Psychologue.net
Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

Qu'est ce qui cloche?

Réalisée par antoine le 19 janv. 2018 1 réponse  · Thérapie brève

Bonjour, j'ai 20ans

je souhaite m'exprimer sur différentes choses, choses que j'ai vécu. Maintenant je sais mettre des mots dessus, et je veux savoir ce qui fais que je sois comme cela.


Etant enfant (d'aussi loin que je me souvienne), j'avais beaucoup de petits tiques, sans aucune raison mais ils fallait que j'évacue, encore maintenant c'est le cas mais rien de vraiment problématique et je pense que cela est du à une éventuelle hyper-activité cérébrale, je pense tout le temps, j'analyse tout le temps, impossible d'arrêter la machine.... Ce qui fais que j'ai souvent des "micro-dépressions" (je les nommes ainsi), je ne peux pas dire pourquoi, je sais que je peux tout avoir si je le souhaite, de part ma personne et ma volonté mais rien a faire, ces dépressions continues et je laisse passer les occasions "d'être", de vivre. Peut être que j'aime souffrir inconsciemment.


Bref, à 12ans, grosse explosion lors de mon entrée en secondaire, pendant 8mois, j'ai développé des "tocs" mais plus spécifiques, il s'agissait de rituels. je croyais qu'une certaine forme de satanisme allais me voler mon âme, "me voler moi", et que donc j'allais tomber dans l'absurde, le vide, le néant. Ces tocs me permettaient d'éviter cela, de contrer les maléfices, fût un moment je croyais même que les gens voulait me "voler" ( je vous voies déjà venir, je ne suis pas schizophrène même si cela pousse fort à le croire.....rire.....).

Vers le milieu de mes huit mois de tourmentes, j'ai bien évidemment pris contact avec un pédopsychiatre, qui ne m'a ABSOLUMENT PAS AIDER. Ce que je vous dis la, je n'arrivais pas a lui dire, ou du moins pas explicitement. J'avais encore trop peur je crois. Je m'en suis sorti seul, en comprenant le principe du lâcher-prise, la fatalité de la vie fera son oeuvre, pas besoin de se pourrir tout seul.


Maintenant je sais exactement mettre des mots sur ce que j'ai vécu à ce moment la, lors de ma première année en secondaire, Une immense multitudes de questions existentielles me sont apparue; pourquoi autant d'existences humaines, pourquoi sommes nous tous la en quête de je ne sais quoi, pourquoi les autres rient, s'amuse et ne vois rien de ce non-sens. Alors j'ai vu le vide, j'ai prit peur de l'absurde et tout ces rituels ce sont mis en place pour garder le contrôle. Je devais faire tout et n'importe quoi pour que mon cerveau "réussisse" le toc. Voilà mon explication pour ce drôle passage de ma vie, soit dit en passant horrible. Après cette première année j'ai lâché tout les rits, j'ai opté pour l'humour à fin de me protéger, d'ailleurs j'étais sans aucun doute le plus gros pitre de la classe, j'aime faire rire, j'avais l'impression de gouverner les sentiments des autres élèves lorsque je parvenais à les faire rire. j'ai d'ailleurs passé de belles années après la tourmente.


Maintenant je suis toujours un peu "spécial", comme toujours très émotif. Une simple odeur, un simple bruit me rappelant quelque chose et mon coeur s'emballe, mes mains deviennent moites. Je sais parler, je sais faire rire, je plais aux filles et pourtant je suis vite lasser des relations sociales, malgré mes atouts je comprend mal l'autre même si j'interagis sans problème avec lui, en quelque sorte je joue un rôle. Voila ou règne un paradoxe étrange, je comprend mal l'autre mais en même temps je vois clair en lui, je sais "sommairement" ce qu'il veut, ce qu'il pense au moment ou je lui parle, je le comprend sans le comprendre. A part cela, je reste ambitieux, je vais intégrer une école de cinema l'an prochain, partir de chez moi est une nécessité absolu depuis bien 3ans dans ma tête, et je sais que dès septembre prochain le train démarrera.


Voila, voila, je n'attend pas d'intervention divine qui me dira ce que je peux bien avoir dans la tête. Il faudra surement que je reparle de tout cela en détails un jour, à un spécialiste. Mais je vais passer un cap important bientôt dans ma vie et je veux mieux savoir qui je suis.


j'espère avoir était clair, dur de rester logique quand ont veux dire pleins de choses, merci d'avoir lu.

Meilleure réponse

bonjour
deux pistes me viennent :
1- sentiment d'insécurité lié à vos parents, cela mériterait d'être développé mais ce n'est pas ma piste privilégiée
2 - un peu d'originalité : avez vous entendu du syndrome du jumeau perdu ? - renseignez vous un peu sur ce thème et si cela vous parle.... (non pas les petites voix ;) ) n'hésitez pas à me contacter (06 62 40 60 67)
belle journée et belle vie à vous
cordialement

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

Questions similaires

Voir toutes les questions
Que penser/que faire quand les portes restent fermées sur vos projets ?

6 réponses, dernière réponse le 14 Janvier 2019