Suis-je folle ?

Réalisée par secret le 3 janv. 2014 Approches psychologiques

Bonjour,


Où est le bouton off ? Pourquoi certaines choses tournent en permanence dans ma tête ? Pourquoi je me sens si vulnérable, si sensible aux personnes et aux situations qui m'entourent ? Pourquoi je n'arrive pas à faire preuve de plus de détachement comme les autres ?


Je souffre de voir combien les autres peuvent être cruels, méchants et hypocrites. Ce regard que je porte sur les autres, je me l'applique également. J'évalue en permanence mes actes, mes réactions et mes comportements. Je me remets systématiquement en question à la moindre remarque. Je ne veux pas être une "mauvaise personne". J'essaye de corriger mes défauts mais au final ce n'est jamais suffisant. Les situations sont fluctuantes, ce qui peut être un défaut dans certains cas, peut s'avérer être une chose relativement positive dans d'autres et inversement. Et puis nous n’agissons jamais de la même manière, cela dépend de notre état émotionnel, des personnes qui interagissent dans cette situation, du contexte, de l’intérêt de cette situation à court, moyen et long terme, du vécu de chacun, c’est complexe, il y a tellement de paramètres à prendre en compte avant de tirer une conclusion.


Finalement, c'est seule que je me sens bien. Je voudrais m’éloigner de toutes ces choses qui me font réfléchir encore et encore, souvent en vain d'ailleurs. Le quotidien me blase... Quand je suis en groupe, je suis là physiquement mais bien souvent je m’évade dans ma tête sauf si je rencontre quelqu’un avec qui je peux parler de sujets qui m’inspirent. Il faut toujours appartenir à un groupe, à une norme pour faire bien, pour faire comme tout le monde, mais moi je n’ai pas envie de cela, personne ne contrôlera mon esprit. Quel est mon problème ?


Je vous remercie par avance pour vos réponses,

Bien cordialement.

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Meilleure réponse

Bonsoir,

Quel est votre problème ?
Vous décrivez avec précision ce qui se passe en vous, une instance cruelle vous évalue sévèrement, vous accuse et vous empêche de vivre sereinement avec vous-même, d'accepter vos faiblesses. Tyrannisée, vous mettez en place une véritable usine à gaz pour vivre avec les autres. Votre souffrance est grande mais non, vous n'êtes pas folle. Vous trouveriez de grands bénéfices à poursuivre votre travail d'introspection sur vous-même accompagnée d'un psychothérapeute bienveillant qui tiendra à distance la sévérité.

Vous avez besoin d'une aide compétente et chaleureuse et j'espère que vous la trouverez très bientôt.

Bien à vous, Chantal Paugam

Chantal Paugam Psy sur Massy

268 réponses

1046 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour Secret, Ouf, quand je vous lis, j'ai la tête qui tourne ! Vous,vous posez des questions, des questions, des questions, sans fin, sans arrêt, sans répit ! "Lâchez prise" est la première réflexion qui me vient à l'esprit. Respirez ! Cessez de tout vouloir contrôler. Si vous aimez la solitude, pourquoi pas. Nous ne sommes pas obligés d'être en permanence au milieu des autres. Nous vivons en société, certes mais cela ne nous oblige pas à avoir des tas et des tas d'amis et de relations. Vous n'êtes pas obligé d'être la copie conforme des autres. Restez vous même. Cessez de vous torturer. Je vous conseillerai de vous faire aider par un psychologue, davantage qu'un psychanalyste. La raison est que si vous continuez ainsi dans l'introspection vous n'avancerez pas.

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour,

Je vous remercie pour vos retours. J'ai effectué des recherches car j'avais le sentiment d’avoir un problème, d’être différente depuis mon plus jeune âge je me disais que je n'étais pas à ma place. Il m'est arrivé un jour de voir un film dans lequel les enfants avaient été échangés à la naissance et je me disais que la clé était peut-être là. C'est stupide mais j'étais jeune... Je rêvais de pouvoir être dans une famille moins nombreuse, que mes parents aient la possibilité de me transmettre leur culture, de pouvoir apprendre, étudier, etc.

Ce que j'ai découvert me fait peur mais je me reconnais tellement au travers de ce que j'ai pu lire. Quel soulagement de se dire que l'on est "normal" mais que c'est simplement une différence qui est mal comprise. Je me demande comment je vais pouvoir gérer toutes ses émotions, toutes ces choses que je ressens, j’aimerais parfois fermer mes yeux et mes oreilles pour ne plus avoir conscience de tous ces détails.

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour,

A l'évidence vous n'êtes pas folle. Bien des questions que vous vous posez sont légitimes, philosophiques pour certaines, et taraudent l'humanité depuis toujours. Mais votre difficulté à relativiser et votre exigence d'une conclusion qu'il faudrait avoir sur toutes choses témoignent d'un malaise dont l'origine est en vous, mais reste inconnue de votre conscience.

Il y a certainement un travail d'introspection de type analytique à faire, accompagné par un professionnel, pour mieux vous connaître et vous accepter. Ne pas répondre aux injonctions normatives de la société et faire votre propre chemin, assumer votre sensibilité et vos choix propres sans souffrir de cette différence, est possible à partir d'une dynamique positive et altruiste qui est le contraire de l'isolement dont vous voyez vous-même qu'il n'est pas une solution viable. Les sujets qui vous inspirent sont peut-être des pistes à emprunter, dans l'action comme dans la réflexion, pour vous révéler à vous-même, trouver et comprendre vos ressorts inconscients.

Bonne chance,
François Houbart

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour secret,

Ce que je comprends, c'est que vous voulez être vous-même sans que l'environnement ait une influence sur vos émotions, votre état interne.

En quoi cela est-ce un problème pour les autres si vous avez vos propres pensées ? En quoi cela serait un inconvénient pour vous de faire différemment des autres ?

La piste vers des réponses à votre questionnement/votre "problème" (que je ne lis pas personnellement comme un problème mais comme une recherche) pourrait résider dans ce type de questionnement, qui mériterait d'être approfondi à mon avis avec un psychothérapeute comportementaliste.

Bien à vous,
Cabinet Nguyen Chartier

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour,

D’après ce que vous écrivez, il semblerait qu vous soyez particulièrement sensible à ce qui se passe chez les autres, autour de vous. Vous semblez avoir un niveau élevé d'exigences envers vous-même et envers les autres. Vous agissez comme une éponge, vous prenez sur vous, vous faite cas de chaque élément qui perturbe vos représentation de ce qui est bien ou de ce qui ne l'est pas.
Il est possible que cela soit du à une représentation très forte en vous des attentes, des normes inculquées dans votre socialisation.
Il serait intéressant pour vous d'en parler avec un psychologue qui pourrait vous aider à mettre en évidence les raisons de ce fonctionnement et aussi trouver une manière de pouvoir mieux vivre avec ces choses.

Il serait démesuré avec ces éléments de parler de folie, mais vous semblez préoccupée et ressentez un mal-être. Chacun dispose un point d'équilibre différent entre les temps en groupe et les temps seul, certaines personnes ont besoin de beaucoup de l'un et de très peu de l'autre.

Bien cordialement,
Cabinet Psychologue Consultant Guillaume Lafargue

Cabinet Psychologue Consultant Guillaume Lafargue Psy sur Habas

6 réponses

4 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour Secret,

Votre pseudo est déjà tout un programme... Les secrets ne sont pas de bons conseillers. Vous ne dites pas votre âge. Votre questionnement permanent pourrait être celui d'un ou d'une adolescente. Il y a beaucoup de demandes dans ce que vous décrivez, les notions de bien et de mal ou d'ambivalence sont en permanence présentes chez l'être humain mais là n'est pas le problème. En effet, c'est le mal-être permanent, l'impossibilité de vivre sa vie ou de contrôler ses émotions, et d'autres symptômes divers, qui demandent qu'une personne prenne l'avis d'un professionnel. Lui seul saura évaluer avec vous s'il y a un problème ou non.

Bonne année Secret...
Christie Nester, Cabinet Thérapies Mère Enfant Couple Paris 17e

THÉRAPIES PARENT ENFANT COUPLE Psy sur Paris

120 réponses

581 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psychologues spécialisés en Approches psychologiques

Voir plus de psychologues spécialisés en Approches psychologiques

Autres questions sur Approches psychologiques

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 5350 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 10100

psychologues

questions 5350

questions

réponses 28050

réponses