Psychologue.net
GRATIS - Sur Google Play GRATIS - Sur la App Store
Installer Installer

Viol conjugal - Trouver les réponses à mes questions

Réalisée par Nanou le 13 nov. 2017 19 réponses

Bonjour,

J'ai 25 ans. J'ai été victime de violences conjugales entre 2012-2014 (violences psychologiques et sexuelles) avec mon premier petit ami.

Malgré un suivi par un psychologue TCC puis, suite à déménagement, un psychologue EMDR, je n'ai pas trouvé un espace et quelqu'un à qui raconter et faire le point sur tout ça.
Les thérapeutes se sont concentrés sur ma reconstruction (ils m'ont beaucoup aidé) et sur mon enfance et la façon dont je me suis construite.
Cela ne me suffit pas. Je voudrais pouvoir exprimer à quelqu'un ce qui m'est arrivé et qui me revient parfois sous forme de cauchemars, pensées obsédantes... Je ne me sens pas soutenue sur ce sujet qui est pourtant celui pour le quels je fais toutes ces démarches. Ce n'est pas facile pour moi d'insister pour en parler et quand je dis que j'ai eu des réminiscences mon psychologue ne creuse ou ne revient pas sur ce sujet car il souhaite avoir une approche chronologique, des souvenirs les plus anciens aux plus récents.

Mes attentes ne sont pas les bonnes ou dois-je demander de faire évoluer mon suivi à mon psychologue voire changer de psychologue? Comment m'y prendre pour me sentir moins seule avec mes idées noires? A qui m'adresser? Pourquoi je ne trouve pas l'aide que je recherche?

Merci d'avance pour votre aide,

Cdt

Sujets similaires

19 réponses

  • Meilleure réponse

    Bonjour Nanou,
    Ce qui est important dans une thérapie est avant tout ce que vous ressentez et à priori vous ne semblez pas trouver votre compte dans les thérapies entreprises.
    Alors, faites-vous confiance et exprimez clairement ce que vous désirez faire sortir en premier lieu. Si le thérapeute ne vous convient pas n'hésitez pas à en changer.
    Prenez soin de vous.
    Restant à votre écoute.
    Bien cordialement.
    Ghislaine PATTE - Thérapie Individuelle, Conjugale et Familiale

    Téléchargé le 14 Novembre 2017

    Logo Ghislaine PATTE

    137 réponses

    546 J'aime

Expliquez votre cas à notre communauté de psychologues !

Quelle est votre question ? Des psychologues, psychothérapeutes et psychopraticiens répondent à vos questions.
Vérifiez s'il existe des questions similaires déjà répondues :
    • Écrivez correctement : évitez les fautes d'orthographe et les mots en majuscules
    • Soyez clair et concis : utilisez un langage direct et incluez des exemples concrets
    • Soyez respectueux :utilisez un vocabulaire adéquat et restez poli
    • Évitez le Spam :n'incluez pas d'informations personnelles (téléphone, e-mail, etc.) ni de publicité

    Si vous souhaitez demander des informations cliquez ici
    Comment souhaitez-vous envoyer votre question ?
    Supprimer
    Nom / prénom ou pseudo (il sera publié)
    E-mail où recevoir les réponses
    Pour qu'ils puissent vous aider par téléphone
    Pour sélectionner des experts de votre zone
    Pour sélectionner les experts les plus adéquats
    • 8000 Psychologues à votre disposition
    • 4950 Questions posées
    • 29000 Réponses obtenues
    • Bonjour Madame,

      Dans un premier temps je vous invite à ressentir comment vous vivez les séances avec votre thérapeuthe. Ensuite je vous invite à en parler avec lui (elle) si cela vous est possible. Ces questions que vous nous posez et qui sont légitimes et importantes sont à poser à votre thérapeuthe.
      Ensuite je vous invite à raconter ce qui vous fait souffrir, sous la forme qui vous convient. Le plus doux est de le dessiner, vous pouvez auusi le faire sous forme métaphorique. Je vous invite à apporter cela à votre thérapeuthe pour en parler ensemble.
      Bien sûr si vous ne sentait pas cela possible avec votre thérapeuthe, je vous invte à trouver une autre personne qui conviendra mieux à ce moment de votre vie.
      Prenez soin de vous avec douceur
      Cordialement
      Nadine Lebeau

      Téléchargé 21 Novembre 2017

      Logo Nadine Lebeau Lecamus
      Nadine Lebeau Lecamus Saint-Christophe

      10 réponses

      1 J'aime

    • Bonjour Nanou. Votre demande est totalement légitime
      J’apprécie que vous soyez à votre écoute et persistiez dans votre besoin. Je vous conseillerais de persister dans votre demande si vous vous sentez en confiance avec le thérapeute actuel. Si cela n’est pas le cas mon conseil serait de consulter une autre personne plus à l’ecoute de vous.
      Bonne continuation
      J L Rubinstein

      Téléchargé 16 Novembre 2017

      Logo Josie Laure Rubinstein
      Josie Laure Rubinstein Saint-Maur-des-Fossés

      28 réponses

      28 J'aime

    • Bonjour,

      Personne n’est mieux placé que vous-même pour savoir ce dont vous avez besoin.
      Dans votre situation, il est fondamental que vous soyez reconnue en tant que victime avant de travailler sur une reconstruction ou sur votre enfance ! Dans ce que vous nous racontez, j’ai l’impression que cette étape a été sautée. Vous avez en effet besoin d’etre écoutée et soutenue en tant que victime. Votre thérapeute doit être en mesure de vous apporter une écoute bienveillante et mobiliser les ressources qui sont en vous pour vous aider à déposer plainte si vous le souhaitez (afin d’être reconnue victime au regard de la société).
      Ensuite, vous pourrez entreprendre un travail de reconstruction.
      Très sincèrement,
      Agnès CHAMOREY,
      Psychologue

      Téléchargé 15 Novembre 2017

    • Bonjour Nanou,
      vous avez subi, ce que nous appelons dans notre jargon, des traumas. La meilleure méthode pour arriver à vivre normalement après cela est de les revivre en séance de sophro-analyse afin de libérer tout le contenu émotionnel de vos cellules. Rassurez-vous il ne s'agit pas de souffrir mais de vous libérer sur quelques minutes de quelque chose que vous portez depuis des années. Après libération le thérapeute restructure et d'autres séances peuvent suivre sur l'origine exacte dans l'histoire de votre persécuteur. C'est extrêmement libérateur, comme une renaissance.
      N'hésitez pas à revenir vers moi si cette méthode vous appelle.

      Bien à vous,
      Christine Camelot
      Sophro-analyste des mémoires prénatales, de la naissance et de l'enfance

      Téléchargé 15 Novembre 2017

      Logo Christine Camelot

      6 réponses

      1 J'aime

    • Bonjour Mme
      Je répondrai de façon générale à votre interrogation concernant la thérapie.
      Le thérapeute propose une méthode qui peut vous convenir ou non. De la même façon un thérapeute peut vous correspondre en tant que personne ou non. Vous avez le droit d en changer si vous ne vous sentez pas bien dans le cadre proposé. Il s agit de VOTRE bien être. En aucun cas une méthode ne doit être trop rigide pour pouvoir revenir sur un sujet que vous souhaitez approfondir
      Bien cordialement
      Stefanie Bohme
      Psychologue clinicienne
      Analyse systémique
      Enfants ados adultes
      Thérapie familiale et conjugale

      Téléchargé 15 Novembre 2017

      Logo Stefanie Böhme
      Stefanie Böhme Fontaine-Notre-Dame

      43 réponses

      17 J'aime

    • Nanou, tu ne te sens pas entendue alors que tu as affaire à des professionnels de l écoute. Un comble. La chronologie n a rien à voir avec la réalité psychique. La psyché n est pas soumise aux lois du temps. Tout est toujours présent. Ta souffrance s exprime dans tes réactions, tes rêves , tes peurs. Il y a un accompagnement émotionnel et humain à trouver, bien plus que mental et logique. Change de thérapeute puisque tu ressens le besoin d un accompagnement centré sur cette blessure de vie, et c est bien normal. Tu trouveras la bonne personne, fies toi à ton ressenti.

      Téléchargé 15 Novembre 2017

      Logo Aléna Sindilaire

      150 réponses

      145 J'aime

    • Bonjour Nanou,
      Ce que vous décrivez relève d'un stress post traumatique.
      Meme si vous avez fait un travail en profondeur et fait des liens avec votre enfance, il reste des éléments traumatiques de ce que vous avez subi. Vous pourriez vous orienter vers un praticien en psychotraumatologie qui pourrait vous aider en deux séances à evacuer et décharger émotionnellement cette expérience de vie. Vous pouvez consulter sur le site de l'association SPSU https://www.spsu.fr/ et trouver des therapeutes qui pourraient vous accompagner là ou vous habitez. Bien cordialement.

      Téléchargé 15 Novembre 2017

      Logo Lambert Mireille, LM Coach

      16 réponses

      33 J'aime

    • Bonjour,
      Les thérapeutes avec qui vous avez travaillé semblent organiser leur travail plus sur une méthode que sur une écoute ouverte.
      Vous pourriez effectivement formuler cette demande à votre thérapeute actuel. Et s'il ne peut y répondre vous auriez peut être à chercher un thérapeute qui puisse vous accompagner dans ce que vous ressentez comme important pour vous. Là il s'agit moins d'une technique, d'une orientation professionnelle que d'une question d'affinité, ce pourquoi pour les thérapies psychanalytiques par exemple, la première séance ne donne généralement pas lieu à un paiement car il s'agit d'une rencontre pour évaluer de part et d'autre si le lien peut s'établir et pour définir sous quelle forme de travail.
      Bien à vous.
      Michel Rochefort
      Psychologue-Psychanalyste

      Téléchargé 15 Novembre 2017

      Logo Rochefort Michel

      20 réponses

      29 J'aime

    • Bonjour Nanou,
      C'est la dimension conjugale qui, me semble-t-il' n'a pas été prise en compte. Effectivement c'est la reformulation, l'effet miroir dans votre couple qui aurait besoin d'être travaillé. Des entretiens avec un conseiller conjugal pour éclaircir ce qui vous obsède aurait été plus clairvoyant dans un premier temps. D'une façon générale, quand il s'agit de violence familiale ou conjugale, il ne faut pas négliger l'accompagnement très pragmatique dans l'expression du "nous" Ce terme « Nous » désigne le couple en tant qu’il est conçu comme une entité propre, non réductible aux individus qui le composent, et s’organise autour d’une problématique commune.
      La souffrance se joue alors entre exclusion et inclusion, dans la difficulté à trouver la bonne distance entre soi et le conjoint. Quand on a été victime conjugale, les consultations(même seule) auprès d'un conseiller conjugal-thérapeute de couple » seront le setting le mieux adapté, car un travail personnel serait prématuré à ce stade. Toute fois, grâce au travail d’individuation et de différenciation en couple et au repérage de ce qui est « de soi et de l’autre », pourront se tourner vers une démarche individuelle. Celle-ci ne représentera alors plus une menace pour leur identité. Voilà en gros ce qui vous manque peut-être aujourd'hui. Suivant l'endroit de votre domicile sur le site de l'ANCCEF vous trouverez un conseiller conjugal et familial spécialiste dans l'accompagnement de personnes en situation de confl

      Voir plus

      Téléchargé 15 Novembre 2017

      Logo Monnery Claudette

      14 réponses

      5 J'aime

    • Bonjour Nanou,

      C'est très bien d'avoir déjà fait une thérapie. Je trouve aussi très bien votre comportement pour pointer du doigt ce qui ne vous convient pas.
      Il serait bien pour vous de faire une psychanalyse en profondeur.

      J'ai l'habitude de travailler avec les victimes de viol conjugal. Je suis basé dans le haut Rhin en alsace, je fais des consultations par téléphone pour ceux qui ne vivent pas en Alsace, vous trouverez mon numéro sur internet en tapant Hafad Rezaiguia psychanalyste.

      Restant à votre disposition
      Hafad Rezaiguia psychanalyste.

      Téléchargé 15 Novembre 2017

      Logo Hafad Rezaiguia

      2 réponses

      2 J'aime

    • Bonjour Nanou,

      Tout d'abord merci de nous confier ici de manière authentique et explicite ce qui vous est arrivé. Les violences sexuelles sont outre l'acte odieux en lui-même, causes de bien des souffrances que l'on peut avoir tendance à taire. Et c'est bien ce dont il s'agit puisque malgré vos rencontres avec différents psys, vous ne vous sentez toujours pas libre aujourd'hui de pouvoir parler de ce que vous ressentez, de la manière et dans l'ordre qui compte pour vous.

      Trop de psy parlent de leur cabinet comme d'un espace d'écoute et d'accueil, mais lorsque le psy décide à la place du patient la manière dont la thérapie doit se dérouler juge que parler des évènements dans un ordre chronologique plutôt que comme le patient le ressent, alors le cabinet n'est plus un espace d'écoute et d'accueil.

      La qualité de la thérapie se fonde sur la confiance et la qualité de la relation avec votre thérapeute. A la lecture de votre message, ce n'est malheureusement pas ce que vous vivez en thérapie.

      Par ailleurs, je ne pense pas que suivre une chronologie soit justement un bonne solution, c'est souvent l'écueil des psys qui fonctionnent uniquement avec des protocoles. Etre en présence avec son patient, c'est accepter de suivre son rythme mais aussi d'aller là où il semble avoir besoin d'aller.

      Nous sommes là pour vous aider à voir des éléments qui sont là mais que vous avez peut-être du mal à voir. En revanche notre rôle n'est pas de prendre le volant et de choisir la direction d

      Voir plus

      Téléchargé le 15 Novembre 2017

      Logo Aurélie Macariou

      6 réponses

      7 J'aime

    • Bonjour Nanou,
      si je comprends bien vous ne vous êtes pas sentie suffisamment libre au travers de ce que vous avez vécu pour "raconter" et donc vous sentir "entendue et comprise" non seulement dans ce que vous avez vécu mais aussi dans le retentissement en vous de ces événements traumatisants.
      Si vous êtes en confiance avec la psychologue qui vous accompagne, parlez lui en.
      Sinon, une psychanalyse est possible si vous êtes disposées à vous lancer dans une longue aventure sur vous-même.
      Sinon, l'accompagnement d'un sexothérapeute peut-être un lieu à la fois d'écoute comme d'avancement et de libération.
      Vous trouverez sur ce site sûrement, au travers de nos réponses, des éléments pour vous aider dans votre choix et questionnement.

      Bien cordialement

      Téléchargé le 15 Novembre 2017

      Logo Jean-Luc KERDRAON

      372 réponses

      689 J'aime

    • Bonjour Nanou,

      Vous avez déjà reçu quelques réponses à vos questions...
      Vous avez vu différents psychologues déjà TTC, EMDR, vous n'indiquez pas l'orientation du psy que vous voyez actuellement...

      Vous avez le souhait d'un travail plus en profondeur, qui prenne plus en compte vos pensées obsédantes, cauchemars, qui soit plus en phase ou en écoute avec vous-même alors que votre psychologue semble avoir une idée précise du trajet à effectuer

      Comme le propose une des collègues, il me semble que la démarche psychanalytique serait plus appropriée dans votre cas.

      Prenez le temps de parler de parler avec votre psy, de lui communiquer vos réticences et vos besoins. Après sachez aussi que vous êtes libre de la démarche que vous souhaitez entreprendre pour vous-même. Et ce site vous offre bien des ressources en ce sens.

      Bonne chance à vous,
      Bien cordialement,
      Fabienne Verstraeten
      Psychanalyste

      Téléchargé le 15 Novembre 2017

      Logo Fabienne Verstraeten

      777 réponses

      3072 J'aime

    • Bonjour
      Je suis psychologue et sexologue. Je me suis spécialisée depuis 5 ans sur la question des violences sexuelles car j’en trouvais que les suivis ne tenaient pas compte de la dimension sexuelle. J’ai un programme spécifique de suivi pour les personnes ayant connu des violences sexuelles. Je connais également très bien la dimension judiciaire.
      Je serais ravie d’en vous expliquer mon travail plus en détail et de vous proposer mon aide
      Alice Chenu
      Psychologue sexologue

      Téléchargé le 15 Novembre 2017

      Logo Alice Chenu

      2 réponses

    • Bonjour,
      D’après ce que vous décrivez concernant ce traumatisme sexuel et psychique et au vu de vos expériences thérapeutiques, il me semble qu’ine Approche Sexologique serait la plus indiquée dans l’état actuel.
      Restant à votre disposition pour avis, de therapie, consultation..
      Cordialement
      S. Garnero Dr Psychologie Sexologie

      Téléchargé le 15 Novembre 2017

      Logo GARNERO Sebastien

      206 réponses

      686 J'aime

    • Bonjour,

      Non seulement il me semble important de travailler de manière concentrique - en partant du plus récent pour remonter si cela est nécessaire au plus ancien, pour voir ce qui fait écho dans le proche ou lointain passé, - mais surtout d′aborder, sans aucun a-priori, tous les éléments connexes au traumatisme, éléments parfois anodins pour un regard extérieur, mais qui peuvent prendre sens pour la victime.

      Je m′explique : outre le trauma lui même, il arrive souvent qu′une simple parole maladroite d′un proche, d′un enquêteur lors d′une procédure judiciaire, d′un ami... ou encore l′absence de compréhension, le manque de soutien de sa famille, de sa meilleure amie, des conflits annexes… ajoutent comme une double peine au traumatisme.
      Autant d′éléments passés sous silence par la victime elle-même, mais qui peuvent bloquer le travail de réparation en agissant en sourdine comme des parasites invisibles mais non moins dévastateurs.

      C′est pourquoi, foncer tête baissée vers le passé en considérant que c′est lui qui explique - systématiquement - le présent, est certes une option intellectuellement séduisante en termes de causalité, (ex : puisque A est avant B, donc A est la cause de B ) mais c′est laisser de côté, pendant ce temps là, la subjectivité de l′expérience traumatisante elle-même, de ce que vous avez vécu lors de ces violences.

      Donc, oui, il faut retrouver un espace de parole pour dire ce qui n′a pas été dit quant à votre vécu récent, votre souffrance, son contexte

      Voir plus

      Téléchargé le 14 Novembre 2017

      Logo Maurice Gaillard

      1912 réponses

      3908 J'aime

    • Bonjour Nanou,

      En principe dans une thérapie on commence par ce qui fait souffrir en premier..., donc les traumatismes récents..., en on aborde le passé ensuite..., ou en même temps...

      Vous êtes encore en thérapie avec un psychologue..., qui vous a aidé beaucoup à comprendre l'influence de votre enfance sur votre vie.
      Vous avez donc crée une relation de confiance avec lui : n'hésitez pas à lui dire TOUT ce que vous nous avez écrit ici..., afin de "débloquer" son écoute par rapport aux violences récentes subies, dont vous avez encore besoin de parler pour les intégrer, les rendre "inoffensives" pour votre psychisme (et faire cesser vos cauchemars, dont il faut également parler en séance).

      Donc... faites-vous confiance : vos attentes sont "les bonnes"..., c'est vous qui sentez vos besoins, il faut parler de toutes vos "idées noires" pour aller mieux.

      Si vous sentez que le psychologue qui vous suit actuellement n'est pas ouvert à vos besoins et à votre façon d'envisager votre thérapie..., n'hésitez pas à chercher un autre thérapeute..., éventuellement une femme (qui aura moins de mal à écouter des violences faites par un homme...).
      Par ailleurs, une thérapie de type psychanalytique serait plus adaptée à vos besoins actuels.

      Bonne chance pour trouver le mieux être que vous cherchez actuellement !
      sp

      Téléchargé le 14 Novembre 2017

      Logo Silvia PODANI
      Silvia PODANI Issy-les-Moulineaux

      1354 réponses

      3016 J'aime

    • Bonjour Nanou,
      La psychanalyse peut être une réponse à votre volonté d'exprimer ce que vous ressentez sans forcément attendre des réponses.
      En effet, la psychanalyse, véritable "thérapie par la parole", va offrir au patient une écoute bienveillante sans être directive.
      Vous pourrez tout à loisir confiez tout ce que vous avez sur le cœur sans que le thérapeute ne cherche forcément à vous "imposer" une (sa ?) réponse.
      Pour ma part, je dis souvent que le cabinet de l'analyste est le seul endroit où vous pouvez vous "lâcher" sans craindre aucun jugement ni retour de quelque nature que ce soit.
      Que vous apporte la psychanalyse me direz-vous alors ?
      Un lieu apaisé, une écoute bienveillante et un cheminement à VOTRE rythme ...
      A votre écoute.

      Téléchargé le 14 Novembre 2017

      Logo Luc BURGENSIS

      354 réponses

      201 J'aime

    Questions similaires Voir toutes les questions