Relation compliquée avec ma fille

Réalisée par AL · 1 oct. 2019 Parentalité

Je vais essayer de faire simple, pour ne pas vous perdre dans la lecture de mon récit. Je suis infirmiere, en activité, mariee, maman de deux petites filles de 8 et 11 ans. Avec ma fille aînée c'est un peu, je t'aime moi non plus. L'entrée en période de pre ado n'est pas tjs simple à gerer. Pourtant, je comprends pas mal de chose quant à la psychologie des enfants, nottamment que ceux ci peuvent être notre miroir. Et cet effectivement le cas, en ma fille je me retrouve complètement. C'est une enfant qui n'a pas confiance en elle, comme moi, qui s'énerve pour un rien, un peu comme moi (je suis assez impulsive, bien que je me sois calmée avec l'âge). Cependant, elle me dit des choses que moi je n'aurais jamais osé dire à ma mère à son âge. Il paraît aussi que lorsque l'on est issu soi même d'une famille assez stricte, dans laquelle il ne fallait pas broncher sous peine de se prendre une bonne raclée, en partant du principe que le jour où nous mêmes devenons parents, nous souhaitons ne pas reproduire cette autorité, les enfants peuvent donc en profiter et en gros, ils se mettent à nous parler comme nous nous aurions aimer le faire avec nos propres parents. Et c'est effectivement le cas, ma fille me parle mal, elle ne me respecte pas toujours, et au final, moi même j'aurai aimé pouvoir dire à l'epoque à mes parents, j'en ai ras le bol de vous.
Pourtant je suis assez ferme dans mes positions, j'essaye de ne rien lâcher,  mais elle est perfide, elle "tape" là où ça fait mal, et au bout d'un moment, je capitule et fini par perdre la bataille. Mon mari intervient souvent dans les disputes. Elle défie son autorité mais se calme plus rapidement vis à vis de lui.
La situation est parfois tellement explosive, que malheureusement la vie de famille en pâti. La petite est  malheureuse, moi je suis également malheureuse de "perdre" mon rôle de maman. J'ai donc décidé de voir quelqu'un prochainement pour essayer de "deposer" mes frustrations de mère au cabinet de la psy, mais j'ai du mal à concevoir comment cela pourrait s'arranger entre nous. Elle avance en âge, elle va rentrer dans l'adolescence qui risque d'être une période encore très difficile. Je lui laisse de l'autonomie, je la laisse grandir, s'épanouir, voir ses copines, je ne suis pas constamment derrière son dos mais elle a besoin aussi d'un cadre et ça elle ne l'accepte pas. Ma vie c'est mes enfants, mon mari. Mais je vous avoue que parfois, partir loin d'eux me ferait le plus grand bien, même si avec ma deuxième fille, il n'y a pas de pb....pour l'instant (je ne sais pas ce que l'avenir me réserve).
Merci de m'avoir lu, et d'avance merci à ceux et celles qui me repondront. Merci aussi à ce site de pouvoir y trouver des professionnels et y déposer nos interrogations.

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 1 OCT. 2019

Bonjour Madame,

Les évolutions sociétales actuelles "compliquent" encore plus qu'avant le rôle des parents, qui doivent luter presque pour imposer leur position générationnelle de responsabilité vis à vis de leurs enfants.
Puisque... au fond il ne s'agit plus d'autorité imposée, mais de responsabilité quand à leur bonne santé physique et psychique, et de leur bonne intégration dans la société, en gardant un équilibre (difficile à trouver par eux même) entre leur plaisir immédiat et les efforts indispensables pour construire leur autonomie et leur indépendance.

Votre réflexion est intéressante : votre fille ferait donc ce que vous même auriez aimé faire et dire à vos parents..., sauf que ça saute une génération, et aujourd'hui c'est vous qui êtes à la place du parent :).
A mon avis, ce n'est que le reflet des attitudes adolescentes de tous les temps : la rébellion des jeunes contre leurs parents.
Et, comme vous êtes empathique, que vous réfléchissez et voulez bien faire, le comportement et les paroles de votre fille réveillent en vous des blessures de votre passé... et rendent votre tache actuelle de mère plus difficile, puisque ça vous interroge sur les limites à poser (certainement plus rigides pour l'adolescente que vous avez été...).
Mais... votre fille aînée n'est pas vous à son âge..., vous n'êtes certainement pas comme votre mère à votre âge..., et certains éléments de "cadre" sont toujours impératifs, quel que soit le rejet que ça entraîne chez un/e jeune assoiffée de "libertés".
La position de votre mari est très importante : sa position dans la famille, l'entente que vous avez avec lui (en tant que "couple amoureux" et sur vos rôles de parents) est déterminant pour aider votre fille à intégrer dans son comportement les limites indispensables, et à changer son attitude vis à vis de vous même.

Vous écrivez que toute la famille souffre du climat de conflit qui existe actuellement.
Il me semble qu'une thérapie familiale (qui serait l'occasion de revisiter vos histoires familiales et comment celle -ci vous "agissent" encore...) pourrait vous aider tous à trouver vos bonnes places, la bonne distance et un plus de sérénité.

Je vous souhaite d'arriver à améliorer la relation avec votre fille aînée et à retrouver le plaisir de rentrer chez vous, en famille !
sp

Silvia Podani Psy sur Issy-les-Moulineaux

4435 réponses

12202 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

4 OCT. 2019

Bonjour Madame,
Votre message , qui n'est pas vraiment une question, est tellement bien écrit que j'ai envie de dire, peut-être "trop"!! bien écrit.
Il est fréquent de réaliser que nous ne pouvons pas toujours TOUT maîtriser, notamment dans cette période de pré-adolescence qui est à la fois une période charnière et régulièrement...explosive.
Une question me vient en vous lisant:
"A qui s'adresse votre colère?"
A votre fille aînée...où à votre mère?
Par ailleurs sur un plan plus pratique une redéfinition des rôles et des places de chacun peut s'avérer utile, dans ce cadre là une thérapie familiale serait peut-être davantage appropriée, histoire que votre fille ne sente pas que tout se joue seulement entre vous deux.
Je vous souhaite ainsi qu'à votre famille une excellente continuation

Jean-Pierre ROMELLI

Coach
Formateur
Psycho-praticien
Hypnothérapeute
Thérapeute familiale Systémique

Jean-Pierre Romelli Psy sur Saint-Brieuc

81 réponses

40 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

3 OCT. 2019

Bonjour AL,
Avant toute chose, soyez rassurez, vous êtes une très bonne mère! Et tous ce que vous essayez de mettre en place est parfaitement légitime. Votre fille de 11 ans fait son boulot, le détachement de sa mère, de son père, trouver sa propre personne, sa manière d'être face aux autres, tout cela en rendant dingue son entourage. C'est NORMAL. Et c'est normal aussi que vous vous posiez des questions, que vous souffrez de la situation explosive, et que vous souhaitez que cela passe le plus rapidement possible.
Juste une question: à l'extérieur, face à d'autres adultes, comment se comporte votre fille ainée? Si elle est "parfaite" face aux autres adultes, alors aucune inquiétude. Qui de mieux pour tester qui on est que face aux personnes dont nous sommes assurés qu'ils nous aimeront toujours, quoi qu'on fasse. Cela témoigne, à mon avis, d'une grande confiance que votre fille a en vous.
Les conseils qui fusent de tout part ne sont pas toujours adaptable dans votre situation. Quoi qu'il en soit, vous pouvez vous poser des questions sur ce qui est réellement important. Vos principes, ou votre relation avec votre fille? Beaucoup de nos principes ne servent seulement à nous compliquer la vie. Bien-sur que votre fille a besoin d'un cadre (un besoin vital) et des limites (qu'elle demande d'ailleurs, même si cela la fait enrager), mais nous passons tous notre temps à étudier nos cadres pour mieux les contourner. Et contourner notre cadre est faire preuve d'intelligence. Et ne vous inquiétez pas pour votre deuxième fille. Pour l'instant, elle observe cela de loin, et se pose des questions. Cela fait parti de son apprentissage concernant les relations humaines. Ce n'est pas dit qu'elle fera pareil, mais si elle le fait, ce sera son droit.
Si vous consultez, cherchez plutôt du conseil au niveau relationnel, que de stigmatiser votre fille comme ayant un problème. D'ailleurs, si on le lui demandait, elle dira surement qu'elle n'en a pas ;-) .

Anonyme-360824 Psy sur Vauvert

5 réponses

10 J'aime

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

2 OCT. 2019

Bonjour,

Je viens de lire votre message avec attention. J'entends d'abord combien votre rapport difficile avec votre fille aînée vous rend malheureuse; j'entends aussi le mouvement dans lequel cela vous propulse: remise en question personnelle (vos limites, vos besoins, vos valeurs...) et des relations intrafamiliales, réflexions sur votre rôle éducatif et votre recherche pour l'investir de la manière la plus juste pour vous...

Votre petite fille vous bouscule et vous met en mouvement. J'entends combien c'est inconfortable et en même temps, cette situation relationnelle vous offre l'opportunité de cheminer (vous avez décidé d'entreprendre une thérapie par exemple). Peut-être que regarder aussi ces difficultés sous cet angle pourrait amener un tout petit peu de légèreté et de confiance: comme un challenge que vous avez déjà commencé à relever!

Prendre le temps en thérapie d'accueillir ces difficultés qui se cristallisent entre vous et vote fille comme un rapport de force me semble une très bonne chose (qu'est ce que votre petite fille vient "piquer" chez vous, c'est quoi cet endroit "où cela fait mal"?...) Dans un premier temps, il me paraît important de démêler ce qui vous appartient de ce qui appartient à votre fille pour mesurer ce qui se joue pour vous (et peut-être pour elle) dans votre relation.

Vous dîtes que votre mari et votre vie de famille sont tout pour vous et vous vous surprenez à avoir besoin d'air en dehors d'eux, dans un espace à part rien que pour vous. Je vous invite à écouter ce besoin qui émerge là encore avec les difficultés rencontrées (encore du mouvement). Dans un tel espace temps, il y a pour vous l'occasion d'être en contact avec vos besoins spécifiques et désirs profonds. En prendre soin garantit de s'engager beaucoup plus sereinement dans les relations en faisant moins porter d'attentes sur les autres et du coup, en étant plus disponibles pour eux. Là dedans rien d'égoïste, bien au contraire, une attitude responsable et altruiste.

Je suis sûre que votre démarche en thérapie vous aidera, je vous souhaite d'être accompagnée par une personne professionnelle et de confiance.
Peut-être qu'une thérapie familiale pourrait être également bénéfique si, comme vous semblez le dire, toute la famille pâtit de ces difficultés (à échanger avec votre mari, c'est primordial d'être à deux sur ces questions là).
Vous vous posez les bonnes questions et avez déjà commencé à poser des actes pour avancer. Faîtes vous confiance dans ce processus déjà en marche (et dans votre rôle de maman) pour ajuster à mesure que des données nouvelles apparaissent (suite à votre travail notamment). Un pas après l'autre me paraît sage.
Je vous souhaite de retrouver des relations apaisées avec votre fille et de profiter à nouveau de relations harmonieuses avec votre famille si chère.

Cordialement
Caroline Gaboreau

Gaboreau Caroline Psy sur Valence

3 réponses

5 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

2 OCT. 2019

Bonjour,
L'adolescence est une période compliqué ou le rôle de parents est remis en question. On pourrait le comparer à un changement de poste professionnel.
C'est quoi pour vous '' perdre '' mon rôle de maman ?
Comment savez vous que vous le '' perdez'' ? Pensez vous qu'il est plutôt entrain d’évoluer plutôt que d’être perdu?
C'est quoi '' vos frustrations'' ? Ce serait comment si cela s'arrangeait entre vous ? Comment savez vous que l'adolescence risque d’être une période encore plus difficile? N'existe t il jamais des périodes d’adolescence plus facile?
Je vous invite à changer votre schéma de fonctionnement et de communication avec elle.
Employer le message '' je'' comme '' je suis blessée par ce que tu viens de me dire'' '' Je suis en colère car tu n'as pas respecté le cadre''
Comme ils ont du mal a cerné leurs émotions et à mettre des mots le fait d'entendre les émotions qu'ils suscitent chez les autres ne peut être que bénéfique.
N’hésitez pas non plus à la questionner pour lui demandez des précisions sur les choses qu'elle vous dit ? ex : comment sais tu que je suis méchante? En quoi est ce important pour toi de rester éveiller tard ? ... ( se ne sont que des exemples car je ne sais pas quels propos elle vous tient)
N'oubliez pas que c'est vous qui détenez les clés de votre communication avec votre fille et que vous avez les ressources pour trouver le bon canal.
Prenez soin de vous, et je reste à votre disposition.

SABINE DUMAS Psy sur La Ciotat

241 réponses

127 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

2 OCT. 2019

Bonjour,
Je ne suis pas donneur de conseil, mais en occurrence je vais juste vous proposer une sorte de piste de réflexion. Avez-vous songé à dire à votre fille que ce quelle vous dit, à son âge, vous auriez aimé le dire à vos propres parents. Et donc qu'elle a bien de la chance de pouvoir s'exprimer comme le fait, vous même n'ayant pas eu la possibilité de le faire.
Cordialement.
Alain MIGUEL - AVIGNON

Alain MIGUEL Psy sur Avignon

410 réponses

240 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

2 OCT. 2019

Bonjour,
Vous ne nous dites pas comment votre fille aînée est arrivée dans votre projet de vie et de couple, comment s'est passée votre grossesse, la naissance ... Comment était-elle bébé ? Y a-t-il eu un moment de bascule dans votre relation, qui se serait détériorée ?
Bien à vous
Sylvie Protassieff
Psychologue clinicienne

Sylvie Protassieff Psy sur Paris

809 réponses

620 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

1 OCT. 2019

Bonjour Al,
Votre fille ainée commence à se positionner en ado. Comme elle vous ressemble, elle s’oppose d’autant plus, pour se différencier.
Tout en en étant consciente, vous semblez reprocher à votre fille de réussir à faire ce que vous n’avez pas fait avec vos parents pour échapper à leur autorité rigide.
Votre fille n’en « profite pas », elle n’est pas non plus « perfide », elle fait ce tout ado fait : s’opposer pour ne plus être le « bon objet obéissant » de ses parents, s’affirmer en remettant en question les modèles et les valeurs que vous lui avez proposés, et tester votre amour inconditionnel : « si je deviens moi-même, mes parents vont-ils encore m’aimer ? »

Peut-être n’avez-vous pas remis totalement en question le modèle éducatif de vos parents, ce qui vous met en difficulté avec la crise d’ado de votre fille. Quand vous écrivez que votre fille vous « parle mal » et ne vous « respecte pas toujours », voulez-vous dire qu’elle vous insulte, vous rabaisse ou vous crie dessus ? Si ce n’est pas le cas, il s’agit seulement d’un comportement d’opposition « normal » à l’adolescence. Plus vous tenterez de vous y opposer en étant « ferme sur vos positions » et en essayant « de ne rien lâcher », plus vous le renforcerez.
Cela ne veut pas dire de ne plus poser de limites, mais de ne pas rester dans le TOUT ou RIEN pour aller vers le PAS TOUT : lâcher du leste, toute en posant des limites, et en sanctionnant de façon juste si cela n’est pas respecté. Pour poser ces limites, l’appui de votre mari est indispensable pour éviter d’en faire un problème personnel entre votre fille et vous.
Enfin, la peur de « perdre votre rôle de maman » n’aide pas votre fille à devenir autonome. Peut-être vous accrochez-vous un peu trop à ce rôle, surtout si votre « votre vie, c’est vos enfants, vote mari ». Vote fille le sent probablement et se débat pour sortir de ce cocon.
Sachant qu’un jour pas si lointain vos enfants partiront, peut-être pourriez-vous commencer à vivre aussi pour vous et non plus pour eux, en investissant vos désirs et vos passions.

Bien à vous,

Caroline GORMAND
Psychothérapie, Hypnose, Sophrologie
(Hérault)
Consultations ne cabinet et par téléphone

Caroline Gormand Psy sur Clermont-l'Hérault

1865 réponses

2670 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

1 OCT. 2019

Bonjour Madame,

Je lis bien votre souffrance qui découle de votre relation avec votre fille aînée. Cette situation vous replonge dans votre propre histoire et dans l'histoire avec vos parents, votre mère. Ces confrontations réveillent d'anciennes blessures en vous.
La thérapie va vous aider à nommer et à exprimer dans un lieu neutre et bienveillant vos émotions en évoquant les souvenirs de votre enfance. Cela vous aidera à "décoller" votre histoire de votre fille, qui involontairement, vient vous chercher sur ce terrain douloureux pour vous.
Néanmoins, les confrontations vont se poursuivre comme le font tous les adolescents pour sentir et tester les limites et le cadre de votre foyer. Il faut également essayer à prendre cela comme un jeu, ne pas prendre les agressions personnellement et ne pas entrer dans des jeux de pouvoir qui ne feront que ternir la relation à votre fille. Le rôle du père est important ! Il faut qu'il intervienne plus souvent pour recadrer votre fille, avec fermeté et amour.

Je reste à votre écoute si vous souhaitez échanger avec moi.
Cordialement,

Tsvetanka Shopova
Seances au cabinet à Paris ou à distance (téléphone ou Skype)

Tsvetanka SHOPOVA Psy sur Metz

145 réponses

237 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Parentalité

Voir plus de psy spécialisés en Parentalité

Autres questions sur Parentalité

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 13400 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16300

psychologues

questions 13400

questions

réponses 137000

réponses