Rupture inexpliquée

Réalisée par Melissa_Flr le 4 sept. 2019 Aide psychologique

Début septembre 2018, je parlais avec un garçon, simple, aucune photo sur les réseaux, très inactif mais j’ai trouvé ça positif qu’il ne soit pas autant accroché à son téléphone. Je ne voyais rien en lui, nous discutions cours essentiellement, il me répondait 6 heures après voir 1 jour, je le voyais en classe et les mois on suivit. On s’est vu en toute amitié une dizaine de fois, j’ai trouvé cette relation saine et j’ai commencé à vouloir une relation amoureuse avec ce garçon. En février, il m’explique qu’il ne veut pas être en couple mais une semaine après, il craque et m’embrasse dans un de nos rendez-vous alors que nous jouions. J’étais sous le charme, nous avons vécu 5 mois de pur bonheur, je n’ai jamais été aussi intime avec quelqu’un. Jamais de disputes, il dormait dans mon kot, tout était rose bonbon en permanence et nous nous projetions sans cesse et naturellement dans le futur. C’était le premier et j'étais la première avec qui on se voyait passer une vie. Mon ex, n’a pas eu une enfance facile. Sa mère s’est donnée la mort à ses 5 ans, et il a directement hérité d’une belle mère qui a toujours été infecte avec lui. Il a un demi frère et une « sœur » (la fille de sa belle mère). J’ai rencontré sa famille, ça me peine énormément on dirait qu’il n’est pas intégré dans sa famille (ils mangent sans lui, il y a en permanence des quiproquos et la belle mère ne communique pas avec lui, parfois elle me fait une remarque pour qu’il entende car ça lui est destiné). Son père privilégie la vie de famille qu’il a avec son épouse actuelle, du coup c’est en permanence mon ex qui est mis en dehors de la vie de famille. De nature il est très câlin et semble attaché à moi (câlins tout le temps, comme un bébé), mais parfois j’ai l’impression (comme pour sa vie de famille) qu’il est détaché. Nous sommes allés cet été en vacances chacun de notre côté et quand nous nous sommes retrouvés, j’ai eu un autre homme avec un discours incompréhensible... il était inquiet car nous allions être dans deux écoles différentes l'année qui approche. Il pleurait ne savant que faire, je l’ai réconforté comme je pouvais mais il ne savait pas quoi faire ( a savoir que ce sujet a toujours été mis de côté par ses soins, nous savons depuis le début que ce moment arriverait mais il n’a jamais voulu en parler). J’ai parlé de rupture pour voir, il n’en savait rien, il disait m’aimer, mais ne pas vouloir une relation à distance (35 km) car avec son ex ça ne s’etait Pas bien passé et après une longue discussion il m’a dit qu’on essayerait (j’ai très peu de cours j’aurai très bien pu monter 4 fois semaine chez lui, je lui ai dis que nous allions faire pour un mieux car la relation est belle et sans fissure). 4 jours plus tard, c’est moi qui crise car j’ai l’impression de me retrouver sur un siège éjectable (il faut dire que durant la précédente discussion, il avait l’air de ne pas me donner mon mot, comme si ça n’irait pas et qu’il le savait, j’ai eu droit au chapitre après 1 heure mais il semblait convaincu et campait sur ses positions), il m’a rassuré en disant qu’il m’aimait et que je devais lui faire confiance, aucune raison pour que ça s’arrête on va faire l’effort. Le lendemain, bisous, câlins, tout rose comme d’habitude, pourtant a minuit alors qu’il était en soirée je reçois un message de rupture occasionnelle. Je fond en larmes, je ne comprends rien, je m’interroge et je décide de le laisser faire sa ducasse de son côté sans rien envoyer. 5 jours après je reçois un message pour parler, je lui impose une heure et le lendemain on se voit, il me donne un sac avec mes affaires et m’annonce une séparation définitive. De nouveau, grosse incompréhension. Je tente de l’interroger, le rassurer, rien n’y fait cette fois, malgré les meilleurs arguments du monde il s’excuse et me dit qu’il ne peut pas faire autrement ( il me remet sur le tapis sa relation avec son ex qui n’a pas marché, que je ne peux pas comprendre, que c’est lui qui a un problème et que j’étais parfaite). J’essaye de voir s’il a quelqu’un d’autre, s’il se sent prisonnier avec moi, il me répond que non, que j’étais la meilleure relation qu’il ai jamais eu, qu’il pense regretter un jour parce qu’il aurait très bien pu faire sa vie avec moi, mais rompt quand même. Son excuse, encore la distance, il aimerait être avec moi tout le temps tous les jours et me voir comme cette année. Je lui explique qu’avec ces explications, je ne sais pas avancer plus que quatre jours avant, je ne mangeais plus, je n’avais plus goût à rien, et je ne cessais de pleurer. En un jour, j’ai vu cette personne complètement changer, au lieu de paraître comme quelqu’un de familier comme à chaque fois, j’avais l’impression d’avoir un inconnu en face de moi. Il était froid, de marbre vis-à-vis de mes larmes et de mon chagrin, de ma colère et mon manque de compréhension. Nous sommes enlacés à la fin d’une longue heure de discussion, parce que je ne voyais plus d’autres solutions que de le laisser partir et attendre qu’il puisse mieux m’expliquer, Nous avons failli nous embrasser, à ce moment-là il a décidé de partir « par peur que ça reparte ». En plus de toutes ces choses que j’ai trouvé déjà bien culotté ( une séparation par message, ne pas me donner de nouvelles pendant quatre jours sans même se demander comment j’allais le prendre, revenir pour me réannoncé une séparation), Il ose me réclamer des bouteilles d’alcool qu’il a laissé chez moi car son père ne veut pas qu’il boive, donc ça l’arrangeait de tout laisser chez moi ( en septembre il aura un logement étudiant, sûrement qu’il voulait les stocker chez lui). Après tout cela, je n’ai pas pu m’empêcher de dire que je les avais pas sur moi, or elles étaient dans la pièce. Des choses comme ça brosse à dent, son essuie, son dentifrice, il les a reprises parce que je l’ai demandé, sinon il laissait tout comme ça. Je lui ai également imposer de reprendre toute sa nourriture, il m’a demandé de la jeter à la poubelle, bref l’alcool seulement semblait le préoccuper. Et me voilà une semaine après ou je tente tant bien que mal d’avancer avec le peu de raison que j’ai en main, et hier, après une semaine je reçois un message de politesse avant de me demander ses affaires. Toutes les personnes avec qui j’en ai parlé ne reconnaissent pas la personne que je décris par rapport à celle avec qui j’étais pendant cinq mois, j’ai vraiment du mal à cautionner ce changement d’attitude est à l’envisager comme normal. Ici pour ma santé mentale et mon bien-être, je lui ai dit que je préférais que quelqu’un d’autre vienne chercher ses affaires et que je n’étais pas actuellement dans mon logement étudiant, ce qui est vrai. J’estime maintenant devoir penser à moi et qu’il récupérera ses bouteilles quand j’en aurai le temps et que je prendrai le temps. Ce qui m’a surtout blessé, c’est qu’il m’ait promis de garder contact avec moi et je m’attendais au moins à ce qu’il me demande comment j’allais, si je vivais bien la rupture car il sait très bien que c’était dur pour moi de renoncer à tout ça du jour au lendemain. Recevant un simple message d’introduction suivi d’un message pour récupérer ses affaires, ça m’a fait péter les plombs et je reconnaissais encore moins la personne il y a encore deux semaines bienveillante, amoureuse... Néanmoins, je me rends chez la psychologue dans quelques jours à fin de mieux comprendre les raisons de la rupture car de mon point de vue il y en a aucune, où il y a des non-dits et j’ai une humeur en dents de scie dès que je repense à tout ce qui vient de se casser sans raison. Il faut savoir que de base, il a un programme d’étude très bien défini depuis ces 15 ans, il a actuellement un problème au genou qui l’empêche de faire les études dont il rêve (il en est frustré) et avec moi, je dois l’avouer il ne fait plus autant de sport qu’avant, du coup je pensais plus au fait qu’il veuille se recentrer sur lui-même et penser à lui, il change en plein milieu de bachelier d’université et il va s’attaquer aussi à des cours de droit donc je pensais plutôt à une accumulation de gros stress, mais il m’a dit qu’il n’était pas plus stressé que ça .Qu’en pensez-vous ? Pensez vous à une raison autre ? Pensez-vous que cela joue avec son enfance et sa vie de famille actuelle ? Va-t-il regretter ? Va-t-il revenir ? Actuellement je ne m’attends à rien car je ne reconnais plus la personne avec qui j’ai vécu et donc, je réagis comme s’il n'était plus la personne que j’ai aimée, ce que j’aurais du faire le jour où il a voulu discuter et m’annoncer une séparation face à face, car je n’étais en aucun cas prête et j’ai pensé à nous plutôt qu’à moi. Cela me peine énormément, car je ne peux m’empêcher de penser à quel point cette relation était idéale pour nous deux, avant de partir il m’a encore dit qu’il m’aimait donc c’est vraiment l’incompréhension totale, et je ne comprends pas mieux que mes amis et son entourage. À l’avenir comment réagir si il revient pour une affaire oubliée, ou vouloir renouer contact ? Et je repose ma question, pensez-vous qu’il y a une logique dans tout cela ?
Merci

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Meilleure réponse

Bonjour Melissa, votre témoignage est clair et précis, mais je ne peux que poser une hypothèse : j'ai noté que votre ami avait perdu sa mère jeune et que vous le perceviez malheureux dans sa famille, il est très probable que l'engagement et l'attachement le terrifient, qu'il ressente profondément la menace de perdre les personnes à qui il s'attache. La relation que vous avez tissée ensemble a pu lui apporter un temps l'amour dont il a besoin et qu'il est capable de donner (très câlin comme un petit enfant ), mais inconsciemment, la peur de vous perdre (comme sa mère) si vous vivez à distance a pu prendre le dessus et il a pris les devants : il se protège comme il le peut aujourd'hui et sa relation à l'alcool semble être une autre façon de fuir sa douleur. Vous pouvez le rassurer autant que possible, cela ne l'apaise pas durablement car la blessure est profonde. Si c'est bien cela, toute seule, il vous sera très difficile de le lui faire comprendre, mais un travail psycho thérapeutique pourra l'aider quand il sera prêt. Malheureusement, pas avant.... Je conçois combien cela peut être douloureux pour vous, n'hésitez pas à m'envoyer un mail si besoin. Bien à vous, Anne Fauchois

Anne Fauchois Psy sur Rouen

30 réponses

26 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psychologues spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psychologues spécialisés en Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 5450 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 10200

psychologues

questions 5450

questions

réponses 28750

réponses