Psychologue manquant de professionnalisme ?..

Réalisée par Antigone · 8 févr. 2021 Aide psychologique

Bonjour et merci d’avance pour votre lecture.

Je ne mettrais bien sûr aucun lieu ni aucun nom pouvant porter atteinte à la professionnelle que j’ai consultée de Juin à Décembre dernier. J’ai consulté une psychologue durant six mois pour un trouble anxieux. Durant le premier entretien téléphonique, avant de prendre rendez-vous elle me paraissait fiable. J’ai eu aussi le sentiment qu’elle m’avait accordé plus d’attention que ses confrères. C’est donc pour cette raison que je l’ai choisie elle et pas un(e) autre. Je lui ai en premier lieu expliqué ne pas avoir été écouté/prise au sérieux par une autre psychologue dans un centre de jour (les raisons seraient trop longues à raconter et n’ont rien avoir avec l’échec thérapeutique que j’ai eu avec sa consœur).

Elle m’a dit lors de la première consultation accepter de me suivre sachant ma problématique : je suis difficilement détendue et j’éprouve un énorme besoin de compréhension. J’ai horreur des malentendus quels qu’ils soient.

Si j’avais la moindre question ou inquiétude elle m’avait autorisé à l’appeler. Le problème c’est que j’en avais constamment. Une personne de mon entourage proche est traitée pour un deuxième cancer du sein : elle m’a dit que si elle en avait eu deux c’est parce qu’elle n’avait pas réussi à être mère (son mari a en effet été maltraitant avec sa fille et absent dans l’éducation de ses deux autres enfants - je passe sur les détails). Et selon elle je serais « bienveillante » de ne pas lui en avoir voulue. Je précise par ailleurs que le cancer se soigne et n’est pas nécessairement synonyme de mort. Elle m’a énormément inquiété à ce sujet en reprenant mes mots : selon elle il y aurait des « choses » que je ne pouvais pas entendre. En effet, évoquer la mort d’un proche d’un cancer dépasse mon entendement. Je l’ai donc contactée à ce sujet puis parfois pour d’autres. Cet été elle m’a dit au téléphone : « Si vous étiez bien dans le public, c’est dommage de venir dans le libéral ». Or, elle savait très bien que je n’étais « pas bien ». Et je n’ai pas compris son propos, très indirect. A posteriori je l’entends comme cela : « Je ne vais pas pouvoir faire grand chose de plus ». Elle m’a expliqué que son rôle n’était pas de diagnostiquer mais d’apaiser. Je me souviens avoir beaucoup anticipé lors de cette conversation téléphonique et elle de s’interroger sur la raison de mes affirmations . Lorsque je lui ai dit anticiper elle m’a répondu par un « ben d’accord » en changeant de ton. Je n’ai pas compris.

Elle se contredisait en permanence : après m’avoir tenu ses propos au téléphone elle m’a dit textuellement lors d’une séance : « Ce serait un comble de venir pour un trouble anxieux et de ne pas être comprise ». Sur un peu plus de dix séances je peux affirmer être ressortie sereine au bout de trois seulement. Elle n’a par exemple pas eu l’air de comprendre mon impossibilité de me rendre chez mes parents dû à un climat d’une très grande violence. Je lui ai dit plusieurs fois. Ce qui me fait penser au fait qu’elle ne l’ait pas intégré s’est passé lors d’un rendez-vous : elle m’a dit qu’une de mes cousines vivait pas loin de chez mes parents, que je pourrais m’y rendre pour renouer des liens. Concernant ma façon de parler elle n’a pas non plus toujours su comprendre mes mots, toujours pris au sens littéral : par exemple lorsque je lui ai confié ne pas ressentir le besoin d’avoir de relations sexuelles pour ne pas « devoir aller me laver après » elle m’a répondu : « On est pas obligé d’aller se laver après un rapport ». Comprenez « ressentir le besoin ». Je n’ai rien trouvé à répondre de but en blanc. Je me suis sentie dépitée de ne pas avoir été entendue. Il en est de même lors d’une autre séance où je lui ai dit ne pas pleurer devant un tiers. A la fin de celle-ci je lui dit : « Vous allez me dire que vous avez vu une foultitude de gens pleurer, mais ce n’est pas pour ça que je vais le faire »... Elle m’a répondu : « Je ne vais rien vous dire du tout ». Or, une fois de plus je disais cela dans un sens rhétorique, c’était juste une façon de parler signifiant « des dizaines de patients pleurent devant vous ». Elle annonçait parfois que lors de la prochaine séance on ferait « un jeu » (je précise être une adulte de bientôt 40 ans mais cette psychologue travaille autour de cette thématique). Or, ce n’était pas le cas. Elle m’avait aussi dit au téléphone : « Si se voir deux fois par mois n’est pas assez on se verra une fois par semaine ». Lorsque j’ai évoqué trois semaines environ après cet appel téléphonique la fréquence des rendez-vous elle s’est exclamée : « La fréquence ?! ». Et je n’ai pas pu ou su lui dire que c’est elle qui l’avait évoqué.

Du point de vue de ma personnalité je suis autodidacte . Je m’intéresse à plusieurs domaines dont la psychologie et les langues étrangères. Je ne veux pas spécialement qu’on me dise que je « suis intelligente » pour reprendre les dires de mon médecin de famille lorsque j’avais 20 ans. J’avais trouvé ça insultant. J’apprends pour moi. D’ailleurs, lors d’une conversation téléphonique durant laquelle je lui avais parlé d’un différend avec une jeune psychologue sur internet elle m’avait dit : « En psychologie vous en savez beaucoup plus que la plupart des gens ». Encore une fois elle s’est contredite quand elle m’a expliqué la différence entre névrose et psychose de façon métaphorique. Merci bien ! A ce sujet, elle qui ne diagnostiquait pas m’avait considéré comme étant dans la névrose dans la mesure où j’écris et lorsqu’on créer à son sens on est dans la névrose. Ensuite je lui ai dit avoir déjà eu une sensation d’eau me coulant dans la jambe car j’ai un trouble somatoforme et elle le savait très bien. Je serais donc dans la psychose puisque j’aurais eu selon elle une « sensation de liquéfaction ». Or ce n’était pas du tout ce que j’avais pu ressentir lors de certaines crises d’angoisses. Par ailleurs un névrosé ne ressasserait pas. Évidemment angoissée par les propos qu’elle venait de me tenir, je la contacte. Elle me dit : « Souvenez vous, je vous ai dit que vous étiez mélancolique ». Et moi de répondre que la mélancolie n’appartient pas à une structure psychique précisément. Alors elle me répond : « Vous êtes les trois ». Le lendemain, lors de notre dernier entretien elle m’a dit : « Vous êtes dans une psychose ». C’est ce jour qu’elle m’a cru bon de m’expliquer la différence entre névrose et psychose et de m’affirmer psychotique après avoir été névrosée et « dans les trois structures psy ». Et elle croire bon de rajouter : « Il y a beaucoup de surdoués et de politiques psychotiques ». Donc j’aurais des connaissances en psychologie mais elle tient tout de même à « m’expliquer » ce qui tient des bases des bases. De plus j’avoue ne pas lui avoir apporté ce jour là d’éléments nouveaux. Je ne vois pas en quoi ces mots étaient censés être apaisants. Concernant le terme « surdouée » elle a peut-être cru que j’avais envie de l’entendre. Cependant, je n’ai pas envie qu’on me qualifie « d’intelligente » contrairement à ce qu’a pensé mon médecin de famille. Je ne me suis au contraire jamais cru douée. Je me suis toujours réfugiée dans ce qui pouvait m’apportait un enrichissement intellectuel, une purification de l’intérieur.
Je ne me suis pas sentie comprise. Je cherche toujours a avoir des réponses. Je me sens flouée. Elle n’a pas été franche dès le début avec moi. Pourquoi ne pas m’avoir dit qu’elle ne pourrait pas me suivre ? Au lieu de cela elle a préféré me dire : « Méfiez-vous, il y a beaucoup de psychologues cinglés ». J’ai beaucoup hésité avant d’arrêter cette thérapie car j’étais tiraillée entre admiration et l’envie d’arrêter par perte d’énergie psychique de ma part dû à un manque de respect et/ou compréhension de la sienne. Ainsi j’ai été comparé aux autres : « Vous êtes la seule personne qui veut faire son âge », jugée : « Vous êtes immature car vous ne savez pas gérer vos émotions » et pas respectée dans ma manière de vivre : « Si vous rencontrez quelqu’un et qu’il vous apprivoise vous pourriez avoir des relations sexuelles ». Elle n’a fait que m’angoisser. J’ai justement fini par faire une crise d’angoisse...et j’ai tout fait pour essayer de communiquer avec elle, en vain. Je n’aurais pas réussi à avoir une communication CLAIRE avec elle en face à face. Elle m’a mise à la porte car elle n’arrivait pas à m’apaiser et parce qu’au fond je n’ai pas réussi à couper de moi-même en lui parlant de façon frontale.
J’ai reçu un message une semaine après notre dernier entretien dans lequel elle me disait être allé voir un « référent psychiatrique » lui ayant dit que mes troubles ne relèveraient pas de la psychothérapie.

J’ai énormément de peine et de difficulté à DIGÉRER cet échec. Il s’agit pourtant d’une personne bien notée. J’aurais pu mettre mon argent ailleurs. Je pense vraiment ne plus retourner de sitôt chez un psychologue. Plus de deux mois sont passés et je ne me suis toujours pas remise de cette contre thérapie...

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Meilleure réponse 9 FÉVR. 2021

Bonjour Antigone,

Vous avez été très déçue, mais je me demande comment vous auriez pu ne pas l'être compte tenu de ce que vous racontez.
Vous détestez les malentendus, et vous êtes soucieuse d'être bien écoutée et entendue, et surtout ne pas être jugée (et c'est bien normal). Mais vous-même jugez en permanence, chaque mot de votre psy. Vous interprétez en permanence ce qu'elle dit.
De fait, vous vous méfiez de l'autre, vous en attendez beaucoup. En face de vous, il semble bien difficile d'être naturel et spontané, et donc sincère. Tout est surveillé.
Bien entendu, vous ne le voulez pas. Vous êtes dans une grande crainte de l'autre, d'où votre attention aux moindres détails et vos interprétation toujours négatives. La difficulté va être pour vous d'accepter de lâcher un peu le contrôle pour accepter que l'autre puisse venir à vous sans se sentir en permanence jugé.

Bon courage à vous !

Marion Favry

Marion Favry Psy sur Paris

510 réponses

902 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

11 FÉVR. 2021

Bonjour Antigone,

Ce qui s'est passé avec votre psy me déroute. Il y a plusieurs points qui me font réfléchir comme l'importance donnée au diagnostic différentiel et le dénigrement des collègues psychologues.

Parfois on force le diagnostic pour tenter de mieux cerner la personne justement parce qu'on a beaucoup de mal à le faire... Ça permet à nous, thérapeutes, de nous protéger en quelque sorte. Comme un mécanisme de défense professionnel.

Je ne sais pas si ça a participé. Je ne peux pas plus me positionner dessus parce que je suis extérieur à votre relation thérapeutique.

En tout cas, après 2 mois passés, je me dis que vous avez eu du courage pour écrire votre histoire.

Je ne sais pas si c'est un manque de professionnalisme de la psychologue comme vous dîtes ou alors une relation qui ne va pas. Peut être que vous n'alliez pas ensemble, vous et la psychologue. Vous parlez d'échec. Un échec de la relation mais peut être que ce n'est pas la bonne relation.

2 mois, ce n'est pas énorme. Il faudra peut être plus de temps pour vous remettre de cette thérapie. C'est un peu délicat pour moi de vous répondre comme ça surtout que vous êtes très triste.

Je vous encourage tout de même à ne pas abandonner votre désir de faire une thérapie. Les échecs thérapeutiques ne sont pas toujours la faute du professionnel ou du patient. C'est une histoire de rencontre et comme toute rencontre, il y a des "matchs" et des non.

Je vous souhaite bon courage pour la suite.

Bien à vous,
Hoang Son NGUYEN PHUOC VONG
Psychanalyste & psychothérapeute

Hoang Son NGUYEN PHUOC VONG Psy sur Lyon

1 réponse

2 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 FÉVR. 2021

bonsoir ,
Concernant la relation sexuelle ,ne mélangez jamais "désir" et "besoin ". Or ,il semblerait que cela soit une obligation pour vous ,c'est peut-être ça qu'il fallait travailler .
Une relation avec un psy ,ce n'est pas avoir une relation amicale ,on peut être content ou non . Pourquoi ne pas lui en parler ?
Bien cordialement à vous

Catherine POURTEIN Psy sur Buxerolles

454 réponses

221 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 FÉVR. 2021

Bonjour Antigone
Vous manifestez le désir d'une communication CLAIRE, le désir d'être comprise, mais lorsque vous êtes dans une relation thérapeutique, vivre la confiance et surtout faire confiance à votre thérapeute semble compliqué. En vous lisant une image m'est venue: j'ai vu la relation thérapeutique comme une sorte de maelstrom dans lequel vous luttez pour survivre (il s'agit là de vous faire entendre).
Et si vous envisagiez la relation thérapeutique, au départ, comme un petit ruisseau tranquille?
Raymond Queneau, le poète, écrit à propos du ruisseau:
"Il renait à l'Azur lorsque sorti du noir
Il laissera sa lie au terrain d'épandage
Alors plus pur, plus libre il s'en va vers l'aval
Retrouver loin des ports les trésors des possibles"
Quand vous serez prête à retourner chez un psychologue, pensez au poète et à son ruisseau...
Cordialement
Stéphanie Hesol

Stephanie Hesol Psy sur Bourron-Marlotte

27 réponses

16 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 FÉVR. 2021

Bonjour.
Le bon psy est celui qui vous convient.
La question est pourquoi rester avec ce Psy s il ne vous convient pas....

Sincèrement
Bonne journée à vous
Christian Douthe

DOUTHE Christian Psy sur Barbezieux-Saint-Hilaire

81 réponses

37 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 FÉVR. 2021

Bonjour Antigone,
parfois il est difficile d'entendre sans interpréter, de déposer les armes, et de faire confiance Ce que vous décrivez me donne à penser que vous ne vous êtes pas réellement sais des perches qu'elle vous a forcément tendues, comme si vous aviez finalement fait de façon à mettre ce travail en échec, et sans que bien sur vous en soyez à l'origine (de l'échec). Interprétation et contrôle sont difficiles à déposer, et lorsqu'on y est prêt il faut sortir de cette zone de confort, naviguer à l'aveugle guidé par la confiance en la personne qui vous guide. Imaginez vous au volant d'une voiture les yeux fermés, et rouler seulement grâce aux indications de votre co-pilote.
Comment vous situez-vous par rapport à ca? Ca pourrait déterminer le degré auquel vous êtes concrètement prête à engager et accepter les procédures amorçant le travail thérapeutique.
Patricia ELDIN

Patricia Eldin Psy sur Vers-Pont-du-Gard

643 réponses

229 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 FÉVR. 2021

Bonjour Antigone,
Il me semble que vous êtes beaucoup dans l'analytique par rapport à vos blocages. Or, travailler sur soi à partir du mental a des limites.
Thérapeute holistique, j'ai une approche très différente, basée sur le ressenti et qui tient compte de toutes les dimensions de l'être humain (corporelle, psychologique, émotionnelle et spirituelle). J'amène mes consultants, en premier lieu, à contacter leur enfant intérieur pour identifier les causes de leurs blessures, traumas et conditionnements . Par des techniques qui me sont propres et l'hypnose, entre autres, je les guide vers la libération de leurs mémoires négatives.
Je pense qu'il est très important de se sentir en confiance avec son thérapeute et que si tel n'est plus le cas avec les personnes que vous aviez contactées, il vous faudrait vous orienter ailleurs (un autre professionnel, d'autres techniques).
Si vous souhaitiez en savoir plus, n'hésitez pas à me demander un premier échange téléphonique, gratuit et sans engagement.
Bien à vous
Véronique BLANCHE, Thérapeute Holistique
Guérison de l'enfant intérieur
Hypnose Ericksonienne
Soins énergétiques

Véronique BLANCHE Psy sur Saint-Brieuc

1285 réponses

852 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 FÉVR. 2021

Bonjour Madame,
Votre témoignage est très fort. Merci d'avoir pris le temps de partager toutes ces questions. Comme le dit plus haut une de mes collègues, il faut en effet avoir un bon feeling avec son thérapeute, dès la première seance. C'est un conseil que je donne à beaucoup de gens : ne pas insister quand on sent quelque chose qui n'est pas fluide. Ca n'a rien à voir avec la compétence, ni même la difficulté de la problématique travaillée, c'est vraiment un ressenti intérieur qu'il faut écouter. En tant que thérapeute, je m'accorde la même écoute : lors d'un tout premier contact de quelques minutes, je ressens si le feeling passe, si je me sens capable d'accompagner une personne et si la personne est dans le meme etat que moi, tout cela audela des mots parfois. Je sais que ca peut paraitre étrange, mais je le dis en toute simplicité. C'est d'abord une histoire d'humain à humain une therapie, ce n'est pas qu'une technique.

Par ailleurs, si je peux me permettre, avez vous déjà eu dans votre vie une relation à quelqu'un qui faisait autorité pour vous, et dont vous avez ressenti peu d'écoute pertinente et peu de respect pour vous ? Quand il se passe une expérience comme vous avez eu là, il arrive que ca resonne avec une blessure si grande, si profonde que ca revient sous d'autres formes, d'autres relations ... comme pour nous montrer quelque chose d'important à travailler. Bon c'est une hypothèse mais ca ne coute rien de l'évoquer si ca peut vous mettre la puce à l'oreille.

Dans tous les cas, prenez soin de vous :)

Marie Lefranc
Thérapies en ligne

Marie Lefranc psychologue et psychothérapeute Psy sur Lamothe-Landerron

8 réponses

13 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 FÉVR. 2021

Bonjour,
Prenez soin de vous pendant cette période, et il arrive que le "courant" ne passe pas, comme ça vous est arrivé. Vous trouverez sûrement un psy qui vous conviendra, lorsque vous aurez à nouveau envie de vous faire accompagner.
Cordialement
Inès AVOT

AVOT INES Psy sur Lille

1493 réponses

652 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 FÉVR. 2021

Bonjour vos difficultés n'ont pas été entendu et lorsque votre psy ne répondait pas à votre question car elle prenait vos phrases au sens littéraire vous repartiez frustrée de la séance. Votre psy a pris de son temps personnel pour vous répondre au téléphone entre deux séances c'est un bel investissement. Vous semblez analyser votre psy valider ou non son analyse suivant des lectures qui vous permettent de penser avoir des connaissances en psychologie. C'est compréhensible que votre psy n'a rien pu faire pour vous aider. La patient doit avoir envie de progresser et non juger son psy critiquer sa méthode. Des le début il fallait stopper les séances chaque psy ne correspond pas à un patient il faut que le feeling passe. La contre thérapie me semble être en partie de votre responsabilité au vu de vos explications. Vous devriez peut être essayer l'hypnotherapie pour vous accompagner. Bon courage

Nede Sandrine Psy sur Bordeaux

214 réponses

73 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 9300 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 12050

psychologues

questions 9300

questions

réponses 53300

réponses