Psychologue.net
Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

Vivre avec un pervers narcissique suite

Réalisée par Lilirose le 11 mars 2016 7 réponses  · Approches psychologiques

Bonjour,

Merci pour vos réponses qui me conduisent toutes vers une thérapie. Je suis consciente que c'est sans doute la solution pour sortir de cette situation.


Cela dit, la description faite de mon compagnon, ne tiens évidemment pas compte des moments d'apaisement sans prise de tête, qui sont malgré tout nombreux (même si je sais au fond que c'est parce que je ne fais pas de vague et agit selon ses règles à lui) et c'est aussi ces moment là qui me poussent à rester en me disant que "finalement on a quand même de bons moments" (occultant complètement ses infidélités...)


Je n'ai pas le souvenir d'avoir eu une enfance difficile, tyrannique ou de souffrance qui pourrait me pousser à reproduire le schéma aujourd'hui...Est-ce peut-etre inconscient ? Je ne pense pas être masochiste, mais suffisamment lucide pour me remettre en question pour éviter de trop souffrir.


Comment en est-on arrivé là ?, est-ce que c'est l'amalgame de nos deux caractères précis qui nous a rendu ainsi : bourreau et victime. Est-ce qu'avec quelqu'un d'autre, il aurait agit de la même façon ?


Alors entreprendre une thérapie ? oui, certainement. Comment la justifier auprès de lui ? Lui parler des raisons qui me poussent à consulter, je ne sais pas...faut-il lui mentir?

Et puis comment faire face à ses questions ? il voudra savoir de quoi j'ai parlé...etc.

Je redoute le conflit, nos prises de tête à sens unique : lui qui parle et moi qui absorbe, me terre, muette.


J'ai peur aussi de ce qui m'attend après lui, faire face seule avec ma fille.

J'ai peur de ce qu'il serait capable de faire, par représailles, me faire passer pour une mauvaise mère, une mauvaise femme. Faire en sorte que je ne vois plus ma fille. Ses mots, ses menaces sont parfois tellement durs.

En me relisant j'ai l'impression de donner l'image de quelqu'un de faible, mais il faut comprendre que j'ai renoncé à me battre, de contrer ses attaques verbales qui me reviennent comme un boomerang puissance 10, pour qu'au final ce soit moi la fautive. C'est ma façon de me protéger.

Alors je "lisse" les choses pour éviter tout conflit. lâcheté ? démission ? Déni de soi ?


Et puis Je me dis qu'il faudrait peut être attendre un peu avant d'entamer quoi que ce soit, car notre situation professionnelle respective est un peu bancale, lui vient de créer son entreprise (projet que nous avons construit ensemble mais dont lui seul en est bénéficiaire) et je ne veut pas le mettre à mal, et l'entreprise dans laquelle je travaille viens d'être mise en redressement alors la suite ... je ne sais pas...

Quelles conséquences les démarches d'une séparation, avec tout ce que cela comporte dans notre situation peuvent elles avoir ?

Ou est-ce encore un moyen de me cacher de la réalité et de ne pas faire face, de me défiler ?


C'est quelqu'un d'intelligent, pourrait-il être capable de comprendre le mal qu'il me fait si je lui en parlait ? de le gérer ? de se remettre en question ?

Beaucoup de questions...


Je me sens comme dans un labyrinthe, ne sachant quelle route prendre, et me retrouvant devant un cul de sac à chaque virage. Ne plus faire un pas et attendre que ça passe... ça serait bien !


Le pas le plus difficile est sans doute le premier, prendre un rendez-vous.

Comment choisir le bon thérapeute ?


Merci pour votre écoute et vos conseils.

Lilirose

enfance

Meilleure réponse

Bonjour Lilirose,
Ayant répondu à votre précédente demande, je continue dans ce sens.

Certaines de vos phrases m'ont interpellé, du style "comment justifier ma démarche thérapeutique auprès de mon compagnon" je redoute le conflit" "peur de ses menaces, de ses représailles", et bien d'autres encore...

Vos craintes qui se cachent derrière tous vos questionnements pour ne pas éveiller ses colères. En gros, vous êtes sous son emprise, tout votre texte en est le reflet.

Il sera difficile pour vous de sortir de cette situation, si vous ne prenez pas votre vie en main.

Bien sûr qu'il y aura des moments où il sera tout doux, tout gentil, les pervers narcissiques sont des manipulateurs hors pairs, et il faut une sacré dose de courage et être soutenue par son environnement proche pour se défaire de ce type d'homme.

Mais je vous comprends, il est souvent plus facile de baisser les bras, et d'attendre l'accalmie, que de faire face à ce type de personnage, mais sachez qu'il ne changera jamais, et il vous fera croire que tout vient de vous...

Vivre avec un pervers narcissique en ayant un enfant n'est pas de tout repos, surtout que votre enfant ressentira le malaise de sa mère.

Alors n'hésitez pas à consulter.

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour Lilirose,

J'ai déjà eu en psychothérapie des personnes qui avaient vécu une situation similaire à la votre.
Elle en était détruite, ayant perdu toute estime de soi.
Vous décrivez exactement comment agissent ces personnes :
- isolement, menaces, moments de "trêves"
- la menace sur les enfants, la peur qu'il vous fasse passer pour une incapable....
Il existe des associations qui peuvent vous aider à prendre une décision. Il y a un numéro vert pour les femmes victimes de violences (et c'est votre cas même s'il n'y a pas de coups !)
D'autre part vos enfants doivent ressentir malgré tout cette ambiance délétère.
Deplus, si vous entamez un travail thérapeutique, vous n'êtes pas obligés de le dire, ce n'est pas un mensonge. C'est une démarche personnelle !
Si vous ne connaissez pas de thérapeute, adressez-vous à votre medécin traitant, il a sans doute des adresses, ou bien au Centre médical psychologique de votre domicile (il a surement une liste de professionnelle) ou dans votre pharmacie habituelle.
Je vous souhaite beaucoup de courage.
Ayez confiance en vous. Vous pouvez vous en sortir même si c'est compliqué.
(il y a surement aussi des forums sur internet de personnes ayant traversées la même épreuve).
Bien à vous
AA. ZAZZERA

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

15 MARS 2016

Logo Andrée-Anne Zazzera Andrée-Anne Zazzera

153 réponses

108 J'aime

Bonjour Madame,
"Vivre avec un pervers-narcissique" est un non-sens. On ne vit pas aux côtés d'une telle personne. On survit.
Et imaginer lui faire entendre raison est une hérésie.
La seule solution, pour les victimes de PNM, est la fuite. Rester en faisant le dos rond ne mènera à rien, si ce n'est à une dégradation encore accrue de l'image de vous-même...au mieux.
Mais quitter un PNM n'est pas chose facile ; il ne lâche pas sa proie ainsi. Il vous faut donc vous armer, vous préparer à ses représailles (verbales, physiques et juridiques à répétition).
Je ne saurais trop vous conseiller de vous rapprocher d'une association spécialisée et d'entamer une thérapie.
Bon courage. N'abandonnez pas. Pour vous, pour votre enfant.

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

15 MARS 2016

Logo KALTENEGGER Laurence KALTENEGGER Laurence

1 réponse

2 J'aime

Bonjour, la relation avec un pervers narcissique est très particulière, je vous renvoie à un article que j'ai rédigé qui vous donnera de multiple réponses, quant à la question de rester ou partir, il faut dans ce type de relation, juste fuir le plus rapidement possible.Deux articles sur la place de la femme et celle des enfants, https://www.psychologue.net/menu/article/published http://www.dominicanton.fr/femme-victime-du-pervers-narcissique
Pensez à vous, en arrêtant de poser un éventuel chois au travers de votre compagnon. Bon courage et si vous désirez m'écrire n'hésitez pas. D. Anton

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

15 MARS 2016

Logo Dominic Anton, psychothérapeute de couple, familial et individuel Dominic Anton, psychothérapeute de couple, familial et individuel

21 réponses

65 J'aime

Bonjour Lilirose,
Votre questionnement est justifié, vu ce que vous décrivez encore aujourd'hui. Un couple sain et respectueux de chacun permet à quantité de personnes de vivre une psychothérapie sans avoir l'obligation de parler à l'autre de ce qui se passe dans cette thérapie. Dans votre cas, il me semblerai plus judicieux de vous préserver un espace personnel réel, concret, où vous pourriez prendre de la distance sur ce que vous ressentez profondément. Et si pour cela vous devez vous aussi mentir, pourquoi pas ? Cela pourrait s'apparenter à de la légitime défense à cet endroit. En tout cas, une protection nécessaire t légitime, ça, c'est sûr.
Je comprends tout à fait votre peur : décider un changement, mettre en mouvement une situation nous amène à nous confronter à de l'inconnu, à prendre des risques... Sans savoir ce que la vie va nous offrir alors...
Et bien souvent, nous préférons rester dans du connu, dans du "sûr", même si nous sommes profondément insatisfaits et malheureux de notre situation.
Le plus souvent, c'est quand on arrive au bout de ses ressources que l'on décide de se "jeter à l'eau", quand on a plus rien à perdre... Quand on sent que l'on a plus d'autre choix.
Sans avoir été maltraitée ni avoir subi de violence traumatisante, quelque chose a sans doute grandi en vous qui pourrait être de l'ordre d'une fausse croyance sur vous même, comme l'idée, par exemple, que vous ne méritez pas un amour sincère, épanouissant et respectueux.
J'ai lu ce matin : "Le meilleur jour de ta vie est celui où tu décides que ta vie t'appartient". Projetez-vous dans 10 ans et sentez ce que vous ne voulez vraiment pas regretter, ni pour vous, ni pour votre fille.
Peut-être que répondre à cette question pour permettra de sentir quels sont vos vrais besoins à toutes les deux.
Je vous souhaite toute l'énergie et le courage nécessaire pour affronter la suite, quelque soit vos décisions.
Sincèrement
Cécile*

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

15 MARS 2016

Logo Cécile Artic Cécile Artic

15 réponses

127 J'aime

Bonjour,

Dans le cas d'un pervers narcissique, il vaut mieux entamer une thérapie pour bien comprendre la situation et préparer votre départ avant de l'annoncer à l'autre.

Vous posez la question à savoir s'il saura entendre vos craintes et les accueillir. Malheureusement, la réponse est non quand il s'agit de ce genre de personnage. Mais attention aux manipulations car ils n'aiment pas perdre leur proie et peuvent jouer à comprendre et à changer le temps que le choses s'apaisent pour après reprendre leurs habitudes et souvent en pire car la proie n'est pas partie! Tout manipulateur a besoin d'être gentil par moment, autrement, avec le temps, il n'aurait plus personne à manipuler et il en a besoin.

Pour trouver un suivi, n'hésitez pas à poser les questions. Vous avez besoin d'une spécialiste dans le domaine. Tout thérapeute a ses spécialités et ses domaines de compétences. Cherchez donc quelqu'un qui comprend bien le comportement des PN, qui sait les repérer, et qui a l'habitude de travailler avec leurs victimes.

Je vous souhaite bon courage.

Gretchen Jakub

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

15 MARS 2016

Logo Gretchen JAKUB Gretchen JAKUB

10 réponses

61 J'aime

Bonjour,
Vous êtes dans la bonne voie .Bon courage à vous.
Cordialement

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

15 MARS 2016

Logo Jean-Yves Flament Jean-Yves Flament

147 réponses

604 J'aime

Questions similaires

Voir toutes les questions
Vivre avec un pervers narcissique : le quitter ou rester ?

15 réponses, dernière réponse le 09 Mars 2016

Côtoyer un pervers narcissique

4 réponses, dernière réponse le 30 Août 2015

recherche formation pathologies sexuelles et pervers narcissiques

6 réponses, dernière réponse le 03 Mars 2018

Perverse narcissique?

1 réponse, dernière réponse le 01 Août 2018

Auto sabotage et pensées toxiques

2 réponses, dernière réponse le 09 Juillet 2018

Accablée et humilliée par un rapport d'expert psy

14 réponses, dernière réponse le 20 Décembre 2016

Besoin d 'aide - se relever d'une relation perverse

5 réponses, dernière réponse le 06 Février 2019

Aide

5 réponses, dernière réponse le 09 Mai 2018

Mes blessures d'abandon et de trahison me pourrissent la vie

3 réponses, dernière réponse le 27 Juin 2016