Sortir d'une dépression sans médicaments est-il possible ?

Réalisée par Ali.care le 4 déc. 2017 Dépression

Bonjour,


Je suis une jeune fille de 28 ans. Cela fait quelques années maintenant que j'ai l'impression d'avoir un profond mal-être en moi. Il part parfois, mais revient toujours, cela dure des semaines, des mois, puis cela peut s'en aller vaguement pendant une "bonne" semaine où tout va bien, où je suis plus occupée... mais je sens que c'est toujours là et latent.


Il est difficile pour moi de dire d'où cela vient exactement. Personnellement, je l'interprète toujours comme une culpabilité très grande par rapport à des événement passés. Je me dis que si je n'avais pas fait ça, ça et ça dans ma vie (des erreurs finalement humaines, comme avoir mal réagi dans une situation par rapport à quelqu'un, avoir dit quelque chose de blessant pour me protéger... sans le vouloir... cela date de trois ans et me revient à l'esprit comme pour me rabaisser intérieurement... et puis la plupart du temps, mes pensées tournent constamment autour d'erreurs "morales" qui ne concernent que moi, qui n'ont fait de mal à personne, comme me masturber d'une certaine façon, par exemple, j'en ai honte...). Toutefois, je constate également que je me culpabilise pour des choses minuscules au quotidien... des choses, je pense, insignifiantes pour la plupart des gens, comme avoir souri d'une façon plutôt que d'une autre, avoir réagi spontanément comme ça et pas comme ça, avoir oublié de dire ça... Et quand je n'ai rien sur quoi culpabiliser, eh bien mon esprit revient sur des choses passées. J'ai l'impression qu'il y a comme une force en moi qui veut me tirer vers le bas, me culpabiliser de tout en permanence alors que je ne pense pas être une mauvaise personne dans la vie. Mais j'ai honte de moi pour tout, surtout pour la sexualité.


J'ai l'impression d'être dans un état de dépression, du moins, je reconnais presque tous les symptômes chez moi... parfois j'ai juste envie de dormir et de ne plus avoir à penser car mes pensées ne font que me culpabiliser de tout. Je suis perdue, mais je ne veux pas me sentir comme ça toute ma vie. Je ne sais pas quoi faire, j'ai peur de ne jamais sortir de ce mal-être. Pourtant, socialement, je suis très joyeuse, personne ne se douterait de mon mal-être. Parfois, des hommes sont intéressés par une relation avec moi, mais je les éloigne tout de suite car je ne me sens pas prête à partager ça avec quelqu'un et je me dis "à quoi bon avec moi".


Je me pose souvent la question : est-ce que cette si grande culpabilité permanente ou latente est la cause ou l'effet de mon état dépressif (si je peux me permettre d'en juger) ?


Enfin, je veux m'en sortir et je me demande ceci : est-il possible de se soigner d'une dépression sans médicaments ? Les antidépresseurs me font très peur, j'ai peur de ne plus être moi-même ou "d'abîmer mon cerveau". D'un autre côté, j'ai besoin d'aide et peut-être que ce serait bête d'y renoncer si cela peut vraiment me sortir de ce mal-être...


J'ai comme une boule très lourde à porter en moi, et un turbo dans la tête qui ne cesse de réfléchir... Je suis épuisée de me sentir comme ça. Je me sens bien quand je vois des gens (ce qui est souvent le cas), mais je ne me sens extrêmement mal par rapport à moi-même, et c'est une chose que je ne souhaite à personne...


Merci beaucoup pour votre aide, désolée pour mon long commentaire.

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Meilleure réponse

Bonjour Ali,
Il semble important que vous puissiez évacuer toutes les idées négatives que vous avez en vous et sur vous.
Parler à un professionnel ne peut que vous aider et n'entraînera pas la prise de médicaments que vous redoutez tant. Toutefois, certaines fois ils peuvent être utiles et venir en complément de la thérapie sans pour autant avoir des conséquences sur votre santé.
Bien cordialement.
Ghislaine PATTE - Thérapie Individuelle, Familiale et Conjugale

Ghislaine PATTE Psy sur Montrouge

567 réponses

1251 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour
Votre situation m’interpelle et je vous répondrai d’un point de vue pratico pratique tout en considérant votre souffrance qui est primordiale et que je reconnais à travers vos écrits. J’accueille souvent des analysants qui ont un traitement chimique préconisé par le psychiatre ou le généraliste. Leur décision de suivre une psychothérapie en parallèle à leur traitement est souvent indiquée par le spécialiste. L’idée est que la prise de médicament pendant une psychothérapie aide l’analysant au cheminement de sa conscientisation et en ce sens cela est bénéfique. Je remarque que plus le travail psychique de l’analysant avance et plus la prise de médicament s’amoindri. Ainsi il existe, parfois, une réelle collaboration entre le psychiatre et le thérapeute. Cela peut venir de vous, de votre décision, et il est indéniable que les médicaments pendant une psychothérapie (dans le cas de dépression ou autres pathologies) est une aide qui vise à se passer de ces médicaments, car ils ne sont pas une fin en soi. L’idée est que la prise de médicaments est temporaire et reste une aide qui accompagne à se délivrer du fardeau psychique qui vous encombre et cela par la parole lors de la psychothérapie dans laquelle vous pourriez vous investir.

Agirpsy

Alain GIRAUD Psy sur Avignon

236 réponses

519 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour Ali,
Il ne faut pas voir que du mal dans les médicaments. Seul un psychiatre pourra savoir si votre problème peut se régler avec ou sans médicament.

Je connais un très bon psy qui est passé par un burn out. Il voulait s'en sortir sans médicament alors que le psychiatre lui avait prescrit des médicaments. Aujourd'hui il est hospitalisé et il doit prendre des médicaments.

Prenez rendez avec un psychiatre seul lui sera apte à voir avec vous si vous devez prendre un médicament.

En parallèle rien ne vous empêche d'aller voir un psychanalyste pour faire une thérapie.

Restant à votre écoute
Hafad Rezaiguia
Psychanalyste

Hafad Rezaiguia Psy sur Guebwiller

21 réponses

11 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour Ali,
ne soyez pas désolée pour ce long commentaire. C'est une bonne chose que de partager ainsi. A vous lire, effectivement, je peux penser que le poids de la culpabilité vous empêche de vivre pleinement vous entrainant dans cette forme dépressive.
Les médicaments ne sont pas là pour résoudre le problème mais peuvent parfois vous permettre de tenir bon, voire de passer un cap.
Vous avez raison, la prise de médicaments n'est jamais anodines et il est important dans votre cas de frapper à la porte d'un thérapeute qui pourra vous permettre de sortir de cette culpabilité. Vous parlez aussi de la sexualité qui est un lieu où, facilement, la culpabilité s'exprime aussi. Je le vois dans ma pratique.
Mais le pas que vous avez fait en écrivant sur ce site va vous permettre sûrement de trouver un thérapeute prés de chez vous pour vous accompagner.
Ne restez pas seule et avec cette culpabilité qui peut se dépasser.

Je reste à votre disposition si besoin.
Bien cordialement

Jean-Luc KERDRAON Psy sur Cormelles-le-Royal

447 réponses

740 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonsoir,

Ce que vous décrivez est un mal être et assez peu de confiance en vous, oui, mais n'évoque pas vraiment une dépression (dans le sens de la pathologie médicale).

La culpabilité qui ne serait pas justifiée peut être une des causes de votre état : trouver ses origines et changer de point de vue sur vous même est une voie de guérison possible.

Osez aller parler de toutes les pensées (culpabilisantes et autres) qui participent à votre mal être actuel avec un(e) thérapeute : petit à petit vous vous sentirez plus légère, "la boule à porter" disparaîtra, et le "turbo dans la tête" aussi.

Donc : oui, sortir d'un état déprimant (et parfois même d'une dépression) sans médicament est possible, mais avec une thérapie.

Bon courage pour demander et vous offrir cette aide !
sp

Silvia PODANI Psy sur Issy-les-Moulineaux

1648 réponses

5082 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour,
Vous faites le point avec beaucoup de lucidité sur votre mal-être et cela est déjà un pas en avant pour y remédier.
A moins que vous ne tombiez parfois dans des accès de déprime au point de ne même plus envisager l′avenir, de sombrer dans un gouffre, il serait plutôt judicieux de consulter d′abord un psychologue. Les médicaments ne me semblent pas l′urgence, en tout cas, d′après ce que vous énoncez ici. A la seule lecture de votre témoignage, on ne peut se prononcer avec certitude.
En tout cas vous gardez une vie sociale, et cela est déjà bon signe.
Cordialement à vous

Maurice Gaillard Psy sur Vincennes

1936 réponses

5665 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour Ali.care,

vous êtes très lucide sur vous-même, et ceci est sans doute le plus important pour que vous puissiez trouver une porte de sortie à ce mal-être qui ne semble décidément pas vouloir passer tout seul.

Les anti-dépresseurs peuvent être très utiles pour vous aider à sortir la tête hors de l'eau. Cependant, vous avez raison, si les causes de cet état sont liées, notamment, comme vous le soupçonnez, à des questions de culpabilités excessives voire non fondées, ce ne sont pas les anti-dépresseurs qui vous apprendront à ne plus vous laisser enchaîner par ces entraves à votre bonheur : c'est plutôt un travail par la parole qui pourra, sur ce point, vous apporter un soulagement durable.

N'ayez pas peur de franchir le pas, vous y êtes prête : allez consulter !

Xavier Martin-Prével Psy sur Retournac

195 réponses

289 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour Ali,

Décider de voir un professionnel n'est pas forcément synonyme de médication. Et quelque fois la prise "légère" d'un médicament peut vous aider à mieux vivre la thérapie qui serait bon de mettre en place. Sachez que vous êtes toujours maître de vos décisions et que vous aurez toujours la possibilité d'accepter ou pas le traitement.
Il me semble important que vous compreniez d'où vient cette culpabilité latente car elle vous accapare et vous empêche de vivre. Quel dommage ! Ce n'est peut-être qu'une mauvaise interprétation d'une chose vécue il y a longtemps et qui vous envahie aujourd'hui. Ce que je veux dire c'est que le travail peut se faire assez rapidement, ayez confiance en vous et en la vie.

Cordialement.

Isabelle MALGERARD
Hypnothérapeute

MALGERARD Isabelle Psy sur Haguenau

79 réponses

57 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour,
Votre témoignage décrit une souffrance qui cherche un moyen de s'évacuer ... le turbo - à force du surchauffe - pourrait bien être la source de vos périodes de doutes qui s'accumulent.
Avoir recours à un thérapeute peut vous permettre de vider votre "sac", vous déchargez du fardeau qui vous encombre tout en comprenant l'origine de ce fardeau.
Ensuite, si vous avez peur de la durée ou du coup d'une thérapie, certains d'entre nous s'adaptent et peuvent vous proposer des solutions en adéquation avec nos moyens.
Le résultat dépend ensuite de votre engagement dans la cure.
A votre écoute.

Luc BURGENSIS Psy sur Vienne

440 réponses

601 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psychologues spécialisés en Dépression

Voir plus de psychologues spécialisés en Dépression

Autres questions sur Dépression

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 5400 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 10200

psychologues

questions 5400

questions

réponses 29050

réponses