Psychologue.net
Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

Refaire confiance dans une nouvelle relation thérapeutique

Réalisée par Julien le 21 sept. 2018 5 réponses  · Approches psychologiques

Bonjour,

J'avais posté anciennement une question ici lorsque ma psy avait décidé d'arrêter la thérapie avec moi. C'était il y a un an, presque jour pour jour (douloureuse date...). C'était dans le cadre d'une école qui propose aux étudiants de Master 1 et Master 2 d'assurer des consultations bénévolement sous supervision. Les six premiers mois, tout se passait très bien avec cette psy (je la nommerai N.), puis elle a commencé à se renfermer sur elle-même, arrivé au 14e mois de thérapie, elle s'est emportée en séance en me criant dessus, elle m'a rassuré ensuite en me disant que l'on continuerait quand même, puis après 18 mois passés ensemble, elle a mis fin à la thérapie en me donnant les coordonnées d'une personne (avec qui le courant n'était pas particulièrement passé, donc je me suis mis à la recherche de quelqu'un d'autre).
Entre-temps, la directrice de cette école a bien voulu me recevoir. Elle m'a expliqué que son étudiante avait mal géré un contre-transfert et que, compte tenu des événements, ils ont préféré ne pas lui attribuer le diplôme pour le moment (de toute façon, elle n'avait pas rendu son mémoire) et lui suggérer de continuer un travail sur elle. 9 mois plus tard, N. m'a envoyé un mail m'expliquant qu'elle avait fait un contre-transfert à un niveau inconscient et qu'elle poursuivait un travail en supervision. Elle m'a souhaité une bonne continuation, mais me demandant de ne plus la contacter.

Depuis huit mois, je vois une nouvelle thérapeute à une fréquence d'une fois tous les quinze jours. C'est une formatrice de l'école (qui n'a pas eu N. comme étudiante), installée à son compte depuis une dizaine d'années. C'est quelqu'un qui procède du même courant thérapeutique, mais avec plus d'expérience, ce qui me rassure , j'ai le sentiment de ne pas devoir tout recommencer. Nous avons reparlé ensemble de l'école, des phénomènes de transfert et de contre-transfert.

Je suis né prématuré (cliniquement mort car mes poumons ne fonctionnaient pas, puis ramené à la vie), j'ai été placé en couveuse. J'ai compris que je souffrais de dépendance affective et d'hypersensibilité au travail, peut-être en lien inconscient avec cette naissance difficile. Ma psy actuelle m'a avoué être née prématurée aussi et avoir travaillé elle-même sur cette problématique. Aussi, elle fait part à ses étudiants qu'arrêter une thérapie peut être dommageable. Dans mon cas, N. m'a sans doute fait revivre un sentiment d'abandon (traumatique liée à ma naissance). Pour ma nouvelle thérapeute, il y a ce traumatisme archaïque à travailler.

Aujourd'hui, je vis deux difficultés dans ma thérapie :
- Je n'arrive pas (un an après) à faire le deuil de ma relation avec N. D'après ma psy, je suis resté dans un transfert fort avec elle (un amour de maman que j'ai rejoué avec elle). C'est très difficile de ne plus la revoir et je me sens impuissant de vivre avec ce sentiment. J'en souffre beaucoup.
- L'autre difficulté est de refaire confiance. J'ai vécu tellement de déceptions avec les autres, que ce soit amicales, professionnelles ou amoureuses, où je me suis souvent senti trahi (des relations qui fonctionnaient à merveille au début avec des fins brutales, comme avec N.). Ma nouvelle psy m'encourage : "vous avez le courage de reprendre un travail thérapeutique", "vous avez une puissance de vie depuis votre naissance", "malgré vos angoisses et vos difficultés, vous entreprenez une reconversion professionnelle", "je vois votre envie malgré votre manque de confiance en vous", etc... Humainement, je l'apprécie beaucoup (je la considère aussi un peu comme une maman, mais je sais que c'est un transfert), mais c'est difficile de refaire confiance à quelqu'un après ce qui m'est arrivé. Je vais peut-être devoir déménager dans deux ans pour des raisons familiales (je crois qu'elle assure exceptionnellement des consultations par téléphone), mais j'ai peur d'être à nouveau "abandonné". Cela fonctionne bien et j'ai peur que le scénario se rejoue encore. Je lui parle souvent de cette angoisse (d'être abandonné, d'avoir des difficultés à refaire confiance...), c'est difficile de passer ce cap. Paradoxalement, j'ai confiance en ma thérapeute et j'espère qu'elle m'accompagnera jusqu'au bout. Si vous pouvez m'éclairer sur tout cela, je vous en serai reconnaissant.

deuil , confiance

Meilleure réponse

Bonjour,
J'avoue de ne pas comprendre pourquoi êtes vous attaché aux praticiens de cette école?

Il y a bon nombre de thérapeutes en tout genre, qui utilise différentes approches, outils, techniques, ...

1 an après, vous vous posez encore toutes ces questions, là aussi, je ne comprends pas bien pourquoi n'avez vous pas abordé dès le départ ce transfert non résolu avec votre ex psy afin de le résoudre.

Vous avez des réponses à votre questionnement, nombre de séparations dans votre vie, trahison,...

Il ne suffit pas que votre psy vous dise que vous avez du le courage, mais d'avoir les outils thérapeutiques pour travailler sur ces traumas.

Je vous conseillerai vivement une autre approche thérapeutique (voir mon profil)

Cordialement

Nathalie FOLLMANN - Hypnothérapeute clinique à Clichy

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour Julien,

Je me rappelle bien du contenu de vos précédents messages... qui décrivaient votre déception d'avoir vu votre première "thérapeute stagiaire" s'emporter avec vous, la difficulté d'admettre que son propre "transfert négatif" soit à l'origine de son désir de mettre fin à la thérapie avec vous, etc...
Vous étiez même passé de cette première expérience de patient à celle où vous aviez du mal à choisir entre deux autres thérapeutes.... qui avaient des "styles" différents...

Il me semble que votre difficulté à "faire le deuil" de la "relation avec N" est à interroger à la lumière d'une autre hypothèse : dans votre transfert... n'y avait-il plus de sentiments amoureux que "filiaux" (pour une figure de "mère") ? ce qui expliquerait mieux votre souffrance qui perdure encore... malgré le fait que vous avez trouvé une bonne thérapeute "mère" ?
Qu'est ce qui a mis en colère contre vous cette "N" ?
Pourquoi tant de relations (tant amicales que professionnelles et amoureuses) bien commencées ont fini par des grosses déceptions pour vous ?
Qu'en est-il de votre propre comportement, attentes et ressentis (interprétation des situations respectives) dans ces situations de vie ?

Et pourquoi... au lieu de "profiter" de la confiance que vous avez en votre actuelle thérapeute vous pensez au "pire" à venir ?
Dans deux ans... il est possible et souhaitable que vos angoisses encore présentes se soient bien atténuées..., que vous ayez changé de point de vue sur les gens (en acceptant leurs limites... et les votre) et en ayant noué de bonnes relations et des amitiés plus solides.
Dans votre état actuel (et pour un certain temps nécessaire à vraiment vous sentir mieux... ) si vous pouvez passer à une séance par semaine ça vous aiderait à avancer autrement.

Si vous vous considérez toujours et d'avance en difficulté... vous aurez du mal à changer.
Or, votre psy actuelle vous dit bien que vous avez déjà fait certains progrès et qu'il y a des changements positifs dans votre vie. : soyez plus confiant en votre avenir :).

En plus de faire confiance à votre psy... je vous souhaite surtout de commencer à vous faire confiance, à avoir confiance en vous et vos capacités de rebondir : c'est à vous de changer petit à petit ce qui vous semble aujourd'hui avoir des allures de "mauvais sort" !
sp

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

22 SEPT. 2018

Logo Silvia PODANI Silvia PODANI

1545 réponses

4742 J'aime

Bonjour Julien,
J'aimerais vous poser une question importante :la consultation était-elle gratuite ? Si oui ,cela vous apporte l'illusion que le psy travaille par affection pour vous . .inconsciemment ! et cela modifie tout . Demandez à votre psy prochain s'il a fait lui-même une thérapie ! Cela est primordial et n'hésitez pas à parler de votre ressenti vis à vis de cette personne .
Effectivement celle -ci n'avait pas pas réalisé son contre-transfert , d'où la nécessité de se poser certaines questions sur nous mêmes après la consultation . j'espère avoir répondu à quelques questions ,sachant aussi que vous devez dans un premier temps vous détacher de cette personne

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

22 SEPT. 2018

Logo Catherine POURTEIN Catherine POURTEIN

172 réponses

88 J'aime

Bonjour

Votre témoignage parle beaucoup de l′abandon.... et je comprends que sur la base de cette crainte d′être abandonné, vous n′ayez pas pu, vous même, de votre initiative, abandonner ces thérapeutes qui vous apportaient leur soutien, pour ne pas dire, tout simplement leur présence. Même si cette présence s′est avérée nocive à la longue. Mais on ne lâche pas si facilement la main qui vous est tendue quand on est dans le désarroi, et on se raccroche alors à ce qu′on peut, même si cette main fait un peu mal.....

Cette naissance difficile que vous évoquez, agit encore comme un stigmate.
Mais...est ce la naissance en soi ? L′évocation que vos parents en ont fait ? La manière dont on vous a amené à l′intégrer : en faisant de vous un miraculé, un être fragile qu′il faut protéger, ne pas abandonner à lui-même...?
Cette naissance est elle pour vous une blessure qui ne pourra jamais être dépassée, parce qu′injuste, impardonnable, et qui... parce qu'injuste, vous enkystera indéfiniment dans le passé ?
Voilà quelques réflexions que je voulais partager avec vous.
Cordialement

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

22 SEPT. 2018

Logo Maurice Gaillard Maurice Gaillard

1840 réponses

5465 J'aime

Bonjour,

A la lecture de votre histoire, il me paraît évident que le deuil inhérent à toute fin de thérapie avec un thérapeute donné n'a pas été effectué. En effet, il est important avant de repartir avec une autre thérapeute de faire le deuil du premier. Ce travail devrait être proposé par votre thérapeute actuel avant même de débuter votre analyse. En espérant vous avoir apporté une piste de réflexion.
P Castello

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

21 SEPT. 2018

Logo CASTELLO Philippe CASTELLO Philippe

70 réponses

193 J'aime

Questions similaires

Voir toutes les questions
Dois-je refaire confiance ou pas?

6 réponses, dernière réponse le 17 Mai 2018

Comment lui refaire confiance ?

4 réponses, dernière réponse le 17 Avril 2013

Comment annoncer aux enfants que ma nouvelle relation est encore un échec ?

8 réponses, dernière réponse le 22 Février 2017

Comment refaire surface quand le couple est au fond du gouffre ?

3 réponses, dernière réponse le 28 Septembre 2016

Decue par ma thérapeute

5 réponses, dernière réponse le 09 Mai 2017

Pourquoi cette relation est-elle vouée à l'échec?

1 réponse, dernière réponse le 31 Juillet 2017

Confiance, honnêteté, respect, outrepassés dans mon couple.

7 réponses, dernière réponse le 16 Septembre 2017

Couple en crise et confiance perdue.

5 réponses, dernière réponse le 23 Juin 2015

fin d'une relation avec un psychiatre

5 réponses, dernière réponse le 02 Mars 2017