Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

Peur de me faire agresser

Réalisée par Emma le 21 sept. 2018 4 réponses  · Anxiété

Bonjour
Je suis une jeune fille dans la vingtaine.
Depuis 3 mois j'ai peur de me faire agresser quand je suis dans la rue ou dans les transports tôt le matin ou dès qu'il fait nuit le soir

En juillet j'étais en robe au niveau du genoux et j'ai croisé un homme ayant la soixantaine qui m'a dit "ça tombe bien j'ai envie d'en violer une". J'étais tétanisée et ai fait une crise d'angoisse pendant 20 minutes.

J'ai vécu des attouchements de mes 9 à 11 ans. J'en ai déjà un peu parlé à mon psy que je vois toujours.
De plus l'affaire Sophie Le Tan, l'étudiante enlevée, violée et tuée ravive ma peur de finir dans le même état.

Comment puis-je travailler sur cette peur / angoisse?

Meilleure réponse

Bonjour Emma,

Il est naturel qu'après avoir subi des attouchements étant très jeune vous ayez gardé au fond de vous des "traces" liée à cette forme d'agression, qui se manifestent par la peur/l'angoisse d'être à nouveau agressée.

Il faut oser parler à nouveau de cet épisode malheureux de votre passé, sans honte (ni culpabilité aucune..., parfois les victimes en ressentent aussi...) ou appréhension d'être "jugée".
C'est en traversant à nouveau les souvenirs de ce vécu, en mettant des mots sur ce qui s'est passé et sur ce que vous avez ressenti, même si ça vous est difficile.... que vous aller pouvoir "travailler" vos angoisses.
En faisant ça de votre position actuelle de jeune adulte vous allez comprendre que vous n'êtes plus la petite fille qui a pu être abusée par une grande personne (vue comme toute puissante) et que le rapport de force n'est plus le même aujourd'hui.

Je vous souhaite d'arriver à parler en séance... et à dépasser petit à petit les angoisses de sortir seule et de vous faire agresser.
sp

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour,

Ce que vous avez vécu récemment souligne une fois de plus un aspect fondamental que l′on aborde en victimologie, à savoir le décalage entre un fait objectif et le ressenti qui s′en suit.
Confrontés à la même situation, deux victimes réagiront de manière différente : l′une sera choquée, tétanisée... une autre répliquera en paroles ou en actes à son un agresseur.
Autrement dit, il y a rarement une relation de proportionnalité entre l′agent traumatique lui-même et le traumatisme vécu.

Pour vous, une « simple » phrase : « ça tombe bien, j′ai envie..... » a suscité alors une réaction psychologique forte qui a imaginé, amplifié un viol possible, et fait remonter à la surface un passé tout aussi traumatisant. Et il est clair, hélas, qu′une telle frayeur ne peut disparaître en quelques jours.

Vous dites : « j′en ai déjà - un peu - parlé à mon psy.... ». Il serait bon de revisiter ce passé et ce présent, ainsi qu′en parlent S. Podani, et P. Castello, en mettant en perspective la petite fille abusée (culpabilisée) et l′adulte qui n′a pas pu faire face.

Quelques séances suffisent souvent à libérer paroles et émotions, et apaiser ce qui est resté trop longtemps contenu.

Quant à la méthode thérapeutique, des psy (dits) « conventionnels » , s′ils ont une bonne connaissance des traumas liés à la sexualité, s′ils ont été formés à la victimologie, alors ils sont tout à fait capables de vous accompagner dans cette « démarche »... et si cette « démarche » s′avère pour vous aussi efficace que des « outils» moins conventionnels, alors pourquoi ne pas leur faire confiance.
Cordialement à vous

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

23 SEPT. 2018

Logo Maurice Gaillard Maurice Gaillard

2366 réponses

5997 J'aime

Bonjour,
Cet événement qui date de Juillet a réactivé les souvenirs d'attouchement datant de votre enfance.

L'hypnothérapie que je pratique pourrait vraiment vous aider à traiter efficacement et rapidement ces traumas.

Un psy conventionnel n'a pas les outils pour travailler sur les traumas. Il est nécessaire des techniques appropriées (voir mon profil).
Depuis combien de temps êtes vous suivi ?

Restant à votre écoute sur mon espace personnel,

Nathalie FOLLMANN - Hypnothérapeute clinique à Clichy 92

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

22 SEPT. 2018

Logo Nathalie FOLLMANN Nathalie FOLLMANN

2306 réponses

9846 J'aime

Bonsoir,

De part votre histoire personnelle, vous avez vécu des traumatismes lors de votre enfance. Les méfaits dont vous avez été la victime n'ont peut-être jamais été traité à leurs justes valeurs. Il est important de poursuivre avec votre psy, si celui-ci vous convient, une thérapie adaptée à ces mauvais traitements. Vous avez déjà entamé la démarche d'une thérapie en ce sens alors soyez patiente et vous verrez que les choses devraient s'estomper petit à petit. Je vous souhaite beaucoup de courage.
P Castello

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

21 SEPT. 2018

Logo CASTELLO Philippe CASTELLO Philippe

48 réponses

121 J'aime

Questions similaires

Voir toutes les questions
Mon copain m'a agressé

12 réponses, dernière réponse le 10 Février 2016

Que faire ? J'ai peur d'avoir peur.

8 réponses, dernière réponse le 29 Décembre 2017

J'ai peur de tout‚ que faire?

14 réponses, dernière réponse le 19 Février 2017

Que dois je faire pour me sortir de mes peurs ?

11 réponses, dernière réponse le 09 Octobre 2012

Le monde du travail me faire peur

6 réponses, dernière réponse le 19 Août 2015

j'ai peur de consulter un psychologue, que faire ?

12 réponses, dernière réponse le 08 Novembre 2016

comment je dois faire pour ne plus avoir peur de l'abandon?

8 réponses, dernière réponse le 15 Mars 2017

Est-ce qu'un sentiment de libération peut faire peur?

10 réponses, dernière réponse le 10 Mai 2016

Mon enfant de 4 ans a peur de faire caca

10 réponses, dernière réponse le 08 Décembre 2016