Peur d'aller travailler. Le monde professionnel m'angoisse horriblement.

Réalisée par Glitchy · 14 mai 2021 Aide psychologique

Bonjour, je ne sais pas où commencer avec ce problème. Le monde professionnel, travailler, m'angoisse. Je n'ai jamais travaillé de ma vite, hormis mes études et les quelques stage que j'ai pu faire au cours de ma scolarité. L'idée d'aller travailler, d'avoir un patron, des objectifs a remplir, des responsabilités (aussi petite soit-elle), m'angoisse à un point que je suis perdue et que je n'arrive pas à aller de l'avant.

Depuis la fin de mes études, je suis bloqué dans un cycle infernal où je n'arrive pas à me décider vers où aller. Le domaine de mes études ne me plait plus principalement dû au fait que je manque de beaucoup de connaissance (au cours de mon BTS on a du louper une partie du programme à cause des examens et projet, ensuite il y a eu le premier confinement). Je ne me vois pas reprendre mes études non plus, je n'en ai pas la motivation ni les moyens. J'ai voulu chercher un petit boulot juste pour me faire de l'argent. J'en été au point de vouloir rater l'entretient. Quelqu'un d'autre à eu le poste.

Je sais que la plus part des gens vont me dire que je suis faignante et que je dois me bouger, mais croyez-moi c'est pas l'envie de travailler qui manque. J'ai postuler à un nombre incalculable d'offre d'emploi, sans réponse ou alors négative. J'ai fais de même avec des services civiques, et j'ai obtenue 3 entretiens, dont 2 qui ont été horrible (les recruteurs étaient arrogant, titiller sur le moindre détail et en profiter pour me rabaisser). J'ai aussi effectuer un stage de découverte dans la vente, le stage m'a refroidie. J'ai réussi à tenir un seul jour car la responsable passer son temps à me faire des reproches sans m'avoir expliquer auparavant comment faire la tache qu'elle me confier. J'avais pas l'impression d'être suivie. C'était pas un stage à mes yeux.

Je suis suivis depuis le mois de janvier par la mission locale et j'ai été dans un atelier d'orientation. Maintenant je suis bloquer car ma conseillère me pousse à chaque fois chercher des métiers. Le soucis n'est pas la recherche en elle même, c'est le fait que rien ne m'intéresse. Je n'arrive pas à me voir faire un métier en particulier. Tout semble trop compliquer, trop stressant, trop de chose à retenir. Dans mes recherches, je dois aussi tenir compte de l'aspect "possibilité de trouver un emploi" et on va pas se mentir, il n'y a qu'une petite partie des métiers qui sont hyper demandé par les employeurs. Ça rend les choses encore plus difficile. Les seuls métiers qui m'intéresse dans un premier temps finissent toujours par être placer dans la catégorie "à oublier" car c'est un milieu hyper sélectif ou alors les études sont trop longue et fastidieuses.

Voilà en gros le résumé de mon problème. Je n'arrive pas à me lancer dans un petit travail car le pression est trop important, je n'arrive pas à aller au delà de mon angoisse. Je n'arrive pas à envisager un métier possible car aucun ne me plait réellement. J'ai l'impression que je vais exploser. Je n'en peux plus de cette situation car elle m'empêche réellement d'aller de l'avant.

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 16 MAI 2021

Bonjour,

Dans le début de votre message, il semblerait y avoir deux problèmes : la peur ou le rejet d’une hiérarchie et la peur de ne pas être la hauteur, un manque de confiance en vos capacités.
Qu’est-ce qui bloque votre motivation de continuer vos études ? Est-ce que parce que vous vous projetez dans le fait de continuer des études que vous venez de terminer et qui ne vous plaisent plus ? Dans ce cas, il n’est pas interdit de changer de voie. Beaucoup de personnes suivent plusieurs cursus d’études avant de trouver ce qui leur correspond vraiment et c’est important de se donner le droit de le faire. Si les moyens économiques sont un problème important qui freine votre motivation à reprendre des études, un travail alimentaire, si son seul enjeu consiste à obtenir un moyen de subsistance afin de prolonger votre parcours d’études, serait-il tout aussi angoissant ? Ou l’angoisse vient-elle du fait que vous avez l‘impression que le choix actuel d’un métier serait figé une fois pour toutes, que vous y seriez emprisonnée tout au long de votre vie ? C’est loin d’être le cas. Le terme « métier » peut avoir des définitions bien diverses. Il couvre un éventail qui va du simple moyen de gagner quelques centaines d’euros pour payer vos études, en passant par la poursuite d’une carrière, jusqu’au métier-passion que l’on ne voudrait jamais interrompre, même au-delà de l’âge légal de la retraite. Vous voyez que derrière un tel terme émergent bien des vécus variés.
Dans vos expériences d’entretien ou de stage, il semble que ce soit surtout la dimension relationnelle qui ait été compliquée. À travers la situation que vous décrivez actuellement, apparaît une nouvelle difficulté, celle d’être confrontée à des métiers qui ne vous tentent pas car il est vrai que notre société met l’accent sur certains domaines professionnels plus que sur d’autres.
Peut-être devriez-vous tenter de vous interroger sur ce qui vous motiverait, vos centres d’intérêt. Si vous mettez de côté les pressions extérieures diverses, celles d’une conseillère d’orientation, éventuellement de votre milieu familial, de vos proches, vers quoi sentez-vous que vous pourriez vous engager sans contrainte ? Vous seule êtes concernée. Ce que vous avez étudié ne vous plaît plus. C’est votre droit. De but en banc, si l’on vous posait la question « qu’aimeriez-vous faire si aucune difficulté à le faire ne se levait devant vous ? », que répondriez-vous ? Si une réponse vous vient à l’esprit, ne la prenez pas à la légère et osez. Vous êtes certainement jeune si vous venez de terminer vos études. Vous avez donc encore beaucoup de temps devant vous pour vous autoriser à ne pas trouver immédiatement ce qui vous tient vraiment à cœur ou pour entreprendre quelque chose de neuf si cela vous tente. Peu importe que seuls quelques métiers soient les plus demandés. Si l’on ouvre les yeux autour de soi, si on se prend à les décoller des propositions d’un centre d’orientation, on constate que beaucoup d’individus exercent des métiers très divers dans notre société et en vivent.
Et si cela vous est trop difficile d’avancer sur le chemin de ce que vous pourriez désirer sans être accompagnée, je vous invite à entreprendre une démarche analytique ou thérapeutique. Vous avez posé une question sur ce site, c’est un premier pas. En amorçant une telle démarche, vous commenceriez à vous poser les questions qui vous préoccupent et vous trouveriez les réponses qui vous permettraient d’aller de l’avant, vos réponses.

Bien cordialement,
Clara Maïda (psychanalyste - consultation en ligne) - À votre écoute si vous le désirez

Clara Maïda Psy sur Paris

105 réponses

288 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

7 AVRIL 2022

Bonjour à vous,

Vous êtes très lucide, vous avez déjà la réponse à votre demande. Toutefois est-elle acceptable dans notre société ?
Vous dites vous-même "cette situation (le travail) m'empêche réellement d'aller de l'avant"
Vous êtes en dualité, car vous pensez que travailler va vous emmenée à aller de l'avant ? Mis vous savez également que ce n'est pas vrai ! Dans notre société, nous avons été formatés comme cela ! Alors que faire ?
Vous êtes jeune, il n'y a pas de feu au lac comme on dit, Ne dites pas non au travail (c'est une base pour survivre) .
Cherchez en parallèle tout ce qui vous fait plaisir, tous les domaines qui vous apportent de la joie, de la légèreté, de la paix. Ainsi petit à petit vous verrez votre monde intérieur changer, et par la suite votre monde extérieur changera également. Je rest à votre écoute. Cordialement. Christine LORIJON.

Christine Lorijon Psy sur Haute-Goulaine

1997 réponses

1032 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

16 MAI 2021

Bonjour,
Nous vivons dans une société qui a une vision étroite du travail. On nait, on va à l'école où l'on doit trouver une orientation puis on entre dans le marché du travail pour "gagner sa vie".
Or, si on regarde bien, votre vie, vous l'avez déjà : vous n'avez pas besoin de la gagner.
Si la pluspart des gens s'épanouïssent dans un travail donné (ce qui reste à prouver statistiquement) quelques uns ont du mal à intégrer cette idée. De plus, on ne choisit pas un seul métier pour toute sa vie !
Que veut dire travailler ? Souvent, il s'agit d'une activité qui permet de gagner un salaire pour payer vos futures factures.
On peut aussi avoir une activité bénévole ou créatrice :)
Jérôme Chain, un ingénieur explique comment « notre société nous éduque à lui nuire » et que celui-ci « serait tellement plus utile au chômage » : « [...] À chaque fois que je pensais à quelque chose d’utile à la société, c’était impossible de pouvoir en vivre. »
Cité par Jean-Éric Hyafil, dans sa thèse sur le revenu universel.
Cela interroge le sens donné au travail.
Vous dites que les métiers qui vous intéressent : " finissent toujours par être placer dans la catégorie "à oublier"
Pourquoi ? Est-ce vous qui vous interdisez d'essayer ?
Je pense que vous êtes encore jeune et que vous avez des tas de choses à explorer. Se mettre des limites ferme les portes à la curiosité et à la motivation.
Explorer la signification de tout cela vous permettrait d'ouvrir les portes et de ne plus se focaliser sur un "travail" mais sur une activité (ou un domaine d'activité) que vous aimeriez explorer et/ou exercer.
Je vous souhaite de bonnes recherches. Je peux vous apporter plus de précisions si vous le désirez.
Dominique Louvel, Psychologue sociale
Spécialisée en prévention et traitement des problématiques liées au travail et à la scolarité ainsi que dans l'apprentissage des compétences psychosociales.

Dominique Louvel Psy sur Quimper

546 réponses

435 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

15 MAI 2021

Bonjour Glitchy,

Il est important de vous questionner sur votre relation à l'autorité, à l'ordre, à la hiérarchie.
Quel est votre rapport à vos propres parents ? Et principalement, à votre père ?

Il semble que vous empruntez l'auto-sabotage, bien entendu, malgré vous, ce qui conforte certaines de vos pensées profondes. C'est donc ces croyances qu'il vous est primordial de transformer en vous pour découvrir ce qui se cache derrière. Et notamment, quelles sont vos valeurs, vos besoins vos convictions.

Vous parlez d'angoisse, de contrôle aussi, lorsque vous dite que vous aviez l'impression d'être "suivie".
Sur notre chemin, nous sommes obligés d'expérimenter afin de partir à la recherche de nous-même, tester, et réajuster.
Il semble qu'avant même d'essayer, il y'a quelque-chose en vous de résigné. Comme si, de toute façon, vous n'alliez pas y arriver. Comme si, la montagne était trop haute à gravir et que c'était "fichu" d'avance.

Qu'est-ce qui vous amène à ressentir cela ? Le savez-vous?

Vous avez forcément des atouts et des compétences qu'il vous faut encore développer pour vous performer.
Croyez en vous et suivez votre intuition.
Vous avez tout à fait la posture pour être compétente et vous exprimer de sorte à ce que les personnes avec qui vous travaillez ne soient pas écrasante.

Je suis à votre écoute si vous souhaitez approfondir vos questionnements et partir à la découverte de vous-même.
Julia, thérapeute en relation d’aide & coach spécialisée en image de soi
(hypersensibilité, contrôle, affirmation de soi, culpabilité, agressivité, gestion des émotions, somatisation)
Approche individuelle, systémique & transgfénérationnelle

Julia Bouchinet Psy sur Saint-Jean-de-Luz

1394 réponses

900 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

15 MAI 2021

Bonjour,

Je vous crois aisément quand vous dites que vous n'êtes pas feignante. Le problème n'est pas le courage mais la confiance en vos capacités. J'ai reçu beaucoup de jeunes gens, au sortir de leurs études ou même paralysés avant la fin, qui avaient peur d'affronter la vie active et adoptaient des stratégies d'évitement ou développaient des addictions, aux jeux vidéos, par exemple.

C'est comme si vous étiez à un carrefour en vous imaginant ce que vous allez trouver sur tel ou tel chemin. Mais en réalité, vous ne pourrez vraiment le savoir qu'en commençant à marcher et en arpentant le chemin. Vos peurs sont tout à fait légitimes mais vous ne pouvez pas les laisser vous empêcher de vivre. Il s'agit souvent d'une souris qui se cache derrière la montagne. Vous avez les ressources en vous pour faire face aux difficultés que vous pourriez rencontrer, auxquelles nous sommes tous confrontés tôt ou tard et auxquelles nous avons tous survécu.

Je vous invite vraiment à vous faire accompagner pour augmenter votre confiance en vos capacités et trouver le soutien nécessaire pour passer à l'action. Vous pourrez le faire si vous êtes dans un lien sécure et bienveillant avec un pro qui vous aidera à mieux vous connaître et à faire des choix enthousiasmants.

Fritz Perls disait que la peur n'est que de l'excitation sans respiration. Alors respirez, et faites-vous aider, vous verrez ce qu'il peut y avoir d'excitant à vivre des choses nouvelles quand on y met du jeu.

Je reste à votre écoute. Vous pouvez m'envoyer un petit message si vous souhaitez qu'on échange plus longuement.

Boris

Boris Amiot Psy sur Serris

1000 réponses

1202 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 13350 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16300

psychologues

questions 13350

questions

réponses 137000

réponses