Pourquoi suis-je insensible aux malheurs d'autrui ?

Réalisée par Vaniaz le 19 août 2018 Thérapie brève

Bonjour,

Je ne dirai pas que je manque d'empathie. Je pleure à chaude de larme, morve et sanglot, la totale quoi, quand je lis ou voit une série ou un film. Je pleure de rage, de tristesse quand ça me concerne directement mais là où ça me rend perplexe, c'est que je ne pleure jamais pour autrui, quand je connais la personne.

C'est ce que j'ai pu constaté lorsque ma grand-mère est morte il y a un peu plus d'un an. Je la connaissais très bien : je la voyais à chaque vacance, on était plutôt "proches" et je l'appréciais énormément parce qu'elle était gentille, à l'écoute et rigolote. Du genre à m'apporter un plateau-repas au lit à chaque repas et à cuisiner énormément pour moi.

Pas une larme, pas même de la tristesse. Sans ça, j'aurais quand même dû être un peu "touchée" par sa mort, surtout en voyant ma mère l'a pleurée à chaudes larmes, encore maintenant ?

Je ne sais pas si c'est de l'indifférence. Je ne suis pas agacée de la voir pleurer mais ça me gène un peu, je trouve ça ennuyant de devoir faire une moue compatissante, de hocher la tête. J'ai même arrêté de sortir des banalités parce que c'est trop niais pour moi.

Ce n'est qu'un exemple parmi une longue liste ... L'amputation d'un oncle qui aurait du m'émouvoir ou, au moins, me répugner, mais non, le décès d'une amie qui a fini par m'agacer (le décès, pas elle) parce qu'on m'avait prise en pitié sans trop savoir pourquoi.

Et ça ne concerne pas seulement les personnes plus âgées que moi (j'ai 18 ans) mais également ceux de mon âge. Un camarade de classe (de la maternelle jusqu'en seconde) est mort dans un accident de voiture en seconde et ça ne m'a rien fait alors que nombres des autres élèves trouvaient l'atmosphère "lugubre" en classe.

Il en est évidement de même pour les tragédies qui ne concernent pas seulement la mort, mais je n'ai pas vraiment d'exemple à donner ... ?

Merci d'avance pour votre aide.

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Meilleure réponse

Bonjour,

Pleurer / être triste quand on a perdu un être proche montre que, au fond, la personne en question et la relation avec elle nous manque : à vrai dire... on souffre de ce manque, auquel se rajoute la nostalgie des bons moments vécus ensemble dans le passé, et de tout ce qu'on ne pourrait plus jamais partager avec cette personne..., etc...

Compatir avec la douleur de votre mère parce qu'elle a perdu sa mère.... serait possible si vous pouvez imaginer ce que vous ressentirez à la mort de votre propre mère.... : or, probablement qu'à votre âge et étant donné votre vécu il vous est impossible d'envisager cela ?!
La mort de nos parents peut nous semblez "impossible" quand on est jeune... et que l'on a été protégé par eux, qu'on les voient comme "très forts et invincibles"...

Ce qui m'interroge c'est pourquoi le décès d'une amie vous a "agacé"... : vous n'aviez pas de sentiments / d'attachement pour elle ? comme elle avait votre âge... vous pourriez plus facilement vous imaginer à sa place..., à ce qu'elle a perdu de la vie..., à ce que vous avez perdu aussi...

Vous émouvoir devant un film montre que vous arrivez plus facilement à rentrer dans l'histoire respective et être touchée par certains aspects : lesquels... et pourquoi... c'est vous même, au fond de vous, qui le savez.

Peut être que vous avez une sorte de "carapace" forgée pour vous protéger des émotions des autres ? ça peut être une bonne chose pour vous, mais poussée à l'extrême ceci vous "coupe" des autres par ce manque visible d'empathie (capacité à comprendre ce que vit quelqu'un d'autre dans une situation donnée, et de le lui montrer...).

Dans tous les cas, c'est bon pour vous d'avoir commencé à vous interroger sur votre façon de fonctionner et de réagir : ce travail d'introspection est nécessaire et utile dans la vie de chacun.

Bonne continuation dans vos réflexions et interrogations : je vous souhaite d'arriver à vous laisser touchée par la vie et ainsi à vivre, partager et dire vos émotions sans crainte aucune !
sp

Silvia PODANI Psy sur Issy-les-Moulineaux

1646 réponses

5075 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour,

Et bien moi, ce qui me rend perplexe, c′est votre phrase :

« … quand je lis ou je vois une série ou un film. Je pleure de rage de tristesse quand ça me concerne directement... »

Comme si des situations fictives (roman, cinéma) vous touchaient directement, sur des points obscurs qui seraient alors à chercher quelque part en vous.
Comme si, les autres n′ayant jamais pleuré sur vos souffrances cachées, vous seriez en manque de réciprocité empathique pour pleurer sur les leurs.
Voilà, c′est une impression, mais il serait bon d′y réfléchir.....
Cordiales salutations

Maurice Gaillard Psy sur Vincennes

1935 réponses

5662 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psychologues spécialisés en Thérapie brève

Voir plus de psychologues spécialisés en Thérapie brève

Autres questions sur Thérapie brève

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 5500 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 10200

psychologues

questions 5500

questions

réponses 28950

réponses