suite - Quel bilan peut-on faire à un enfant ?

Réalisée par giudici le 23 janv. 2018 Psychologie enfant

Merci pour vos réponses à ma question. "Quel bilan peut-on faire à un enfant pour démontrer que le père les manipule et exerce sur eux un chantage affectif et créait un conflit de loyauté"

Je vais essayer de définir le contexte pour éclairer ma question.


Je souhaite leur faire un bilan qui permettrait à l’expert médico-psychologique, d’être plus prudent et se méfier d’une potentielle manipulation.


Ça fait 7 ans que j’ai divorcé, et il m’a fallu du temps, beaucoup de temps pour comprendre et accepter ce qui se jouait en un premier temps pour mes enfants, et ensuite pour moi-même dans cette vie passée avant et après le divorce.


Aujourd’hui encore je fais un travail sur moi-même, l’emprise, elle n’est plus là, mais j’ai mis un voile sur ce passé, et il reste encore d’autres souvenirs à faire remonter. Ça c’est ce qui me concerne, et c’est important, car pour aider mes enfants, je dois encore plus me souvenirs et accepter.


Mais quand des enfants sont en jeux, c’est difficile d’accepter d’avoir perdu tant de temps, tout ce temps où je n’étais pas en mesure de comprendre « tout » ce qui se passait réellement, et par conséquence, tout ce temps passé à ne pas suffisamment et pas correctement aider mes enfants. Peu importe mes responsabilités ou pas. Le temps est aux enfants.


Ma grande de 17 ans a souffert de l’attitude du père (et en souffre encore aujourd’hui). Il y a 1 an, elle a fait un bilan TAT, suite à un RDV avec psychologue, bilan navrant de manipulation et chantage affectif, et dépersonnalisation dû au père. À la limite de la psychose. Elle commence seulement une thérapie (très délicate), et malheureusement contre son gré, en espérant, qu’elle finira par y avoir un déclic.


Les deux autres sont plus jeunes, 12 et 13 ans, c’est différents chez eux, dans le sens où ils ne réagis pas de la même façon, ma grande tourne cela contre elle (physiquement) et contre moi. Mon fils, contre l’école, les représentants de l’école et sa scolarité (il est suivi depuis longtemps sans changement, mais depuis 1 an avec un psy super) mais c’est le faire avancer contre la tempête, un pas en avant avec le psy, un pas en arrière avec le père … J’ai l’impression que cela l’aide juste à garder la tête hors de l’eau …


Ma fille, pffff … je la croyais plutôt préservé de tout ça ! Quelle bêtise de ma part, je ne serais dire comment elle navigue dans tout cela … Elle commence une thérapie aussi.


J’ai lu tout un tas de choses écrites par des psy, écouté des conférences, des interviews de psy, des livres. Pour un adulte, les conseils, les pistes, les aides, sont supers (à partir du moment où l’on commence à se poser la question « n’y a-t-il pas un problème autre que moi ». Pour les enfants … Tous ces conseils pour les parents de simplement rectifier la vérité à ses enfants et de les aimer … Désolé, mais c’est loin d’être suffisant.


Comment un enfant pourrait plus croire un parent tranquille disant à son enfant, « ton papa se trompe, c’est cela qui s’est passé » que l’autre parent qui exprime son désespoir, son chagrin, en racontant un mensonge pour anéantir l’autre parent.


Chaque situation, chaque approche de ces individus PN, SAP peut importe le classement qui peut lui être appliqué est différente, la réalité, la réalité est bien plus difficile, horrible, épuisante que tout ce qu’on peut lire.


Vivre avec son passé, vivre avec le faite d’avoir été aveuglé, et les conséquences pour ces enfants, cette bataille au quotidien, avec pourtant avec un père qui ne les prend que la moitié des vacances scolaires, et n’allez surtout me dire que le peu de temps qu’il passe avec eux parait peu suffire à tant les manipuler.


J’ai passé mon temps avec le psy à parler de ce que je voyais chez mes enfants, à être plus que franche de mes réactions de mes paroles pour toujours faire mieux, mieux pour eux.





Le père demande la garde des enfants. Le premier jet de la requête était maltraitance, emprise par le nouveau conjoint, délaissement, a contacté une assistante sociale, et il y a eu une information préoccupante. À ce jour, il n’y a que délaissement dans sa requête, et le besoin intense de son fils de vivre avec lui … etc


Je me perds un peu dans mon déballage d’histoire. Mon fils est capable de mentir très consciemment pour suivre son père. Et c’est là que je veux trouver comment déjouer cela. Que l’expert ne s’y trompe pas.


Je sais que l’expert peut se faire avoir, mais c’est mes enfants qui sont en jeux, et non ce que vie le père, un règlement de compte pour être parti et m’être délivrer de lui.

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Psychologues spécialisés en Psychologie enfant

Voir plus de psychologues spécialisés en Psychologie enfant

Autres questions sur Psychologie enfant

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 5250 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 10050

psychologues

questions 5250

questions

réponses 27800

réponses