Suis-je le problème ?

Réalisée par Lilblu · 13 janv. 2018 Thérapie brève

Récemment j'ai perdue une amie qui proclame que tout est ma faute, disant de moi que j'étais trop ''envahissante'' ''tyrannique'' et ''chiante'' avec elle. Elle a éclatée en me disant que je n'était pas vraiment une amie puisqu'elle pense que mes conseils sont, en vérité, des ''ordres déguisés''. Depuis quelque temps, notre amitié se résumait par disputes et froids. C'est une fille qui a eu des problèmes, qui a des problèmes et, comme je suis de nature quelqu'un qui passe les autres en priorités malgré mes problèmes à moi, j'ai décidée de l'aider à tout prix. J'ai voulue faire de mon mieux, sans vraiment vouloir empiéter sur son chemin. Par exemple, si dans les transports en commun quelqu'un commençait à lui nuire, j'étais la première à détourner l'attention qu'il y avait sur elle, au risque de me mettre moi-même en danger. Pendant quelques mois j'avais réussie mon ''but'' (ou ce que j'appelle un travail d'amie), elle me disait que grâce à moi elle était toujours en vie et n'avait pas quitter l'école. Mais en ce moment j'ai eu du mal à l'aider à cause de problèmes passés qui sont remonter à la surface, et j'étais très souvent de mauvaise humeur et très pessimiste (elle me traitait d'ailleurs de défaitiste pour ça parce que selon elle, si je ne me bat pas contre ça, c'est que je suis ''soumise et que je doit fermer ma gueule'' malgré tout les efforts que j'ai pu fournir mais qu'elle n'a pas pu voir). Elle est une personne qui raconte ses problèmes et les proclament haut et fort, mais ce n'est pas mon cas et à chaque fois que j'essayais de la rassurer (et de me rassurer en passant), elle me hurlait que je n'étais qu'une menteuse et qu'il fallait que je lui dise mes problèmes au lieu de ''me plaindre tout le temps''. Je me suis forcée à lui raconter (elle menaçait de m'abandonner si je ne lui disait rien parce que selon elle, j'essayais de la tirer vers le bas avec moi et elle ne voulait pas). Mais il y a quelques temps elle a définitivement couper les ponts avec moi, me jugeant ''toxique'' et ''collante'' pour elle. Et toujours depuis quelque temps je me remet chaque jour en question sur ma manière d'être, si vraiment la fautive, c'est moi, et elle, n'est que la victime. Était-ce vraiment moi le problème dans cette relation ?

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Meilleure réponse

Bonjour Lilblu,
je comprends votre désarroi car vous avez l'impression d'avoir beaucoup fait pour elle (quelquefois même en vous oubliant)
néanmoins quand une relation se dégrade la faute n'incombe pas à l'une ou l'autre partie. c'est le mode de fonctionnement qui ne va plus.
par exemple il semblerait que vous vous soyez mis dans un rôle de sauveur (ce qui semblerait louable) mais l'a t'elle demandé. on ne peut pas aider une personne si elle ne le demande pas. de son côté elle n'a pas trouvé les mots pour vous le dire et a adopté une communication agressive voire rejettante. si vous le sentez , engagez une discussion sur le sujet, dites votre besoin de l'aider et demandez lui son ressenti, cela vous aidera peut être à y voir plus clair
bon courage
Josie Laure Rubinstein

Josie Laure Rubinstein Psy sur Saint-Maur-des-Fossés

215 réponses

793 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour Lilblu...
je vous félicite pour votre capacité à vous remettre en cause, à vous interroger et à souhaiter améliorer cette situation qui vous fait souffrir et, peut-être fait souffrir votre amie... ce qui vous fait souffrir aussi en +... Le meilleur moyen d'améliorer la qualité des ses relations, quelles qu'elles soient est de se libérer de nos mémoires passées difficiles, douloureuses voire traumatiques... que l'on s'en souvienne ou pas car, souvent, pour nous protéger, une partie de nous-même provoque une amnésie des événements qui nous ont fait souffrir tout en continuer de conditionner nos attitudes et comportements dans certaines circonstances... sans que l'on comprenne ce qui se passe... d'où ce sentiment de confusion que vous exprimez dans votre récit.

Pour vous libérer de qui conditionne vos attitudes et comportements et de leurs conséquences comme la culpabilité d'avoir mal agit... etc... la psycho-énergétique comme l'EFT-Matrix associé à autres techniques le permet dans le confort et relativement rapidement en fonction de votre histoire de vie... Et, je vous invite à découvrir cela sur mon site. Je vous remercie pour votre attention. Je pratique en cabinet et par Skype.

Thérèse Badonnel Ferry Psy sur Verneuil-sur-Seine

76 réponses

51 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour Lilblu,
J'entends beaucoup de choses dans ce que tu racontes ici de ta relation avec ton amie.
La chose qui résonne le plus est ce que tu as mis entre parenthèses (et de rassurer en passant). Il y a quelque chose dans cette relation dont tu as (avais?) besoin pour te rassurer ?
Je comprends cette envie que tu as eu de l'aider à tout prix, quitte même à te mettre en danger toi... Et c'est là que ça ne me semble pas juste pour toi.
Je m'explique, pour être accompagnant, ou aidant pour une personne, il est essentiel que tu saches où tu en es toi. Une fois que tu sais où tu en es, tu deviens capable d'accompagner quelqu'un d'autre de manière pleinement aidante. C'est le parcours que j'ai fait en devenant thérapeute. D'abord travailler sur moi, savoir où j'en étais (et le travail n'est jamais tout à fait fini!) au moins dans les grandes lignes. Cela m'a permis d'apprendre que je peux accompagner et aider quelqu'un uniquement si je lui laisse "son fardeau"... ça n'est pas à moi, ni à toi d'après moi, de porter le fardeau de quelqu'un d'autre. Je l'ai appris au fil de mon expérience et te le livre ici un peu rapidement. Mais il me semble que c'est essentiel.
Cette relation n'a pas fonctionné récemment pour vous deux, toi tu te remets en question, et c'est pour moi un indicateur d'une maturité psychologique. Tu cherches à comprendre. OK. Mais ne te juges pas trop sévèrement, et ton amie non plus. D'après moi, la bienveillance, et le non jugement sont essentiel à tout accompagnement.
Bonne continuation à toi.
Bien cordialement,
Sébastien,
accompagnant centré sur la personne

Sébastien Irola (Français/English) Psy sur Le Peyrat

200 réponses

275 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour Lillu,

Pour répondre d'une manière plus précise , j'aurais besoin de vous poser certaines questions.

Il apparait à la lecture de vos écrits que vous avez fait de votre mieux pour l'aider jusqu'à endossé certaines choses pour l'aider et l'empêcher de souffrir davantage. Vous écrivez qu'elle se plaint régulièrement et si j'ai bien compris voulait que vous en fassiez autant.
Il faut savoir que certaines personnes ne cherchent pas à être aidées, elles veulent attirer l'attention et si vous jouer le rôle de sauveteur. Elle peut soit en abuser soit rejeter la faute sur vous.
Souvenez vous , vous n'êtes ni une soignante ni une thérapeute.

Une petite suggestion de professionnel est: protégez-vous.

Une amie est là pour épauler, soutenir pas d'endosser le problème de l'autre ni de trouver des solutions à sa place, on peut écouter mais surtout éviter les conseils.ils peuvent facilement se retourner contre nous.

Bon courage et bonne journée

Ph NAPPEY

Cabinet Philippe NAPPEY Psy sur Saint-Avé

70 réponses

160 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour,
Quitte à faire une réponse de normand et, pour utiliser une formule à la mode, je dirais que dans cette relation complexe, vous vous êtes trouvées, toute les deux - et en même temps – avez contribué chacune à votre niveau, à l′alimenter.
Il me semble que la question de « la bonne distance » entre vous se pose dans cette relation.
Comment faire.... sans trop en faire. Comment aider réellement une personne sans empiéter outre mesure sur son territoire.
Si vous le pouvez, prenez un temps pour mener une exploration sur vous même, car le cadre limité de ce forum ne saurait répondre totalement à ce questionnement.
Cordialement

Maurice Gaillard Psy sur Vincennes

1995 réponses

5814 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psychologues spécialisés en Thérapie brève

Voir plus de psychologues spécialisés en Thérapie brève

Autres questions sur Thérapie brève

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 6300 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 10750

psychologues

questions 6300

questions

réponses 32900

réponses