Problème de culpabilité.

Réalisée par Sonia · 20 août 2019 Aide psychologique

J'ai un problème, je n'arrive plus à vivre sans culpabiliser... je culpabilise pour tout et n'importe quoi. Quand je fais des sorties je m'en veux de le faire sans ma mère et mes sœurs qui ne peuvent pas en faire, quand je me dispute et que je dis des mots blessant je ne fais qu'y penser et je m'en veux pendant très longtemps. Je ne fais que penser tout le temps et ça prends beaucoup trop de place dans ma vie.

La dernière histoire en date c'est parce que ma sœur devait partir en vacance en grece et en plaisantant je lui ai dit que c'était pas sympa d'avoir choisi la destination où on voulait partir en famille depuis longtemps mais je n'étais pas sérieuse et j'étais contente pour elle. Mais sa carte d'identité n'arrivait pas donc elle m'a dit que je lui avais mis le mauvais œil et elle n'a pas pu partir alors je m'en veux en me disant que je lui ai porté la poisse. Alors que je sais que si je n'avais rien dit la situation aurait été la même.

Mon quotidien est fait de ce type de culpabilité et je crois que ma mère en profite parce que quand je refuse de lui rendre un service à elle ou meme a une autre personne elle me dit que c'est méchant, quand ça ne se fait pas et qu'il faut faire... pourtant je rends a longueur de temps des services aux autres malgré que je n'en puisse plus.

J'aimerais savoir s'il est possible de se séparer de la culpabilité parce que je n'en peux plus.

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Meilleure réponse 21 AOÛT 2019

Bonjour Sonia,

Je ne sais pas quel âge vous avez, mais il me semble comprendre que vous habitez encore avec votre mère et vos soeurs, dans une grande proximité à parfois physique et psychique.
Je ne sais pas si vous êtes autonome et indépendante financièrement ?

Vous semblez de toute façon encore très dépendante d'un point de vue affectif de votre famille : c'est, à mon sens, ça qui vous "cloue" autant aux remarques et demandes de votre mère et de vos soeurs, et vous rend coupable de votre moindre fait et geste qui serait différent de ce que les autres attendent de vous.
La culpabilité est saine quand, après avoir fait une faute réelle, on tente de la réparer.
Vivre en autonomie (dont faire des sorties seule) n'est pas une faute, mais une nécessité naturelle à partir d'un certain âge (adolescence).
Votre "culture familiale" semble l'interdire. Vous même vous auriez aimé que votre soeur parte en Grèce avec vous...
Vous n'écrivez rien sur l'existence d'un père. .. : son absence vous a-elle soudés toutes au point de vous empêche de vous séparer ?

Quelques chose de votre histoire familiale vous rend donc "obligées" de rester "collées", vous occuper les unes des autres et vous rend coupables si vous ne faites pas ?

Il serait bon pour vous de pouvoir prendre le recul nécessaire par rapport à votre histoire de famille et vous émanciper de son poids, afin de vous construire une vie à vous.

Et, en attendant, autorisez vous à faire des choses seule et que pour vous même, tout en rendant les services que vous considérez indispensables de rendre à votre mère.

Bon courage pour vous défaire de cette culpabilité envahissante qui n'a pas lieu d'exister.
sp

Silvia PODANI Psy sur Issy-les-Moulineaux

2222 réponses

6353 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

21 AOÛT 2019

Bonjour Sonia
La culpabilité semble vous coller à la peau. De quoi devriez vous être coupable ?
Oui, il est possible de s'en libérer, de vivre sa vie avec plus de sérénité. Personnellement, je travaille en hypnose, Pnl. Ce sont de bons outils qui pourraient vous aider.
Je reste à votre disposition si besoin.
Bonne fin de journée

Jean-Luc KERDRAON Psy sur Cormelles-le-Royal

488 réponses

820 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

21 AOÛT 2019

Bonjour Sonia,

A vous lire, je vous sens enfermée depuis longtemps dans un système (familial) dans lequel le chantage affectif et les jeux psychologique ont pris le dessus. Vous avez l’impression de devoir en faire deux tonnes pour les autres et vous fabriquez de la culpabilité si vous ne le faites pas. Dans ces parties de jeux psychologiques où l’on est à tour de rôle victime, persécuteur ou sauveteur, chacun a des avantages inconscients à ce que rien ne change, dusse-t-il en souffrir, et chaque joueur à tout intérêt à rendre l’autre responsable de ce qui arrive...

Il serait bénéfique pour vous d’entreprendre une thérapie pour comprendre et identifier comment ces jeux se met en place dans votre système familial, quelle position vous prenez le plus souvent dans ce jeu et comment vous pouvez en sortir.
Apprendre à vous faire passer en premier sans fabriquer de la culpabilité, à faire votre juste part dans la relation à l’autre tout en lui laissant sa propre autonomie et sa part de responsabilité, poser les base d’une relation et d’une communication saine avec autrui, avec la bonne distance, sont les bases de la grammaire relationnelle qui peut vous aider à passer d’un lien de dépendance à un lien qui libère.

Bien à vous,

Caroline GORMAND
Psychothérapie intégrative, Hypnose, Sophrologie
(Hérault)
Consultations en cabinet et par Skype

Caroline GORMAND Psy sur Clermont-l'Hérault

1252 réponses

1627 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

21 AOÛT 2019

Sonia bonjour,
Selon Freud, la culpabilité résulte du besoin de la perfection: Vous aimeriez ne pas avoir de défauts, être aimable à tout moment? Ce n'est pas possible, car l'Idéal est impossible à atteindre.
Votre éducation fut elle autoritaire, basée sur le chantage affectif? Si tel était le cas, cela pourrait également expliquer ce sentiment de culpabilité "mal placé"...
Enfin, êtes vous l'ainée? Si oui, comment avez vous vécu la naissance de vos soeurs? Y a t'il eu ou y a t'il toujours des comparaisons de la part de vos parents entre vous et vos soeurs?
Tout cela peut expliquer ce que vous ressentez et vous fait souffrir, entre autres...

Je vous propose de consulter afin de vous permettre de vous rencontrer autrement, c'est à dire de faire connaissance avec vous même, en toute sincérité.
Trouver un thérapeute qui vous écoute pourrait vous permettre de" prendre corps et de vous sentir à l'aise dans ce corps" et progressivement vous pourriez cesser de chercher à plaire mais vous agirez et vous verrez, vous plairez!
Parler de Soi est cathartique dans le sens où quelqu'un vous écoute, vous vous sentez donc reconnue...
Bien à vous.

Carlier Sandrine Psy sur Charleville-Mézières

247 réponses

262 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 11450 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 12700

psychologues

questions 11450

questions

réponses 66600

réponses