Psychologue.net
Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

Un enfant peut il changer un homme ?

Réalisée par AR83 le 14 nov. 2018 6 réponses  · Thérapie brève

Bonjour,
Pour essayer de faire court mon conjoint et moi sommes en couple depuis bientôt 9 ans.
Nous avons vécu beaucoup de moments difficiles notamment à cause de débordements de sa part (sorties avec ses amis au quotidien, avec consommation abusives d’alcool à chaque fois, il ne travaillais pas et j’assumais tout financièrement, l’alcool l’amenait à de nombreux déboires notamment des bagarres donc résultat prison à deux reprises, perte de son permis qu’il a dû repasser etc...) mais l’aimant tellement je suis restée à chaque fois par amour.

Aujourd’hui la situation a bien changé il a prit en maturité il travaille et sort beaucoup moins.
Mais il a tjrs ce rapport avec l’alcool qui reste bien présent, bien que ça ne soit pas forcément quotidien, mais dès qu’il est avec des amis (il ne boit quasiment jamais seul) il faut qu’il boive en grande ou petite quantité selon l’occasion (de quelques bières à une bouteille entière d’apzv type pastis ou whisky plus du vin à table).
Étant moi même fille d’un alcoolique je n’arrive pas à accepter cette consommation d’alcool. De plus de part notre passé et ce que j’ai pu subir par son comportement au moindre écart j’ai l’impression qu’il va recommencer ses déboires et surtout je sens que je n’ai pas pardonné complètement.

Seulement voilà il veut un enfant à tout prix et cela depuis longtemps. Mais moi je n’arrive pas à réaliser ce souhait bien que je veuille des enfants, avec notre passé, mon enfance avec mon père, j’ai des peurs qui sont là et qui m’en empêche, d’autant qu’il y a toujours régulièrement des soirs où il fini au bar ou à boire avec des amis sans même me prévenir et moi j’attend qu’il rentre. Alors certes c’est beaucoup moins souvent qu’avant mais c’est tjrs la. Parfois il se passe plusieurs jours sans qu’il ne se prenne une cuite (avec quand même quelques bières malgré tout au milieu si un ami passe un soir par exemple), mais dès que quelque chose le contrarie il ne gère plus rien et fini par déborder.
Cela est l’un de mes principaux arguments à mon refus d’enfant immédiat (car je ne lui dit pas non je lui dis juste pas maintenant) sauf qu’il m’assure qu’un enfant lui ferait renoncer à tout cela. Et que cela ne se produirait plus s’il devenait père. Son désir d’enfant est tellement fort qu’il m’a déjà mis un ultimatum comme quoi il me quitterait si à ses 30 ans il n’en avait tjrs pas. Chose qu’il n’a pas faite car à ce moment là il se loupait pas mal donc il n’était pas en mesure de m’imposer cela.

A ce jour on est sur le point de se quitter car je n’ai toujours pas arrêté ma pilule et qu’il ne le supporte plus. Suite à une grosse dispute à ce sujet (il avait bien entendu bu avant la dispute car tout ressort toujours à ce moment là) on ne se parle plus depuis plus d’une semaine, et je ne sais même pas si l’on est vraiment encore ensemble, ses dernières paroles étaient que c’était fini.
Il a eu une enfance très difficile (pere buvant et violent avec sa mère, à ce jour le père ne boit plus mais c’est sa mère qui est alcoolique, il était livré à lui même et ce très jeune, a 6 ans il devait déjà se faire à manger seul et rentrait de l’école seul etc...) et je pense qu’il boit en grande partie pr cela. Il n’est pas dépendant physiquement, n’en a pas besoin quotidiennement mais en a besoin des qu’il doit lâcher prise ou qu’il ne supporte plus quelque chose.

Je lui ai proposé qu’on consulte quelqu’un tant individuellement pr chacun travailler de notre côté nos propres problèmes et en couple également pour reconstruire notre couple, il refuse et ne veut rien savoir si je n’arrête pas la pilule en gros.
Ma question est pensez vous qu’un enfant pourrait vraiment le calmer et réparer son moi intérieur comme il le dit ?

Pour moi c’est un énorme risque de faire un enfant dans ces conditions, je n’arrive pas à l’envisager s’il ne se fait pas suivre pour résoudre ses problèmes avant, cela serait prendre le risque de faire vivre à mon propre enfant ce que j’ai moi même vécu et c’est inconcevable mais j’aime tellement mon conjoint, je ne veux pas le perdre car j’ai espoir que l’on puisse y arriver, je ne sais plus quoi faire.
Merci par avance de votre aide, bien cordialement.

comportement , dispute , alcoolique

Meilleure réponse

Bonjour AR83,
Votre message et ce que vous vivez me touchent...
Vous vous rendez compte ne pas lui avoir pleinement pardonné pour son comportement passé, qui reste présent aujourd'hui, de façon moindre toutefois.
J'entends que son comportement vous insécurise, et je comprends qu'il soit inconcevable pour vous de faire vivre à votre enfant ce que vous avez vécu vous-même...
Et je perçois votre difficulté de faire face à son "chantage" pour avoir un enfant...
Vous l'aimez oui, mais vous ne vous sentez pas de sauter ce pas sans être rassurée auparavant.
Effectivement votre proposition d'un suivi à la fois individuel et de couple me semble sain. Cet idéal ne peut pas être atteint pour le moment, lui le refusant, que pensez-vous de commencer une démarche pour vous-même dans un premier temps ? Pour vous permettre de clarifier où vous en êtes, un peu à l'image de ce que vous parvenez déjà à exprimer ici ?
Bien cordialement,
Sébastien,
Psychopraticien centré sur la personne et la relation.

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour,
j'ai lu avec attention ce que vous nous avez partagé.
Vous avez raison: un enfant ne résout pas les problèmes et il n'est pas là pour cela non plus. Si votre compagnon veut arrêter l'alcool pour avoir un enfant il me semble que c'est à lui d'arrêter avant que vous n’arrêtiez la pilule.
Il ne veut pas de faire aider, c'est dommage mais cela lui appartient. L'amour qu'il vous porte aurait pu être aussi fort pour qu'il fasse cette démarche d'arrêter.
Il est vrai que ce combat qu'il mène est difficile et qu'il ne peut le mener seul. Et vous ne pouvez non plus. C'est auprès d'une structure, d'un professionnel qu'il pourra s'en sortir.

Le "chantage" à la pilule n'est pas sain. Il est question de la vie d'un être nouveau. Et si vous ne vous sentez pas en sécurité en particulier parce qu'il boit, comment l'enfant pourrait advenir?

Vous avez bien fait de lui proposer une thérapie de couple, individuelle. Il refuse. C'est son droit. Et vous? Pourquoi ne pas aller voir un professionnel pour vous aider?
Cela pourrait être vraiment libérant et rassurant pour vous.

L'amour ne suffit pas à résoudre les problèmes. Vous êtes ensemble depuis déjà pas mal de temps. Qu'est-ce qui vous fait accepter cette situation qui demeure malgré tout? Et ce que vous avez subi? Il arrive parfois que les personnes ayant vécu cela dans leur propre famille (un père alcoolique) pense inconsciemment que c'est cela l'amour, que c'est normal de supporter ainsi des gestes, des paroles qui vous manquent de respect...voir plus.
Chacun de vous deux a le droit d'espérer un bel amour quelque soit votre passé. Prenez les moyens de cela, seule ou à deux.
Vous y avez droit à ce bonheur serein.

Je reste à votre disposition si besoin.

Bien cordialement

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

15 NOV. 2018

Logo Jean-Luc KERDRAON Jean-Luc KERDRAON

435 réponses

728 J'aime

Bonjour Madame,
Le comportement de votre mari changera avec l'arrivée d'un enfant uniquement s'il le décide.
Visiblement même s'il a changé, il n'a pas perdu une partie de ses démons. Et un enfant ne peut être l'objet d'une réparation personnelle.
Un enfant se fait à deux et il faut que vous le vouliez ensemble sinon vous lui ferez porter un poids qui n'est pas le sien.
Vous émettez des questionnements et il me semble que vous n'êtes pas totalement prête à avoir un enfant avec cet homme alors pas la peine de précipiter les choses..
Peut-être que vous pourriez consulter seule ou avec lui pour savoir ce que vous avez envie tous les deux par rapport à votre futur ensemble et votre future famille.
Restant à votre écoute.
Bien cordialement.
Ghislaine PATTE - Thérapeute Familial et Conjugal

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

15 NOV. 2018

Logo Ghislaine PATTE Ghislaine PATTE

553 réponses

1217 J'aime

Bonjour
Votre message est emplie de questions mais aussi de pondérations.
Les ultimatums ne sont malheureusement pas un moyen agréable de pouvoir négocier d’ailleurs que ce soit en couple ou ailleurs.
La question principale que vous pourriez vous poser est celle ci que désirez vous?
Qu’espérez vous?
Votre compagnon ne pourra changer que lorsque il aura décidé et il aura besoin d’un long accompagnement pour ce faire.
Même si il n’est pas encore en addictions physiques il ne pourra pas quitter l’habitude de l’alcool social qu’il a prise depuis très longtemps.
Chacun a des solutions pour masquer ses angoisses et son mal être
Il n’est pas toujours facile d’affronter tout cela.
Vous avez plusieurs choix possibles pour répondre à cet ultimatum mais je pense que déjà avant même de lui demander de consulter vous pourriez consulter pour vous.
Comprendre ce qui vous anime et vous fait rester avec cet homme qu’attendez-vous de cette relation ?
Car vous l’avez déjà associé à votre père et peut être que même sans enfant vous souffrez déjà avec lui de la même manière qu’enfant vous souffriez?
Je vous invite à prendre du temps pour vous et ainsi de démêler déjà en vous les désirs d’avenir que vous pouvez avoir.
Je suis à votre écoute
Bien cordialement
Dominique Bartoli

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

15 NOV. 2018

Logo Dominique Bartoli Dominique Bartoli

177 réponses

219 J'aime

Bonjour

Mon point de vue est qu’il n’y a aucune raison pour que l’arrivée d’un enfant change quoi que ce soit à cette situation difficile. Et vous êtes prise dans un terrible dilemme : quoi que vous fassiez et ressentiez, ça ne convient pas. C’et une position très difficile et il n’est pas étonnant que vous soyez perdue.
Ce simple constat justifie d’aller consulter et de vous faire aider dans l’immédiat.

En suite ou en parallèle (ça dépendra du thérapeute que vous voyez), sans doute qu’il faudrait aller regarder de plus près ce que vous avez largement décrit et qui semble évident : un problème d’alcool qui touche des membres de vos deux familles. Peut-être ce problème est-il significatif d’une autre souffrance que portent vos parents et grands-parents respectifs, et que vous portez à votre tour l’un est l’autre, en étant dans l’alcool pour votre compagnon et en aimant un homme qui est dans l’alcool pour vous ?

Vous avez donc raison de penser qu’au minimum est que vous alliez consulter et, si lui ne veut pas le faire, allez-y, cela vous permettrait de comprendre ce qui vous relit inconsciemment à lui, quelle est le scénario que vous, vous rejouez inconsciemment. J’insiste sur le fait que ce n’est pas conscient, vous n’allez évidemment pas faire exprès de rencontrer et tomber amoureuse d’un homme qui porte des problèmes ressemblant de près ou de loin à ceux de votre père, et qui, lui aussi, rejoue des scénarios venant de ses propres parents.

Pensez à vous, aller consulter va vous permette de comprendre et de clarifier ; ainsi vous serez en meilleur posture pour vivre une vie de couple plus sereine et fonder une famille.

Bien à vous
Véronique Girod
Thérapies brèves et systémiques
Constellations familiales
Nantes

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

15 NOV. 2018

Logo Véronique Girod Véronique Girod

16 réponses

15 J'aime

Bonjour,

Votre message atteste d'une grande sagesse et prudence. Une petite voix raisonnable en vous se refuse à l'ultimatum que vous pose votre conjoint.

Non, l'arrivée d'un enfant, et la paternité, ne feront pas changer votre conjoint s'il ne décide pas ou s'il n'accepte pas de faire ce "travail" sur sa propre histoire, travail que vous vous proposez d'entamer pour vous-même ou en couple.

Une autre question se pose en filigrane sous votre message: et vous-même, que cherchez-vous auprès de cet homme qui vous rappelle l'alcoolisme de votre père? N'avez-vous pas envie pour vous-même de vivre autre chose? De devenir mère dans un autre contexte?

N'hésitez pas en tout cas à vous engager dans un travail personnel comme vous le suggérez.

Bonne chance à vous,
Bien cordialement,
Fabienne Verstraeten
Psychanalyste

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

15 NOV. 2018

Logo Fabienne Verstraeten Fabienne Verstraeten

967 réponses

3651 J'aime

Questions similaires

Voir toutes les questions
Peut on changer un homme ?

4 réponses, dernière réponse le 13 Mai 2019

Peut-on changer sa nature ou le schéma familial ?

9 réponses, dernière réponse le 08 Juillet 2016

Peut-on changer si vite de sentiments ?

2 réponses, dernière réponse le 08 Mai 2018

Comment prouver à sa femme que l'on peut changer ?

3 réponses, dernière réponse le 03 Juin 2017

Jeune homme introverti dans l'échec, qui ne s'exprime pas, pourquoi ?

11 réponses, dernière réponse le 13 Février 2017

Relation avec un homme en couple

7 réponses, dernière réponse le 05 Septembre 2017

Mon fils va bientôt changer de sexe

4 réponses, dernière réponse le 28 Août 2013