Que faire en parallèle de la thérapie analytique ?

Réalisée par isa22 · 8 févr. 2020 Thérapie brève

Bonjour,
Je suis en thérapie analytique depuis 2-3 mois et je recherche des solutions ou autres qui me permettrais de travailler en parallèle sur ce qui me pose pb aujourd'hui.
Ce pb est celui de cette machine complexe que nous avons tous, à savoir mon cerveau qui fonctionne H24 et pour lequel je n'ai de solutions qui puissent de temps à autre le mettre un peu en stand bye.
Cette suractivité cérébrale m'épuise vraiment. Je stocke tout dans mon cerveau, mais rien n'est trié, c'est le bazar monstrueux. L'intérieur de celui-ci serait comparable à l'intérieur d'une maison d'une personne qui souffrirait du syndrome de Diogène.
En plus d'être en bazar, je dois constamment me battre contre toutes les parties de mon cerveau qui s'activent en même temps et qui refusent de coopérer les unes avec les autres.
J'essaye de m'accrocher à ce que je peux, pour éviter de couler, mais je passe la plupart de mon temps à cogiter, flipper, tout retourner et trouver une solution durable.
J'ai entamé une thérapie, à ma demande, pour trouver le moyen de comprendre mon fonctionnement et les solutions qui en découlent.
La thérapie m'aide, c'est mon lieu de décompression. La voix de ma thérapeute a un impact sur moi car elle réussi à pouvoir faire taire les autres. Elle m'apaise.
Le problème, c'est que quand la communication est établie, je souhaite qu'elle dure à tout prix, la faire durer le plus longtemps possible. Car quand je ne la vois pas, je ne lui parle pas, je pense à tout ce qui ne va pas. Alors je me rue sur des activités, du travail,...Impossible de rester "tranquille". Je fais tout ce que je peux pour paralyser une partie de mon cerveau qui m'empêche de fonctionner.
Mais ça ne trompe pas, car en arrière plan, ça pédale, non stop, et la machine est en effervescence. Je n'arrive plus à me fixer sur une seule chose. Si j'en viens à une conclusion satisfaisante sur un évènement particulier, celle-ci est automatiquement évincée par l'arrivée d'une autre, qui affirme le contraire et ainsi de suite jusqu'à épuisement.

J'ai essayé le yoga, la méditation, la relaxation,... rien n'y fait, mon cerveau étant incapable de se concentrer sur une seule chose.
Au travail c'est pareil, j'ai l'impression d'être branché H24 sur celui-ci. J'ai un métier où je dois beaucoup réfléchir, trouver des solutions à des problématiques, faire des calculs,...

Je n'ai pas du tout envie d'arrêter la thérapie car au fond elle m'apporte quand même quelque chose. Maintenant je cherche une solution qui pourrait m'aider en plus de cette thérapie.
Ma thérapeute est au courant de tout ce que je viens de dire. Elle y travaille dure pour pouvoir m'aider du mieux que je peux.
Comme je le dis, sa voix m'apaise, j'ai l'impression que c'est la seule qui comprend mon fonctionnement, mais je ne la vois pas tous les jours non plus, donc en attendant ma consultation avec elle, il faut que je trouve autre chose.
Merci pour vos réponses.
(je précise, je suis une femme de 38 ans, mariée, 2 enfants, ingénieure.)

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Meilleure réponse

Bonjour Isa,
Vous ne précisez pas la raison pour laquelle vous êtes en thérapie analytique, toutefois vous recherchez autre chose comme approche.
Déjà, je vous conseille de vous impliquer dans une seule thérapie quelle qu'elle soit, si vous pouvez changer d'approche thérapeutique, mais ne pas faire 36 expériences en même temps...

Vous dites : "La voix de ma thérapeute a un impact sur moi car elle réussi à pouvoir faire taire les autres. Elle m'apaise."
Je pense qu'au contraire, il serait important de laisser parler les autres parties, c'est ce qu'on appelle la thérapie des Etats du Moi dans mon approche thérapeutique (voir mon profil).

Pour ma part, au vu de ce que vous énoncez, la thérapie analytique va renforcer ces dissociations intérieures.
La personne dissociée a souvent vécue des expériences traumatisantes dans son passé.

Maintenant à vous de vous voir et de choisir le bon thérapeute pour vous.

Je vous joins le lien d'un article que j'ai écrit sur l'agitation mentale :
https://www.psychologue.net/articles/ces-emotions-negatives-qui-epuisent-votre-energie?pro_launch=75

Restant à votre écoute si vous êtes de ma région,
Nathalie FOLLMANN
Hypnothérapeute clinique à CLICHY - Thérapie intégrative

Nathalie FOLLMANN Psy sur Clichy

2662 réponses

10765 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour Isa,

Votre message est touchant : vous avez vécu 38 ans avec des idées qui se "télescopent" et un cerveau en effervescence..., et vous voulez maintenant trouver vite une "solution" qui vous aide à changer de fonctionnement mental ?!
Vous aimeriez que "ça" change... tout de suite...?!

Vous avez bien fait de commencer cette thérapie analytique : soyez patiente, allez parler de ce qui vous soucie... pour évacuer petit à petit l'angoisse qui me semble être derrière cette suractivité que vous décrivez.
Vous avez "essayé" plein de choses : il ne s'agit pas d'essayer... mais de pratiquer, régulièrement (le yoga, la méditation de pleine conscience...). Se "forcer" de le faire, comme une discipline de vie.
Le sport peut vous aider aussi.
N'arrêtez pas votre thérapie. Et apprenez la patience, et... le "lâcher prise".

Personne n'a une "baguette" magique, ne croyez pas si on vous propose d'être vite "guérie".
D'ailleurs, il ne s'agit pas de "guérir", mais de sortir de la "course aux idées" (et aux actions ?) et celle du perfectionnisme aussi, probablement.
Je vous souhaite de vous donner le temps nécessaire pour aller mieux.
sp

Silvia PODANI Psy sur Issy-les-Moulineaux

1717 réponses

5311 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psychologues spécialisés en Thérapie brève

Voir plus de psychologues spécialisés en Thérapie brève

Autres questions sur Thérapie brève

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 6300 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 10750

psychologues

questions 6300

questions

réponses 32900

réponses