Une fois j'ai failli perdre le contrôle, depuis j'ai peur

Réalisée par Besoin d'aide le 8 févr. 2018 Aide psychologique

Bonjour,

Après vous avoir questionné sur mon envie de me créer un ami imaginaire, je me lance pour une question tout aussi surprenante je pense. En effet vos réponses m'étant très utiles, j'ai choisi de vous expliquer un peu plus de choses sur ce qui m'arrive avec toujours le même besoin de comprendre. Je pense faire ça en attendant de trouver un psy.

Avant de vous poser mes questions j'aimerais d'abord répondre aux vôtres.

La raison pour laquelle je veux faire médecin est très simple, depuis que je suis toute petite ma mère est atteinte d'une maladie auto immune, en voyant tout les médecins qui faisaient tout leur possible pour l'aider cela m'a donné envie de faire comme eux. Et j'avais bien sûr ce rêve secret que j'allais pouvoir la guérir un jour. Aujourd'hui si je veux faire ce métier c'est avant tout parce qu'il combine deux choses que j'aime beaucoup, l'aide direct à la personne (et donc le sentiment d'utilité qui va avec) et la notion de science qui est une discipline que j'aime beaucoup. Je précise également que voulant faire se métier depuis longtemps, je me suis renseignée depuis que j'étais au collège, je sais donc la difficulté et la longueur de ces études qui ne m'ont jamais fait reculer. Je sais également à quoi m'attendre concernant la souffrance humaine puisque comme je l'ai dis plus tôt ma mère est très malade. Toutes ces choses ne m'ont jamais fait changer d'avis avant que je merde confiance en moi.

La deuxième question concernait la raison pour laquelle mon sophrologue a mis fin à ma thérapie. Je ne lui avait pas dit que tout allait bien au contraire, les derniers rdv avec lui ont été ceux dans lesquels j'ai le plus confié ma souffrance. Mais d'après lui, il ne pouvait plus rien m'apporter puisque rien ne fonctionnerait sur moi tant que je ne me sentirais pas en phase avec moi même.

Maintenant que j'ai répondu à vos questionnement je vais à mon tour vous en poser un. Lors de ma phase durant laquelle j'étais au fond du trou avec une sérieuse envie de me suicider, j'étais éveillée dans mon lit et j'ai sursauté tout d'un coup dans mon lit en pleur. En effet une idée venait de me traverser l'esprit, celle de tuer mes parents. Je suis donc descendue de mon lit, je suis allée jusqu'à la cuisine et je le suis emparée d'un couteau. A ce moment là je n'ai plus bouger me rendant compte que je faisais n'importe quoi, je me suis dit qu'après la bêtise qui m'a traversé l'esprit c'est moi qui mériterait de mourir. Puis après je ne sais quelle réflexion que j'ai eu, j'ai posé le couteau puis je suis retourner dans ma chambre totalement paniquée. Ne sachant pas quoi faire j'ai cherché sur internet des cas semblable au mien sur des forums de discussions. Les internautes qui répondaient se voulaient plutôt rassurant en expliquant que ce sont des choses qui peuvent arriver mais que si nous avons des remord cela signifiait que nous ne passerons pas à l'acte. Ces réponses ne m'ont absolument pas rassuré et depuis ce jour je me questionne de jour en jour. J'avoue avoir très honte de ça et si je vous en parle c'est parce que je sais que vos connaissances m'éclaireront et peut-être me rassurerons. Depuis cela ne m'est jamais arrivée mais je reste avec cette peur de perdre le contrôle et de faire du mal à mon entourage. Pourtant certaines fois (et en ce moment encore plus) j'ai vraiment du mal à les supporter mais ça ne va jamais jusqu'à prendre un couteau. Je me demandais donc si j'avais raison de m'inquiéter.

Je vous souhaite une bonne journée.

Cordialement

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Meilleure réponse

Bonjour,
Je suis d'accord avec les réponses des autres professionnels et vous encourage à consulter un thérapeute. Je peux comprendre vos réticences à dévoiler votre geste à un psy même s'il est tenu au secret professionnel, car ce n'est pas facile d'exprimer des gestes dont vous avons eu peur. Cependant, vous pouvez commencer un travail afin de regagner confiance en vous, de soigner votre déprime et d'aller mieux. Ensuite, vous trouverez peut-être une explication à votre geste.
Je suis cependant surprise que votre sophrologue ait souhaité mettre fin à votre thérapie car justement, la thérapie en sophrologie est efficace pour les personnes qui apprécient de travailler avec cette méthode. En pratiquant, vous reprenez l'initiative en laissant émerger la personne que vous êtes et ce que vous voulez dans votre vie. Mais une thérapie ne se règle pas en quelques séances. Si cette méthode vous convient, je vous souhaite de trouver un bon thérapeute en sophrologie dans votre région et qui vous saura vous accompagner pour aller vers un mieux-être.
Bien à vous

CHRISTINE HOFFART Psy sur Metz

6 réponses

6 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour "X Luna",

Pour ce qui est du métier de médecin, je vous conseille d'interroger les médecins que vous connaissez..., et aussi de rencontrer des étudiants en médecine. Tout ceci après avoir "démêlé" votre situation scolaire actuelle et trouvé des solutions pour rattraper vos retards sans vous épuiser psychiquement et physiquement.

Il me semble d'ailleurs que la maladie de votre mère a joué et joue encore une place importante dans la vie de votre famille, elle a certainement pesé sur vous et vos idées..., d'où les bienfaits possibles d'une thérapie familiale.

Quand à l'idée de "tuer vos parents"...: vous leur en voulez beaucoup (avec des raisons que vous nous avez exposé déjà : leur inconstance, leurs incohérences, leurs messages contradictoires, leur manque de compréhension vis à vis de vous même, etc...).
Vous avez grand besoin de dire tout ce que vous avez sur le coeur...
Ici, sur ce sire, c'est déjà un premier pas, et c'est bien de le faire, ça n'a rien de "mal".
Certes, vous ne pouvez pas vous sentir très bien avec ce genre d'idées... : vous ne savez pas qu'elles traversent l'esprit de presque tout le monde à un moment ou à un autre (d'habitude c'est quand on est plus jeune...).

Il faudrait pouvoir parler de tout ça à un(e) thérapeute..., pour trouver une voie de milieu (entre vouloir guérir= sauver votre mère... et la tuer...)..., vous apaiser et pouvoir vous occuper de vous, votre scolarité, vos amitiés, votre vie de jeune fille de 16 ans dans sa réalité...:).

Tentez quand même d'en parler à votre père.

Bonnes journées et bonne continuation à vous !
sp

Silvia PODANI Psy sur Issy-les-Moulineaux

1643 réponses

5070 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour, Je suis touchée par votre récit. Je mesure à quel point vous cherchez de l'aide et je vous encourage vivement à demander de l'aide, rapidement, à votre médecin traitant qui saura vous guider vers un spécialiste de votre souffrance : vous avez besoin de soutien et vous le méritez vraiment... Très sincèrement, Thérèse

Thérèse Badonnel Ferry Psy sur Verneuil-sur-Seine

76 réponses

46 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour

Vous dites "en attendant d'aller voir un psy". Je pense que vu vos interrogations, il serait bon de... ne plus attendre. Cette panique, ce geste, peuvent être en effet "bénins" car vous n'êtes PAS passée à l''acte et avez éprouvé du remord, et il peut s'agir d'une poussée intérieure pour vous libérez de quelque chose ( une relation souffrante avec vos parents? vous semblez porter bcp votre maman, malade, qui souffre, et pour qui d'abord vous avez voulu faire médecine - cela peut être un poids énorme pour votre psychisme, même si vous avez réalisé que vous ne pouviez pas la sauver, mais est-ce vraiment clair et acquis dans le fond?) . Pourquoi ne pas commencer les démarches et aller consulter? Vous êtes jeune, intelligente, vous avez tous les outils en main pour entamer un travail... et ces paniques angoisses et idées ne viennent pas de nulle part. Nous avons tous introjecté nos parents en nous, nous sommes construits à partir d'eux , de ce qu'ils nous ont transmis. C,est la base. Et puis ensuite il faut couper les cordons... grandir, se séparer pour vivre SA vie. C'est tout un travail pour s'extraire de l'utérus familial, se mettre au monde, soi même, l'adulte. Et c'est souvent très difficile de le faire seul(e). Alors n'hésitez pas à aller chercher un bon accompagnement, tout comme vous êtes venue poser vos questions ici.

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour,

vous avez raison de vous inquiéter : cela n'arrive pas tout le temps à tout le monde de se saisir d'un couteau dans l'idée de tuer ses parents.

La question n'est pas tant de savoir si vous auriez pu ou pas passer à l'acte : vous ne l'avez pas fait. Quant à savoir si vous pourriez ou pas le faire dans l'avenir, là non plus, personne ne peut le prédire ; les voyages dans l'avenir, ça n'existe pas.

Avez-vous remarqué que, au lieu de "perde confiance en moi" vous avez écrit "merde" confiance ? Ceci semble indiquer que vous vous en voulez de ce qui vous arrive, alors qu'il n'y a aucune raison, vous n'avez pas démérité, ce n'est pas de votre faute, d'aucune façon.

Par rapport à votre désir de devenir médecin, vous êtes assez lucide : vous comprenez que ce n'est pas vous qui sauverez votre mère, et c'est l'essentiel. Ne pas vous illusionner sur vos motivations. A partir de là, en le sachant, il n'y a pas de raison que vous ne persévériez pas dans ce projet, si vous le souhaitez toujours, et si du moins, donc, vous arrivez à retrouver vos capacités de travail.

Xavier Martin-Prével Psy sur Retournac

195 réponses

289 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psychologues spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psychologues spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 5450 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 10200

psychologues

questions 5450

questions

réponses 28850

réponses