Psychologue.net
Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

profonde douleur, remise en question

Réalisée par alice le 11 juin 2018 3 réponses  · Thérapie brève

Bonjour, je suis une fille de 17ans en terminale.

Alors, j'ai été éduquée à la dure, c'est à dire que lorsque j'ai des résultats pas assez correct ou que je me comporte pas comme ma mère le souhaite, je me fais frapper ou bien engueuler mais c'est tout aussi humiliant et rabaissant limite je préfère qu'elle me bat comme ça c'est fini.

Chez moi on ne parle pas beaucoup, y’a des sujets qu'on évite comme le fait que ma soeur a quitté la maison il y a deux ans et dont on a plus de nouvelles. Mais ce que ma mère ne sait pas, c'est que je viens de la retrouver sur instagram. Je me suis toujours imaginée qu'elle devait mener une vie de bohème, dormir à droite à gauche; mais ce n'est pas le cas, elle est en couple, elle voyage, elle vit quoi et sa vie a même l'air très stable. Elle est en couple, très propre. Et ça fait mal, pas de la voir heureuse, mais c'est plus de me dire elle est donc consciente et finalement elle a fait le « deuil » de nous. Alors que si elle est pas dans un environnement stable (alcool, drogue, soirées…), je me dis que peut être que c’est à cause de ça qu’elle a changé, elle peut donc pas penser ou alors elle a pas réellement conscience parce que justement elle est pas posée dans sa vie, elle est influencée par cette vie là justement.

Je peux d’un coté comprendre qu’elle ai voulu quitter la maison pour plus de liberté et tout, mais d’un autre coté je lui en veux beaucoup, si ma mère est devenue plus dure avec moi et ma petite soeur, c’est pour éviter que nous aussi on parte. Bien plus, la vie n’a pas fait de cadeau à ma mère et je me dis c’est une chance qu’elle soit resté pour nous, en plus on ne lui a pas appris à éduquer un enfant autrement que par la violence physique et verbale.

Alors oui j’accepte qu’elle en use auprès de moi, toutefois j’espère ne jamais à devoir éduquer mes enfants de la même manière, mais comme on dit faut jamais dire au fontaine je ne boirais jamais de ton eau, surtout que moi aussi dès fois j’ai des excès de rage comme si j’arrivais plus à contenir ma violence. Pour cela j’ai acheté un sac de frappe pour me défouler.

Pour en revenir à ma soeur, je ne vais pas en parler à ma mère parce que voir ses photos lui ferait très mal. Quant à moi, j’hésite s’il faut que je lui parle mais j’ai peur que dès qu’elle va savoir que c’est moi elle va mettre son compte privé et que du coup j’aurais plus rien du tout. Parce que je me dis après tout si elle avait voulu reprendre contact avec moi, elle aurai pu, elle connait mon lycée c’est le même que celui où elle a été, il lui suffit donc un jour de venir m’attendre; mais elle l’a jamais fait.

J’ai plein de questions à lui poser; longtemps je n’ai pas accepté sa décision; mais avec le recul et l’âge je me dis que c’est égoïste de ma part, car peut être qu’elle étouffait à la maison. Mais d’un autre coté, je pense que c’est égoïste de sa part, ça lui coute rien de passer à la maison de temps en temps pour des occasions, au bien juste des nouvelles de sa part de temps en temps juste à moi et ma petite soeur (elle a 15ans).

Et aussi comment elle fait pour oublier tous les bons moments qu’on a passé toutes les trois, parce que nous on lui a rien fait, au contraire on s’entendait super bien. Je me retrouve donc dans une impasse soit faire comme elle et l’oublier vu qu’apparement elle veut ça ou bien lui demander ce qu’elle veut et lui dire que si elle veut qu’on garde contact ok mais que sinon si un jours elle déciderait de revenir et bien ça sera jamais comme avant et que si je l’oublie c’est pour toujours.

Mais il me semble que j’ai déjà ma réponse, elle a coupé les ponts donc c’est qu’elle veut nous oublier à jamais. Et ça fais mal, très mal, mais je me dis que j’ai pas à ressentir ça qua dans le monde y’a des enfants dans des situations pires que la mienne et que leur bonheur ne dépend pas d’eux.

J’ai vraiment l’impression que c’est moi qui en fait des tonnes pour rien. Par exemple, aussi à mes 12 ans mon grand-père est décédé et nous étions tous présents, c’est à dire ses enfants, petit enfant. Je me dis c’est une belle mort, il souffrait beaucoup étant donné qu’il était sur fauteuil roulant depuis trois maintenant et qu’il avait l’alzahmeir à un stade très avancé. En vérité, il était parti depuis longtemps, puis il a vécu, c’était quelqu'un de très respecté et respectable. Et il est mort une nuit, c’est bizarre je sais pas comment décrire, comme si dans son dernier souffle, on a pu ressentir son âme quitter son corps. Puis j’oublierais jamais le bruit sourd quand un ambulancier venu constater la mort à frapper son buste; je n’ai pas vu la scène personne d’ailleurs à part mon oncle qui était présent. On en a jamais reparlé, puis je me dis pourquoi le faire, pour quoi dire. Mais si je vous écrit ça c’est qu’au fond de moi j’ai besoin de m’exprimer sur ça.

Pour finir, je me suis déjà fait convoqué pour des bleus et un oeil au beurre noir, mais j’ai menti et j’ai dit que je m’étais frappée avec une fille d’un autre lycée. J’en veux pas à ma mère parce que comme j’ai dis on lui a pas appris à éduquer un enfant, et que une fois sa crise passé elle regrette même si elle nous le dis pas, même si elle est pas chaleureuse, froide, et qu’on entend pas des « je t’aime » de sa part, on est tous pour elle. Du coup pour moi c’est compliqué de parler de moi, et comme on doit être fort dans ma famille, je culpabilise de ressentir tout ce que je viens de vous dire, je me sens bête de penser à la mort de mon grand père, débile de penser que par l’éducation que j’ai reçu j’ai des problèmes comme de l’agressivité en moi, ou bien j’ai honte une fois de m’être scarifié. J’ai aussi pensé au suicide, pourtant je le sais que je ne le ferrais jamais. Je tiens à préciser que je n’aime pas la violence, que je me suis jamais frappé, agressé quelqu’un, fait ma peste ou quoi que ce soit; au contraire je suis serviable et on me dit souvent sous cette aspect de fille froide j’ai un grand coeur. Mais c’est juste quand on me provoque, je peux avoir des réactions pas violente mais agressive sans pour autant frapper ou insulter.

Et à la fin, je culpabilise d’être comme ça, de remettre en question la vie de chez moi qui pourtant on manque de rien, je voyage, j’ai des amis. Je sais pas quoi faire. Peut être que je pourrais parler à une prof parce que je sais qu’elle prends sa retraite ça seras plus facile pour moi. Et puis je me dis pour lui dire quoi, pour qu’elle me dise quoi, que je peux rien changer, que en faite je me sens mal pour rien, que le problème c’est moi, que j’essaye de me faire victime alors que je déteste en être une. Puis je sais qu’elle veut me parler c’est ma prof de philo et un jours on parlait de violence, et avec mon impulsivité j’ai dis un truc qui laissait penser que je me faisais frapper, puis avec mes bleus et tout. D’ailleurs l’infirmière, qui sait que je mens, m’avais prévenu qu’elle n’enverrait pas de courrier à l’assistante sociale car c’est bientôt le bac et que ça pouvait me perturber et que en plus je serais majeur.

En faite si j’ai posté ici, c’est parce que le bac c’est la semaine prochaine et que j’arrive pas à me remettre dans les études que dois je faire. Merci d’avoir lu ce long message, désolé pour les fautes d’orthographe et si c’est confus. Pour info je ne peux parler à personne, à la rigueur cette prof, donc les CCM ou trucs dans le genre ne sont vraiment pas des solutions pour moi. Merci beaucoup encore une fois de m’avoir lu jusqu’au bout et de vos éventuelle réponse. C’est bon c’est finis quand je vois ça je me dis c’est pas possible t’as réussit à te livrer même si c’est derrière un écran, c’est déjà énorme pour moi, moi qui n’aime pas dire « je », ou bien écrire sur ce que je ressent, j’espère que je ne vous ai pas fatigué avec mes petits problèmes.

bonheur

Meilleure réponse

Bonjour Alice,
Ne vous excusez pas d'avoir besoin de parler, si vous l'avez fait ici c'est qu'il était nécessaire que vous le fassiez.
S'il vous plait ne jugez pas le fait que votre sœur "soit passée à l'acte" comme on le dit par chez nous : elle a eu l'audace de prendre le risque pour vivre hors du "carcan" familial. Soyez assurée qu'elle vous aime toujours, j'en suis persuadé.
Vous même avez envisagé d'autre façon de "décharger" la violence psychologique que vous subissez et qui vous mine.
Attention toutefois, je ne suis pas en train de vous dire que vos parents sont violents à votre encontre mais que leur "méthode" d'éducation - à leur insu - s'avère particulièrement douloureuse. Je dis à "leur insu" car inconsciemment ils reproduisent un schéma qui leur parait répondre au modèle qu'ils estiment bon pour leurs enfants.
Par contre, par défense, ils reportent sur vous et votre jeune sœur "l'echec" qu'ils ont ressenti avec le départ de votre autre sœur.
Bon courage pour votre bac et n'hésitez à communiquer par mail si vous ne pouvez consulter l'un.e d'entre nous ...
A votre écoute.

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour Alice,

Vos problèmes ne sont pas du tout de "petits problèmes": il s'agit de vos chagrins, de vos soucis, de vos pensées, de ce qui vous inquiète, et peut -être aussi d'une forme de mise au point que vous faites avant le grand saut du BAC et le changement important que celui-ci ouvre dans votre vie, un autre changement, qui vous concerne vous cette fois, après le départ de votre grande soeur.

Celle-ci est partie, elle a préféré quitter votre famille et sa dureté et pour l'instant elle ne vous donne plus aucune nouvelle. Mais comme l'écrit Alain Giraud, soyez assurée qu'elle pense à vous très certainement.

Vous êtes dans un entre-deux, regrettant le départ de votre soeur et voulant d'une certaine façon protéger votre mère malgré ses accès de violences. Il y a de l'amour dans votre famille malgré toutes les difficultés, de l'amour et de la haine, de la rage comme vous l'écrivez. Sachez que cette rage n'est pas insolite, nous l''éprouvons tous à plus petite ou grande échelle.

Vous avez pris le temps de ce message et ainsi vous avez écrit "Je", peut-être pas pour la première fois, mais une des rares fois: apprenez, Alice, à dire "je" et à l'écrire plus souvent: vous y avez droit, car il s'agit de votre vie et des choix que vous ferez bientôt pour vous-même.

N'hésitez pas, un jour, si la pensée vous en vient, à entamer une démarche thérapeutique, une démarche de mises en mots qui vous permettra de continuer ce que vous avez commencé dans ce message.

Bonne chance à vous!
Bien cordialement,
Fabienne Verstraeten
Psychanalyste

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

12 JUIN 2018

Logo Fabienne Verstraeten Fabienne Verstraeten

967 réponses

3655 J'aime

Bonjour,

J’ai apprécié de vous lire , j’ai eu quelques réflexions, je vous en fais part.

Je vous propose de croire que votre sœur pense très certainement à vous. Si vous lui posez vos questions vous aurez peut-être des réponses, si elle ne vous répond pas c’est comme si vous ne lui aviez rien demandé.

Effectivement on n’apprend pas à être parent on le devient quotidiennement. Oui les parents ont été des enfants, ils ont (eu) des parents, ils ont leur chemin.

Le bonheur est fait de moments de joies et de moments tristes c’est la différence entre les deux qui fait le bonheur. Le reste du temps, ça s’appelle vivre.

Vous vous exprimez avec sincérité et c’est cela qui compte, votre cœur, vos rancœurs, votre vérité, vos émotions parlent .

Bonne chance pour votre BAC

Alain Giraud
Psychothérapie Analytique

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

12 JUIN 2018

Logo Alain GIRAUD Alain GIRAUD

236 réponses

515 J'aime

Questions similaires

Voir toutes les questions
La remise en question de l'amour est difficile

6 réponses, dernière réponse le 20 Juillet 2018

Perdue dans les méandres de ma colère...

4 réponses, dernière réponse le 05 Mars 2013

Mon enfant se pose en victime !

6 réponses, dernière réponse le 09 Juin 2016

Comment retrouver de la sérenité en couple ?

6 réponses, dernière réponse le 22 Novembre 2016

Est-ce que je pourrais être dépressive ?

12 réponses, dernière réponse le 08 Novembre 2017