Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

Suite suis je bête ?

Réalisée par Lilou le 30 oct. 2018 1 réponse  · Thérapie brève

Bonjour
Merci pour vos réponses.
A ceux qui m ont répondu.
J ai bien sur omis de donner ma situation.
J ai 41 ans et je suis au chômage.
En fait comme j ai essayé de l expliquer hier dans un écrit, mon parcours douloureux c est toujours depuis que je suis née.
Notamment dans mon mode de communication et relationnel au monde.
J ai fait une psychanalyse pour parler à quelqu'un et créer une relation saine normale.
Apprendre à communiquer.
15 ans.
J ai été du jour au lendemain déposé par ma mère dans une famille d Accueil.
Cette perte à été un choc émotionnel traumatique.
De plus sans vouloir faire ma cosette mais la vie est bizarre parfois il a fallu que je tombe sur une famille très toxique perverse donc j ai subie toute la maltraitance psy physique mentale, tous les jours. Beaucoup de violence physique et verbale de la part de cette deuxième mère.

A 17 ans j ai sauvé ma peau. Quand j'ai compris que ce n était pas normale de me traiter de la sorte j ai prévenu les services sociaux qui se sont excusés par la suite auprès de moi. Pour eux ils sentaient que quelque chose n allait pas. Mais visiblement dans une famille de pervers il est difficile d intervenir et pour eux j étais la seule à pouvoir partir de là-bas, c est à dire parler, leur parler.
Je n ai jamais eu un adulte sur qui comptait dans ma vie.

J ai du apprendre à survivre et encaisser les coups les insultes les humiliations à l école. Je n avais aucun amis les enfants ne m aimaient pas ils me trouvaient bizarre.
J étais une enfant sauvage je me cachais et parfois j ai même volé des goûters au CP.
La vie à la rue avec ma mère fut traumatique culpabilisante pour moi, car je voyais que ma mère n'était pas disponible pour moi.
Je voulais l aider et je ne voulais surtout pas qu elle souffre.
Malheureusement j ai assisté à des événements qu un enfant de 4 ans ne devrait pas voir et porter.
J ai voulu sauver ma mère.
Un jour elle m'a perdu un soir.
Dehors et on m a retrouvé et ramené au foyer où nous vivions.
Sa réaction à été de me gifler.
J'avais cinq ans et elle était assise à une table avec les autres pour le Repas.

Je ne lui en ai pas voulue de cette gifle, j ai très vite compris qu elle avait eu très peur et qu elle ne savait pas où j étais.
Sauf que c était la nuit l hiver et que moi étais dehors toute seule je ne sais où.

A partir de la je Vois bien que ma mère a un problème.
Enfant j Étais lucide sur ma mère je savais que quelque chose n allait pas.
Et puis il y a eu cet abandon dans cette famille ma mère me trahissait.
Apres tout ce que j essayais de faire pour elle en me montrant sage et obéissante elle m abandonnait.
Ma mère était une femme particulière.

Un jour un serveur à renversé sa tasse de café sur mon oreille et j ai été brûle vive. J'avais une énorme croûte et j ai du me contenir et ne pas hurler ce jour là car ma mère qui pourtant était avec moi, en fait nous Marchions et sommes entrés en collision avec un serveur de café en terrasse.

Étant habitué à ce que ma mère ne réagisse pas j ai pris sur moi.
C était régulièrement ainsi
Mais j aimais fortement ma mère j étais très attachée à elle et heureuse je pense.
Malgré la misère et la violence de la rue et les agressions que subissait m'a mère par les hommes

Nous n étions pas en sécurité.
Effectivement maintenant j arrive a ce passage ou en CP je dors en classe, apparemment je ne comprends rien ?
Je ne sais toujours pas lire.
L institutrice fait un signalement et l inspection académique m orienté l à.nnee suivante en IME.
M'a famille d Acceuil s est fortement opposé en. Expliquant que je n étais pas handicapé mais juste des traumatismes de quand je vivais avec ma mère et notre séparation car ma mère m àvait mentie.
Je n àvais fait aucune crise de colère pour rester chez ces gens.
Car elle m avait promie de revenir et elle n est jamais revenue..
Mon monde s est écroulée je pense.
Ma mère était Algérienne et cette famille espagnole
J ai appris à parler espagnol et m imprégner de cette famille et oublier ma, mère et mes racines.
Suite à cela l inspection académique à accepter de me garder à condition que je fasse un CP d adaptation.
Cette année j ai eu des résultats très probants mais j ai surtout excellee en lecture.
L inspection académique m à réorienter en ce1
Normale

Mais voilà. La où je veux en venir et où je me cherche toujours, je suis quelqu un de très introspectif, j ai toujours cherche à l analyser.
A l adolescence j'ai commencé à aller lire des livres de psychologie pour me comprendre.
J ecrivais bcp pour livrer ma vie car je n àvais aucun ami ni adulte bienveillant.
A part des profs de langue avec qui j ai pu parfois souffler et leur parler.
Au niveau des apprentissage il semblerait qu il se passe quelque chose.

Je réussi toujours ce que je veux faire tant que cela me passionné me motive, ma difficulté C est que je ne sais pas expliquer ou structurer dans ma tête des idées.
Visiblement je fonctionnerait qu à l affectif et à 'l intuition.
Et cela me fait perdre confiance en moi.

Apparemment je serai extrêmement perfectionniste et la reine de la procrastination.
Je suis un cerveau qui est constamment en questionnement sur tout.
Je suis très stressée anxieuse
J ai fait un épuisement Professionnel et j ai été licencié.
Je viens de finir ma formation de sophrologie.
Idem pour apprendre à structurer ce fut très compliqué.
En fait ce qu il m arrive c est que je ne comprends pas.
Il me faut un temps pour comprendre..
Après en général j excelle
Mais je suis pas capable de faire un plan.
En fait j ai une vision globale des choses je rassemble stocké un tas d informations et après je travaille.
Je suis également très sensible.
Et je ressens beaucoup les choses et j ai même des perception sensoriel.

Je suis très kynestesique par exemple mais il semblerait que je sois envahie.
Par quoi ? Mes sens mes émotions ? Apparemment.
En fait j en ai marre je suis en quête de moi même depuis que je suis toute petite car jamais un adulte m a dit quelque chose de gentil entre mon enfance et mon adolescence.
Je suis encore un mystère pour moi dans ma façon de fonctionner et de raisonner.
J ai cru que j étais asperger à un moment donné car je suis extrêmement sensible au monde qui m entouré et je Suis où je ressens très souvent un décalage avec les autres.
Je me sens très seule et Parfois j ai une espèce de lucidité sur la vie et le monde tellement juste que je perds tout espoir de m en sortit.
D aimer un homme et d être aimé.
Car je cumulé 'les échecs amoureux également.

J ai des rêves peut être que je vais vous faire rire ici, mais c est pas grave si je m exposé j ai besoin de me confier.
Je rêve d être thérapeute et aider les autres.
Mais je ne m àctive pas.
Je me suis demandee si j Étais en depression?
Je n'arrive pas à savoir.
Peut être des humeurs parfois.
Mais je me lève tout les matins je lis beaucoup j adore apprendre dans mes domaines de predilections mais parfois il y a quelque chose en moi qui m empeche d agir pour faire les choses et je procrastine et réve ma vie.
En fait je me sens débord de par ce que je ressens et je me dispersé je peux avoir 10 livres de commencé en même temps je saute d un livre à un autre.
Et finalement je ne vais pas au bout des choses.
Je ne sais plus comment faire ai l. Impressions être un cas.
Voilà la suite de mon message d hier.
Concernant le Wais 4 je pense que c est une bonne idée.
Merci beaucoup de m avoir lue.
Très chaleureusement lyla

Meilleure réponse

Bonjour Leyla,

Merci pour vos précisions, pour ce complément.

Vous n'êtes pas un "cas". Vous êtes une personne avec un parcours de vie difficile, douloureux, empreint de souffrance où vous avez pris sur vous et où quelque part, vous avez été obligée de vous nier, dans qui vous êtes vraiment.

De voir quelqu'un sur votre secteur vous permettra un accompagnement, un appui pour pouvoir dire tout ce que vous avez en vous, tout ce que vous avez besoin de libérer pour ensuite, vous retrouver, pour développer votre connaissance de vous, de vos ressources... Vous avez un potentiel qui ne demande qu'à s'exprimer.

Vous êtes forte et fragile à la fois et un appui par une / un professionnel(le) vous permettra de faire ce chemin, d'être soutenue dans des moments difficiles.

Bien cordialement

Frédéric ZANTE

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

Questions similaires

Voir toutes les questions
Difficultés, suis je bête ?

4 réponses, dernière réponse le 30 Octobre 2018

Arachnophobie

5 réponses, dernière réponse le 12 Mars 2019

Sortir d'une dépression sans médicaments est-il possible ?

9 réponses, dernière réponse le 06 Décembre 2017

Suis-je schizophrène ou entrain de le devenir ?

2 réponses, dernière réponse le 26 Novembre 2017