Pourquoi craindre le contre transfert

Réalisée par Étonnée le 10 juil. 2019 4 réponses  · Analyse des pratiques

Bonjour ,

Voilà 2 ans et demi que j'ai passé le cap de démarrer une thérapie avec une psychologue ... je l'ai fait car j'étais épuisée psychologiquement et du coup physiquement ( certainement l'accumulation de choses stressantes ) et je perdais pied sans arriver à reprendre le control de ma vie , bref ma thérapie et ma thérapeute m'ont apporté un grand soutien et cela a continué quand le hasard a fait éclater un secret de famille pendant la thérapie ( la découverte que mon père ne l'était pas de façon biologique et mes recherches pour retrouver ce père biologique )

Ma psychologue a tenu son rôle de présence , d'écoute , de guide , d'ouverture d'esprit ... nous avons pleuré, rigolé, nous nous sommes serrées la main , des fois serrés dans les bras ... tellement toutes ses étapes ont été un vrai ascenseur émotionnel ...

Le hasard a fait qu'elle a eu des soucis également durant cette période ( un problème de santé de son papa ) elle a dut annuler ou modifier des rendez vous et je me suis permis de lui envoyer des messages pour prendre des nouvelles car je me doutais qu'il y avait quelque chose d'important pour qu'elle annule ces rendez vous ... étant infirmière je lui ai donc proposé mon aide si besoin et j'ai était ravit d'avoir put l'aider dans sa recherche de centre de convalescence ...

Tout cela ne nous a pas empêché de poursuivre la thérapie ...

Régulièrement ( et ce depuis le début de la thérapie ) les étapes , les sujets abordés mettent en évidence des points communs que nous avons dans nos vies , certaines dates (une fois je parlé de l'anniversaire de mon père et j'ai compris qu'etait née le même jour ) , nos derniers enfants sont nés la même année ...

Chaque sujet de la thérapie pourrait amener à une conversation plus personnelle qu'elle évite remettant le cadre et évoquant la notion de contre tranfert seulement pour moi c'est assez frustrant car ca me donne une impression de conversation inachevé ...
Il me semble que même si nous pouvions continuer ces conversations cela ne freinerait pas la thérapie pour autant , je ne vouvoie , ni ne paie pas mes amies pour parler !! Meme s'il ai vrai qu'hors contexte nous aurions put probablement être amies vu nos points commun et nous en avons souvent parlé, la thérapie ne le permet pas donc les choses sont claires ...

Pourquoi les thérapeutes craignent ce fameux contre transfert alors que dans l'autre sens le transfert ( et j'y ai eu le droit avec elle et nous en avons parlé plusieurs fois ) semblent être quelque chose considérait comme positif dans l'avance de la thérapie ...

Merci de vos reponses

enfants

Meilleure réponse

Bonsoir,
Sur le sujet du transfert, contre transfert, je ne partage pas le point de vue de certains thérapeutes d'une manière générale. Je n'ai jamais approuvé que le transfert dans une thérapie était une bonne chose.

Mise à part, je ne suis pas sûre que ce lien d'amitié qui s'est créé soit profitable pour vous.
Déjà un thérapeute ne doit pas parler de sa vie personnelle, ne doit pas faire de similitudes de sa vie avec les événements de sa patiente.
Si elle devait annuler ses RDV avec vous, elle aurait pu vous dire pour raisons personnelles sans rentrer dans les détails.
Un thérapeute peut être bienveillant, à l'écoute, sans se laisser dépasser par ses problèmes personnels. C'est une règle de base !
Je n'approuve pas cette façon de se positionner pour une psy...

Pour moi, votre psy n'a pas su gérer ce contre transfert et aurait dû vous recadrer.

Vous dites : "Il me semble que même si nous pouvions continuer ces conversations cela ne freinerait pas la thérapie pour autant"
Vous vous trompez, cela a déjà entaché votre thérapie d'une manière inconsciente.

Qu'attendez vous des réponses des thérapeutes de ce forum ?

Nathalie FOLLMANN - Hypnothérapeute clinique

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour Madame,

Votre message est très touchant, et il montre justement l'importance des liens réciproques qui se créent en thérapie (comme d'ailleurs dans la vie..., mais là les enjeux sont différents), et qui naissent bien en écho aux vécus des deux (ou plusieurs, dans une thérapie de groupe / familiale / de couple...) psychismes qui se trouvent "imbriqués" dans la cure.
Le contre transfert vient au thérapeute en réaction au transfert du patient...

Votre thérapie montre que vous avez eu la chance de faire un transfert hautement positif sur votre psychologue, ce qui vous a aidé à bien avancer.
Par ailleurs, c'est une chance (pour vous) qu'elle ait une pratique qui tient compte de ces mouvements psychiques et qu'elle puisse en faire référence.
L'analyse du transfert est une des conditions de la réussite d'une thérapie de type dynamique (d'inspiration analytique).
De son coté, le psy est confronté à son contre-transfert qui est un de ses principaux "outils" de travail, qui touche à son être et à ses croyances intimes, croyances qui évoluent au fil des rencontres avec ses patients.

Dans beaucoup de pratiques thérapeutiques le transfert et le contre-transfert ne sont pas pris en compte. Chacun son école, sa pratique, son vécu, ses croyances...

Votre psy vous rappelle le cadre, et s'efforce de ne pas dépasser celui qui est le sien (et qui est visiblement plus souple que celui des analystes très traditionnels..., et ça vous a été bien utile :)...).
De ce que vous racontez, elle s'est autorisé à vous montrer son visage humain... , à vous parler de certains de ses problèmes, ce qui a touché votre fibre de... soignant (j'imagine que vous vous êtes déjà interrogé sur le pourquoi de ce choix de métier).

En thérapie familiale systémique il est aussi permis au thérapeute de faire référence à son vécu à soi : c'est presque une façon de parler de son contre-transfert...

Dans votre cas, il me semble comprendre que vous avez des sentiments tellement positifs vis -à-vis de votre psy..., que vous aimeriez en être très proches : elle vous a visiblement beaucoup aidé, vous lui êtes reconnaissante, vous aimeriez presque qu'elle intègre votre... famille de coeur.

Il arrive parfois qu'à la fin d'une thérapie une amitié thérapeute-patient soit possible, mais c'est rare.
En attendant, je vous conseillerais de dire à votre psy tout ce que vous avez écrit ici... : c'est à elle de répondre à votre interrogation actuelle.

Je vous souhaite de bien continuer votre belle thérapie !
sp

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

11 JUIL. 2019

Logo Silvia PODANI Silvia PODANI

1591 réponses

4901 J'aime

Bonjour,
Visiblement vous avez noué une relation forte avec votre thérapeute ce qui peut être un appui intéressant dans le suivi. En revanche, le lien que vous recherchez va au-delà...; et d'ailleurs c'est probablement dans l'analyse des éléments transférentiels entre vous et votre thérapeute que réside certaines clés de la résolution de votre problématique.

Une thérapie n'est pas une conversation, ni uniquement un conseil sur certains éléments de la vie du sujet. Il n'y a pas être contre ou pour le transfert ou le contre transfert; il est inhérent à la thérapie elle-même; et un des leviers principaux. Faut-il encore pouvoir le manier et l'analyser...Juste pour rappel, un cadre thérapeutique strict et précis, un devoir de neutralité bienveillante du thérapeute, un travail personnel spécifique, une formation universitaire de haut niveau dans le domaine , l'expérience professionnelle clinique ... sont des compétences essentielles pour le praticien et la qualité des interventions thérapeutiques auprès des personnes en souffrance.

Bien Cordialement

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

11 JUIL. 2019

Logo GARNERO Sebastien GARNERO Sebastien

163 réponses

662 J'aime

Bonjour Stéphanie,

Vous pourriez poser cette intéressante question à votre thérapeute, vous auriez son pont de vue plutôt que le notre, en ligne.

Le contre-transfert, ce sont les sentiments, émotions, sensations, que ressent le thérapeute pour son patient. Je ne pense pas que votre thérapeute en ait peur, puisque c'est un outil de travail pour le psy. Il arrive que le psy n'arrive pas à gérer le contre transfert et si un travail de supervision ne suffit pas il peut alors arriver que le psy dirige son patient vers un confrère.

Votre thérapeute maintient le cadre de la thérapie pour que le processus puisse se poursuivre, et pour que le transfert que vous opérez sur elle puisse être thérapeutique. Sa vigilance est peut-être plutôt là. Au demeurant, certains thérapeutes n'auraient pas prêté le flanc à des révélations sur leur vie privée (date anniversaire, age de leurs enfants, demande d'aide, etc...). Mais en la matière certains sont stricts, d'autres plus souples. En l'espèce, cela vous amène à vous poser des questions sur le cadre.

Mais ce qui serait intéressant pour vous, plutôt que de vous demander pourquoi votre psy a "peur du contre-transfert", c'est de voir comment vous avez envie de sortir du cadre, comment vous aimeriez en savoir plus sur elle et sa vie, et sur votre sensation qu'elle a peur et sur ce que cela génère chez vous (avez-vous envie de l'aider, ou bien ressentez-vous de la colère, ou autre chose).

Bien cordialement,

Marion Favry

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

10 JUIL. 2019

Logo Marion Favry Marion Favry

189 réponses

462 J'aime

Questions similaires

Voir toutes les questions
Contre-transfert négatif

2 réponses, dernière réponse le 04 Avril 2018

Je me sens perdu

1 réponse, dernière réponse le 30 Janvier 2018

Remerciement : bloquage comment trouver la bonne issue ?

3 réponses, dernière réponse le 12 Juillet 2018

Elle me quitte, puis reviens, puis me quitte etc...

2 réponses, dernière réponse le 24 Octobre 2018

érotomanie ou pas?

4 réponses, dernière réponse le 03 Juillet 2019