Souffrance liée aux manques sur mon histoire adoptive

Réalisée par Marie · 21 juil. 2020 Adoption

Bonjour à tous, après avoir tourné autour du pot avec mes deux questions précédentes, je prends enfin mon courage à deux mains pour vous parler plus en détails de la grande souffrance de ma vie. Je remercie vraiment beaucoup tous les professionnels bienveillants qui m ont déjà répondu, et ceux qui le feront ici aussi.
Voici le contexte : jusqu à l âge de 33 ans, en juillet 2013, ce que je savais de mon histoire-le peu que je savais, c est que j étais née d une famille indienne beaucoup trop pauvre pour me garder, et en plus la 5ème fille de la famille, ce qui pose de gros problèmes pour la dot du mariage. Et mes parents attendaient fermement un garçon. Il semblerait qu à ma naissance, mon père biologique, voyant que j étais une fille, a pris la décision de m abandonner dans un orphelinat. Voilà le peu que je savais, bon gré mal gré, de mon histoire, et qui générait déjà de grandes souffrances en moi, notamment par rapport à mon identité de femme, qui est très compliquée. Et je souffre aussi de ne pas connaître mes parents biologiques. Pourtant j aime énormément mes parents et ma famille adoptive. Je suis entourée d énormement d amour.
En juillet 2013 je suis allée dans ma ville de naissance voir l orphelinat, la maternité, et là, une des responsables de la communauté, m a affirmé, sans JAMAIS revenir en arrière, que ce n était pas cela mon histoire.
Voici ce qu elle m a raconté : que je suis née de 2 jeunes de 15 et 17 ans. Un mariage d amour et heureux. Première enfant du couple. Et là le drame, ma mère de 15 ans est morte en couches en me mettant au monde. Du coup mon père m a abandonné à l orphelinat pour pouvoir refaire sa vie.
La responsable de la communauté m a raconté tout cela en anglais, ce qui a compliqué un peu le dialogue.
Entendant tout cela j ai eu un choc immense. Je me suis écroulée pendant toute la fin de mon séjour en Inde. Le désarroi était total. A de très nombreuses reprises j ai dit à cette dame qu elle se trompait et à chaque fois elle me soutenait cette histoire. Puis j ai cru un petit peu à cette nouvelle histoire. Puis quelques jours après je me suis dit : non, ce n est pas vrai. Je n arrivais plus à penser, à raisonner, j étais perdue et épuisée.
Je dois ajouter une chose importante : lors de ce même séjour en juillet 2013, j avais appris tout à fait par hasard, que beaucoup de bébés mourraient à l orphelinat alors même qu ils devaient être adoptés bientôt. Et donc pour ne pas retarder l adoption pour les parents qui avaient déjà tout prévu, on prenait un autre bébé et on lui donnait l identité du bébé mort pour ne pas avoir à refaire les papiers. Or, je sais par mes parents adoptifs que je n étais pas la première petite fille pressentie, mais qu un petit bébé fille était morte avant que je ne rentre dans la boucle de l adoption.
Je suis rentrée en France encore plus perdue qu en partant en Inde. Trois mois après, et sur six mois à peu, près j ai fait trois TS. La dernière ts m a conduite à sainte Anne où j avais un grand besoin d être soignée.
Dans le même temps j avais commencé une thérapie à mon retour de l Inde.
Je peux dire aujourd'hui combien je suis déçue de ne toujours pas savoir, malgré le gros travail thérapeutique que j ai fait, je me suis vraiment donné à fond dans cette thérapie, eh bien six ans plus tard, je ne sais toujours pas quelle est ma vraie histoire.
Pourtant je me dis : j étais là, je l ai vécu, mon corps aussi l a vécu, pourquoi je n arrive toujours pas à savoir ce qui m est arrivé ? Pourquoi mon cerveau n arrive pas à m indiquer clairement mon histoire passée.
Mon travail thérapeutique de six ans et demi a pris fin cette semaine. Mes débordements du cadre y ont mis fin. J appelais énormément mon thérapeute pour qu il me consacre beaucoup de temps. Je demandais trop d attention et je n arrivais pas à respecter son cadre de travail, lui qui me demandait de ne plus lui parler en dehors des séances
Je souffre d un gros trouble de l attachement et j ai l impression de souffrir toujours autant de l abandon. Là je revis une situation d abandon qui est douloureuse.
Et puis aujourd'hui, depuis tout cela, je n arrive plus à aller de l avant, je suis obsédée par les réponses que je n arrive pas à avoir. Je me dis que sans socle stable je ne pourrai jamais aller de l avant ni rien construire (je suis célibataire et sans enfant).
Merci beaucoup, vraiment, de m avoir lue, et je vous remercie aussi beaucoup pour les éclairages que vous pourrez m apporter sur tout cela.

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Meilleure réponse 21 JUIL. 2020

Bonjour Marie,

Vous semblez vous reprocher de ne pas arriver à deviner quelle est votre histoire. Est-ce que quelqu'un vous a dit que c'était possible de retrouver ce genre de mémoire ? Ce n'est pas parce qu'on a vécu quelque chose et que l'on en garde la trace psychique et corporelle que l'on peut retrouver les faits, savoir avec exactitude ce qui s'est passé, surtout à un age aussi tendre ! A 6 mois un enfant n'est pas capable de comprendre ce qui lui arrive, il n'a pas de mots pour ça, aucun recul, ni même de conscience de lui, et donc ne peut se souvenir au sens biographique du terme. Une grande part de notre histoire nous échappe toujours.
Evidemment, l'arrêt de votre thérapie dans les conditions que vous décrivez réveille un sentiment d'abandon. C'est très douloureux, et j'en suis peinée pour vous.
Les questions que vous vous posez ne recevront peut-être pas de réponse au sens où vous les attendez. Et finalement, aucune des questions essentielles n'ont de réponse, un grand nombre de questions n'ont pas de réponse : pourquoi la vie ? Pourquoi le désir ? Etc. Mais vous pouvez donner du sens à votre histoire, même sans connaître les détails de votre abandon et de votre adoption. Je vous souhaite d'y arriver.

Bien cordialement,

Marion Favry

Marion Favry Psy sur Paris

550 réponses

1020 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

28 JUIL. 2020

Bonjour Marie,

Votre histoire est très touchante, vraiment...
Trouble de l'attachement et abandon semblent liés...
Est ce que vous connaitrez l'histoire ? Personne ne peut le savoir, il est possible que vous ayez des bribes, vous en avez déjà eu. Et aussi bouleversant que cela eut été, des mots ont été mis sur ce que vous saviez au fond de vous sans en avoir conscience.
Déracinée, vous l'avez été de fait par l'adoption en quittant un pays, des odeurs, une langue. Le bébé que vous étiez a brutalement perdu tous ses repères et cela se rejoue peut être fréquemment dans votre vie. Cela semble avoir été le cas lors de cette dernière thérapie et c'est une "belle opportunité" (bien que douloureuse) pour vous rencontrer vous au plus profond.
L'adoption, l'identité d'un bébé mort, une histoire sur laquelle on s'est construite qui n'est pas "la bonne" avec l'idée derrière qu'on vous ait abandonnée parce que vous étiez une fille et non le garçon attendu... Il y a beaucoup d'intrications.
De nombreuses voies thérapeutiques sont possibles c'est vrai (l'échange en face à face, les constellations familiales en groupe ou en individuel, la respiration holotropique, les états élargis de conscience, j'en passe). Mais de quoi avez-vous envie vous ? La finalité d'une thérapie ne pourra être : connaître la "vraie" réalité car personne ne peut vous l'assurer. Êtes-vous prêter à lâcher cela ? Cela ne signifie pas ne plus faire de recherches, simplement lâcher l'énergie vitale qui y est associée, comme si votre vie en dépendait, comme si vous vous étiez construite à travers cette recherche et que cela devenait l'identité que vous n'avez pas eu. Sans cette recherche, je ne suis plus rien.
Quels sont vos besoins ? Quelles sont vos croyances ?
Il y aurait beaucoup à dire mais j'essaie d'être concise.

Je vous souhaite une belle aventure de vie,
Prenez soin de vous,

Annie Caron

Annie CARON Psy sur Nantes

9 réponses

3 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 JUIL. 2020

Bonjour Marie,

Avez vous déjà tenter de faire la paix avec votre passé par hypnose régressive ou changement d'histoire de vie?
Il est tout à fait compréhensible que ces questions vous assaillent néanmoins pour qu'elles ne deviennent pas une obsession qui freine votre avenir il est important pour vous de voir ce que vous voulez changer.
Vous avez aujourd'hui une vie agréable avec des personnes qui vous aiment et vous n’êtes pas responsable, ou coupable de la situation sur vos racines.
Peut être envisager de se tourner vers l'avenir, votre passé fera toujours partie de vous mais il est possible qu'il ne vous fasse plus souffrir.
Prenez soin de vous
Sabine Dumas
Therapeute PNL - EFT - Hypnose
Cabinet et télé-consultation

SABINE DUMAS Psy sur La Ciotat

242 réponses

96 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 JUIL. 2020

Bonjour Marie,
Votre histoire est très touchante.
J'ai peut-être une piste différente du suivi thérapeutique que vous avez réalisé jusque-là.
Je suis Psychopraticienne et je me suis formée à l'intégration des réflexes archaïques. Ce sont des mouvements automatiques que fait le bébé déjà in utero et jusqu'à l'âge de 18 mois pour naître, appréhender la gravité, se déplacer, mâture son cerveau et surtout garantir sa sécurité. Certains sont communs aux Mammifères et en sont notre héritage génétique.
Dans votre cas, je pense au réflexe d' agrippement et au réflexe d'attachement notamment, premiers réflexes à émerger à la naissance qui permettent au bébé de garantir sa sécurité intérieure, essentielle pour avoir confiance en la vie.
Cette méthode est possible à tout âge car les recherches neuroscientifiques ont démontré la plasticité du cerveau.
Vous pouvez m'appeler si vous voulez des précisions. Bien à vous. Alexandra Rossi.

Alexandra ROSSI Psy sur Villeurbanne

31 réponses

17 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 JUIL. 2020

Bonjour Marie
Merci de nous avoir fait confiance et de nous avoir confié votre histoire .
Aux conseils de mes collègues je voudrais ajouter une question : avez-vous pu résoudre dans votre thérapie le traumatisme qu'ont provoqué les révélations brutales de la responsable de l'orphelinat ? Il existe des methodes efficaces pour cela.
A vos souffrance s'ajoute une dimension d'ordre spirituelle que prendra en compte un parcours par ex du genre "Agapé" qui consiste en une relecture de votre vie à la lecture de textes spirituelles.
De tout cœur avec vous .

Anonyme-350682 Psy sur Perpignan

44 réponses

30 J'aime

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 JUIL. 2020

Bonjour Marie,
Je suis très touchée de ce que vous nous confiez, et je comprends mieux le trouble que cette grande inconnue a provoqué en vous.
Spontanément je pense à une médium (et psychothérapeute) qui a créé des formations (se relier à son guide intérieur, contacter ses guides de lumière etc...), donne des webinaires régulièrement, des conférences avec méditations... C'est quelqu'un de très sérieux. Je vous encourage à lui écrire pour qu'elle vous aide à retrouver votre histoire. Elle s'appelle Sophie Guedj Mettey. Elle pourra aussi vous conseiller sur ce qui vous aiderait à aller de l'avant dans votre vie.
Vous pourrez voir avec elle sur quelles modalités se fera votre ou vos entrevues. Il est possible qu'elle puisse vous aider à distance. Contactez-la, je pense qu'elle peut vous aider.
Bien cordialement
Inès AVOT

AVOT INES Psy sur Lille

2668 réponses

1153 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 JUIL. 2020

Bonjour Marie,
Déjà tu es très chanceuse d'avoir eu une famille adoptive telle que la tienne, c'est beau tout cet amour, ensuite tu as survécu à l'orphelinat comparé aux autres, déjà tu étais un bébé battant.
Je te remercie de partager ainsi ton histoire, c'est émouvant et très beau.
Je comprends ce qui t'es arrivée et ton ressenti, c'est bien dommage qu'après 6 ans de thérapie, tu n'es pas vu d'amélioration, moi je dis si au bout de un an ou pire 2, rien de change concrètement, on change de thérapeute.
Bref! Je peux t'aider sincèrement avec ton trouble de l'attachement et d'ailleurs j'espère que dans 6 mois, il y aura déjà un grand pas de fait avec ton aide et ta confiance bien évidemment.
Peut être à bientôt sur la plateforme
Belle journée
Marjorie

LUGARI Marjorie Psy sur Saint-Maximin-la-Sainte-Baume

2529 réponses

3935 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Adoption

Voir plus de psy spécialisés en Adoption

Autres questions sur Adoption

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 11900 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 12800

psychologues

questions 11900

questions

réponses 70600

réponses