Reprendre confiance en soi est-ce possible quand on y croit plus?

Réalisée par Maude Leclerc · 21 mars 2017 Thérapie brève

J'ai perdu toute confiance en moi.. du moins je n'ai jamais eu confiance en moi.. j'ai 27 ans je n'ai connu que souffrance, humiliation, abandon..

A 4 ans j'ai étais placer jusqu'à mes 17 ans.. famille d'accueil, lieu de vie, foyer, CER, HP... un père alcoolique, violent et méchant.. une mère irresponsable.. en gros pas de parents capable d'assumer des enfants.. puis forcément j'ai tellement souffert que plus on me placer plus je montrer que j'allais mal.. fugue..alcool..drogue..mauvaise fréquentation..grossesse.. (fausse couche et avortement) .. de la 6ème a la 3ème j'ai fait un collège DIFFÉRENT chaque année alors pour s'adapter c'est compliqué.. quand vous avez a peine 7 ans et que dans ma 1ère famille d'accueil on ma forcer a manger un pied de cochon en me regardant dans un miroir... humiliée par une famille qui est censé aider..aimer.. et je vous fait part que de l'extérieur.. si je vous explique les details.. asseyez-vous..sortez les kleenex...et a 27 ans j'enchaîne les soucis.. je suis toujours la a aider tout le monde comme je peut..trop gentille..trop naive..en manque d'amour car forcément j'ai étais élevée par la justice..les foyers..etc.. et non par ube famille..avec de l'amour... aujourd'hui je passe mes Noël seule...je suis très serviable, généreuse, trop gentille, spontanée vrai et entière comme impulsive, très agressive (parfois je m'en rend compte parfois non..), parfois prétentieuse mais pas avec un mauvais fond.. je suis borderline...perdu.. pas de projet concret.. je me bas pour me sortir de la drogue.. 1 ans et demi que je me suis sortie de l'héroïne, j'ai un traitement a la methadone (60mg par jours) et j'en suis fière.. mais je compense constament.. j'ai ce besoins de compenser avec autre chose.. cocaine..alcool.. mais j'ai cette joie..cette folie en moi qui fais que je suis attachante ou attachiante ( ☺ ) .. voila et je veux juste me sortir de mes soucis..être indépendante mais mon passé m'empêche d'avancer.. je me lève a 12h voir je peut passer mes journées au lit.. he ne veux pas de ça.. j'aimerai trouver un emploi et m'en sortir.. mais étant très seule et comme j'ai besoins d'amour..de soutiens forcément je bloque.. alors que je sais que je suis capable de faire tellement mieux..tellement plus..

Et j'en arrive a un point desfois ou la mort est une issu mais je n'ose pas me suicider pour vous dire.. mais cette douleur..cette haine, rage, peine, tristesse m'envahit chaque jours.. est-ce la bipolarité? Pourtant je n'y crois pas a ses maladie.. j'ai fais 2 ans de HP adolescente..et a part me cachtonner et dormir je ne vois pas en quoi cela m'aider... les medicaments pour moi a part être un légume et dépendant cela ne fais rien d'autre..

De l'amour, des amis, du soutiens, une activité et/ou un sport.. toit autant naturel et bénéfique...

Suis-je normal? Suis-je foutu? J'ai vraiment besoins d'aide.. je veux m'en sortir.

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Meilleure réponse 21 MARS 2017

Bonjour,
Vous n'avez connu que souffrance, humiliation, abandon, il est normal je dirais de ressentir ce peu de confiance en vous.
Tous ces traumatismes vous ont conditionné et vous structure sur un mode d'échec, de solitude,...

Il est évident que vous avez besoin d'une thérapie dans une approche pluridisciplinare comme l'hypnothérapie que je pratique (voir mon profil).

Maintenant si vos moyens financiers ne vous le permettent pas, il est recommandé de vous faire suivre par un psychiatre, c'est peut être déjà le cas, même si une approche thérapeutique complémentaire serait judicieuse.

On peut toujours se sortir de son passé, mais il est nécessaire d'être aidé.

Courage

Nathalie FOLLMANN Psy sur Clichy

3737 réponses

15170 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 MARS 2017

Bonjour Maude,

Votre message exprime un cri de douleur, d'appel à l'aide , mais aussi un immense désir de vous en sortir - vous concluez d'ailleurs sur ces mots: "je veux m'en sortir".

Vous êtes en traitement pour vous désintoxiquer de l'héroïne, cela veut donc dire que vous êtes suivie par un par ou des médecins? Etes-vous également suivie par un psychiatre,? Si oui, ce qui est nécessaire vu votre traitement de désintoxication, il faudrait aussi que vous soyiez accompagnée sur la durée en psychothérapie: est-ce le cas?

Parlez-en à votre médecin, c'est la première démarche à faire, afin qu'il puisse vous orienter vers un professionnel du soin psychique. Vous voulez vous en sortir, faites donc la démarche de la thérapie.
Le chemin est long, vous le savez sans doute...

Après, il est difficile, dans un mail de répondre à chaque point de votre message. Vous dites être gentille, serviable et en même temps avoir en vous une immense colère, et vous passez d'un état à l'autre. Vous voulez vous faire aimer et vous voulez aimer aussi, mais en même temps, une colère irrépressible explose en vous. Cette ambivalence présente en chacun de nous, est comme intensifiée pour vous, du fait de votre histoire d'enfance et d'adolescence.

Ne vous tracassez pas trop à essayer de savoir ce que vous "êtes" en termes de diagnostic: borderline, bipolaire etc...Ce qui est important est ce que vous ressentez, comment, au fil du temps vous pourrez vous réapproprier votre histoire et vous alléger de son poids et trouver la confiance qui est en vous, qui est là quelque part... puisque c'est aussi elle qui vous a fait écrire.

Bonne chance à vous sur ce chemin...
Bien cordialement,
Fabienne Verstraeten
Psycho-praticienne analytique

Fabienne Verstraeten Psy sur Marseille

966 réponses

3801 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 MARS 2017

Bonjour Maude,
Votre histoire est dure et touchante.
Vous voulez sortir de ce passé difficile et cela est déjà un grand pas.
Évidement que l'on vous conseille de suivre une thérapie, vous devez laisser ce passé derrière vous même si il a laissé des empreintes.
Trouvez des centres médico-social près de vous ou un médecin pourra vous renseigner.
Vous avez droit au bonheur et je vous souhaite de le trouver.
Bien à vous....

Vanessa Haguel Psy sur Aix-en-Provence

52 réponses

238 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

21 MARS 2017

Bonjour
Vous semblez surtout en colère en réponse à ce qu'on vous a fait subir. Vous avez un traitement, donc un suivi médical. Renseignez vous auprès de votre médecin, pour faire une thérapie qui soit prise en charge Pour reprendre confiance en vous et vous sortir de vos blessures . L'idéal pour vous serait un psychiatre qui pratique les TCC , et /ou, l'EMDR car ce serait pris en charge. Vous avez besoin de médication mais aussi d'une thérapie.
Cordialement

Isabelle Silva - Psychologue Clinicienne Psy sur Marigny

431 réponses

2402 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Thérapie brève

Voir plus de psy spécialisés en Thérapie brève

Autres questions sur Thérapie brève

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 12000 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 12800

psychologues

questions 12000

questions

réponses 71450

réponses