Quand parle-t-on de violence conjugale ?

Réalisée par Bubblegum · 20 avril 2020 Violence faite aux femmes

Bonjour, j'ai 22 ans et cela fait 4 ans et demi que je suis en relation avec mon partenaire mais depuis déjà près de deux ans, celle-ci s'effrite. Nous vivons à deux dans le cadre de nos études.
Ça a commencé par des petits gestes violents ( attrapé par le cou, les poignets, les chevilles, pousser) mais avec le temps, cela s'est empiré de plus en plus. Durant les vacances d'été dernière, il y a eu "l'événement" critique. En effet, j'ai décidé après un matin de lassitude, de demander simplement une pause du temps pour moi et en se réveillant, il ne l'a pas accepté. Au sol, il me jetait des coups de pieds, etc. ( c'est la seule fois où c'est allé dans les coups. En sortant de chez moi, jai reçu un appel de lui, me disant de me remettre en question. J'ai toujours gardé des photos des marques, pas pour l'incriminer mais surtout garder à l'esprit que ça peut et que ça va certainement recommencer. Au niveau psychologique, les mots qu'ils utilisent me blesse énormément (" tu oses te regardes dans un miroir, tu ne t'inquiète de personne, ni ta mère,....")
Mon entourage très proches (3 personnes) ne souhaitent plus que je continue cette relation. En même temps, j'ai peur de partir car je suis très affectivo-dependante et anxieuse à l'idée par exemple, de faire les courses ou aller au lavoir, ... ( ce qui s'empire pourtant quand je ne me sens pas bien).

J'ai également commencer développer des sentiments pour un autre homme. Qui est au courant de tout ce qu'il s'est passé. Car, avec mon copain, nous passons très peu de temps ensemble même si selon lui, j'en demande trop. Je ne sais pas si c'est réciproque mais je me culpabilise d'avoir ce type de sentiment.

C'est difficile de savoir quand est-ce qu'on peut parler de violence au sein d'un couple?
Que serais-je faire ? Je suis perdue.

Merci pour votre réponse.

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Meilleure réponse 21 AVRIL 2020

Bonjour,
Je pense qu il n'y a aucun doute, il y a graves violences conjugales et vous devez fuir cette personne sans vous poser de questions.
Vous devriez en même temps consulter un psychologue pour votre anxiété de sorte que vous puissiez acquérir une autonomie et enfin profiter de la vie et vous épanouir.
Les relations toxiques de ce type ne peuvent que vous entraîner vers le fond et vous laisser des traces profondes.
Prenez bien soin de vous et si vous êtes confinée avec cette personne ne restez pas un instant de plus ...
N hésitez pas à me recontacter si vous avez besoin de soutien.
Bon courage à vous !
Catherine Sevcik

Catherine SEVCIK Psy sur Perpignan

27 réponses

22 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

27 AVRIL 2020

Bonjour,
Et bien vous êtes dans une relation avec un homme qui est violent avez vous : même les petits gestes dont vous parlez (et que vous avez acceptés), les paroles blessantes, et les coups de pieds. Tout cela c'est de la violence.
Vous avez des choses à travailler, cette peur d'être seule, cette anxiété, qui vous font préférer cette relation plutôt que le célibat.
Il serait bon de faire une thérapie, car ce type de situation a malheureusement tendance à se reproduire au cours de la vie, si on ne fait rien.
Bien à vous
Sylvie Protassieff
Psychologue clinicienne - Psychothérapeute – Psychanalyste (Paris)
Pendant la période de confinement, j’assure mes séances par FaceTime, WhatsApp, Skype, Zoom et téléphone

Sylvie Protassieff - Psychologue Psy sur Paris

811 réponses

522 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

21 AVRIL 2020

Bonjour,

Je ne suis pas sûre qu'il y ait réflexion à avoir par rapport à ce que vous vivez. Vous subissez une violence très forte, qu'elle soit physique ou verbale. Vous êtes en présence d'une personne que l'on appelle toxique et dont il faut absolument que vous vous éloigniez. Nous sommes en présence surement d'un pervers narcissique. Ces hommes sont destructeurs pour leur compagne, anéantissant leur estime, leur confiance en elle, leur état psychologique.

En tant que thérapeute de couple, les personnes qui se trouvent dans votre cas pensent quelquefois que les choses peuvent changer avec le temps, et de ce fait reste avec leur conjoint. Mais il n'y a jamais d’amélioration dans ces cas là.

vous méritez mieux qu'une relation aussi toxique que celle-ci

En cette période de confinement, votre cohabitation est dangereuse. Vous serait-il possible de vous rendre chez quelqu'un d'autre (ami, famille?). Partez ...

N hésitez pas à me recontacter si vous avez besoin de soutien.

Bon courage à vous !
Sandrine Mallet Lecharny
Thérapeute de couple

Sandrine Mallet Lecharny Psy sur Montpellier

60 réponses

27 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

21 AVRIL 2020

Bonjour Bubblegum,
"La violence conjugale se définit comme tout comportement répétitif ou susceptible de se répéter au sein d’une relation intime, présente ou passée, entre deux personnes, qui porte atteinte à l’intégrité physique, psychologique, sexuelle et/ou à la liberté de l’une d’entres elles et qui peut avoir des conséquences pour les autres membres de la famille en particulier pour les enfants." https://www.maisonmedicale.org/Le-medecin-generaliste-face-a-la.htm
La violence conjugale revêt plusieurs formes multiples qui permet à l'agresseur d'exercer d'adapter son contrôle sur sa victime. Ce sont des violences physiques, psychologiques, verbales (ont note déjà ces 3 types de violence dans votre témoignage), sexuelles, économiques, administratives, sur les enfant, animaux, objets. l'exercice d'un seul type de violence est suffisant pour parler de violence conjugale, et elles sont toutes punies par la loi.
"Les petits gestes violents que vous décrivez comme petits ne sont absolument pas "petits", ils sont graves! et c'est surement une tentative de votre psychisme pour minimiser la situation pour la rendre davantage supportable. Les mots sont tout aussi destructeurs que les actes. En effet, vous vivez dans un contexte de violence conjugale dont vous êtes la seule à pouvoir vous extraire. J'entends par là que tant que vous ne passerez pas à l'action pour quitter cette situation vous n'en sortirez pas. Quand on est victime de type de violence, on a souvent peur de quitter la personne par crainte de représailles plus ou moins violentes, aussi vous pouvez demander de l'aide à des associations de victimes de violences conjugales pour vous aider à vous mettre à l'abri dans un premier temps. Lorsque vous serez à l'abri, vous pourrez enfin vous poser et penser à vous retrouver et vous reconstruire.
Vous indiquez que vous vous attachez à un autre, dont nous ne donnez pas de précision. J'ai envie de vous dire de rester prudente, car en raison de la dépendance affective que vous relatez, vous devez rester vigilante à ne pas quitter "un bourreau pour un autre". En effet, cet homme peut être votre "sauveur", d'où votre attachement, mais il ne faudrait pas que par la suite il exige de vous attendre une sorte de loyauté qui pourrait à son tour vous rendre prisonnière d'une relation qui aurait des bases tronquées. Attention, je ne suis pas en train de dire que c'est le cas de cet homme, je souhaite juste vous mettre en garde contre la répétition d'un processus causé par votre dépendance affective. D'où l’intérêt de vous faire aider par des professionnels afin de vous aider à vous extirper totalement de toute sorte de violence, qu'elle soit physique, psychologique, de la violence.
Il faut que vous alliez consulter un médecin, un hôpital pour faire part de ce que vous vivez, afin d'obtenir rapidement de l'aide pour mettre fin aux violences que vous subissez car vous êtes en danger, la violence des bourreaux ne diminuent pas dans le temps, au contraire, elle augmente. Dois-je vous rappeler que plus d'une centaine de femmes meurt chaque année sous les coups de leur conjoint-bourreau? N'attendez plus.
Patricia ELDIN

Patricia Eldin Psy sur Remoulins

683 réponses

260 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

21 AVRIL 2020

Bonjour,

La violence commence quand la peur de l'autre née, quand nous modifions nos comportements pour ne pas prendre de risque, quand la boule au ventre apparaît. Ce que vous décrivez sont bien des actes de violence.
Cela n'a rien a voir avec les coups car la violence verbale plus sournoise peut être tout aussi nocive voir plus.
Prenez vos distances c'est urgent.
Concernant votre dépendance effective et vos angoisses du monde extérieur, la violence dont vous êtes victime ne fera que décuplée votre malaise car son emprise sur vous finira de tuer votre confiance.
Je reste à votre disposition si vous voulez en parler car en cette période de confinement les choses peuvent s'amplifiées.
Mes consultations téléphoniques ou visio sont gratuites, il vous suffit de prendre rendez vous avec moi par sms.
Prenez soin de vous et fuyez.
Sabine DUMAS
Praticienne PNL- EFT - Hypnose
La Ciotat

SABINE DUMAS Psy sur La Ciotat

242 réponses

94 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

21 AVRIL 2020

Bonjour,

Je suis touchée par ce que vous relatez.

Vous vivez depuis des années dans la violence et une partie de vous le sait.
Une autre partie a peur de l'admettre car, selon vos mots, vivre seule est pour vous, aujourd'hui, plus difficile que de vivre dans la violence.
Je dis bien aujourd'hui, car la situation peut changer. Cela dépend de votre désir de changement.
Dans ce but, vous pouvez entamer un travail approfondi sur vous-même, qui vous aidera à comprendre votre fonctionnement. Pourquoi vous acceptez d'être maltraitée? Vous dites avoir peur de vous retrouver célibataire et vous acceptez une relation de couple nocive.

Le but d'une thérapie est d'aller vers l'autonomie, condition pour qu'une relation de couple soit équilibrée. Aussi, vous devez apprendre à vous respecter et vous aimer vous-même, afin de ne plus permettre à qui que ce soit de vous maltraiter physiquement ou psychologiquement.

Je reste à votre écoute

Chaleureusement,

Felicia Asan

Felicia ASAN Psy sur Chartres

98 réponses

94 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

21 AVRIL 2020

Bonjour,

Ce que vous décrivez dans votre récit est de la violence. Que ce soit de la violence verbale ou physique c'est toujours de la violence.
Les agresseurs cherchent à rabaisser et à humilier pour fragiliser davantage les personnes ayant déjà un manque de confiance en soi.

Je vous invite à consulter rapidement un thérapeute qui puisse vous accompagner à traverser cette épreuve et à guérir votre anxiété.

Bien à vous

Fabienne Villagrasa, Praticienne en Somatic Experiencing pour la résolution des traumatismes et troubles anxieux

FABIENNE VILLAGRASA Psy sur Plouguernével

80 réponses

25 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

21 AVRIL 2020

Bonjour Bubblegum,
La violence/maltraitance conjugale commence dès que l'un (ou les deux) commence à rabaisser l'autre et dès qu'il y a des gestes qui entraînent une douleur physique. Quelle que soit votre dépendance affective, accepter un tel comportement ne vous mènera certainement ni à l'épanouissement, ni à avoir une bonne estime de vous. Or pour sortir de la dépendance, vous avez besoin de faire grandir votre confiance en vous. Vous dites en plus avoir quelqu'un d'autre en vue, partez, sortez de cette relation sans amour.
Vous avez autour de vous d'autres personnes pour vous accompagner à l'extérieur quand c'est trop stressant pour vous. Sollicitez-les. Je pense qu'un suivi thérapeutique vous serait certainement utile pour sortir de votre anxiété et dépendance.
Bien à vous,
Sandrine Monteiro
Guide en développement personnel et thérapeute de couple.

Sandrine MONTEIRO Psy sur Fontaine-lès-Dijon

47 réponses

42 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

21 AVRIL 2020

Bonjour Bublegum !
Nul doute que vous et votre compagnon soyez pris dans une relation sado-masochiste .Pour vous en libérer ne restez pas seule .Il existe des consultations gratuites comme par ex un centre psychologique pour étudiant ou sur le net Cyberconsultations psychologiques ....
Bon courage et bravo pour avoir oser cette démarche !

Anonyme-350682 Psy sur Perpignan

44 réponses

30 J'aime

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

21 AVRIL 2020

Bonjour.
Oui il s’agit de violence.
La question est, pour vous.
Pourquoi accepter ?
Qu est ce qui en moi même fait chercher des explications dans mon comportement ?!
Vous ne le changerez pas.
Pour vous il y a seulement 2 possibilités.
Je reste avec lui , en sachant ce qu il est.
Je ne peux vivre comme cela, et comme je ne peux le changer, je ne peux rester.
Vos sentiments de culpabilité viennent de votre education, et de ce que vous croyez être ...

DOUTHE Christian Psy sur Barbezieux-Saint-Hilaire

84 réponses

43 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

21 AVRIL 2020

Bonjour Bubblegum,
Tout d'abord, il me semble que ce que vous décrivez, en particulier ce que vous appelez 'l'événement critique", relève clairement de violences conjugales, physiques et psychologiques. Vous en avez bien conscience, mais si vous hésitez aujourd'hui encore à le quitter, malgré l'avis de votre en courage proche, c'est peut-être que vous avez aussi, au-delà de la peur dont vous parlez, encre des sentiments pour lui. C'est donc en quelque sorte une double peine que vous avez : Les violences qu'il vous inflige et la souffrance de vous sentir perdue... La raison vous dicterait de partir, comme vous le disent vos proches, mais la réalité montre que c'est beaucoup plus complexe lorsque les émotions s'en mêlent et vous bloquent. Et c'est malheureusement souvent le cas. Même si c'est très difficile, je vous inviterais bien à prendre le temps de ressentir ce qui, dans les alternatives que vous pouvez envisager (par exemple, partir ou rester), celle qui vous ferait le moins souffrir, en examinant bien toutes les conséquences, à plus ou moins long terme... Pour celà, un thérapeute stratégique en accompagnement vous serait une aide précieuse. N'hésitez donc pas à consulter.
Bien cordialement.

Bruno LARIVE Psy sur Neyron

77 réponses

118 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

21 AVRIL 2020

Bonjour,

Vous posez la question de savoir quand est-ce qu'on peut parler de violence au sein du couple ? Je vous retourne la question ?
Vous paraît-il normal qu'au sein du couple, le partenaire vous frappe à terre, donne des coups de pieds et vous insulte ?
Peut-être que des actes comme prendre par les cheveux, le cou...on pourrait penser que c'est une forme de virilité , mais c'est déjà là, une limite qui est enfreinte. Le reste n'en parlons pas, désolée si je suis un peu directe.
La violence au sein du couple, d'une famille, des parents aux enfants ou dans la friterie est absolument inacceptables.
Une femme meurt encoure chaque jour en france sous les coups de son compagnon.
Cela est-il normal ?
Est-ce que vos parents étaient dans une violence conjugale ?
Vous posez des questions, où la réponse est pourtant flagrante, mais c'est comme si vous étiez dans un déni, que vous ne vouliez pas percevoir la noirceur d'âme de cet homme, que vous avez du mal à quitter.

Nous savons bien, et connaissons bien de nos jours ce sujet de la violence conjugale avec tous ls moyens d'information que existent .
Malheureusement cela existe et beaucoup trop. Et trop de femmes, parfois des hommes aussi, et des enfants souffrent.

Je ne peux que vous conseiller vivement d'ouvrir les yeux, de trouver le courage à décider dans votre tête, en vous même que vous n'avez pas à subir ces traitements qui peuvent mal tourner, et de vous renseigner sur les associations pour violences conjugales;
Il existe des numéros que vous pouvez appeler, pour avoir une écoute et une aide .

Dès que vous pourrez consulter un thérapeute ou un psychologue pour faire un travail sur vous, sur l'origine de schémas qui vous mettent dans une position de soumission et de vulnérabilité dangereuse face à des personnalités comme l'homme dont vous parlez et qui souffre manifestement d'un trouble très gave de la personnalité. Il est potentiellement dangereux pour vous et d'autres personnes.

Bien à vous

Christiane Moyaux Ledour Psy sur Carqueiranne

456 réponses

224 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

21 AVRIL 2020

Bonjour
À la lecture de votre message il semblerait que vous ayez tout à fait conscience et compreniez que votre relation est maltraitante et que vous êtes celle qui est maltraitée. Peut-être attendez-vous qu'on vous le dises clairement pour vous aidez à prendre une décision.

Car on pourrait dire que le problème le plus préoccupant pour vous n'est pas l'attitude de votre compagnon violent même si bien sûr c'est intolérable, mais votre difficulté à vous en défaire et pouvoir ainsi prendre votre liberté.

Vous n'êtes pas la seule à vivre cette situation et le conseil le plus pertinent à vous donner serait sans doute que vous consultiez un.e psychologue clinicienn.ne. Dépasser votre "dépendance affective" et pouvoir vivre si vous le désirez une relation respectueuse, tels en seraient les objectifs.

Ne perdez pas trop de temps pour entamer cette démarche, la vie est courte

Sophie Bureau -Visio-consultation-Psychologue clinicienne-92

Sophie BUREAU Psy sur Issy-les-Moulineaux

79 réponses

42 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

21 AVRIL 2020

Bonjour Mme,

Vous n'avez pas à vous poser la question de violences conjugales ou non!
Ce que vous décrivez et vivez est clairement de la violence dont vous êtes la victime depuis de nombreuses années.
Je ne peux que vous conseiller de vous faire accompagner dans vos démarches.
Vous semblez avoir une famille ,des amis et un nouvel homme dans votre vie sur lesquels je ne peux que vous encourager à vous appuyer pour résister.
Les démarches sont toujours difficiles à faire mais en vous protégeant vous protéger également votre actuel compagnon et ses futures victimes.
Il existe des lieux dans votre région pour vous écouter et vous soutenir (au-delà de tout dépôt de plainte).
Un soutien psychologique serait également un bon choix.
Je reste disponible si vous souhaitez en échanger, être conseillée et guidée.
Cdlt
Sylvie Fleurat

Sylvie Fleurat Psy sur Tours

741 réponses

1461 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

21 AVRIL 2020

Bonjour,
Pour faire court, la violence conjugale commence par les mots. Les mots peuvent blesser, tuer, Les thérapeutes le constatent régulièrement.
Le violent le fait toujours pour le bien de l'autre (c'est sa justification) et rejette la faute sur l'autre, le culpabilise et le remet en question. Accepter ce jeu risque de vous entrainer dans une infernale.

Vous pouvez vous faire accompagner et consulter pour vos troubles anxieux et pour dépasser cette période si c'est votre souhait.

Cordialement

Ph Nappey

Cabinet Philippe NAPPEY Psy sur Saint-Avé

97 réponses

181 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Violence faite aux femmes

Voir plus de psy spécialisés en Violence faite aux femmes

Autres questions sur Violence faite aux femmes

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 11450 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 12700

psychologues

questions 11450

questions

réponses 66600

réponses