Psychologue.net
Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

Pourquoi peut-on réagir comme un enfant lors d'une dépression profonde ?

Réalisée par Inconnu le 29 avril 2013 5 réponses  · Dépression

Je ne souhaitais pas me faire hospitaliser et je me suis donc enfuie et même cachée comme un enfant. Dans la même période, suite à l'annonce du décès d'une personne de ma famille, j'ai ressenti le besoin de sucer mon pouce ! Pourquoi ces réactions ?

famille , décès

Meilleure réponse

Bonjour,

Ces comportements que l’on dit, de régression, permettent de revenir à un statut d’enfant , avec ce que cela sous-tend d’insouciance, mais aussi de sécurité.

Quand un adulte est en difficulté, il ne peut compter que sur lui-même ou sur un autre adulte. L’enfant, lui, s’en remet naturellement, spontanément, à l’adulte, avec l’assurance que celui-ci va le protéger. Il se décharge ainsi de toute responsabilité, recherche la sécurité avant tout.

Mais dans ce que vous décrivez, je pense qu’il y a quelque chose d’encore plus subtil.

Alors qu’on peut, rationnellement, expliquer à un adulte, qu’il DOIT aller à l’hôpital, il est plus délicat de contraindre un enfant à faire la même chose. En essayant de passer pour un enfant, peut-être espérez vous inconsciemment obtenir une meilleure solution, repousser l’échéance, être réconfortée, rassurée…. Je pense qu’il y a un peu de tout cela dans votre attitude.

Courage

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

Merci à tous les psychologues qui ont répondu à ma question.

Cela m'aide énormément pour la poursuite de ma thérapie. J'ai besoin de comprendre.

Cordialement.

EVA

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

2 MAI 2013

Inconnu

Bonjour Monsieur Gaillard,

Je vous remercie pour votre réponse et votre soutien.

J'ai remarqué que l'annonce d'une hospitalisation ainsi que l'annonce d'un décès entraînent une réaction très forte de repli et de panique. Peut-être est-ce dû à une période très difficile que j'ai vécu.

En effet, mon frère, que j'adorais, a été hospitalisé pendant 1 an et demi sans pouvoir revenir à la maison. Il est décédé au service de réanimation. J'ai beaucoup souffert pendant cette longue période.

EVA

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

2 MAI 2013

Inconnu

Bonjour,

Vous avez eu un réflexe de petit enfant face à un danger. Ce geste est très probablement associé à un état de sécurité qui vous met à l'abri d'un ressenti de peur. Ce mécanisme est émotionnel et n'est pas adapté aux réalités de la situation.

Vous avez certainement besoin de traiter votre dépression à l'aide d'une relation thérapeutique. Cela vous permettrait
de comprendre ce qui s'est passé pour vous, de retrouver votre énergie et de mettre en place de nouveaux comportements plus satisfaisants pour vous.

Je vous souhaite un passionnant cheminement vers vous-même.
Hélène POISOT

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

2 MAI 2013

Logo Hélène Poisot - Coach Hélène Poisot - Coach

39 réponses

119 J'aime

Bonjour Eva,

Certaines situations, comme la perte d'un proche, nous bouleversent profondément. L'annonce d'un décès est un choc qui menace notre bel équilibre psychique. C'est une épreuve affective violente et nous tentons de nous adapter à la perturbation qu'elle engendre. Il faut du temps pour faire son deuil du moment où on apprend le "départ" à celui où on va pouvoir vivre sans l'autre.

Fuir la réalité de la mort, de quelque manière que ce soit, c'est un processus de protection contre la brutalité de cette réalité. Sucer son pouce est un comportement que les enfants mettent en place pour se rassurer et qui peut ressurgir en situation particulièrement angoissante. Plutôt que de fixer sur ce comportement infantile qui vous pose problème, maintenant que vous êtes adulte et par rapport à l'image de vous-même, pensez aux émotions qui vous ont traversée. Un psychologue peut vous accompagner afin de diversifier votre registre comportemental et verbaliser ces courants de perturbation.

Par ailleurs, vous dites que vous refusez l'hospitalisation et que vous vous êtes enfuie... La liberté de l'adulte, c'est apprendre à faire ses propres choix. L'enfant apprend, guidé par l'adulte, petit à petit à devenir autonome et passe par une période de refus. Considérer l'avis de l'Autre ne vous oblige à adopter leur opinion. Cependant, de toute évidence, vous aurez à trouver votre solution... Pour sortir de la dépression profonde. Je vois que vous avez des ressources vitales que vous pouvez mobiliser à l'occasion en passant à l'action durant un accompagnement en thérapie ou d'un soutien psychologique.

Bien à vous

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

2 MAI 2013

Logo Magali Lazaro Psychologue Clinicienne-Psychothérapeute Magali Lazaro Psychologue Clinicienne-Psychothérapeute

75 réponses

163 J'aime

Questions similaires

Voir toutes les questions
Sortir d'une dépression sans médicaments est-il possible ?

9 réponses, dernière réponse le 06 Décembre 2017

profonde douleur, remise en question

3 réponses, dernière réponse le 12 Juin 2018

Faut il se préoccuper de l'attachement d'un enfant avec un adulte ?

5 réponses, dernière réponse le 28 Mars 2017

Comment réagir à l'éloignement de ma fille ?

6 réponses, dernière réponse le 16 Février 2017

Dépression récurrente

10 réponses, dernière réponse le 27 Octobre 2016

Besoin d'aide dépression +deuil+couple

1 réponse, dernière réponse le 25 Juin 2018

Pourquoi ai-je besoin sans cesse de fantasmer cérébralement ?

8 réponses, dernière réponse le 03 Janvier 2017

J'ai besoin d'une oreille

7 réponses, dernière réponse le 23 Février 2016