Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

toujours a la recherche de vérité

Réalisée par liliana le 10 août 2018 3 réponses  · Affirmation de soi

Bonjour , j'ai 18 ans et je suis en plein période d'introspection et cela depuis longtemps.
Je me pose trop de questions sur moi , ma vie , le monde , l'autrui , nos façons d'agir...j'analyse tout,c'est devenu presque une obsession et je ne fais que ca dans ma vie. Et je pense avoir toujours ete comme cela mais que maintenant cela s'est renforcé.
Je cherche a tout comprendre dans le fonctionnement de l'être humain et j'envisage de faire des étude de psycho car c'est une réelle passion pour moi.
Seul bémol , j'ai des difficultés relationnelles depuis quelques années, j'ai une timidité maladive ou je dirais plutôt que j'arrive pas à gérer mes émotions de peur et d'angoisses . Je suis aussi très susceptible mais j'ai beaucoup progressé la dessus grâce a l'introspection.
On m'a diagnostiquée une dépression (problemes de sommeil, sautes d'humeur , irritabilite..) mais finalement je pense pas vraiment l'être car il m'arrive d'être heureuse quand je n'angoisse pas.
Mon mal être est une de mes seule raison qui me font hésiter a me lancer dans des études de psycho ..je me dis que une personne comme moi ne devrait pas faire des études comme cela.Mais je compte changer .
De meme , j'ai remarqué que j'ai peur de rentrer en relation avec qui que ce soit...comme si j'avais peur de décevoir mais cela je l'ai depuis toute petite car je me souviens que lorsque j'etais enfant et que ma mère me faisait des compliments il m'arrivait de faire des petits crises d'angoisses car je me demandais si je meritais vraiment les compliments. Ou même avec ma grande mère que je viens de rencontrer elle me faisait des compliments sur mon comportement, le fait qu'elle m'appreciait beaucoup mais cela me procurait pas du bien enfin pas tellement et j'etais toujours sur la defensive car j'allais toujours trouver des arguments pour lui dire que je ne devais pas être ce qu'elle pensait ...enfin je dirais que je suis toujours a la recherche de la vérité ou la perfection ; comme par exemple lorsqu'on me dira une chose bien , un compliment je vais pas me contenter de le savourer mais je vais me remettre en question pour savoir si vraiment je mérite cela.
Tout de même, de maniere paradoxale , je suis quelqu'un qui peut aussi être a la recherche des compliments ou à la recherche d'être aimée ( comme toute autre personne)

Je me suis beaucoup inhibe sur moi (petite j'etais très extravertie).
Et pour l'instant (car je compte changer) je refuse toute relation avec autrui a part les membres de ma famille et j'angoisse a l'idée de sortir de chez moi (pour l'instant c'est les vacances donc ca va ) je suis très mal dans m'a peau. Je pense que ma manière de penser me provoque peut être ce manque de confiance en moi car pour m'aimer je cherche a avoir aucun défaut et même pour que les autres m'aiment c'est pareil..J'ai peur qu'on m'aime de peur que la personne regrette ou changé d'avis après ...cela est du a quoi ? Est ce que trop d'introspection peut être néfaste (sachant que je progresse énormément dans ma manière de voir les choses) ?
P-s. J'ai essayé de voir des psy mais j'arrive pas a m'ouvrir et me confier ..je préfère travailler moi même sur moi

Meilleure réponse

Bonjour Illiana,

la psychologie vous intéresse et vous aimeriez en faire votre choix d'études. Vous la mettez du côté du savoir, comme si elle allait conforter votre tendance à l'introspection, justifier le fait que vous faites en sorte d'échapper aux relations angoissantes...

Pourquoi pas? Vous pouvez en faire votre choix d'études, mais vous ne pourrez alors faire l'impasse d'un travail "psy" sur vous-même, non pas seule mais avec un ou une autre, face un ou une autre, car il est inconcevable de devenir psy sans en être passé par là, à moins de faire un choix plus technique du côté des neuro-sciences, de la psychologie du travail etc, mais ce qui semble vous intéresser vous est justement le côté "introspection".

Faites donc le pas de cette confrontation à l'autre, confrontation qui peu à peu donnera le jour à autre chose, une autre relation, de confiance. Acceptez le "regard" qui se pose sur vous, le dialogue et... l'imperfection, le manque, la faille qui caractérise l'humain.

Bonne chance à vous,
Bien cordialement
Fabienne Verstraeten
Psychanalyste

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour
Si vous envisagez de faire des études de psycho, notamment pour vous engager dans la psychologique clinique, il sera nécessaire d′effectuer un travail sur vous-même afin de comprendre votre fonctionnement actuel (failles, faiblesses, relations aux autres..etc...) pour ensuite aborder en connaissance de cause, les problématiques que vos patients vous présenteront.
La formation universitaire n′étant qu′une partie de l′iceberg de ce corpus de connaissances.
De plus, il est nécessaire de se « frotter à la vie » afin de mieux la connaître. Et là aussi, des expériences diverses, des voyages, des activités associatives, humanitaires, auront le mérite de vous confronter aux autres, à vous-même, avant d′aborder chez les autres leur part d′humanité.
En déposant votre parole chez un psy, vous sortirez dans un premier temps de cette rumination mentale qui vous amène à penser en boucle les mêmes interrogations et donc à avoir l′esprit un peu plus libre pour aborder les autres telle que vous êtes et pas dans le souci constant de savoir si on vous aime et si vous le méritez.
Ne cherchez pas, en étudiant la psychologie, à savoir comment accéder au zéro défaut, mais plutôt comment vivre et gérer au mieux ceux qu′on a. Et pour cela il faudra passer dans le fauteuil (ou le divan) du patient avant de s′asseoir dans le fauteuil du psy.
Cordiales salutations.

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

10 AOÛT 2018

Logo Maurice Gaillard Maurice Gaillard

2256 réponses

5274 J'aime

Bonjour Liliana,
Quelque type de travail d'introspection êtes-vous en train de faire, svp ?
Le mener seul, a, à mon sens, des limites car à quel autre modèle pouvez-vous comparer votre "existence" ? Vous allez me répondre "Freud a bien fait une auto-analyse" ...
Certes, si vous n'êtes pas parvenue à votre "ouvrir" à un psy, c'est probablement que vous n'y étiez pas prête mais votre témoignage et votre envie d'aller plus loin montre qu'il nécessaire d'avoir recours à un professionnel par rapport au stade de votre progression.
Ensuite, il faut trouver le professionnel qui aura la capacité de vous mettre en confiance pour que vous puissiez poursuivre le travail que vous avez commencé vous même ...
Courage, Liliana, vous avez certainement encore beaucoup de choses à découvrir sur vous même mais seule une tierce personne pourra vous aider à défricher tout cela et vous proposer quelques clés pour ouvrir les chemins à explorer.
A votre écoute.

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

10 AOÛT 2018

Logo Luc BURGENSIS Luc BURGENSIS

538 réponses

455 J'aime

Questions similaires

Voir toutes les questions
Dois-je dire la vérité ?

4 réponses, dernière réponse le 16 Mai 2017

à 42 ans je mens toujours pour éviter les remarques

3 réponses, dernière réponse le 11 Mai 2017

Je trompe ma copine mais je l'aime toujours autant pourquoi ?

3 réponses, dernière réponse le 17 Décembre 2014

Souffrance morale permanente depuis... toujours.

5 réponses, dernière réponse le 09 Juillet 2017

je me pose toujours des questions, suis-je normal ?

10 réponses, dernière réponse le 30 Janvier 2017

Recherche du bonheur, bloquée par la peur

5 réponses, dernière réponse le 04 Juin 2018

Je recherche des ouvrages sur la gestion des émotions.

6 réponses, dernière réponse le 27 Novembre 2017

je recherche un psychothérapeute d'orientation rogérienne

2 réponses, dernière réponse le 30 Janvier 2018

Recherche de thérapeute pour ROCD

2 réponses, dernière réponse le 20 Juin 2017

Je recherche un bon psychiatre sur Rennes

1 réponse, dernière réponse le 20 Janvier 2017