Schizophrénie : pourquoi l’omerta actuelle des psys sur Lacan ?

Réalisée par OEDIPE le 20 août 2019 Schizophrénie

SCHIZOPHRÉNIE : POURQUOI L’OMERTA ACTUELLE DES PSYS SUR LACAN ?

Bonjour cher(e)s ami(e)s,

Depuis de très nombreuses années lorsque je visite les sites ou que je lis les livres sur la schizophrénie les auteurs de ceux-ci bien que ce soient souvent de grands professeurs ne disent même plus un seul mot sur les découvertes de Lacan sur ses malades de Sainte-Anne au cours des années 1955-1957.

Pour expliquer la schizophrénie les psys ne se réfèrent plus au parcours familial ou à la structure mentale psychotique mais se réfèrent en réalité à des anomalies génétiques et à l’environnement.

Pour celles-ci ne disent-ils pas : “On les constate dans 30 % des cas de schizophrénie mais on ne peut pas dire actuellement quels gènes sont impliqués tellement ceux-ci en réalité si nombreux !” ?

La forclusion du Nom-du-Père est une explication qui m’apparaît en réalité comme parfaitement justifiée pour expliquer la schizophrénie ou en tous les cas au moins pour expliquer ma schizophrénie.

En effet à la suite de mon travail avec ou sans mes psys sur mes fantasmes vis-à-vis de mes dames psys, sur mes délires, hallucinations, troubles de l’humeur, etc. de mes deux crises psychotiques, sur ce que ma mère m’a révélé de son comportement vis-à-vis de moi dans ma petite enfance, etc. ce que j’ai alors découvert sur moi corrobore parfaitement les explications de Lacan au sujet de qu’il appelle à juste titre à mon avis : “la forclusion du Nom-du-Père”. Et à force de travail avec ou sans mes psys sur moi j’ai découvert ce que j’appelle : “la forclusion du Sein-de-la-Mère”. C’est moi qui suis l’inventeur de cette expression et ça veut dire ceci (si toutefois vous ne l’avez pas déjà compris) : le sein de ma mère ne s’est pas intégré dans mon inconscient et m’est revenu à la suite de l’intervention d’une femme dont j’étais amoureux en position symbolique de l’extérieur alors comme persécuteur.

Cette explication ne pouvait pas à elle seule bien sûr me faire aboutir à la guérison de ma schizophrénie il y a au moins maintenant de cela plus de dix ans. Mais pour que vous en sachiez plus au sujet de celle-ci je me permets de vous communiquer la quatrième de couverture de mon livre qui est la suivante :

“L’auteur rend public dans ce livre en dix tomes tous pour adultes l’essentiel de son journal intime qu’il a tenu de 1962 date de ses premiers soins en psychiatrie à 2019 date de la fin de ses écrits. Dans celui-ci vous y découvrirez ce qu’ont été son blocage psychologique vis-à-vis du sexe opposé (1962-1972), ses délires, hallucinations, troubles de l’humeur (1966-1967), ses traitements psychologiques et médicamenteux, les abus divers dont il a été victime de la part de certains psys. Mais aussi son avis sur les causes véritables de ses troubles et sur les raisons véritables de la guérison de ceux-ci, le viol, la prostitution, le féminisme, la politique, etc. Même s’il ne prend aucun médicament ou même s’il ne prend que seulement 2 ½ mg par jour de son antipsychotique (aripiprazole) alors que la dose recommandée en ambulatoire pour sa maladie par le laboratoire qui le fabrique est de 15 mg par jour, ni lui ni son entourage n’ont jamais constaté pour autant le moindre indice de rechute dans sa schizophrénie d’autrefois depuis au moins 2005 date du début de son sevrage de tous ses médicaments. […] est né en 1945 à Paris de parents de la classe ouvrière. Il a travaillé comme employé de banque de 1965 à 1997 alors qu’il était aussi bien abruti que suicidaire du fait des effets iatrogènes de ses neuroleptiques (dont notamment l’halopéridol 2‰ à la dose de 100 gouttes par jour) ou de ses antipsychotiques (dont notamment l’olanzapine à la dose d’un comprimé de 10 mg par jour). Il est marié sans enfant à […] depuis août 1973. Il l’avait connue en avril 1973 à la suite d’une petite annonce qu’il avait alors passée dans un journal féminin dans le but de se marier et l’avait choisie parmi d’autres candidates parce qu’elle était secrétaire médicale. La mère de celle-ci a vécu sous leur toit de 1976 à 2006. Pour lui ce sont les jeunes prostituées sexy de luxe auxquelles il a eu régulièrement affaire de 1965 à 1972 qui sont effectivement à l’origine de la guérison de tous ses troubles. Mais, toujours pour lui, ce qui lui a permis ensuite de parfaire sa santé mentale ce sont ses écrits à son ancienne psychiatre psychanalyste et à son ancienne assistante sociale de 2002 à 2012 et surtout l’amour véritable de sa femme. Ce livre s’adresse à toutes les personnes concernées par la psychiatrie.”

C’est bien sûr en écrivant tous les jours aussi bien à mon ancienne psychiatre psychanalyste qu’à mon ancienne assistante sociale de 2002 à 2012 qu’alors ainsi j’ai pu m’apercevoir que mes découvertes sur moi avec ou sans mes psys corroboraient en réalité parfaitement les découvertes de Lacan sur ses malades de Sainte-Anne de 1955 à 1957 et qu’ensuite j’ai pu découvrir la forclusion du Sein-de-Mère.

Je vous demande : pourquoi l’omerta actuelle des psys au sujet des découvertes de Lacan sur ses malades de Sainte-Anne de 1955-1957 ? traiter celui-ci d’imposteur comme c’est le cas aussi pour Freud actuellement de la part de certains de vos confrères psys vous paraît-il à ce sujet justifié ?

Croyez, Mesdames, Messieurs, à mes sentiments les meilleurs.

ŒDIPE

P.S. : pouvez-vous m’autorisez-vous la reproduction avec les mentions légales de vos réponses ?

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Psychologues spécialisés en Schizophrénie

Voir plus de psychologues spécialisés en Schizophrénie

Autres questions sur Schizophrénie

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 5450 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 10200

psychologues

questions 5450

questions

réponses 28850

réponses