Pourquoi un groupe de parole ?

Quand vous pouvez trouver la problématique qui vous préoccupe, le groupe de parole représente un formidable outil d’écoute, d’échange et d’accompagnement.

30 JUIL. 2021 · Lecture : min.

PUBLICITÉ

Pourquoi un groupe de parole ?

Un groupe de parole permet l'expression pleine et entière de chaque participant, sans jugement ni conseil. L'objectif est simplement de trouver une écoute respectueuse et attentive, qui permettra le lâcher-prise.

Qu'est-ce qu'un groupe de parole ?

Les groupes de parole sont constitués par des personnes concernées, à un moment de leur vie, par une même préoccupation. Les thématiques et objectifs sont déterminés à l'avance. Mais il y a en cours de route souvent une adaptation en fonction des difficultés repérées dans le groupe. La conduite du groupe est assurée par un modérateur, habitué à la gestion d'une dynamique groupale (psychologue, psychothérapeute, médiateur, …).

Il existe dans les institutions aussi des groupes d'expression corporelle et/ou psychoéducatifs.

En considérant que la libération de la parole et de l'expression sont thérapeutiques, tous ces groupes permettent aux participants d'avancer sur leur problématique. En plus ces approches thérapeutiques permettent de réduire l'isolement social.

Fonctionnement des groupes de parole

Les thématiques des groupes de parole peuvent être liées à un trouble psychique et/ou un traumatisme vécu et/ou une problématique particulière : agoraphobie, TOCS, addictions, troubles du comportement alimentaire, victimes d'inceste et de violence, proches d'une personne suicidée, personnes en deuil, aidants, …

Les groupes de parole s'organisent en présentiel ou en visio (Zoom, Skype ou Google Meet …)

Le groupe de parole se réunit généralement 8 à 12 fois dans l'année (1 fois par mois) et dure 2h. Il est conseillé d'avoir également des séances de psychothérapie individuelles pour parler des ressentis qui ont émergé pendant la réunion de groupe et que l'on n'a pas osé exprimer.

Pourquoi participer à un groupe de parole ?

L'idée est de pouvoir partager expériences, souffrances, solutions et d'échanger sur le vécu des uns et des autres, toujours en s'exprimant en son nom. L'espace de parole est libre, ouvert à tout sujet mais toujours sous le contrôle du modérateur. Le modérateur instaure les liens, aplanit les tensions, facilite la communication. Son approche est non directive ou semi-directive.

Chacun exprime « ses maux » et apprend des expériences des autres. La confiance et la complicité qui s'installent entre les participants permet de trouver les clés et les pistes de réflexion pour remédier à ses propres problèmes. Les autres donnent la force et le courage de s'ouvrir au monde. Le cadre du groupe est suffisamment établi pour qu'il y ait en son sein une écoute et une libre circulation de la parole. Il donne la possibilité d'éviter tout jugement.

En plus d'être accueilli, chacun est enrichi par l'avis, le ressenti, les idées des autres. Même si chacun parle uniquement en son nom sans faire aucun commentaire sur l'autre, chacun est soutenu par la bienveillance des autres. Les dires ou les agirs de chacun peuvent être bénéfiques aux autres. D'expérience, vous verrez que vous pourrez dépasser votre crainte de vous exposer devant les autres et vous laisser aller à prendre la parole.

Le lieu permet à chacun d'être authentique, sans crainte du jugement. L'expression des sentiments, des angoisses, des souffrances peut être forte en émotions (tristesse, peur, colère, joie…). Manifester ses émotions est bienfaiteur. Donc même si cela est une crainte au départ, c'est le meilleur moyen de progresser et de partager. L'ambiance encourage et ouvre à une solidarité entre les participants. Elle permet entre autres de mobiliser les ressources nécessaires pour affronter la réalité. Par ailleurs, le fait de constater que d'autres vivent les mêmes difficultés et souffrances que soi permet aussi de relativiser ses propres problèmes.

Basé sur la parole et la libre expression, les règles de fonctionnement du groupe sont :

  • Discrétion
  • Confidentialité
  • Liberté de silence et de parole
  • Non-jugement
  • Bienveillance
  • Non monopolisation de la parole
  • Non-violence physique et verbale

Nos thèmes de groupe de parole sont diffusés sur Facebook fin Aout à la page Karine BIAVA Cabinet de Psychothérapie Intégrative et d'Art-thérapie.

Photos : Shutterstock

PUBLICITÉ

Écrit par

Karine BIAVA

Voir profil

Bibliographie

  • « Élaboration d'un cadre de travail pour un groupe de parole avec des « personnes dites exclues » » JP Minary, P. Perrin (2004) : https://www.cairn.info/revue-connexions-2004-2-page-83.htmI

  • Intérêt de groupes de parole de soignants à l'hôpital après les attentats du 13 novembre 2015 Daudin (2016) : https://afmu.revuesonline.com/articles/lvafmu/pdf/2016/03/133410179.pdf

Laissez un commentaire

PUBLICITÉ