Psychologue.net
Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

Suis-je raciste ?

Réalisée par kahina le 11 janv. 2016 11 réponses  · Approches psychologiques

Bonjour,

Je suis une femme, j'ai 36 ans, je suis d'origine marocaine, je vie en France depuis 5 ans .

Je suis athée depuis mon jeune âge. Je n'en ai jamais parlé à personne parce que j'étais consciente de la dangerosité d'un tel acte. J'avais peur du rejet de ma famille et de la société. J'ai passé toute ma vie là bas à prier 5 fois par jours et à faire le ramadan. C’était une torture quotidienne. j'ai même essayé de me forcer à croire en lisant tout les livres de l'Islam. Mais plus je lisais plus je le trouvait illogique (de la haine et de la violence et surtout le manque du respect aux droits des femmes). J'ai même fait une année de La Chariaa à l'université.

Mon hypocrisie m'a aidé à survivre et à vivre dans cette société qui aurait du me rejeter si j'étais moi même, mais je prenais sur moi psychologiquement.

Jusqu'au jour ou j'ai rencontré mon mari français d'origine, là aussi j'ai pas pu m’échapper à l'injustice de L'islam. le juge a refusé notre mariage parce que selon la loi marocaine et la chariaa. entant que marocaine née de parents musulmans je suis considérée "musulmane même si je ne l'ai plus" donc je n'ai pas le droit de me marier avec un non musulman. Par amour mon mari s'est convertie et on s'est marié.

Quand je suis arrivé en France, j'ai été contente, je me suis dis en fin je suis libre je ne suis plus obligé de me cacher, plus besoin de prier ni de faire le ramadan ni de se culpabiliser quand je m'habille en jupe...

Mais à l’extérieure de chez moi, j'ai été affronté à une réalité amer, je ne m'attendais pas à trouver la même mentalité que j'ai laissé derrière moi au Maroc ici en France au sein de la communauté musulmane. Quand je leur dis que je suis une ex-musulmane certain d'eux le prend mal et prend distance, une de mes amies m'a fait comprendre clairement que j'ai trahie mes origines et qu'elle ne veut plus me voir. Mes peurs sont à nouveau revenues, je ne me sens pas à l’aise de manger non halal ou pendant le ramadan dans mon lieu de travail quand il y a un maghrébin.

Aujourd'hui, je commence à avoir des sentiments de haine envers tout ce qui est religieux, j'essaye de ne pas mélanger l'Islam et les musulmans. Mais c'est dur j'ai du mal à les aimer comme si je commence à les rejeter de mon tour. Je voudrai savoir comment me débarrasser de ce sentiment de haine ?

Merci

famille

Meilleure réponse


Madame, ne peut-on dire que vous découvrez le prix de la liberté de pensé.
Avoir des certitudes religieuses, surtout si elles sont partagées est d’un certain confort et c’est ce que vous mettez en périr chez les personnes qui vous critique. Mais la liberté est-elle au rendez-vous ?
Votre amie vous dit que vous trairiez vos origines, n’est-ce pas faire bien peu de cas de votre éthique personnel.
Cela étant vous dite éprouver aujourd’hui de grandes difficultés à vivre normalement vos idées votre liberté de pensé. Vos questions sont tout à fait légitimes. Vous pourriez sans doute trouver un soutien en vous rapprochant de personnes partagent vos idée. La vie sociale associative peut être ici d’un grand secours.
Pour votre questionnement personnel, entre autre à propos de la haine, pour ce qu’elle réveille de votre expérience passée, le recours à une personne qui vous écouterait, vous aiderais a bien identifier ce que vous éprouvé, à construire de solide appuis, est toujours possible. Un psychologue clinicien, un psychanalyste devrait pouvoir faire cela.

Nicolas Boisnard

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour Kahina,
Vous exprimez clairement votre combat entre deux identités qui vous déchirent, celle que l'on vous a imposée, inhérente à vos origines, et celle que vous vous êtes forgée, qui exprime votre singularité. Actuellement, vous vous débattez, vous projeter sur les autres la violence que vous avez subit et cela vous culpabilise. Pour démêler tout ça, il faudrait que vous puissiez trouver un psychologue bienveillant.
Je reste à votre écoute,
Bien cordialement,
Florence Le Brozec

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

19 JANV. 2016

Logo Florence Le Brozec Florence Le Brozec

43 réponses

39 J'aime

Bonjour Madame
vous êtes très courageuse, et le courage est toujours plus couteux, bien qu'il apporte d'autres joies. Peut être va t il vous falloir du temps pour choisir des amis qui vous aiment pour vos choix. N'en doutez pas et surtout ne vous laissez pas impressionner par les personnes qui n'ont pas le courage d'affronter leur propres questions. Car ce sont des questions qui concernent l'adhésion à une famille, avant tout.
Vos questions sont justes et peut être avez vous déjà envisagé d'en parler à un professionnel?
Pourquoi ne pas consulter ?
Qu'en pensez vous ?
Cordialement
Isabelle Thomas
psychologue psychanalyste

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

19 JANV. 2016

Logo Isabelle Thomas Isabelle Thomas

665 réponses

2514 J'aime

Bonjour Kahina,
Votre message m'interpelle par rapport au titre que vous lui avez donné et qui ne correspond pas à votre énoncé.

La situation que vous vivez est plutôt embarrassante, culpabilisante et certainement un sentiment d'impuissance.

Toutefois, le sentiment de haine ne changera rien à votre volonté de vivre libre.
Tout le monde sait que la haine est un vecteur toxique qui génère les conflits, et tout ce que l'on connait...

Je pense que pour être libre, il est nécessaire de vous libérer des personnes qui ne partagent pas votre état d'esprit, que d'être en guerre contre eux. S'il est possible de les raisonner et de leur faire comprendre votre positionnement, alors tant mieux, c'est que leur esprit sera ouvert, dans le cas contraire, fréquentez des personnes qui vous ressemblent.

Si vous ressentez trop de haine, alors consultez un thérapeute qui pourra vous aider à trouver le juste milieu pour trouver la paix en vous et avec les autres...

Cordialement

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

13 JANV. 2016

Logo Nathalie FOLLMANN Nathalie FOLLMANN

1992 réponses

8958 J'aime

Bonjour Kahina,
Le titre de votre questionnement m'interpelle car il pourrait être formulé de la manière suivante : suis-je raciste de ma race? Autrement dit, est-ce que je peux m'autoriser à me différencier et m'individualiser des valeurs familiales, culturelles et religieuses qui m'ont été transmises? Des questions identitaires qui témoignent que vous avez réussi à devenir autonome. Bien sûr, grandir c'est difficile car cela impose de prendre position et de faire des choix. Les assumer sans culpabilité (manger pendant le ramadan, ne pas manger halal etc), ni haine, est une autre question qui peut être travaillée avec un thérapeute pour trouver une stabilité émotionnelle.
Bien cordialement,

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

13 JANV. 2016

Logo Hélène LAIGO Hélène LAIGO

2 réponses

7 J'aime

Je ne crois pas que ce que vous défissiez comme de la haine soit vraiment cela ,mais probablement que colère soit plus approprié. Vous êtes dans des constats amères du manque de tolérance des gens en général et du sectarisme qui règne dans les communautés. Vous êtes critique et probablement lucide, vous voudriez voir les personnes s'ouvrir davantage ...C'est à vous de trouver un peu de courage pour dépasser votre peur d'être rejeter et parler des choix qui sont les vôtres. On peux vivre sans aucune croyance religieuse.

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

13 JANV. 2016

Logo doaré kerveillant corinne doaré kerveillant corinne

14 réponses

14 J'aime

Bonjour Kahina,

Vous n'avez jamais pu être vraiment vous-même, à vous cacher, à camoufler vos propres convictions.
Un peu comme si vous deviez, pour être aimée, acceptée, vous amputer de votre propre self, de qui vous êtes.

Votre arrivée en France, pleine d'espoir : enfin je vais être libre et en phase avec moi-même vous a grandement déçue. Vous vous attendiez peut-être à ce que les communautés musulmanes de France, aient effectué une partie de votre propre réflexion, de votre propre cheminement intérieur. Et vous avez dû vous rendre compte que non.

Alors, est monté la haine. Cette haine que vous ressentez, vient de toute cette période où vous n'avez pas pu être vous-même et étiez obligée, pour être "aimée", acceptée, de pratiquer une religion qui n'avait pas de sens pour vous.

Peut-être, pour vous, la sortie de ce dilemme, serait de ne plus fréquenter les communautés musulmanes, d'assumer votre différence, et de vivre en athée.

Les personnes qui vous aiment (votre mari, des ami(e)s ?...), continueront de vous aimer. Les personnes musulmanes qui vous aiment vraiment, continueront de vous aimer. Et vous aurez à laisser où elles sont les personnes musulmanes ou non qui ne vous aiment pas assez pour accepter votre différence.


C'est un chemin un peu aride au début, mais vous pourrez ainsi vivre votre vie et mettre fin à cette haine en vous disant : chacun a son chemin, chacun en est où il en est et moi, je rencontre sur mon chemin des personnes qui en sont à peu près à mon stade.

Bon courage

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

13 JANV. 2016

Logo MARION Dominique MARION Dominique

3 réponses

5 J'aime

Bonjour madame,

Je lis dans votre discours un désaccord total entre vos convictions personnelle et les croyances religieuses que vous affichez.
Ne pas être en lien avec soi- même amène a un morcellement identitaire, il serait intéressant de faire un travail avec un professionel car dans le temps vous allez vous perdre... Et développement des sentiments de haine tels que vous commencez à les ressentir.

Pour terminer, je dirais que votre témoignage est à l'image de ce que beaucoup de français de souche ressentent vis à vis de la communauté musulmane : beaucoup d'intolérance et d'irrespect des différences, c'est dommage car dans toute communauté, il y a des bons et des méchants, et ne pas regarder l'autre avec sa différence, c'est là que le racisme se développe.
Alors entre vos voisins, famille et vous-même : qui est pole plus raciste ?

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

13 JANV. 2016

Logo Pascale Montavon Pascale Montavon

44 réponses

85 J'aime

Bonsoir,
Si vous en avez la possibilité, je vous invite à lire "L'avenir d'une illusion" de S. Freud, qui vous donnera un certain point de vue sur la religion qui pourrait rejoindre celui que je crois lire dans votre témoignage.
Le témoignage d'amour que représente la conversion de votre mari est louable mais il faut aussi prendre en compte votre liberté individuelle et les "risques" à prendre pour la gagner. Quid de votre famille ? Comprend-t-elle votre position ?
Je pense que vous pouvez évoquez tous ces points avec un intervenant qui vous proposera une écoute neutre et vous aidera à faire des choix éclairés par votre vécu et vos attentes.
A votre disposition sur Lyon.

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

12 JANV. 2016

Logo Luc BURGENSIS Luc BURGENSIS

440 réponses

596 J'aime

Bonjour Kahina,

Oui, la liberté est un difficile apprentissage, autant que de s'infliger des contraintes...
Rassurez vous, une fois le pas franchi, une fois le prix payé en quelque sorte, la respiration de vient plus aisée...

Des lors qu'on sort d'une norme sociale et familiale, il devient nécessaire de s'affirmer dans ses choix, de "trancher". Choisir une voie signifie en abandonner d'autres...
N'oubliez pas que le plus beau cadeau que vous puissiez vous faire à vous même , c'est Oser être vous même, c'est risquer de perdre votre entourage "habituel". Mais les personnes qui vous aiment vraiment vous reconnaitront tot ou tard dans votre différence. Pour les autres...

Ne restez pas seule, de nombreuses autres femmes sont passées par là, vous pouvez vous créer un nouveau cercle chaleureux de partage...

Bon courage,

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

12 JANV. 2016

Logo de Silvestri Monique de Silvestri Monique

218 réponses

392 J'aime

Bonjour
Pourquoi collez vous d’emblée le mot « raciste » sur ce que vous vivez ?
Ce faisant, vous entrez malgré vous dans un discours qui vous colle une étiquette :
Discours de type binaire :
- soit on est d’accord et tout va bien, on est dans le clan des gentils.
- soit on n’est pas d’accord, et là, on est raciste.

Et bien non, vous n’êtes pas d’accord avec des traditions, avec des habitudes culturelles, cultuelles, tout simplement. La race, le racisme, n’ont rien à voir là-dedans.
Et quand bien même le rejet de vos proches est douloureux pour vous, vous devez faire avec, hélas.
Cordialement à vous

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

12 JANV. 2016

Logo Maurice Gaillard Maurice Gaillard

1835 réponses

5457 J'aime

Questions similaires

Voir toutes les questions
Me donner les moyens d'être une autre personne

5 réponses, dernière réponse le 19 Avril 2017

Racisme

7 réponses, dernière réponse le 27 Novembre 2017

Relation toxique avec mon frère ?

1 réponse, dernière réponse le 22 Avril 2019