais être à l’écoute mais comme d’habitude je n’arrive pas à être constante par rapport à ça.

Le truc c’est que je suis en plus de ça très paresseuse. Je suis capable me foutre en l’air parce que je ne sais me mettre au travail surtout quand il s’agit de moi même.

J’arrive à voir des qualités en moi mais comme il y a toujours cette façon de me voir à double tranchant. Je n’arrive pas trop à me faire confiance à ce niveau là. Donc je demande autour de moi, ceux et celle qui m’aime de me rassurer. “ Est -ce que c’est bien, est-ce que je suis bien? Est-ce que je suis belle? Est ce que je vais y arriver?”

Toutes ces questions pour être rassurée c’est de “l’amour” que je quémande parce que je ne le cultive pas pour moi même de manière régulière et constante et mesurée. Comme je fais tout pour être dans ma tête, pour ne pas me sentir dans mon corps. Donc je fais tout pour que rien ne m’atteigne où je remets une émotion à plus tard.

Je me rends bien compte que tout ça une fois de plus c’est pour nourrir un trou noir sans fin que j’ai dans le cœur.

J’ai souvent des idées noires et je n’arrive pas m’aimer. Ce qui me fait tenir jusqu’aujourd’hui c’est que je m’invente une image de moi très fantasmé à laquelle je crois et que j’arrange un peu pour ne pas que ca ne paraisse invraisemblable. J’ai l’impression d’être une vrai diablesse.

Parce que dans le fond je ne sais pas vraiment qui je suis. En tout cas c’est très flou. Et c’est pas très beau. j’ai encore du mal à accepter telle que je suis. J’ai 32 ans.

Voilà plus je ne m’aime pas et plus j’envie ceux et celles qui parviennent à le faire qui profite de la vie, qui rigole pour de vrai, qui font leur vie tranquillement et plus je deviens blessante, frustrée et aigrie.

C’est assez immature comme réaction j’en ai bien conscience et j’en suis pas fière du tout.
Mais bon c’est comme ça pour l’instant.

Une contradction que je vis c’est que je recherche de l’attention des autres et en même temps quand j’en reçois je fuis ou je refuse. Par exemple : quand on me fait des compliments ou des remarques positives, je crois que ce n’est pas sincère et je fais semblant de les accepter. Alors que je fais comme si je suis contente mais dans le fond je doute de la sincérité. Ca dure un moment puis toute seule je me rends bien compte qu’une fois de plus ce n’etait pas mérité. De même que quand on me fait des remarques que je juge négative parce qu’en vrai elle pointe là où ça fait mal, je prends ça pour moi. Et donc selon la relation que j’ai avec la personne, je vais me sentir plus ou moins attaquée. Blessée dans mon orgueil. Susceptible avec un ego mal placé. Et c’est pas ok.

Aujourd’hui je suis à un moment où je me demande si je suis capable de changer ou alors peut-être qu’il faudrait que je vive dans une grotte recluse pour le restant de mes jours. Est ce que je vais pouvoir vivre une vie où il y aurait de l’amour ou juste continuer de mal agir et de me cacher et fantasmer ma vie?

Je sais bien ce qu’il faut faire mais je me dis que si jusqu’aujourd’hui je n’y suis pas arrivée a devenir une adulte responsable, à me sortir de ce labyrinthe de verre dans lequel je me suis engagée toute seule.
Je ne suis pas là pour m’apitoyer sur mon sort ou pour qu’on me prendre en pitié. C’est juste j’essaie de dire la vérité.

Voilà où j’en suis.
Merci d’avance

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Meilleure réponse

Bonjour,
Le terme pervers narcissique est devenu ce genre de terme à la mode et qui est utilisé un peu pour tout.
Rien n’est irrémédiable dans la vie il suffit de prendre les choses d’un autre point de vue.
Vous avez des termes bien dur pour vous et pourtant on sent qu’il pourrait y avoir aussi autre chose.
Ce que je comprends entre vos lignes c’est qu’il y a eu une grande blessure et c’est de cette blessure qu’il faudra reparlé pour pouvoir renouer avec des émotions qui ont été enterré tout au fond de vous.
Ce travail il est possible de le faire accompagné.
Mais là aussi vous avez l’air de dire que vous avez déjà entrepris de partir à la découverte de votre moi intérieur.
En avez vous parlé avec votre psy?
Vous avez l’impression de ne pas avancer assez vite mais certaines fois nos émotions mettent du temps à se reconnecter.
Soyez aussi plus indulgente avec vous-même, et si vous voyez que vos humeurs sont à ce point en montagnes russes, il faudrait peut-être prendre plus de rendez vous.
Notez aussi ce qui vous fait si vite changer d’humeur ou de sentiments de celle qui est Wonderwoman à la personne fragile que se passe t’il ?
Qu’est ce qui vous ramène au fait que vous pouvez ne pas être les deux, quelles remarques et de qui?
Restant à votre écoute
Bien cordialement
Dominique Bartoli

Dominique Bartoli Psy sur Paris

182 réponses

225 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psychologues spécialisés en Trouble de la personnalité

Voir plus de psychologues spécialisés en Trouble de la personnalité

Autres questions sur Trouble de la personnalité

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 5500 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 10300

psychologues

questions 5500

questions

réponses 29450

réponses