Problème en rapport avec l'enfermement

Réalisée par Anonyme · 21 juin 2016 Phobies

J'ai un problème en rapport avec l'enfermement que je croyais en grande partie réglé mais il réapparaît dans un contexte professionnel qui va me coûter ma place. Suit à une expérience difficile à l'étranger je me suis retrouvé dans l'incapacité de pouvoir être en contact avec les autres, les groupes, je suffoquais, leur présence était oppressante. Prendre le métro ou le bus avec des gens m'était insupportable. Je me sentais enfermée dans mon corps et ça me rendait dingue. J'ai mis aussi beaucoup de temps à être capable de reprendre l'avion, 3 heures de vol max. mais en vivant bcp d'angoisse. J'ai choisi de travailler chez moi pendant des années et depuis que j'ai repris un boulot en entreprise je sens les problèmes réapparaître, l'anxiété augmente, je suis de plus en plus émotive et je n'ai plus de patience. En plus on veut me mettre dans une salle plus étroite et je ne peux pas m'y résoudre, mon angoisse est de plus en plus forte, et je ne sais pas comment trouver l'issue. Je n'ai jamais su mettre de mots sur ce problème. Pouvez-vous m'aider?

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 22 JUIN 2016

Bonjour Serena, " Suit à une expérience difficile à l'étranger " - sans avoir explicité cette expérience difficile, votre problème en rapport avec l'enfermement semble n'avoir pas été résolu - consultation ou pas. Comme votre séjour à l'étranger - dans quel contexte ? Choisi ou subit ? Aussi votre peur peut se traduire par l’impression d’être limité dans un choix restreint et d’être contraint malgré soi. L’engagement devient l’équivalent d’un enfermement dans lequel il sera difficile d’avoir une marge de manœuvre et de liberté. Il peut être vécu comme une négation de soi génératrice d’angoisse. J'aimerais préciser que travailler dans un contexte professionnel " à l’étranger" peut vous renvoyer à la peur de "l'inconnu", en lien avec la peur de la séparation ....

En effet , quoi que vous fassiez pour rentrer dans le moule, et même en y parvenant par tous les moyens, vous vous sentirez toujours comme "l’étranger" en vous promenant dans la rue, ne serait-ce qu’avec le regard d’autrui face à votre différence physique. Ce qui nous amène à une situation qui a pu raviver une phobie sociale comme crainte excessive du regard des autres, du jugement d'autrui, des comportements d'évitement, à éviter les situations sociales et/ou professionnelles où on se sent trop vulnérable, de refuser certaines situations, de ne pas se rendre pas aux réunions... Si elle ne peut éviter, la personne adopte des comportements de protection et de dissimulation, destinés à ne pas attirer l'attention sur elle : ne pas parler ou le faire très brièvement, ne pas regarder dans les yeux, ne pas donner son avis…etc. .

Et ceci, comme dans votre système de protection/évitement - l'enfermement, de travailler chez vous pendant des années - ce qui ne fait qu'amplifier le problème . En outre, la phobie sociale n'est pas la simple timidité ou le trac bénin que peuvent ressentir beaucoup de personnes, mais une maladie anxieuse sévère, très destructrice pour la qualité de vie socioprofessionnelle de la personne qui en est atteinte.

D'autre part, du versant de l'agoraphobie, et donc, pour bien se représenter les craintes d’un agoraphobe, on peut d’ailleurs parler du : Vertige au ras du sol . Quelle que soit la situation (grand espace, foule, lieu fermé), c’est un peu comme si marchiez en pensant que vous pouvez tomber brutalement dans un trou très profond, sans possibilité de remonter et personne pour vous aider "et je ne sais pas comment trouver l'issue".

En guise de conclusion, votre peur de l'enfermement ne rejoint-elle pas : la peur de perdre du sens de votre liberté -affective- ? Certains n’hésitent pas à dire : « J’attends de me sentir plus libre pour choisir. Pour l’instant, je vis en fonction des événements, et non pas selon des choix qui viendraient bloquer mon évolution personnelle ». Les relations se font et se défont au gré des humeurs et instabilités affectives... .

Comme issue : Consultez votre médecin traitant : Mettre en route votre traitement médicamenteux et psychothérapique, conseillé ou de votre choix qui vous permettront de diminuer vos symptômes, votre souffrance, vos angoisses, d’améliorer votre fonctionnement psychologique, social, affectif et professionnel et ainsi d'obtenir un mieux-être le plus rapidement possible.

Bien à vous !

Pierre DASSIGNY

Pierre Dassigny Psy sur Sully-sur-Loire

75 réponses

886 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

10 JUIL. 2016

Bonjour la difficulté que vous décrivez semble ressembler à un trouble qui s appelle la claustrophobie , elle parait par ailleurs survenir apres un stress post traumatique je vous conseillerais de consulter un professionnel pour comprendre et apaiser vos troubles

Marie-Laure BERNARD Psy sur Gourbeyre

33 réponses

29 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

27 JUIN 2016

Bonjour Madame,
Il y a bon nombre de sites qui explique ce phénomène. De plus en plus de personnes sont conscientes qu'elles ne sont pas leur corps, d'où un détachement et une distinction entre le véhicule humain et l'énergie qui l'habite. Vous en êtes au prémisses du processus. Il faut chercher à comprendre comment fonctionne votre véhicule humain pour mieux le manœuvrer. Il est bien de rester calme et d'apprendre des techniques de relaxation. Ensuite, il faut apprendre à coordonner l'énergie et le véhicule/corps pour qu'ils œuvrent ensemble.
Pour l'instant, vous êtes à contre courant d'où des tensions extrêmes.
Le corps à un mode d'emploi, cherchez et vous trouverez.
Courage, vous allez y arriver.
Nadège Heinrich de Heinrich Institut.

Nadège Heinrich Psy sur Fréjus

11 réponses

30 J'aime

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 JUIN 2016

Bonjour madame,
Vous faites mention d'une expérience difficile à l'étranger dans laquelle vous vous êtes trouvée dans l'incapacité de pouvoir être en contact avec les autres.
Il me semble important de revenir en profondeur sur cette expérience et de mettre, ou remettre, en lumière les éléments qui la composent et d'apprécier comment ceux-ci font possiblement lien avec des évènements passés de votre histoire personnelle.
Le domicile personnel dans lequel vous avez travaillé ( seule ?) pendant des années a la capacité de " mettre en veilleuse " les symptômes qui réapparaissent dès que vous êtes à nouveau transposée dans un univers professionnel structuré ( compartimenté ? désaffectivé ?)
Ces éléments ouvrent la voie à un certain nombre d'hypothèses qui ne peuvent être détaillées qu' à travers votre propre expression.
Vous dites que vous n'avez jamais su mettre des mots sur ce problème. C'est précisément le propos de la psychothérapie que de vous permettre cette mise en mots, et en conscience,dans un cadre adapté et soutenant pour saisir progressivement la nature des problèmes qui contraignent votre vie et , par là, les surmonter.
Cordialement
Alain Chardon

Alain CHARDON Psy sur Paris

14 réponses

42 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 JUIN 2016

Bonjour Serena,
étant donné vos symptôme je vous conseillerais de contacter rapidement un praticien en EMDR ou STILL BILL de votre région ils déprogramment les traumatismes par mouvements occulaires, c'est extrèmement efficace.
Et en attendant de rencontrer ce praticien vous pouvez regarder et essayer une vidéo de méthode TIPI mise sur You tube.
Si besoin contactez moi pour plus d'explication.
Je vous souhaite de retrouver l'ouverture au monde et à vous même!!
Cordialement
Kathérina

Kathérina Garnier Psy sur Brignoles

2 réponses

5 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 JUIN 2016

Bonjour,
Tout d'abord, je tiens à vous rassurer, ce que vous décrivez s'apparente beaucoup à un mélange d’agoraphobie et de claustrophobie. Vous êtes loin d'être la seule dans ce cas et des solutions existes.
Pour ma part, je suis sophrologue. La sophrologie possède des techniques spécifiques qui sont très appropriées dans ce type de situation. La PNL (Programmation neuro-linguistique) que j'utilise et très bien adaptée pour traiter les phobies en profondeur notamment quand il s'agit d'un souvenir traumatique. L'EFT qui est une technique simple de libération des émotions peut aussi vous venir en aide en cas de crises, surtout au début.
En sophrologie, on vous propose des techniques que vous pourrez réutiliser dans votre quotidien. On se focalise d'abord sur les symptômes pour les diminuer et réduire leur impact dans la vie quotidienne. Une fois devenus supportables, on traite le problème plus en profondeur jusqu'à une résolution.
Aujourd'hui, il existe de nombreuses techniques, c'est à vous de trouver celle qui vous conviendra le plus.
Si vous avez des questions, n'hésitez pas à me contacter.
Bonne journée.

Jego Roxanne Psy sur Nantes

90 réponses

315 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 JUIN 2016

Bonjour Serena,

Les réponses sont des hypothèses acceptables, celles qui font échos en vous de manière bienveillante vous ouvre vers une voie nouvelle.

« La douleur laisse derrière elle des frayages si important comme si la foudre avait frappé"» S. Freud

Hypothèse: Vous dîtes que vous cherchez une porte à ouvrir pour échapper à ce traumatisme que vous avez vécu et que vous relatez succinctement comme une expérience difficile à l’étranger. Il s’agit bien de ne pas échapper mais de le « dépasser ». C'est-à-dire de revisiter le fait traumatique pour vous en défaire car il reste bien attaché à votre inconscient et là est votre souffrance inexplicable. Comme a pu le dire J. Lacan «Il n’y a pas de refoulement suite à une répression mais le refoulement peut produire la répression». Vous avez refoulé ce traumatisme dans votre inconscient car trop insupportable et il resurgit à sa manière. Il s’agit de comprendre le lien traumatique. Il est difficile d’échapper et de comprendre en même temps. Ces phobies sont des alertes. Cela rappelle ce que Jacques André Green nous rapporte à propos de Freud quand il écrit dans psychanalyse de la vie quotidienne « la douleur laisse derrière elle des frayages si important comme si la foudre avait frappé"». Il s’agit de panser votre blessure. Ce que vous relatez s’appelle une ou des phobies et il s’agit pour vous de mettre en mot votre histoire qui fait le lien. Il existe une expression post traumatique qui vous rappelle à ce souvenir oppressant, à cette émotion difficile. La rencontre avec un thérapeute est justifié car il vous aidera de manière bienveillante à exprimer ce que vous avez refoulé c'est-à-dire la souffrance qui reste enfermé dans votre psychisme. L’idée n’est pas de revivre votre fait traumatique, mais de le revisiter, le verbaliser et le ressentir émotionnellement pour le dépasser, vous en détacher. Vous comprendrez aisément que la solution est en vous et justement vous dîtes « je me sens enfermé dans mon corps », la clef est dans ces mots. Votre corps est le contenant de votre contenu psychique qui est enfermé dans un souvenir inconscient que vous refoulez parce que trop douloureux : Il s’agit d’une effraction. La première chose à faire pour résoudre cette oppression que vous ressentez c’est de prendre soin de vous, de vous panser, de permettre à votre corps psychique de s’ouvrir à l’autre c'est-à-dire le thérapeute qui vous accompagnera dans cette épreuve à accepter, à reconnaitre, puis dépasser ce qui est la raison de votre enfermement, de votre empêchement à vivre comme vous le souhaitez. Remarquez également que vous êtes prête à cette démarche car ce que vous écrivez, décrit votre désir à dépasser votre souffrance pour vivre autrement, pour vivre mieux. N’hésitez pas à en parler plus précisément à un thérapeute de votre choix.
Cordialement. A.G

Alain Giraud Psy sur Avignon

234 réponses

600 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 JUIN 2016

Bonjour
Effectivement c'est une phobie, peur apprise par des situation passé.
L'hypnose permet de se libérer des phobies généralement en 2 séances maximums.
Dans un premier temps commencez le soir avant de vous endormir avec une musique relaxante, dans des lieux de plus en plus petit, jusqu'à rassurer votre subconscient.
Et que vous en éprouvé même un plaisir.
Vous avez la capacité de changer pour retrouver un bien être.
Je vous souhaite un très belle journée.
Serge

Lemesle Serge Psy sur Laval

5 réponses

21 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

21 JUIN 2016

Bonjour Madame,

C'est intéressant que vous regroupez les problèmes que vous décrivez (des crises d'angoisses et des phobies) sous le terme "d'enfermement". Il y a probablement quelque choses à "creuser" de ce coté là ?

Oui, "mettre des mots" et du sens sur ce qui vous empêche de vivre (la vie ...c'est être bien "avec" les autres) et de travailler me semble indispensable pour vous libérer de vos souffrances actuelles.

Par ailleurs, la thérapie devra pouvoir vous aider à évoluer vers une meilleure régulation de toutes vos émotions, et vous apporter la sérénité qui vous manque.

Demandez l'avis de votre médecin généraliste : si l'angoisse actuelle est très importante, il se peut que vous ayez besoin pendant un certain temps d'une médication que la fera baisser afin qu'un travail de psychothérapie puisse être commencé.

Ne restez pas avec votre souffrance qui ne fera qu'augmenter et vous isoler des autres si pas traitée.
Bon courage !
sp

Silvia Podani Psy sur Issy-les-Moulineaux

4439 réponses

12216 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

21 JUIN 2016

Bonjour,
il semble que vous ayez développé une claustrophobie qui s’accompagne apparemment d’une agoraphobie, ce qui n’est pas illogique, j’ai cru comprendre que cela était réactionnel à un trauma, l’hypnose peut être ne bonne orientation, l’EMDR aussi même si je ne connais pas particulièrement cette pratique. Dans tous les cas il s’agit là de technique visant à déverrouiller l’angoisse associée au trauma qui se déplace sur votre phobie, dans ces conditions il est toujours intéressant d’entamer un travail de thérapie en parallèle afin de remettre du sens sur ce que vous avez vécu.
bon courage pour la suite
Loreleï Dietrich

Loreleï Dietrich Psy sur Aix-en-Provence

3 réponses

6 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

21 JUIN 2016

Bonjour Madame,
En vous lisant, je me demande si vous avez déjà consulter pour ces troubles, car vous dites que vous pensiez avoir déjà réglé ces problèmes.

Quoiqu'il en soit, le conseil que je vous donne, c'est de consulter un thérapeute au plus vite afin de ne pas aggraver ces troubles paniques qui sont déjà bien présents et qui développent des phobies diverses.

L'hypnothérapie intégrative est une approche efficace et rapide à tous ces troubles.

Restant à votre disposition,
Cordialement

Nathalie Follmann Psy sur Clichy

5396 réponses

31851 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Phobies

Voir plus de psy spécialisés en Phobies

Autres questions sur Phobies

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 13500 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16350

psychologues

questions 13500

questions

réponses 137150

réponses