quels conduite a tenir avec notre fils de 20 ans addict aux jeux videos

Réalisée par SARA · 15 mars 2023 Psychologue ado

après la pandémie mon fils a arèter ses études supérieurs en informatique ; rendu son appartement qu'il louait pour cela et il est revenu vivre a la maison . Il a également aréter le piano qu'il pratiquait depuis l'age de 6 ans ainsi que la natation et le foot bref depuis 2 ans il n' travaillé que 4 mois en tant que saisonnier en station de ski et 3 mois dans un restaurant de notre localité. Cela fait maintenant pres d'un an qu'il reste cloué devant son ordinateur toutes les nuits et passe toutes ses journées a dormir . il n'a plus d'amis sauf sur le net avec qui il joue en ligne .
Je ne peux plus supporter de le voir ainsi .Plus rien ne l'intèrresse et nos relations se dégrade chaque jour . Il ne partage plus grand chose avec nous mais se dit très heureux , surtout lorsque l'on part en vacances Je voudrais qu'il trouve du travail ; et qu'il ai d'autres centre d'interet. Mais malgré tous nos efforts et discussions pour le motiver à bouger rien n'y fait. Mon mari dirigeant de société ;travaille beaucoup et manque de fermeté avec son fils qui en profite . Je suis triste de cette situation et ne sait pas comment nous en sortir . je m'énerve très souvent et lui ordonne de se bouger pour reprendre une vie plus normale mais en vain ...Merci infiniment pour votre aide.

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 16 MARS 2023

Bonjour Sara,

Cette pandémie a eu des effets dévastateurs sur notre jeunesse. Votre fils n'est pas un cas isolé et nos cabinets sont actuellement très préoccupés par ces profils qui incarnent à leur manière une vraie problématique sociétale.
Cet isolement et ce repli sur eux même s'expliquent par leur représentation d'une réalité qui est souvent en décalage avec la notre nous les adultes. A leur décharge, il faut bien avouer que le monde actuel n'est pas très séduisant. Pandémie, enjeux climatiques, énergétiques et migratoires associés à un climat professionnel et économique déplorables font que l'avenir n'est pas perçu par eux comme très séduisant. Certains pensent même qu'il n'y aura pas d'avenir du tout...pour eux. Ils sont intelligents...pourquoi faire des études s'il n'y a pas de travail...pourquoi aimer et faire des enfants s'il n'y a pas de planète viable etc...
Sous leurs équations aux résultats simples mais sans appel ils y préfèrent une réalité virtuelle bien plus confortable et rassurante pour eux même si elle devait être courte. C'est clairement une fuite pour ne plus "souffrir" face à un constat qui les dépassent. Dans le virtuel ils peuvent être ce qu'ils veulent quand ils le veulent et recommencer à l'infini si cela échoue. Dans la vraie vie c'est plutôt ça passe ou ça casse et ils n'ont plus les outils pour vouloir et faire.
Ce constat ne solde pas votre question mais il y a des solutions.
Fragilisés par ces dernières années, les thérapies d'aujourd'hui se veulent graduelles et souples pour leur permettre de faire à leur rythme "marche arrière".
Le jeu vidéo est un premier lien intéressant pour recréer le contact avec eux. En faisant l'effort de comprendre ce qu'ils y sont et ce qu'ils projettent dans le virtuel on accède assez facilement à ce qu'ils ressentent en eux même. C'est une première voie de compréhension de leurs manques doutes incertitudes...il n'y a pas de hasard dans leur représentation virtuelle et elle a un sens véritable.
Ce premier pas d'écoute de ce "qu'ils veulent être" dans le virtuel permettra un nouvel ancrage inverse dans la réalité pour les aider à reconstruire ou à découvrir ce qu'ils ont perdu ou jamais trouvé. Viendra ensuite la défaillance de leur illusion en constatant qu'aucun lutin bleu ne vient remplir gratuitement le frigo la nuit.
Je vous invite à une approche dans ce sens avec lui grâce au virtuel. S'il se sent à nouveau vu, entendu et compris il acceptera ensuite de faire un premier pas avec un thérapeute. Sans lui et sa volonté aucun thérapeute ne fera des miracle. Cette démarche n'est ni plus ni moins que la tentative de restaurer chez un vrai sentiment d'exister. Sachez le. Aucune méthode forte ne fonctionnera...pire elle ne fera que renforcer ses distances et son isolement.

J'espère vous avoir aidé.
Bien à vous

Stéphane Baes Psy sur Montpellier

166 réponses

2860 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

17 MARS 2023

Bonjour,
la première chose à faire c'est de l'inciter à consulter et parler.
Je reste disponible pour vous soit en téléconsultation ,SMS, What ‘s App
ou de visu en Bretagne Nord.
Cordialement,

ANEZO Florence
Psychanalyste Psychothérapie
Thérapie de couple



 Cabinet Thérapias
                           Florence ANEZO
                                 Thérapies
             Enfants-Adolescents- Adultes-Couples 

Florence Anezo Psy sur Plélan-le-Petit

617 réponses

318 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

16 MARS 2023

Ce genre de situation avec les fils peut être très angoissante et désespérante pour les parents et il est tout à fait compréhensible que vous vous inquiétiez à ce sujet.

Le voir rentrer à la maison, abandonner ses études, les sujets qui l'intéressent, cesser de pratiquer les sports qu'il a toujours aimés, peut être très accablant. La dépendance aux jeux vidéo ou aux interactions en ligne est une réalité des temps modernes. La pandémie a exacerbé ce type de comportement .

Comme pour toute autre addiction, il est préférable que la personne bénéficie d'un soutien professionnel, individuel ou groupal.
Si la personne ne cherche pas d'aide, il peut être très difficile de la faire accepter ou d'opérer des changements par lui-même. Ca vous laisse dans un rôle persécutoire et a lui a la défensive.

Voici quelques-unes des mesures que vous pouvez prendre

s'il vit dans votre maison, vous pouvez fixer des limites. Encouragez-le à pratiquer d'autres activités qu'il avait l'habitude d'apprécier, comme le sport ou d'autres activités physiques, ainsi que des activités sociales avec ses amis.
Vous pouvez fixer des limites au temps passé devant un écran : par exemple, fixer un moment précis de la journée où il peut utiliser son ordinateur ou sa console de jeux, ou échanger du temps passé devant un écran contre d'autres activités sociales. comme une négociation.

Il serait bon d'explorer les problèmes sous-jacents qui contribuent à cette dépendance, comme l'anxiété ou la dépression, et peut-être de commencer un traitement pour ces affections. L'implication de la famille en apportant un soutien émotionnel et en fixant des limites claires est très utile dans ce cas. C'est votre fils, et fixer des limites, c'est faire preuve d'amour. Il y'a des associations spécialises dans cette sujet.

Soutien individuel ou familial, recherche de ressources et d'informations sur la dépendance, les troubles liés au jeu et les possibilités de traitement. dans un contexte professionnel.
Une thérapie peux vous aider a maitriser les émotions résultants de cette situation, développer des stratégies pour mieux vous communiquer et des interactions avec votre fils.
Veuillez trouver ici joint quelques associations spécialises a l'addiction a vidéo Game

- La Guilde (centre Marmottant) : réseau national de cliniciens travaillant autour de la question de l’addiction
aux jeux vidéo.
- 2025 Exmachina : « serious game » d’éducation critique à Internet pour les ados (12-16 ans).

Groupes de parole
- Au sein de différentes structures et centres hospitaliers (ex: « JEU SUIS » au CERJEP de Limoges).
- On-Line Gamers Anonymous (OLGA) :
Organisation d’entraide pour les « addicts » de l’ordi (jeux vidéo…)
Pour les amis et la famille également
Programme en 12 étapes
Le problème de jeu est considéré comme un symptôme d’un autre trouble mental

Je reste a votre disposition pour plus des renseignements ou une consultation gratuite pour éclaircir d'avantages sur le sujet
Cordialement

Lorena Salthu Psy sur Beausoleil

13 réponses

19 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

16 MARS 2023

Bonjour Sara
A partir des éléments que vous donnez, il est tout à fait possible que votre fils ait effectivement une addiction aux jeux vidéo. Il est fort difficile de régler les problèmes d'addiction et j'entends tout à fait votre détresse. Il y a plusieurs façons d'aborder le problème. Soit vous pouvez vous faire aider pour savoir ce que vous, vous pouvez faire dans cette situation pour éviter qu'elle perdure. Objectivement, couper l'internet, mettre du cadre ne va pas être forcément simple car votre fils est majeur et adulte et il risque de réagir assez mal. Il me semble que vous devez être accompagnée, vous et votre mari, de préférence ensemble pour déterminer une stratégie qui vous sorte du statu quo actuel. Ensuite, il est aussi possible d'agir du coté de votre fils et lui proposer de consulter pour des entretiens motivationnels ou de réduction des risques, de son coté. En cas d'addiction, "motiver à bouger" est extrêmement difficile car l'addiction est justement une atteinte du système motivationnel. La motivation est tournée uniquement sur le plaisir ou l'évitement de la frustration de ne pas jouer. Vous pouvez vous adresser au CSAPA (centre de soins, d'accompagnement et de prévention en addictologie) de votre localité ou un professionnel addictologue en libéral. Diplômée en addictologie, je me tiens à votre disposition pour un entretien parental si vous le souhaitez.

Nathalie Goursolas Bogren Psy sur Sallanches

4 réponses

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

16 MARS 2023

Bonjour Sara,

Votre fils a 20 ans et a déjà vécu seul en appartement. Peut-être a-t-il à ce moment là d'indépendance, déjà commencé ces habitudes et ce mode de vie qui vous inquiète.
Pour autant, il n'est plus en âge où vous pouvez lui imposer des règles de vie, mais plutôt ouvrir le dialogue et orienter comme il se peut par l'échange et la prise de conscience.
Les temps évoluent et ils nous faut évoluer avec notre temps, bien que cela comporte des inquiétudes dans le cœur d'une mère. il est évident que vous souhaitez voir votre enfant s'épanouir et profiter de la vie.
L'important est de vérifier s'il est heureux et les effets négatifs de l'utilisation d'internet ( isolement, agressivité, etc... ) afin de trouver des solutions, des compromis.
Etre catégorique et en confrontation, serait contre-productif et pourrait pousser votre fils à quitter votre domicile; ce qui vous mettait encore plus en difficultés pour le guider.
Les activités sportives et artistiques ont été mises à mal avec le confinement.
Je comprends ce que vous traversez : comme si tout ce qui avait été construit pour le bonheur de votre fils, plein de vie, s'effondrait. Vous le voyez s'éteindre; mais il ne s'agit peut être que d'une phase; J'ai connu un jeune qui a quitté ses études de Commerce qui le promettaient à une brillante carrière, pour rester enfermé plus de 2 ans à jouer à des jeux en ligne et faire des soirées dans son studio, loin des parents, puis un jour il en a eu assez de ne rien vivre et il est parti faire le tour du monde. A présent il est épanoui, a beaucoup d'amis, parle plusieurs langues etc...
Un autre passe ses nuits sur internet et dort la journee, mais c'est devenu une activité lucrative, il est payé pour jouer et se dégage un revenu de 1700 Euros de sa passion, lui aussi est épanoui et s'ouvre à d'autre activités le reste du temps.
La situation de votre fils n'est pas irréversible. Soyez présente comme vous le faites pour "veiller sans paniquer".
Il est nécessaire qu'il puisse reprendre une activité sportive, cela pourrait être une condition de compromis suite à une conversation avec lui que je vous invite vivement à initier, afin de lui faire part de ce que vous ressentez et l'amener à se questionner sur son avenir. Ce dialogue doit autant que possible s'inspirer de la Communication Non Violente.
La pandémie a eu pour effet destructeur , entre autres, de tétaniser psychiquement les jeunes qui ont depuis beaucoup de mal à se projeter dans le futur. Dans ce contexte insécurisant, le digital est devenu une valeur sûre dans laquelle trouver refuge et évasion.
Focalisez-vous tant que possible sur le positif , votre enfant se dit "heureux, surtout quand vous partez en vacances" je constate qu'il va bien et qu'il a encore du lien avec vous. C'est le plus important.
Faites lui confiance, car il y a en lui toutes les bases saines que vous avez construites et toutes ces forces intérieures se mobiliseront le moment venu.
Afin d'avoir un échange constructif avec lui je vous invite à lire "les mots sont des fenêtres ou bien ils sont des murs" de M.Rosenberg. Je peux aussi vous guider en ce sens si le besoin sen fait sentir.

Cordialement,

Indiana Gatta

Indiana Gatta Psy sur Mireval

5 réponses

4 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

16 MARS 2023

Bonjour

Concenrnat votre fils Je ne pense à priori . qu'il s'agisse d'une simple addiction aux jeux video. En effet le confinement a eu de nombreuses conséquences, notamment celui de nous priver des relations humaines, et il a eu un effet dévastateur en particulier chez les ados et les étudiants.
Le confinement nous a renvoyé sur le plan inconscient à des choses archaïques et a fait écho à une autre période de confinement puisqu’avant de naître nous avons été confinés pendant neuf mois dans le ventre de notre mère, comme dans un cocon et aussi dans la nuit , nuit qui est symptomatique car un espace de paix loin des activités humaines.

En psychanalyse on appelle cela une « régression » et c’est ce qui est arrivé à votre fils qui n’est pas paresseux mais qui a perdu toute motivation parce que notre désir de vivre et d’accomplir des choses se nourrit aussi du désir des autres.

Votre étudiant de fils est redevenu intérieurement un petit garçon de retour au cocon et qui pense à jouer pendant que son papa travaille. Les petits garçons ne travaillent pas et ne sont pas censés gagner de l’argent. Il serait intéressant d’en savoir plus sur la nature de la relation que votre fils a avec son père etl a relation au monde du travail qui en découle.

Je pense qu’il va falloir aider votre fils a re-grandir, à sortir de son cocon, de ses jeux et de son imaginaire et à retrouver une posture de jeune adulte qui doit faire face à la réalité pour assurer son avenir.

Cela passe d’abord de mon point de vue, comme pour un enfant, à une communication entre les deux parents sur la ligne de conduite à tenir puis d’un dialogue avec votre fils en douceur mais avec fermeté.

Je pense que votre fils n’a pas besoin d’une analyse au long cours mais plutôt d’une thérapie de soutien ou d’une forme de « coaching thérapeutique » coaching psychologique de soutien que je pratique avec des étudiant ayant été également formateur.

Je me tiens, si besoin, à votre disposition pour aider votre fils à dépasser cette phase de repli et à se redéployer.
J’interviens en présentiel à Lyon mais aussi à distance.

N’hésitez pas à me contacter, vous pouvez également visiter mon site où vous pourrez voir les différents dispositifs
que je mets en place.

Bien à vous.

Jean-Frédéric Blanchard
Psychanalyste, psychosomaticien

Jean-Frédéric Blanchard Psy sur Lyon

8 réponses

1 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

16 MARS 2023

Bonjour Madame

Je comprends votre situation. Vôtre adulescent souffre certainement actuellement de cette situation.
Je pense qu'il n'a peut être pas encore trouvé sa voie.

Je connais bien votre difficulté car j'accompagne souvent des ados ou des adultes en devenir qui sont dans la même problématique.

Je peux l'aider, soyez tranquille votre fils arrivera à terme à prendre son envol.

N'hésitez pas à me contacter

Je reste à votre disposition avec bienveillance

Bien à vous

Mr keddi

Alessandro Keddi Psy sur Rouen

798 réponses

576 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

16 MARS 2023

Bonjour Madame,

Oui, vous avez raison de vous inquiéter, même si ce qui fait espérer que votre fils peut changer est le fait qu'il n'est pas en dehors de toute vie sociale (il travaille quand même de temps à autre), ce qui peut être rassurant sur son état psychique.

Il est évident que la pandémie a eu des effets négatifs sur sa vie, et la amené à l'addiction aux jeux, qui a probablement été au début un exutoire à l'anxiété ambiante et à l'arrêt de ses autres activités qui remplissaient sa vie.

L'attitude de votre mari avec votre fils (que vous décrivez comme étant... laxiste) ne l'aide pas à comprendre la nécessité de limiter les jeux et de retrouver une vie "normale". Mais j'imagine que ce père aimerait aussi autre vie pour son fils... sauf qu'il ne sait pas comment lui parler, quoi et comment faire pour le déterminer à se bouger.

Il me semble nécessaire d'inviter votre mari à aller avec vous chez un-e thérapeute familial-e, qui pourra vous aider à comprendre ce qu'il faut changer dans votre propre comportement de parents avec ce fils qui est un peu "perdu"..., afin de l'aider à évoluer vers une vie plus saine.
Votre fils pourra participer aussi à certaines séances, afin qu'il comprenne vos inquiétudes et qu'il exprime aussi les siennes, ainsi que ses ressentis, ses désirs, ses besoins,... formuler des projets de vie et se donner les moyens de les accomplir.

Je vous souhaite d'arriver à aider votre fils à sortir de son addiction aux jeux, à reprendre ses études et une vie sociale satisfaisante.
sp

Silvia Podani Psy sur Issy-les-Moulineaux

3166 réponses

8698 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

16 MARS 2023

Je suis désolée d'entendre que vous et votre mari êtes préoccupés par la situation de votre fils. Vous vous inquiétez pour lui et voulez l'aider à retrouver sa motivation et ses centres d'intérêt. En tant que psychologue clinicienne, je vous recommanderais de suggérer à votre fils de prendre rendez-vous avec un professionnel de la santé mentale pour discuter de ce qu'il traverse et trouver des solutions pour retrouver une vie plus satisfaisante.
Il est important de comprendre que la motivation et les intérêts de chacun peuvent changer au fil du temps, et que cela peut être normal et acceptable. Cependant, si cela affecte la qualité de vie de votre fils et sa capacité à fonctionner dans sa vie quotidienne, cela peut indiquer un problème sous-jacent qui nécessite une attention professionnelle.
Je vous suggère d'aborder la conversation avec votre fils avec empathie et ouverture d'esprit, en lui faisant savoir que vous êtes là pour l'aider et le soutenir. Il est également important de souligner que chercher de l'aide professionnelle n'est pas une faiblesse, mais plutôt un signe de force et de prise en charge de sa santé mentale.
N'hésitez pas à me contacter
Bien à vous
Mélanie Maillot
Psychologue clinicienne et psychothérapeute

Mélanie Maillot Psy sur Saint-Pierre (La Réunion)

69 réponses

15 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

16 MARS 2023

Bonjour Sara,

Dans un premier temps je préconise de résilier purement et simplement internet. Le problème n'est pas le jeu vidéo mais le Surmoi alternatif de substitution que votre fils a trouvé pour se réfugier. Au bout de quelques mois il sera ouvert au dialogue et vous pourrez lui proposer de suivre une thérapie pour déposer ce qui s'est réveillé lors de la pandémie.

Rassurez-vous, tout le monde a été impacté par cet épisode, ce n'est pas tant le Covid que le confinement qui a eu des conséquences dramatique sur le mental. Si couper internet est compliqué pour des raisons pratiques (travail, réseau etc.) vous pouvez demander à votre opérateur de diminuer le flux et de ne plus être en Fibre ou Haut débit, il y aura internet mais le jeu en ligne sera impossible. Si il joue à des jeux hors jeu en ligne ce sera un grand pas en avant.

N'hésitez pas si vous avez des questions, je connais très bien ce domaine et connaitre le suivi de votre problématique me ferais plaisir.

Quentin GARDRAT, Psychothérapie en ligne, Philothérapeute.

Quentin Gardrat Psy sur Le Havre

72 réponses

13 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

16 MARS 2023

Bonjour Sara,

Merci pour votre partage.
Votre fils présente en effet tous les signes d'une addiction aux jeux vidéos. Il ne s'arrêtera pas tout seul, vous allez avoir besoin d'une aide extérieure. C'est un thérapeute spécialisé en TCC (troubles cognitifs et comportementaux) qui pourra l'aider. Je vous invite à chercher les associations d'aide aux personnes qui ont des problèmes d'addiction aux jeux vidéo autour de chez vous, il y en a de nombreuses sur les moteurs de recherche. Vous allez recueillir des conseils et un soutien précieux, cette situation est également très douloureuse pour l'entourage et vous avez besoin d'être entendue. Vous pourrez bénéficier de précieux témoignages de parents et d'anciens accros aux jeux qui vont déjà vous déculpabiliser, partager des lignes de conduite et vous redonner de l'espoir. Ensuite il s'agira d'amener votre fils à accepter de rencontrer un.e thérapeute spécialisé.e que les associations sauront vous conseiller. Lea thérapeute pourra tisser une alliance thérapeutique avec votre fils et débuter un travail avec lui pour identifier les problématiques sous-jacentes et diminuer progressivement le temps de jeu. Vous n'êtes pas seule dans cette situation et des solutions existent.

Bien à vous,

Agnès Foissac
Analyste Psycho-Organique

Agnès Foissac Psy sur Nantes

52 réponses

53 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

16 MARS 2023

Il semble que votre fils soit en train de traverser une période de grande difficulté, et il est important d'essayer de comprendre ce qui se passe pour lui. Il semble qu'il ait perdu sa motivation et son intérêt pour beaucoup de choses qu'il aimait auparavant, et qu'il soit maintenant isolé et centré sur les activités en ligne. Il peut être utile de l'encourager à chercher de l'aide auprès d'un professionnel de la santé mentale, qui peut l'aider à comprendre les raisons de son comportement et à trouver des moyens de sortir de cette situation.

Il peut également être important d'essayer de créer un environnement stimulant et encourageant à la maison, où votre fils se sente soutenu dans ses efforts pour trouver un emploi ou de nouveaux centres d'intérêt. Il peut être utile de s'asseoir avec lui et de discuter de ce qui le passionnait auparavant, et de chercher des moyens de le remettre sur la bonne voie.

Enfin, il est important que votre mari et vous travailliez ensemble pour soutenir votre fils et lui donner des conseils sur la façon de trouver un travail et de reprendre une vie plus normale. Il est essentiel que votre fils se sente encouragé et soutenu dans ses efforts pour sortir de cette situation difficile.

Ulrich Alexandre Psy sur Narbonne

190 réponses

55 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

16 MARS 2023

Bonjour,

Merci de nous adresser votre témoignage.

Vous exprimez votre inquiétude concernant votre fils qui, depuis la fin de ses études supérieures, a abandonné ses activités et ses passions pour passer la majorité de son temps devant l'ordinateur. Vous mentionnez que vos relations se dégradent, et malgré vos efforts pour le motiver, il ne semble pas vouloir changer sa situation.
Si cette problématique n'est pas abordée, elle pourrait continuer à affecter vos relations familiales et le bien-être de votre fils sur le long terme.

Il est important de reconnaître que cette situation est difficile pour vous et votre famille, mais aussi de comprendre que votre fils pourrait traverser une période de transition et d'adaptation après la pandémie. Chacun réagit différemment face aux changements, et il est essentiel de lui offrir soutien et compréhension.

Pour aider votre fils, voilà ce que vous pouvez faire:

il y a la bienveillance et il y a le cadre:

premièrement la bienveillance

Établissez un dialogue ouvert et bienveillant avec votre fils, sans jugement ni pression, afin de comprendre ses ressentis et ses motivations.
Encouragez-le à explorer de nouvelles activités et à renouer avec ses anciennes passions, en lui proposant de participer à des activités en famille ou en groupe.
Proposez-lui des ressources pour l'aider à trouver un emploi, comme des ateliers de rédaction de CV ou des offres d'emploi locales.
Envisagez de consulter un professionnel, pour l'aider à clarifier ses objectifs et ses aspirations. Il est peut être en dépression et se cache dans un environnement virtuel où il peut contrôler les choses.
Le monde aujourd'hui devient de plus en plus chaotique et volatile, il est peut être en stress de tout cela. Le problème c'est que rien ne change. Il n'a pas de raison suffisante de faire autre chose. Mais au fond son estime de lui doit en souffrir.

Enfin il y a le cadre maintenant :

Car vous ne pouvez pas espérer un changement radical si vous ne prenez pas de décision radicale.

Vous êtes chez vous. Il habite chez vous. Donc vous pouvez mettre des règles et un cadre.

Vous pouvez pratiquer la privation.
si vous partez avec la box internet et que vous coupez l'accès le soir, ça va bouger.
Si il doit vous payer une rente chez vous ça va bouger.

Ces solutions sont radiacale mais illustre quelque chose.

Si lui ne met pas de limite, mettez en vous. Et ne menacez qu'avec quelque chose que vous êtes en mesure de faire.


Je vous invite à me contacter en privé afin que nous puissions échanger plus en détail sur la situation de votre fils et explorer ensemble des solutions adaptées à vos besoins.

Cordialement,

Arnaud SOTO
Psychologue, praticien EMDR

Arnaud Soto Psy sur Juillan

290 réponses

190 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

16 MARS 2023

Bonjour Sara,
Je comprends très bien votre profond désarroi. Il est effectivement salutaire que votre fils sorte de cette addiction. Et c'est possible. J'ai traité avec succès des cas similaires au vôtre. De plus, je connais bien le monde de l'entreprise et de la formation.
Je vous propose d'abord un accompagnement vous permettant d'aider votre fils.
Si cela ne porte pas suffisamment ses fruits, il faudra alors que je m'adresse à lui directement. A partir de "conseils d'orientation", je "remonterai" sur son addiction. Au final, il faut qu'il intègre un bénéfice supérieur à celui de jouer.
Bien à vous Sara,
Franck

Franck Romon Psy sur Bordeaux

22 réponses

125 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

16 MARS 2023

Bonjour Sara,

Tout va dépendre de sa volonté à se faire aider. Ce serait bien de savoir s'il est tombé dans cette dépendance suite à une situation particulière ou non, voire si c'est pour compenser quelque chose ou fuir quelque chose qui lui fait peur. Mais en tout cas il a besoin d'être aidé.
Ensuite tout dépendra aussi de votre fermeté. Il faut lui indiquer que vous ne pourrez pas le garder comme ça à la maison. Il travaillait et avait un appartement. Le fait de revenir chez vous est une régression que vous renforcez en acceptant que cette situation dure.
Il faut le plus vite possible le remettre devant ses responsabilités.
Je reste personnellement à votre disposition, sachant que ma première séance d'une heure est entièrement gratuite et sans engagement. Vous pouvez librement prendre un rendez vous sur mon agenda en ligne.

Bon courage à vous

Michel le BAUT
Psychopraticien
Thérapeute Jungien
Analyse de rêves

Michel Le Baut Psy sur Marseille

2822 réponses

14183 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

16 MARS 2023

Bonjour Sara

Je comprends votre situation et je peux ressentir une grande solitude (votre mari ne semble que peu présent) et une impuissance face à votre fils qui aujourd'hui ne se trouve bien que dans les jeux vidéos. C'est en effet, une véritable addiction et vous avez raison de sonner l'alarme en écrivant sur ce forum.
Il a 20 ans aujourd'hui et c'est impossible de lui "imposer" quoique ce soit. Cela doit venir de lui.
Par contre, à votre niveau, vous pouvez avoir un effet sur lui en changeant votre regard sur ce qu'il vit. Biensur en tant que maman, nous avons envie de protéger nos enfants et sommes prêtes à n'importe quel sacrifice pour cela. Mais ça n'est pas toujours ce qui les aide le mieux car nous "vivons à leur place", nous les "surprotégeons". Votre fils a besoin de vivre SA propre vie et expérimenter les choses quitte à ce que ça soit douloureux pour lui mais c'est finalement SON choix. Aujourd'hui, il expérimente le fait de ne rien faire d'autre que de jouer la nuit et dormir le jour.
-Pouvez vous dans un premier temps accepter ce choix ? comment vous sentez vous à l'idée de vous dire que c'est SON choix, qu'il est majeur et que ça n'est plus à vous de choisir pour lui ? observez ce que cela fait en vous. Sentez vous une certaine pression partir et vous alléger ?
-Ensuite, demandez vous si votre amour pour lui est moins grand parceque vous ne faites rien pour l'aider ? vous lui avez dit ce que vous aviez à dire, vous l'avez averti. Vous continuez à lui offrir un toit et à manger. Votre travail s'arrête là. Vous avez fait ce qu'il y avait à faire. Et votre amour pour lui continue à être bien présent en vous. Donc vous l'aimez de façon inconditionnelle comme le fait tout naturellement une maman.
-Enfin, vous ne pouvez pas vous arrêter de penser à vous et à vos besoins parceque lui a décidé de faire autrement. Donc vous avez le droit de vivre, de vous sentir bien et heureuse alors que lui ne l'est pas. Son bonheur ne dépend PLUS de vous. Si vous ancrez cette nouvelle croyance en vous, alors votre fils va le remarquer. Il va voir que vous vivez, que vous invitez des amis, que vous sortez, que vous répondez à vos besoins. Vous êtes en train de lui montrer l'exemple en vivant profondément ce que vous aimeriez qu'il vive pour lui. C'est la meilleure éducation que vous puissiez lui donner. Cela ne fait pas de vous une mère indigne. Cela ne veut pas dire que vous vous préoccupez moins pour lui ou que vous l'abandonnez. Non. Juste vous avez confiance qu'à un moment donné, quand lui l'aura décidé, il va se réveiller et faire ce qu'il faut pour lui. Donc en attendant, vous êtes sereine et confiante. Ferme en l'amour que vous lui portez. Vous l'aimez et vous êtes là pour lui : c'est uniquement ça votre rôle de maman et c'est énorme.
Je me tiens à votre disposition pour vous accompagner davantage dans cette recherche et vous invite à prendre rdv sur mon agenda.

Prenez soin de vous
Hélène Chambris
Gestalt Thérapie Humaniste Intégrative
Rdv en ligne ou en présentiel à Marseille 8ème

Hélène Chambris Psy sur Marseille

678 réponses

1520 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

16 MARS 2023

Bonjour Sara,
Je suis d'accord avec tout ce que vous avez dit. Il est important de souligner que la guérison peut prendre du temps et qu'il est important de prendre soin de soi tout au long du processus. Les thérapeutes et les conseillers conjugal peuvent fournir un soutien émotionnel important et aider à trouver des moyens de faire face aux émotions difficiles avec des techniques appropriées.
En ce qui concerne la relation avec le partenaire, il est également important de se rappeler que chacun a ses propres limites et qu'il est important de respecter celles de l'autre. La communication honnête et ouverte peut aider à établir des limites claires et à trouver des compromis. Il est également important de travailler ensemble pour créer une relation basée sur la confiance et le respect mutuels.
Enfin, il est important de se rappeler qu'il n'y a pas de bonne ou de mauvaise façon de gérer une situation difficile. Chacun a ses propres moyens de faire face et de guérir. Il est important d'être bienveillant envers soi-même et de ne pas se juger pour ses sentiments ou ses actions. Avec le temps et le soutien approprié, il est possible de guérir et de trouver la paix .
N hésitez pas si besoin
Thalia Inna
Praticienne en psychologie et hypnose
Eft,PNL,EMDR

Thalia Inna Psy sur Bordeaux

257 réponses

247 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Psychologue ado

Voir plus de psy spécialisés en Psychologue ado

Autres questions sur Psychologue ado

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 18450 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 14350

psychologues

questions 18450

questions

réponses 115450

réponses